Lundi 17 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Mali: des élections quand le pays sera définitivement stabilisé (Premier ministre)

Single Post
Mali: des élections quand le pays sera définitivement stabilisé (Premier ministre)
Le Premier ministre malien, Choguel Kokalla Maïga, nommé par les militaires, a repoussé à un avenir indéterminé le retour des civils au pouvoir en le conditionnant à une stabilisation définitive de ce pays confronté à une grave crise sécuritaire.

M. Maïga, qui s'exprimait jeudi, est le premier haut responsable à fournir un vague horizon de rétrocession de pouvoir depuis que les militaires ont manqué à leurs engagements d'organiser la présidentielle en février puis de céder la place d'ici au 26 mars.

Le non-respect de ces engagements, pris de longue date sous la pression de la Communauté des Etats ouest-africains, a réveillé un certain nombre de partis et organisations quasiment réduits au silence par les colonels qui ont renversé par la force le président civil Ibrahim Boubacar Keïta en 2020.

Les protestations ont redoublé depuis mercredi avec la décision de suspendre "jusqu'à nouvel ordre" les activités des partis, accusés de "subversion". Elles se sont amplifiées avec l'interdiction faite jeudi aux médias de couvrir l'actualité des partis.

Le Premier ministre s'est employé à justifier ces mesures en déclarant que les élections auraient lieu une fois que le pays, confronté aux agissements des groupes armés jihadistes et indépendantistes et plongé depuis 2012 dans une crise multidimensionnelle profonde, serait définitivement stabilisé.

"La phase de stabilisation doit atteindre un point de non-retour, un point suffisamment stable pour pouvoir organiser des élections", a-t-il dit sans énoncer de délai, dans des propos diffusés jeudi soir par la télévision d'Etat.

Il a assuré que le Mali avait recouvré par les armes le contrôle de l'intégralité de son territoire depuis qu'il a rompu l'alliance avec la France et ses partenaires européens en 2022 et s'est tourné militairement et politiquement vers la Russie.

Mais la stabilité ne sera possible qu'après l'achèvement d'un dialogue national lancé le 31 décembre par le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, a-t-il dit.

Ce dialogue doit s'ouvrir au niveau local samedi avant d'être mené au niveau national à partir du 6 mai. On ignore combien de temps serait nécessaire à la mise en oeuvre de ses conclusions.

- "Répression incessante" -

La réussite de ce dialogue et la stabilisation "sont les conditions sine qua non pour fixer la date d'une élection", a dit M. Maïga.

L’argument sécuritaire est régulièrement invoqué par ceux qui veulent voir rester les militaires. La junte a cependant organisé un référendum en juin 2023 pour doter le pays d’une nouvelle constitution, un projet porté par le régime et approuvé à 97 %.

Le 31 mars, quelques jours après la date initialement prévue pour un départ des militaires, certains des principaux partis et organisations de la société civile se sont émus dans une rare déclaration commune d’un "vide juridique et institutionnel", et ont réclamé des élections "dans les meilleurs délais".

L'un des principaux partis maliens, l'Adéma, a indiqué vendredi qu'il boycotterait le dialogue initié par la junte. Dans un communiqué, il juge "illégale" une suspension qui vise selon lui "les seuls acteurs reconnus" de la vie politique. Des acteurs politiques ont relevé la contradiction entre l'ouverture d'un dialogue et le coup d'arrêt au travail des partis.

L'ONG de défense des droits humains Human Rights Watch a pressé la junte de revenir "immédiatement" sur une décision qui viole les lois malienne et internationale, et qui est la continuation d'une "répression incessante".

Le régime a largement fait taire opposants, journalistes et défenseurs des droits humains, nombreux à avoir été condamnés, inquiétés ou conduits à l'exil.

La suspension des activités des partis "ne peut qu'aggraver les tensions et compromettre davantage la stabilité déjà fragile du Mali", a affirmé l'ancien Premier ministre Boubou Cissé dans un message transmis à l’AFP, où il s'inquiète de "la catastrophe qui vient".

Le Premier ministre a fustigé un "angélisme démocratique". Il a accusé ceux qui réclament des élections dans les meilleurs délais de servir les intérêts des "ennemis du Mali" qui chercheraient à faire élire un "président faible" et influençable. M. Maïga, qui ne nomme personne, s'est signalé comme un ardent contempteur de la France.


15 Commentaires

  1. Auteur

    En Avril, 2024 (18:01 PM)
    Bienvenue dans la république populaire et démocratique de la Corée du Nord et pardon du Mali.
    Top Banner
  2. Auteur

    Incroyable

    En Avril, 2024 (18:09 PM)
    Mais si organiser des élections était une baguette magique pour faire développer un pays le Mali serait déjà un pays développé. Tout ces agissements sont orchestré financé par la France pour déstabiliser le Mali. Les Maliens ont eu combien d'élections ? Pourquoi ce qui s'agite comme le machin de ONU est consort ne peuvent t'ils pas demander à la Chine Arabie saoudite UAE et les autres pays d'avoir des multiparis chez eux ? C'est juste avec les Africains qu'ils osent. Le Mali à demander à ONU une cession extraordinaire pour apporter des preuves de L'impelicatons de la France au terrorismes au Sahel sans suite et aujourd'hui ont nous parle des élections Assimi à vie !!! 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (18:10 PM)
    Les militaires dès qu'ils goûtent aux délices du pouvoir civil, ils ne veulent plus le restituer. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (18:13 PM)
    Les élections sont reportées sine die  puisque la stabilisation est à un horizon incertain.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (18:25 PM)
    c'est une monarchie qui s'installe au Mali.Il faut que le peuple malien se souléve pour chasser ces bandits en trellis....c'est quoi ces idoties, donc il n'y aura plus jamais d'elections au mali 
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2024 (18:29 PM)
    Très Bien
    {comment_ads}
    Auteur

    Hamidine

    En Avril, 2024 (19:01 PM)
    Donc il n y aura jamais d 'élection dans ce pays qui est victime de sa proximité avec l 'Algérie et la Mauritanie. 

    Chers frères Maliens , enlever le mot DÉMOCRATIE de vos esprits. 

    Désormais c 'est DICTATURE jusqu'à l 'infini.

    Le chef  a toujours raison. 

    Il aura  toujours raison sur tout le peuple Malien. 

    Vive l 'empire du Mali 
    {comment_ads}
    Auteur

    Toubab Français

    En Avril, 2024 (19:08 PM)
    Une sorte de Corée du Nord avec les encouragements de Poutine et Wagner...!!

    Courage au peuple malien qui ne se laissera pas intimidé...!!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (19:15 PM)
    Les malades d'Alzheimer de ce site oublient que c'est sous pression des dernières élections au Mali, que l'ancien maire ministre Soumaila Cissé avait été enlevé par des terroristes et n'a pas survécu après sa libération. Que chaque pays balaye devant chez soi. L'histoire millénaire du Mali a un adage qui dit, "le Mali peut fumer mais ne s'embrasera jamais"
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2024 (19:25 PM)
    On interdit à la presse de couvrir les manifestations des partis politiques.  On repousse les élections aux calendres grecques. Vive la dictature. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Lebaolbaol Tigui

    En Avril, 2024 (21:29 PM)
    le mali suit trop Afrique Media du Cameroun qui a un seul objectif demolir la cedeao en passant par les pays du sahel....l'aes doit revenir dans la cedeao c'est notre avenir.....
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (23:30 PM)
      Et toi il semble que tu suis trop un média de Paname versé dans le mensonge éternel.
    {comment_ads}
    Auteur

    Abdoulaye

    En Avril, 2024 (22:53 PM)
    C'est simple chacun opte pour une profession. Les militaires au front pour stabiliser le pays et les civils politiques à la gestion du pays.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (03:46 AM)
    Oh quelle surprise.....des langues dé putes qui adorent la clim et ne foutent rien à part faire chier les contradicteurs....rv en 2050...sauf si un autre caporal veut gouter à la clim...
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2024 (05:59 AM)
    Et dire que les représentants de ce régime et leurs alliés étaient ovationnés le jour de la prestation de serment de Diomaye.
    {comment_ads}
    Auteur

    Mustapha Hih

    En Avril, 2024 (07:56 AM)
    hahahahah.....c'est des comiques....hahahahahahahh.......
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email