Mardi 28 Mai, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Chronique

Sénégal, la souveraineté au-delà de la monnaie

Single Post
Sénégal, la souveraineté au-delà de la monnaie
   

Les nouvelles autorités du Sénégal, avec à leur tête le duo Faye-Sonko veulent rendre au Sénégal sa souveraineté. Les 64 ans d’indépendance ont montré que Dakar n’est toujours pas un pays souverain du fait notamment de l’influence de la France, l’ancienne puissance coloniale, mais aussi d’autres grandes puissances. Le président Bassirou Diomaye Faye et son premier ministre Ousmane Sonko s’engagent donc à aller au-delà de l’indépendance formelle pour conquérir la vraie souveraineté. Et pour cela, l’instrument le plus visé est la monnaie. Pastef estime que la devise héritée de la colonisation n’est pas conforme à l’économie du Sénégal, notamment sa structure et son niveau de développement.

Le nouveau gouvernement veut aussi mener le Sénégal vers sa souveraineté alimentaire, longtemps promise, jamais réalisée. Le pays continue à dépendre quasi exclusivement du marché international avec tout ce que cela comporte comme risques et aléas. Les intentions des nouveaux venus sont donc nobles en dépit des défis qui seront difficiles à surmonter sur ces deux points.

Cependant, la souveraineté du Sénégal va au-delà de la monnaie et des denrées alimentaires. La dépendance du Sénégal vis-à-vis de la France est beaucoup plus complexe qu’on ne le présente. En réalité, en dépit du recul économique de l’hexagone en Afrique et de la montée du sentiment anti-français au-delà même du Sénégal, Paris garde une influence certaine sur Dakar.

La mort en France, vendredi 5 avril, de l’ancien Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne à la fin des 12 ans de Macky Sall au pouvoir en est la parfaite illustration. Lorsque ce haut cadre du pays a eu des difficultés de santé, le réflexe chez les autorités sénégalaises a été de l’évacuer en France. Le scénario a été presque le même pour Ousmane Tanor Dieng, lui aussi décédé en France. On se rappelle encore le message de Guy Marius Sagna qui regrettait que des gens ayant dirigé le pays pendant des décennies soient évacués à l’hexagone dès les premiers signes de complications.

En d’autres termes, la souveraineté du Sénégal a aussi son volet sanitaire qu’il faudra prendre en compte pour réduire drastiquement les évacuations d’urgence des malades, surtout les plus hautes autorités et les personnalités influentes du pays.

La question est encore plus difficile lorsqu’il s’agit de l’éducation et de la formation. Quand le Sénégal a voulu instituer les classes préparatoires aux grandes écoles d’ingénieurs, les responsables en charge de cette formation n’ont  pas cherché loin. Formés pour la plupart en France, ils ont confirmé l’adage qui voudrait que la chèvre broute là où elle est attachée. Ils sont allés en France pour chercher non seulement certains enseignants, mais aussi l’accompagnement de Paris pour former le personnel sénégalais.  A l’heure actuelle, il y a un appel à candidatures qui a été lancé et les candidats sélectionnés feront deux séjours à Paris pour leur formation.

La forte influence culturelle

En outre, après avoir découvert des ressources pétrolières, le Sénégal a décidé de mettre en place un Institut du pétrole et du gaz (Inpg). Là  encore c’est en France qu’il est allé chercher l’accompagnement technique. Pourtant, Paris est loin d’être la référence en matière de production et d’expertise sur le pétrole et le gaz. Si l’on prend les pays producteurs, ce sont surtout l’Arabie saoudite, la Russie, les Etats-Unis, ou le Qatar. Si l’on prend les compagnies d’exploitation, Total figure certes parmi les majors, mais la multinationale française est derrière les géants comme ExxonMobil, Shell et Bp. Si on cherche un modèle de réussite dans l'exploitation, la Norvège est un exemple. Mais le réflexe de s’orienter en tout vers la France est tellement ancré au Sénégal qu’on n’a pas jugé bon de se fatiguer à chercher ailleurs.

Même constat avec la construction du premier satellite sénégalais. Là aussi, Paris est loin d’occuper les premières places dans l’espace. Mais pour le Sénégal, le monde s’arrête en France. Nos ingénieurs et techniciens ont été ainsi envoyés à Toulouse pour apprendre à fabriquer un satellite. Mais le lancement se fera aux Etats-Unis, Washington étant à la pointe de cette technologie.

Dans le domaine de la recherche, si vous faites un article scientifique, un mémoire ou une thèse, sans citer abondement des auteurs français, c’est que vous n’avez rien fait. Parler de l’état de la recherche revient avant tout à ‘’réciter’’ les publications des chercheurs et écrivains français. Pourtant, ne pas savoir lire qu’en français revient déjà à perdre l’accès sur presque les 4/5 de la connaissance, si ce n’est plus. Certaines publications en anglais mettent un an avant d’être traduites, d’autres ne le seront peut-être jamais. Peut-être que l’introduction de l’anglais dès le primaire voulue par les nouvelles autorités apportera un changement majeur.

Le complexe et le culte de produit importé

En attendant, ces exemples sur l’éducation et la santé peuvent être démultipliés dans d’autres secteurs. En vérité, l’influence culturelle de la France au Sénégal est très forte et le complexe vis-à-vis de l’hexagone assez profond, y compris chez ceux là qui nous promettent la souveraineté. On a vu comment Pastef a accueilli les reportages de TV5 et France 24 sur les nervis, lors des manifestations de mars 2023. La réalité sur cette question n’a rien de superficiel.

Combien d’intellectuels sénégalais préfèrent regarder les télévisions françaises en snobant les chaînes du pays. Parfois, les débats sont purement franco-français. Même un européen non français ne se sentirait pas concerné. Mais le Sénégalais se sent pleinement impliqué dans le débat. Il connaît le présentateur et presque tous les invités. D’ailleurs, combien de journalistes français connaît-on. Certains sont capables d’en citer des dizaines sans trop réfléchir.

Pendant ce temps, ils sont incapables de citer un journaliste malien ou ivoirien. Pour eux, les journalistes africains sont nuls, surtout ceux de la télévision. En fait, comme le disait Cheikh Anta, la vérité est blanche, pense-t-on ; elle est française au Sénégal.

Il y a donc un gros travail à faire pour donner au Sénégal sa vraie souveraineté. Si la monnaie change et que les mentalités ne changent pas, il y a de fortes chances que la nouvelle devise soit corrompue par les vieilles habitudes pour en faire un autre FCFA. Quant à la production nationale, elle peinera toujours à trouver sa place, parce que pour nous, il n’y a rien de beau, de vrai, d’original et d’agréable que ce qui est venu d’ailleurs. Voilà le vrai chantier !

 




11 Commentaires

  1. Auteur

    Amsa

    En Avril, 2024 (09:54 AM)
    Puisque nos hopitaux sont comme des cases de sante, ils sont obliges d'etre envoyes en Hexagone ou quelque part ailleurs. Ce sera une priorite pour le nouveau regime de montrer la voie que nous pouvons avoir confiance a nos structures de sante, et ne plus etre a une farce .
  2. Auteur

    Tije

    En Avril, 2024 (09:58 AM)
    La connaissance est universelle. On l'a puise de partout. Laisser les choses se faire naturellement. Chacun à le droit à puiser dans la source qu'il veut. 

    Quant à l'accès aux soins dans les pays en occident, le système de santé français est réputé comme étant le meilleur au monde. Essayer de comparer le prix des soins entre les USA et la France vous verrez que c'est le jour et la nuit. On peut vouloir de la rupture face à la dépendance vis à vis de la France dans plusieurs domaines mais en matière de santé c'est plutôt la performance de leur système qui fait que beaucoup et pas seulement les Sénégalais se tournent vers eux.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (10:29 AM)
      On a pourtant vu durant le covid 19,
      les carences et insuffisances  de ce système sanitaire à 2 balles ,arrêtez de reprendre les propagandes de vos maîtres.
    {comment_ads}
    Auteur

    Sakhewar

    En Avril, 2024 (10:01 AM)
    What is your point?Que le Pastef est trop pretentieux?On va quitter le cfa et priver la France de confisquer nos devises 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (10:01 AM)
    Excellente chronique. rien à voir avec 90% de vos publications. L'auteur doit être invité à rédiger davantage des articles. 
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Guinéen

    En Avril, 2024 (10:07 AM)
    Vous resterez toujours coloniser par la France, Sénégal et cote d'Ivoire
    Auteur

    Changement

    En Avril, 2024 (10:14 AM)
    Belle analyse. Ie mal, si je peux l'appeler ainsi est trés profond.
    {comment_ads}
    Auteur

    Mamadou Niang

    En Avril, 2024 (12:17 PM)
    Un excellent article
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (14:00 PM)
    Dans une ère où les questions de souveraineté sont souvent discutées avec passion et parfois avec une certaine lassitude, le Sénégal se présente comme un phare d'indépendance et d'autonomie sur le continent africain. Malgré les défis inhérents à sa position post-coloniale et les complexités de la mondialisation, ce pays illustre avec éloquence comment la souveraineté peut être à la fois préservée et célébrée.

    Le Sénégal, à travers son histoire riche et diversifiée, a toujours su maintenir une posture de dignité et d'indépendance. Dans le concert des nations, il s'affirme comme un acteur souverain, doté d'une vision claire pour son avenir. C'est un pays qui, malgré les influences extérieures, a su garder le cap sur ses principes démocratiques, illustrant la stabilité politique par des alternances au pouvoir pacifiques. Ces moments de transition sont la preuve vivante de la maturité politique du Sénégal, un testament à la force de sa démocratie.

     

    La souveraineté du Sénégal se manifeste également dans sa gestion économique, notamment à travers sa participation à l'UEMOA et l'utilisation du franc CFA. Elle symbolise la volonté du Sénégal de maintenir une stabilité économique régionale.

    Sur la scène internationale, le Sénégal ne cesse de chercher des partenariats stratégiques qui respectent son indépendance tout en ouvrant des opportunités pour le développement durable et inclusif. Cette ouverture au monde, loin d'être une marque de dépendance, témoigne de la reconnaissance du Sénégal en tant qu'acteur global, capable de négocier des accords qui servent ses intérêts nationaux.

    Cependant, la route vers une souveraineté pleine et entière est pavée de défis. Le Sénégal, comme de nombreux pays, fait face aux réalités complexes de la mondialisation, où les dynamiques de pouvoir peuvent facilement brouiller les lignes de l'autonomie nationale. Pourtant, la réponse du Sénégal à ces défis est empreinte d'une détermination sans faille à forger son propre destin, tout en reconnaissant l'importance de collaborer sur des bases égales avec les autres nations.

    En conclusion, le Sénégal se dresse comme un exemple éloquent de ce que signifie être un pays souverain dans le monde contemporain. En valorisant ses succès et en restant vigilant face aux défis, le Sénégal continue de démontrer que la souveraineté n'est pas seulement une question de capacité à agir indépendamment, mais aussi de la capacité à interagir avec le monde de manière respectueuse et mutuellement bénéfique. La vraie souveraineté, comme le montre le Sénégal, réside dans la dignité, la démocratie, et la détermination à préserver l'identité nationale tout en embrassant la globalité.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (14:00 PM)
    Dans une ère où les questions de souveraineté sont souvent discutées avec passion et parfois avec une certaine lassitude, le Sénégal se présente comme un phare d'indépendance et d'autonomie sur le continent africain. Malgré les défis inhérents à sa position post-coloniale et les complexités de la mondialisation, ce pays illustre avec éloquence comment la souveraineté peut être à la fois préservée et célébrée.

    Le Sénégal, à travers son histoire riche et diversifiée, a toujours su maintenir une posture de dignité et d'indépendance. Dans le concert des nations, il s'affirme comme un acteur souverain, doté d'une vision claire pour son avenir. C'est un pays qui, malgré les influences extérieures, a su garder le cap sur ses principes démocratiques, illustrant la stabilité politique par des alternances au pouvoir pacifiques. Ces moments de transition sont la preuve vivante de la maturité politique du Sénégal, un testament à la force de sa démocratie.

     

    La souveraineté du Sénégal se manifeste également dans sa gestion économique, notamment à travers sa participation à l'UEMOA et l'utilisation du franc CFA. Elle symbolise la volonté du Sénégal de maintenir une stabilité économique régionale.

    Sur la scène internationale, le Sénégal ne cesse de chercher des partenariats stratégiques qui respectent son indépendance tout en ouvrant des opportunités pour le développement durable et inclusif. Cette ouverture au monde, loin d'être une marque de dépendance, témoigne de la reconnaissance du Sénégal en tant qu'acteur global, capable de négocier des accords qui servent ses intérêts nationaux.

    Cependant, la route vers une souveraineté pleine et entière est pavée de défis. Le Sénégal, comme de nombreux pays, fait face aux réalités complexes de la mondialisation, où les dynamiques de pouvoir peuvent facilement brouiller les lignes de l'autonomie nationale. Pourtant, la réponse du Sénégal à ces défis est empreinte d'une détermination sans faille à forger son propre destin, tout en reconnaissant l'importance de collaborer sur des bases égales avec les autres nations.

    En conclusion, le Sénégal se dresse comme un exemple éloquent de ce que signifie être un pays souverain dans le monde contemporain. En valorisant ses succès et en restant vigilant face aux défis, le Sénégal continue de démontrer que la souveraineté n'est pas seulement une question de capacité à agir indépendamment, mais aussi de la capacité à interagir avec le monde de manière respectueuse et mutuellement bénéfique. La vraie souveraineté, comme le montre le Sénégal, réside dans la dignité, la démocratie, et la détermination à préserver l'identité nationale tout en embrassant la globalité.
    Auteur

    En Avril, 2024 (14:10 PM)
    Total est une entreprise pétrolière et gazière française qui est l'une des plus grandes entreprises du secteur. Elle est impliquée dans la production de pétrole et de gaz naturel, ainsi que dans la raffinage et la vente de produits pétroliers.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (14:54 PM)
    il faut rompre avec la france au début ce sera difficile mais aprés on va s'en aller comme l'a fait la chine

    soyons unis pour cela arretons de nous tourner vers la france
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email