Mercredi 29 Mai, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

[Entretien] Ndèye Astou Ndiaye : “Le ministère de la Femme n’est pas une nécessité, il ne valorise pas les femmes”

Single Post
[Entretien] Ndèye Astou Ndiaye : “Le ministère de la Femme n’est pas une nécessité, il ne valorise pas les femmes”

Ndeye Astou Ndiaye est Maîtresse de conférences titulaire à la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques de l’UCAD et docteure en Science politique. Secrétaire exécutive du cercle de pensée Nubianlane IRAP (Initiative de Recherche et d’Analyse Panafricaine), elle analyse pour Seneweb les premier pas du nouveau Président, Bassirou Diomaye Faye. Elle se prononce aussi sur la représentativité des femmes dans le gouvernement. 

Comment, de manière générale, appréciez-vous les premiers pas du nouveau Président, Bassirou Diomaye Faye ?

Vous savez, il est difficile d'apprécier un régime politique qui prend ses marques. Visiblement, la rupture s’opère sous plusieurs angles avec notamment un discours concis et clair qui sort des développements qu’on avait l’habitude d’avoir avec notamment une traduction systématique en Wolof et même en langue des signes. Dans le fond du discours, l’expression “changement systémique” revient souvent prônant une reddition des comptes, la protection des « lanceurs d’alerte » que Sonko a été à ses débuts avant même l’impulsion du PASTEF. Le président Diomaye Diakhar est dans cette posture, devenu par la force des choses, le porteur du « projet ». C’est un chef d’État qui rompt avec une génération et un « type » de politique jusqu’ici ou au centre de l’arène. A mon avis, il faut suivre et tenter de signaler les faux pas de façon constructive, le temps que le moteur soit véritablement en marche. Je me permettrais par contre de mettre en avant l’enquête en cours concernant le décès du nommé Seydina Diop, c’est réconfortant de voir que les choses évoluent et que les responsabilités sont en train d’être situées. Dans la continuité de l’État et pour le respect de la dignité humaine, justice doit être rendue même au coupable.  

“Il serait surprenant de  voir le tandem Sonko-Faye reproduire la même chose que Dia et Senghor”



Il a nommé comme Premier ministre, Ousmane Sonko,une personnalité charismatique, dont l’aura a beaucoup joué dans son élection. Compte tenu de l'envergure de M. Sonko, qui a été le leader du Président au sein de PASTEF, ce couple exécutif peut-il fonctionner dans le temps ? 

Premièrement Sonko/Diomaye en matière de tandem, n’est pas Senghor/Dia. Le dernier était constitué de deux hommes dans un régime parlementaire qui avaient deux visions, deux idéologies différentes de l’Afrique et du Sénégal. Les caractères n’étaient pas les mêmes non plus encore moins les types de relations qu’ils entretenaient. Le premier binôme par contre chemine ensemble depuis leur lieu de travail pour ensuite rentrer en politique. Les deux voient ensemble la nécessité de changer de « système ». Il se retrouvent d’abord dans un syndicat pour ensuite penser le PASTEF. Au-delà de la politique, ils sont amis par conviction. Il serait surprenant de les voir reproduire la même chose que Dia et Senghor. 

Deuxièmement, il ne faut pas oublier que les Sénégalaises et Sénégalais ont élu un chef d’État, il relève d’un fauteuil, point d’un canapé. D’autant plus que nous sommes pour l’heure dans un régime présidentialiste, laissant dans les normes, peu de place au Premier ministre. Après les démons du pouvoir existent et sont capables de séparer des frères en politique. 



“Vingt-cinq ministres et cinq secrétaires d’État, c’est largement suffisant au Sénégal”



Un nouveau gouvernement de 25 membres a été formé. Un casting qui séduit la plupart des analystes et observateurs.  Ce nouveau gouvernement est-il selon vous en phase avec les aspirations du peuple exprimées le 24 mars ? 

Le candidat Diomaye Diakhar Faye en restant fidèle au « projet » avait promis un gouvernement promouvant la rupture et avec des profils séduisants. Dans une certaine mesure, c’est ce qu’ils ont tenté de faire. Mais il y a des choses à revoir pour ne pas dire un hic, sur lequel nous reviendrons. Vingt-cinq ministres et cinq secrétaires d’État, c’est largement suffisant au Sénégal. Mais le plus important c’est que les Sénégalaises et Sénégalais constatent et vivent les changements de façon holistique. Hormis l’absence quasi-totale de femmes qui reste dans la continuité systémique, nous restons optimistes s’agissant des profils. Après, ce n’est pas le diplôme qui fait le bon ministre non plus. Attendons de voir !





On se souvient que Abdoulaye Wade avait formé après son accession au pouvoir en 2000 un gouvernement composé de 26 membres. Macky Sall lui aussi avait misé sur des personnalités hors du sérail politique, notamment le Premier ministre Abdoul Mbaye. Au fur et à mesure néanmoins, le nombre des ministres a augmenté et des profils plus politiciens ont pris le relais. Y a-t-il un risque que le tandem Bassirou Diomaye Faye-Ousmane Sonko dérive vers cela ? 

Y a-t-il un risque ou pas, je ne saurais dire. Mais je n’espère pas. Ce serait un mauvais signe et une grande déception. Après, la réalité politique n’est pas simple. Il faut des sacrifices et des femmes et hommes d’honneur. En réalité, c’est ce qui manque en Afrique. Et cette coalition, encore une fois, a promis d’y remédier, ayons confiance en attendant. Il me semble prématuré, de vouloir analyser en profondeur. Alors que le nouveau chef de l’État n’a fait qu’une semaine au palais.  



“Plus de femmes dynamiques, incarnant le leadership féminin aurait été un grand signal de changement. Le Président doit y songer et impérativement”

La principale critique après la formation de ce nouveau gouvernement, vous l’avez évoqué, est venue des féministes qui ont déploré la faible représentation des femmes à leurs yeux. Partagez-vous leur déception ? 

Je la partage et tout Sénégalais femme comme homme, devrait la partager. Des femmes et des jeunes femmes doivent être promues naturellement. Les compétences sont là, y compris au sein de la coalition Diomaye. Alors pourquoi, pourquoi les ignorer, en faire abstraction lors de la formation d’un gouvernement dit de surcroît de « rupture » et de changement “systémique”. La communication et l’image que pourraient renvoyer des femmes de qualité dans un gouvernement, auraient permis à des jeunes filles et même des garçons d’avoir des modèles, de travailler pour ensuite se dire que c’est possible d’exister loin des réseaux sociaux et dans la dérive. Plus de femmes dynamiques, incarnant le leadership féminin aurait été un grand signal de changement. Le Président doit y songer et impérativement.  

“En lieu et place d’un ministère de la femme souvent très « politisé », il faut privilégier la recherche, les échanges autour des droits des femmes, les partages de savoirs de tous bords”

Elles regrettent aussi la disparition de l’intitulé ministère de la Femme. Est-ce réellement une régression ? 

Contrairement à certains, le ministère de la femme ne me parle pas du tout. Surtout, je vois ce que les politiques en font. Et l’instrumentalisation qu’il y a derrière. Pour qu’il y ait le respect des droits des femmes, les changements doivent venir aussi bien du bas que du haut pour ne pas dire qu’il doit être systémique et institutionnel. En lieu et place d’un ministère de la femme souvent très « politisé », il faut privilégier la recherche, les échanges autour des droits des femmes, les partages de savoirs de tous bords. En termes de droits, nous trompons souvent d’occurrence. Et le patriarcat nous plonge dans la réaction plus que dans l’action. Des discussions doivent être engagées sur la question des femmes que beaucoup ne prennent pas au sérieux ou transforment en gag. 

“Nous avons plus besoin d’une cellule familiale repensée notamment avec un code de la famille complètement revu. Donc le ministère de la famille me parle davantage”



Me concernant, je ne pense pas que le ministère de la femme soit une nécessité. Il n’y a pas une femme mais des femmes. Et ce ministère ne nous valorise pas. Le profil choisi pour l’occuper non plus. L’image reste celle des « femmes qui mobilisent », « les femmes et le folklore en politique » ou encore le 8 mars qu’on transforme en fête au point d’oublier les revendications. Pourquoi pas le ministère de l’homme ?

La famille c’est un tout. Et aujourd’hui, nous avons plus besoin d’une cellule familiale repensée notamment avec un code de la famille complètement revu. Donc le ministère de la famille me parle davantage.

Quels seront les principaux défis du nouveau régime à court et à moyen terme ?

Les défis sont nombreux. Mais essentiellement, la coalition avec à sa tête PASTEF, a vendu un projet. Il va falloir que ce projet soit mis en route, tel que proposé. Celui de l’éducation et du civisme reste aussi très prégnant. 

La dissolution de l’Assemblée nationale sera-t-elle une nécessité ? 

Oui, à partir de septembre 2024, il sera plus intéressant de dissoudre l’Assemblée nationale. Cela laisse du temps à l’électorat de voir s’il y a la volonté réelle de changer et vers où mène le changement. S’il est profitable, alors là, il sera plus aisé que la coalition Diomaye ait la majorité à l’hémicycle. Le cas échéant, le peuple décidera et apportera des transformations au niveau de la législature qui reste décriée à plusieurs égards. 




30 Commentaires

  1. Auteur

    Amadou

    En Avril, 2024 (12:12 PM)
    Elle n'a rien compris
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (12:17 PM)
      Un ministère chargées des femmes sert le bas peuple. Il y a trop d'inégalité entre les hommes et les femmes dans notre pays. Une intellectuelle qui a réussi n'est pas concernée. On parle de la masse. On n'est pas en occident.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (12:26 PM)
      Wallahi!!!! Cette complexe n'a rien Compris.
      Voyez-vous le livre qu'elle a en main? La où elle épuise ses supposés savoirs, son intelligence?
      Et pourtant nous avons ici en Afrique des Reines de la littéraires Africaine telles
      Mariama Bâ
      Aminata sow Fall
      Fatou Diome
      Calixthe Beyala
      Ken Bugul
      Tsitsi Dangarembga
      Buchi Emecheta
      Bessie Head
      Chimamanda Ngozi Adichie
      Véronique Tadjo
      Et des centaines d'autres. Bref c'est juste une autre personne lobotomisée
       
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (12:27 PM)
      La question du droit des femmes se pose à ce régime qui arrive avec les casseroles de Sweet Beauté et des doutes sur les influences religieuses (Salafistes) de certains de ses leaders. Dans ce contexte, c'est dommage d'avoir râté l'occasion de faire taire les inquiétudes en féminisant le gouvernement beaucoup plus.
      Et les machos, ne dites pas qu'il n'y a pas de femmes compétences au pays  
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (16:13 PM)
      Que nos féministes traitent dabord bien les bonnes qu'elles emploient chez elles.
      Les hommes sont plus attentifs à la peine de ces braves dames qui se font crier à longueur de journées et renvoyer à la moindre erreur par les femmes qui les emploient.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (16:24 PM)
      J'espère que vous avez bien lu avant de critiquer. Elle prone un ministère de la famille et aussi repenser le code de la famille.
      C'est pas mal ses propositions
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Réveil Curieux Des Bourgeoises

      En Avril, 2024 (16:35 PM)
      ... Angélique Savané et époux bien silencieux en complicité avec l'ancien Président en Yobalema Chocolat vanille et qui se réveille maintenant. En grande mère résiliente et sage gentille, elle aurait pû, faute d'accompagner ses enfants, leur laisser au moins une petite période compréhensive de grâce... républicaine. Elle aura pu avec ses hurleuses dû voter Anta Babacar Ngom, seule brave dame à affronter 18 redoutables (pour certains ) mâles.
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (07:32 AM)
      Quand elle dit: Nous avons plus besoin d’une cellule familiale repensée notamment avec un code de la famille complètement revu. Donc le ministère de la famille me parle davantage”
      elle doit expliciter son propos. Tout se joue dans une structure familiale forte. Et on connaît tous les conséquences d'une famille disloquée 
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Ok

    En Avril, 2024 (12:26 PM)
    Il faut lire avant de critiquer. Cette dame donne son opinion et son point de vue avec des arguments.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (12:37 PM)
    C un paradoxe que de prôner l'égalité de genre qui le cas échéant confond la femme et l'homme dans les mêmes critères de sélection objective et de vouloir par la même occasion défendre des positions particulièrement féministe. Si on se mettait à  trouver des ministères à chaque catégorie on viderait de toute sa subsistance la cohésion nationale et,  avec,des notions comme l'intérêt général. C pourquoi cette dame a bien raison 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (12:45 PM)
    Elle a tout à fait raison:  le ministère de la Femme n'est qu'une "politisation", de la même manière que toutes ces femmes dites intellecutelles qui crient au scandale! Allez en milieu rural pour parler des droits des femmes ou de la jourée internationale du 8 mars, les femmes vous regarderont avec de gros yeux! 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (00:51 AM)
      Tout ministère a été politisé d'une façon ou d'une autre. Cet argument de politisation ne tient pas la route. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (12:47 PM)
    Des femmes de Pastefs ont été tué violé battu maltraités et mise en prison ou étaient-elles Ces HYPOCRITES de Fumistes?

    Ça se voit que leurs combats sont sélectives  
    Auteur

    Une Complèxè De Plus

    En Avril, 2024 (13:10 PM)
    🇫🇷  La pensée  de Cette femme qu'elle  veut nous vendre sur le livre qu'elle a en main n'a aucune  mérite, aucune,  apart  d'être la femme d'Obama

    Sinon elle na rien fait de special 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (13:40 PM)
    Pour les femmes qui n'ont aucune valeurs wii
    {comment_ads}
    Auteur

    Le Beninois

    En Avril, 2024 (14:04 PM)
    Les faits d’armes de l’initiatrice de la dite pétition ;La responsable du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (Maep) pour la République du Bénin vient de perdre son contrat. A cause du faux rapport qu’elle a fait sur la situation béninoise et les dessous qui en sont les motifs Marie-Angélique Savané a été déchargée par les Parlement du Nepad d’où on apprend que le processus d’évaluation du Bénin pour lequel elle a produit un rapport biaisé pourrait être repris à zéro.

    La sociologue sénégalaise et responsable du Maep pour le Bénin, Mme Marie-Angélique Savané, n’émarge plus au Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad). Elle a été relevée de ses fonctions de Coordonnatrice du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs lors de la dernière rencontre des parlementaires pour le Nepad à Midrand en Afrique du Sud.

    Abidjan.nethttps://news.abidjan.net › articlesPour corruption et faux rapport sur le Bénin : Angélique Savané virée du ...
    {comment_ads}
    Auteur

    Ghhh

    En Avril, 2024 (14:51 PM)
    Gyhg
    Auteur

    En Avril, 2024 (14:52 PM)
    Test
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (14:59 PM)
    Je partage son avis sur le ministère de la femme. Sinon, pour celui qui s'excite parce qu'elle tient un livre de Michelle Obama. Comment tirer des conclusions d'une photo. Cette dame a lu tous ces ouvrages que vous citez.

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Sénégal En Danger

    En Avril, 2024 (15:09 PM)
    Attention au féministe,aux indépendantiste,aux envahisseurs 
    {comment_ads}
    Auteur

    Why Not

    En Avril, 2024 (15:36 PM)
    ce qui valorise la femme, c'est d'abord une femme qui est ministre, parce qu'elle est hyper compétente quand sa compétence va inspirer les autres femmes, les femmes vont se sentir, valorisées. ce qui ne va  pas tarder dans les années à venir, puisque ce n'est que maintenant que les femmes commencent à sortir des grandes écoles, elles vont donc forcément dominer les possibilités dans les 10 prochaines années à venir 
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (16:34 PM)
      "Ce n'est que maintenant que les femmes commencent à sortir des grandes écoles". Vous êtes sûr de ce que vous avancez ?
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (15:52 PM)
    Certaines femmes se plaignent d'avoir été ignoré et veulent plus de places dans le gouvernement mais d'autres comme celle-ci veulent qu'on supprime le ministére des femmes. Finalement comme on dit, elles ne sont pas du tout faciles les femmes. 

    Bon laissons le nouveau gouvernement travailler et jugeons les sur les résultats
    {comment_ads}
    Auteur

    Farodaba1

    En Avril, 2024 (16:02 PM)
    Je partage les points de vie défendus par l'auteur. D'abord le ministère de la femme est la pire dépréciation qu'on peut faire de cette plus que moitie du ciel, plus de 50% de la population. La famille demeure la plus petite cellule societale au niveau de laquelle tout se construit . C'est à ce niveau qu'il faut que les politiques publiques se concentrent. De plus les ministères de la femme que les cellules genrés ne doivent être compris que comme un court passage vers une famille solide , base de la construction nationale. Par ailleurs , la question de rupture est dans la mises en synergies des compétences d'où qu'elles viennent et à quelques niveaux qu'elles se situent. Un gouvernement n'est rien sans les directions , les services et les entreprises. À ces divers niveaux me revendication serait de voir 100% des femmes compétentes impliquées dans les sphères de décisions et d'exercice des stratégies et politiques de rupture. Par expérience , je peux affirmer que ce n'est pas seulement au niveau ministériel que cette contribution participative s'exerce. le REGEP, (réseau des femmes et des jeunes  dans les Énergies) tient un répertoire de compétences qu'il mettra à disposition pour que nul n'ignore l'existant de nos ressources humaines. restons dans la construction de lendemains meilleurs , pour cela il faut cesser un peu la critique négative et plutôt proposer des solutions et des  réflexions autour des cellules et unités de consolidation des ruptures fondamentales qui ne seront pas du tout faciles à mener sans un minimum de cohésion intellectuelle. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (16:03 PM)
    Vous n'avez encore rien vu avec les pastefiens retenez bien cette première sortie 

    Je vous bien retenez cette première sortie, la population va souffrir 
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (16:40 PM)
    Beaucoup de titres 

    Beaucoup de diplômes et 0 realisation. Les intellectuels ont échoué 
    Auteur

    Jeunesses

    En Avril, 2024 (16:55 PM)
    Si tu veux cacher quelque chose à un Sénégalais , il suffit de l'écrire..

    Il n'y pas de Ministère de la femme dans ce gouvernement...

    on parle de Famille et solidarite
    {comment_ads}
    Auteur

    Massata

    En Avril, 2024 (18:17 PM)
    De nos jours quels droits manquent encore aux femmes ? Je parle de texte et de son application. 

    Aussi chères féministes, on ne peut pas parler de parité et vouloir spécifiquement parler de droit des femmes. S'il y a parité, égalité partout, on devrait parler que de droits des Hommes (humains)sans distinction de genre. 

    Maintenant si vous sentez que vous avez raté une opportunité, un avantage, un droit juste parce que vous êtes un homme ou une femme et non à cause de la concurrence ou de vos compétences, là vous pouvez vous plaindre et dénoncer une discrimination. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (18:35 PM)
    Oui pour la suppression du conseil économique social et environnemental, du haut conseil des territoires.

    il faut ajouter le machin dirigé par innoncence ndiaye et le machin géré par benoît Sambou tous des fils de la casamance et souteneurs de l'ombre de sonko 

    en bas le régionalisme rampant 
    {comment_ads}
    Auteur

    Corro

    En Avril, 2024 (18:37 PM)
    Le président ousmane sonko ne doit pas abandonner la politique , car c'est la politique qui a permis à son projet de société d'accéder aux affaires , sous cet angle , il a besoin des relais politique qui ont défendus , expliquer le projet et déconstruits toute la stratégie de diabolisation du projet.La direction de PASTEF doit prendre sérieusement en compte ,le faite que la plus part des groupes de presse notamment certaines télévisions privées sont contre leur projet politique  et ont (certains médias) commencé à s'opposé au régime en déroulant une stratégie de diabolisation et de sensibilisation des masses .Il faudra déconstruire cette stratégie qui risque à la longue d'avoir un impact négatif.PASTEF a besoin d'être présent dans les médias classique  , ainsi , je leurs (PASTEF) suggère : De renforcer par des moyens légaux le groupe walfadjri , d'appuyer légalement ( cotisations des militants et responsables) Pape Ale NIANG à avoir un puissant groupe de presse (RADIO et Télévision) , de transformer JOTNA TV en une télévision classique tout en maintenant la chaine YouTube.Enfin , les relais politique et communicant sont d'une extrême importance dans cette période de gestion du pouvoirs , le peuple souverain a plébiscité et donné les pleins pouvoirs au Projet politique du PASTEF , rien n'empêche au président DIOMAYE et SONKO de nommer dans le respect des procédures administratives les responsables , militants et sympathisants à des postes de responsabilité dans la nouvelle administration ou à l'assemblé nationale. Entre autre , je trouve que , Cledor sene , dame MBODJI , Mimi TOURE , Pr cheikh omar DIAGNE ,SA WOLOF , cheikh bara ndiaye , maimouna boussou..................................sont très utile dans la communication politiqueDans toute les démocraties , on gouverne avec ses hommes de confiances.
    Auteur

    En Avril, 2024 (19:03 PM)
    On s'en fout de ces pseudos féministes où étaient elles quand des milliers de femmes étaient arrêtées,humiliées,torturees,mis en prison ? Ou étaient elles quand Macky et son régime taxaient de forces occultes ceux qui combattaient l'injustice,la dictature et la tyrannie ? N'est ce pas qu'elles avaient toujours cautionné que Pastef était un parti violent,terroriste,rebelle est qui ne devait pas accéder au pouvoir.Après plusieurs sacrifices Pastef et son leader ont obtenu la confiance des sénégalais les féministes opportunistes quelle sortent et demandent leur part du gâteau.N'est pas  qu'elles song  influentes et puissantes ? Pour n'ont elles pas élu Anta Babacar ? Les féministes sénégalaises sont des partisans du moindre effort.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (20:56 PM)
    JUSTICE POUR ADJI SARR
    {comment_ads}
    Auteur

    Unknown

    En Avril, 2024 (22:50 PM)
    Ministère de la Famille englobe Femme et Enfants 
    {comment_ads}
    Auteur

    Maria

    En Avril, 2024 (03:43 AM)
    J'ai constate que ce sont toujours les femmes soit carrieristes soit nullardes qui se plaignent toujours de discrimination 🤔
    Auteur

    221

    En Avril, 2024 (04:14 AM)
    Guir yAllah lisez, lisez, quand je vois certains on sait que la personne n'a pas lu té gawa beug commenter.
    {comment_ads}
    Auteur

    Éthique

    En Avril, 2024 (07:54 AM)
    Je propose qu'on supprime même la loi sur la parité. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (10:58 AM)
    Une chose est sûre une femme est plus facile à manipuler qu' un homme si nomme une femme comme ministre des affaires étrangères elle risque même d' aller se faire enceinter par oligarque européen pour que ensuite elle vienne nous dire que le maître est gentil puis nous amener les idées d' ailleurs dans ces types d' affaires pour guider un pays il faut des hommes j'ai aussi une question pour ces femmes qui nous cette remarque n' ont elles pas remarqué que dans la prophétie y'a pas de femmes ? Et pourquoi ? Je souhaite avoir une réponse par une d' elles 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (16:38 PM)
      Tu veux dire par là que la discrimination était déjà pratiquée avant nous ....😁😁😁
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (21:02 PM)
    Au fond d'eux ils savent que les femmes sont beaucoup plus intelligentes qu'eux. Il faudrait 2 pays parce que les femmes travaillent en pure perte.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (09:01 AM)
    Ministre de la Femme  ça ne veut rien dire il n'y a pas qu'un type de femme

    Ministre des droits des femmes ou ministre de la famille
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email