Samedi 22 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Politique

Financement des partis politiques : un candidat recalé indique la voie à Diomaye Faye

Single Post
Ndiack Lakh indique la voie à Diomaye Faye sur Financement des partis politiques
« Le Sénégal compte aujourd’hui plus de 300 partis politiques pour une population de près de 18 millions d’habitants. Au regard de la dernière élection présidentielle, avec près de 100 candidats à la candidature dont 19 validés, les résultats démontrent que 17 n’ont pas dépassé la barre des 5%. »

Le constat, fait dans un entretien accordé à Enquête, est de  Ndiack Lakh, candidat à la présidentielle recalé lors du contrôle des parrainages. Il explique : « Même si l’élection présidentielle de 2024 est particulière, je partage totalement l’avis du président de la République (Bassirou Diomaye Faye) quant à la nécessité de rationaliser le nombre de partis. »

Déjà, indique Ndiack Lakh, « si la loi sur les partis politiques était appliquée, leur nombre serait drastiquement réduit ». « Beaucoup de partis politiques ne se conforment pas aux exigences de la loi », affirme le président du parti Pénc. Qui poursuit : « Je pense qu’il nous faut aller vers la fusion des partis en de grandes coalitions. »

Auparavant, l’homme politique insiste sur « un premier toilettage à faire » consistant à « répondre aux exigences de la loi sur les partis à dissoudre ». Selon lui, « les partis politiques ‘dormants’, c’est-à-dire qui ne participent à aucune échéance électorale sur une période donnée», sont concernés par ladite procédure.

C’est ainsi que, enchaine-t-il, « cette décision de rationaliser les partis favorisera la formation de grandes coalitions ».

Quid du financement des partis politiques ? Ndiack Lakh : « Il faudra disposer d’une législation actant la rationalisation du système partisan, le mode de financement direct des partis politiques, ainsi que la création d’un organe indépendant chargé de leur régulation. L’expérience et la pratique ont fini de montrer qu’en l’absence d’un système de financement public direct, il est difficile d’opérer un contrôle judicieux des fonds des partis politiques. »

Le leader de Pénc ajoute : « Certaines dispositions de la loi actuellement mérite d’être révisées notamment en ce qui concerne le financement des partis par les Sénégalais de l’extérieur. »


6 Commentaires

  1. Auteur

    Zeussssssss

    En Avril, 2024 (07:49 AM)
    Heureusement que Le ridicule ne tue pas . Il n'y a même pas une liste de 300 électeurs dans tes parrainages et tout ce qui t'intéresse est de dire que tu étais candidat recalé . On doit commencer par voir tous les partis recalés et étudier le pourquoi ,ils verront du n'importe quoi . 
    Top Banner {comment_ads}
  2. Auteur

    Ils N'ont Pas D'empathie Pour

    En Avril, 2024 (07:49 AM)
    Messieurs les politiciens, ce qui vous intéressent ce n'est pas la priorité du peuple et de sa jeunesse fatiguée. Laissez ce gouvernement essayer de leur régler leurs urgences et besoins primaires. Svp taisez vous si vous n'avez pas de respect pour ce Peuple.
    {comment_ads}
    Auteur

    Akandibawo

    En Avril, 2024 (08:00 AM)


     



    L'argent des sénégalais doit revenir aux sénégalais et non à financer les partis politiques.En quoi un parti politique est plus méritant que le citoyen de Fongolimbi qui a des besoins primaires. Cette politique doit disparaitre du Sénégal M. Le PR.

     
    {comment_ads}
    Auteur

    I

    En Avril, 2024 (10:26 AM)
    Ma proposition serait de classer les partis en division:

    Premiere division: partis qui ont+ que 3% de l'électorat à une précédente élection présidentielle restent en division nationale ou 1ère . Les partis de cette division peuvent participer aux elections législatives et présidentielles. Les autres ne peuvent participer qu'aux élections locales. Un parti de la division 2 peut monter en division 1ere s'il gagne un nombre de localités composant +3% de l'électorat. Les dispositions actuelles de la loi sur le fonctionnement des partis doivent être scrupuleusement respectés sous peine de dissolution. Les partis de la division nationale doivent être financés optimalement, il y va de la santé de notre démocratie. En retour le pays doit exiger de ces partis un fonctionnement démocratique et normal c'est à dire comme les partis dans les pays normaux.
    {comment_ads}
    Auteur

    Doubs

    En Avril, 2024 (15:13 PM)
    Il ya cmb de Partis politiques en France.

     
    Top Banner
    Auteur

    Ousmane Samba, Consultant En T

    En Avril, 2024 (12:19 PM)
    Annulation des partis politiques au Sénégal par des élections citoyennes. 

    Les élections au Sénégal peuvent s’inspirer de ce qui se passe aux États-Unis dont le processus complexe implique plusieurs niveaux de gouvernement et plusieurs étapes. Voici une explication générale de la façon dont fonctionnent les élections aux États-Unis :

     

    1. **Élections présidentielles** :

       - Les élections présidentielles ont lieu tous les quatre ans.

    Au Sénégal, ce serait tous les 5 ans.

       - Les électeurs américains votent pour des électeurs du Collège électoral, qui élisent ensuite le président.

    Au Senegal, les électeurs voteront pour leurs maires et les maires constitueront le “collège électoral” qui voteront le Président.

       - Chaque État a un certain nombre de grands électeurs basé sur sa population. Pour remporter la présidence, un candidat doit obtenir la majorité des grands électeurs (270 sur 538).

    Au Senegal, chaque circonscription locale aura  un quotient de pondération basé sur sa population dans le but d’obtenir un équilibre entre les plus peuplées et les moins peuplées.

    Le maire fera nécessairement partie de ce collège des grands électeurs en même temps que les électeurs additionnels issus de la même circonscription à cause du nombre important de la population.

    Avec ce système, on n’a pas besoin de s’appuyer sur les partis politiques mais plutôt sur les populations locales, à qui on donne la chance d’élire les meilleurs, les plus compétents, les plus dignes parmi eux.

     

    2. **Élections du Congrès** aux USA.

       - Le Congrès est composé de deux chambres : la Chambre des représentants et le Sénat.

       - Les membres de la Chambre des représentants sont élus tous les deux ans et représentent des circonscriptions spécifiques dans chaque État.

       - Les sénateurs sont élus pour des mandats de six ans, avec un tiers du Sénat en jeu lors de chaque élection de mi-mandat.

    Au Sénégal, on choisira d’avoir qu’une Assemblée Nationale de 5 ans qui ne regroupera que les élus des collectivités locales au prorata de leur population pour déterminer définitivement le nombre final de députés. Par exemple: on a 100 communautés locales dont 50 ont le double de la population des autres, seules ces grandes communautés auront 2 députés et les petites auront 1 député. Total 150 députés. 

     

    3. **Élections locales et étatiques** :

       - En plus des élections nationales, les électeurs américains votent également pour des fonctionnaires locaux et étatiques, y compris les gouverneurs, les législateurs d'État, les juges et d'autres fonctionnaires.

    Au Sénégal, les élections locales permettront de voter en même temps le collège des grands électeurs du président.

     

    4. **Processus d'inscription et de vote** :

       - Les citoyens américains qui remplissent les critères d'inscription peuvent s'inscrire pour voter.

       - Les électeurs peuvent voter en personne le jour des élections ou par vote par correspondance avec l’aide d’un fichier Electronique fiable.

       - Certains États aux USA ont mis en place des lois sur l'identification des électeurs et des périodes de vote anticipé pour faciliter la participation électorale.

    Chaque communauté locale devrait travailler dans ce sens pour faciliter la participation citoyenne des électeurs locaux. 

     

    5. **Décompte des voix et certification des résultats** :

       - Une fois les votes exprimés, les autorités électorales comptent les voix, vérifient les résultats et certifient les vainqueurs.

       - En cas de contestation, il existe des procédures légales pour résoudre les différends électoraux.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email