Mercredi 29 Mai, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

[Présidentielle] Pêche et migration irrégulière : voici ce que proposent les candidats

Single Post
[Présidentielle] Pêche et migration irrégulière : voici ce que proposent les candidats

 

Depuis septembre 2023, des centaines de Sénégalais se sont engagés sur des embarcations pour rallier l'Europe. La rareté des ressources en mer est la principale cause de ce phénomène de l’émigration clandestine, selon plusieurs experts et acteurs de la pêche. Les candidats à la Présidentielle 2024 ont compris cela. Si certains d’entre eux ont fait des propositions allant dans le sens de redynamiser le secteur de la pêche au Sénégal, d’autres  ont apporté des propositions sur la migration.

 

Déthié Fall : Auditer les processus d’octroi des licences de pêches maritimes


Exploitation responsable des ressources halieutiques pour préserver ce secteur stratégique, c’est l’ambition de Déthié Fall. Il entend ainsi prendre des mesures qui sécurisent l’abondance des produits halieutiques dans nos eaux. Le Président du Parti Républicain pour le Progrès (PRP) souhaite “auditer les processus d’octroi des licences de pêches maritimes”.  “Les corrections nécessaires seront apportées pour la préservation continue des ressources halieutiques et l’accroissement de la valeur ajoutée à l’Économie Nationale”, a-t-il assuré. 

 

En plus, le candidat à la Présidentielle envisage de réviser le code de la Pêche. C’est pour « prendre en compte les effets néfastes de l’exploitation des hydrocarbures offshore sur les ressources halieutiques et promouvoir des mesures de dédommagement des compagnies d’exploitation pétrolière aux acteurs du secteur de la pêche pour pallier aux préjudices causés ».

 

Pour parler de la transformation artisanale des produits halieutiques, M. Fall veut «promouvoir le développement de grands champions à vocation internationale pour la transformation industrielle halieutique. Ces champions qui bénéficieront d’un accompagnement de l’État seront à capital majoritairement sénégalais et des mesures incitatives seront prises à l’investissement privé dans le secteur de l’industrie halieutique ».

 

Bassirou Diomaye Faye : Un Plan National d’Immersion et de Gestion des Récifs Artificiels pour reconstituer les écosystèmes marins

« Nous réserverons prioritairement la zone 12 milles marins (12 miles) à l’exercice de la pêche artisanale. Cette réforme majeure vise à protéger la pêche artisanale et les professionnels artisans de l’incursion des bateaux de pêche industrielle », peut-on lire en parcourant le programme de Bassirou Diomaye Faye. Un Plan National d’Immersion et de Gestion des Récifs Artificiels communément appelé « PLAN RECIFS » sera élaboré afin de reconstituer les habitats et écosystèmes marins dégradés par des décennies de mauvaises pratiques de pêche tant artisanales que industrielles. « Le dispositif de surveillance maritime des eaux sous juridiction sénégalaise et de lutte contre les activités de pêche illicite, non réglementée et non déclarée (pêche INN) » sera aussi renforcé.

 

L’application rigoureuse  du Code de la pêche « est gage du respect strict des dispositions du Code de la pêche maritime et de son décret d’application. L’objectif ultime est l’éradication de toutes les pratiques de pêche non réglementaires dans les pêcheries sénégalaises », estime-t-il.

 

La coalition Diomaye Président fera de « l’aquaculture une filière suffisamment développée pour contribuer considérablement à la satisfaction de la demande du marché national et pour permettre aux exploitations familiales et aux privés sénégalais d’en tirer profit. Pour y arriver le cadre juridique et réglementaire de l’aquaculture va être renforcé et un fonds de promotion de l’aquaculture sera mis en place pour accompagner les acteurs qui veulent investir dans la chaîne de valeur aquacole ».

 

Thierno Alassane Sall : Renégociation des accords de pêche


Thierno Alassane Sall propose de réorganiser et de moderniser le secteur de la pêche. La prise en charge du secteur de la pêche et, «plus particulièrement la protection et le développement de la pêche artisanale face à celle dite industrielle demeureront une priorité » pour la République des valeurs. Il propose ainsi « la renégociation des accords de pêche qui ont entraîné une surexploitation de nos ressources par des vaisseaux étrangers et une baisse des revenus des pêcheurs sénégalais ; la réhabilitation des quais de pêche ; la professionnalisation du secteur, y compris par la formation des pêcheurs, leur regroupement sous forme de coopérative ou groupement pour adresser les problèmes collectivement ».

 

La mise en place de facilités d’accès au financement des acteurs, le développement progressif des fermes piscicoles font partie du programme de l’ancien ministre des Énergies et du Pétrole.

 

Aliou Mamadou Dia : Rendre rationnelle la gestion des ressources halieutiques dégradées


Pour le Parti de l’Unité et du Rassemblement, il s’agira de renforcer la transition vers la pêche. En effet, le candidat Aliou Mamadou Dia envisage « de rendre rationnelle la gestion des ressources halieutiques dégradées, l’écosystème côtier-marin doit être restauré, renforcer les unités de transformation, de conservation (c'est-à-dire valoriser les débarquements), formaliser les bonnes pratiques (gestion des sorties de pêches, les repos biologiques et les zones de pêches) »

 

Idrissa Seck :  Un fonds de compensation alimenté par les compagnies pétrolières et gazières pour les préjudices subis par la pêche


Les secteurs halieutiques au Sénégal sont depuis plus de dix ans victime d’une mauvaise gouvernance selon Idrissa Seck. Le Pacte Idy 2024 promet ainsi d’instituer une véritable licence de pêche artisanale pour préserver les droits et intérêts des communautés de la pêche artisanale pour l’accès à la ressource et de « professionnaliser les acteurs de la pêche, afin qu’ils intègrent les nouvelles exigences de durabilité, d’efficience et de résilience ».  L’ancien Premier ministre entend, également, « renégocier les accords de pêche avec la Mauritanie, le Gambie, la Guinée, la Guinée Bissau, la Sierra Leone pour disposer de quotas de pêche plus importants et délocaliser sur une période les surcapacités de pêche du Sénégal ».

 

Idrissa Seck veut, en outre, mettre en place un fonds de compensation alimenté par les compagnies pétrolières et gazières pour les préjudices subis par la pêche et veiller à ce que les compagnies qui exploitent les hydrocarbures offshores participent au financement et à la mise en place du TrustFund (Blue Bond) qui vise à réaliser les financements nécessaires pour une gestion durable de l’environnement et des écosystèmes marins.

 

Les droits fonciers maritimes vont être institués «  avec la territorialisation de l’espace maritime et côtier et la mise en place de concession de droits d’accès, tout en privilégiant l’antériorité et la primauté des droits des communautés de pêche côtières et marines ».

 

Le candidat à la Présidentielle veut assainir les filières des industries de pêche du Sénégal aussi bien les établissements à terre, les structures connexes (entrepôts frigorifiques, fabriques de glaces, laboratoires et moyens de transports etc.) et les armements de pêche industrielle et préserver, renforcer et accompagner la pêche industrielle sénégalaise pour en faire un des fleurons de l’économie du Sénégal. Il s’agira « essentiellement des algues et herbiers et de ressources marines rares exploitables qui ont un marché international certain ».

 

Malick Gakou : Ciblage des marchés locaux, régionaux et internationaux pour la distribution des produits issus de la pêche et de l'aquaculture


Pour faire progresser la lutte contre la pauvreté, assurer la sécurité alimentaire, augmenter les opportunités d'emploi et stimuler la croissance économique, la coalition Gakou 2024 envisage de faire des efforts dans le sens de « revitaliser les écosystèmes aquatiques et prendre en compte les effets du changement climatique sur les activités de pêche ».

 

L'accent sera mis sur le ciblage des marchés locaux, régionaux et internationaux pour la distribution des produits issus de la pêche et de l'aquaculture. Il s’agira aussi de renforcer l'Intervention Étatique et la Coopération Internationale afin de développer des partenariats sous-régionaux et internationaux pour une gestion plus efficace et durable des ressources aquatiques.

 

Khalifa Sall : Mettre aux normes les sites de transformation et promouvoir de nouvelles unités de transformation des produits halieutiques


Son objectif est de lancer, en concertation avec les acteurs, un programme de réhabilitation et de construction des quais de débarquement, des ports de pêche, des centres de mareyage et des marchés aux poissons. Le Candidat Khalifa Sall veut entre autres :

o   Moderniser les moyens de production par le renouvellement et l'immatriculation du parc piroguier et des engins de pêche, par la mise à disposition d'équipements de sécurité (gilets, radio, GPS, balises etc...).

o   Renégocier dans la transparence, en concertation avec les acteurs, les accords de pêche avec l'objectif de diminuer la pression de la pêche industrielle étrangère sur notre pêche artisanale.

o   Réorganiser les filières de distribution et de commercialisation des produits halieutiques en renouvelant les infrastructures et équipements dédiés.

o   Mettre aux normes les sites de transformation et promouvoir de nouvelles unités de transformation des produits halieutiques.

o   Organiser la mise aux normes sanitaires internationales des entreprises de pêche.

o   Mettre en place un dispositif de financement des activités de la pêche artisanale autour d'un fonds de bonification et de garantie.

 

Amadou Ba : Élaboration de stratégies cohérentes et inclusives de prise en charge durable des questions et problèmes de migration


Sur la question de la migration, le candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar, Amadou Ba veut « coconstruire avec la jeunesse une politique orientée vers leur épanouissement avec l’élaboration de stratégies cohérentes et inclusives de prise en charge durable des questions et problèmes de migration ; l’accroissement des moyens matériels, financiers et humains des structures chargées de la gestion de la migration ; la formation des acteurs impliqués dans la problématique migratoire et le renforcement du dispositif de lutte contre la migration irrégulière ».

 

Daouda Ndiaye : Trois mesures spécifiques pour la pêche

Le Pr Daouda Ndiaye a identifié dans son programme trois mesures spécifiques pour la pêche: 


1. Transparence dans l'attribution des licences de pêche  avec la création d'un comité national de gestion des pêcheries intégrant des représentants de la pêche artisanale.

2. Diversification des revenus des jeunes des communautés de pêche avec une réduction de la surenchère et une création d'emplois décents pour les enfants des pêcheurs.

3. Renforcement des moyens de surveillance de la zone économique exclusive grâce à l’augmentation du personnel, du budget et des bateaux patrouilleurs.

 

El Hadj Mamadou Diao : Application rigoureuse du repos biologique


El Hadj Mamadou Diao propose un quota (40) de licences de pêche qui va être attribué aux pêcheurs artisanaux afin d’assainir le secteur. Il promeut une application rigoureuse du repos biologique avec l’implication des communautés et une diversification des activités génératrices de revenus de la pêche comme l’aquaculture. Il suggère de renforcer les infrastructures de production dans les pôles aquacoles (Sédhiou, Matam etc.).


En outre, M.Diao veut créer un fond spécial pour la pêche et mettre en place un cadre juridique beaucoup plus approprié.

 

Serigne Mboup : Un programme de renouvellement et de mise à niveau technologique pour renforcer la flotte maritime locale


En plus de l’évaluation et de la révision des accords de pêche, Serigne Mboup propose le renforcement de la flotte maritime locale à travers un programme de renouvellement et de mise à niveau technologique.


Par ailleurs, l’aquaculture sera développée dans toutes les communes et  le cadastre rural sera réformé, afin de faciliter aux propriétaires l’accès à la propriété foncière.

 

Boubacar Camara : Réforme sur l’attribution des licences de pêche


Pour la pêche, Boubacar Camara promeut la transformation des produits halieutiques sous différents aspects (farine de poisson, farine de kéthiakh, farine de crevettes etc.) afin de créer une activité lucrative pour des jeunes motivés et engagés, capables de fournir aux consommateurs une large gamme de produits prêts à la consommation. Il propose également une réforme sur l’attribution des licences de pêche.

 

Mamadou Lamine Diallo : Protéger la pêche et lutter contre l'émigration clandestine


Sur l’agenda de redressement national, Mamadou Lamine Diallo veut « adopter et appliquer la Charte pour une pêche durable, élaborée par la Coalition nationale pour une pêche durable ». Le président du mouvement Tekki planifie aussi des revues paritaires et renégociation de certains accords de pêche et un « investissement massif pour la lutte contre l'émigration clandestine par les convoyeurs et les acteurs ».


La planification nationale sur les repos biologiques et le placement de récifs de reproduction, le renforcement de la marine nationale et la création du centre de formation aux métiers de pêche et de reconversion sociale seront aussi à l’ordre du jour.

 

Mahammed Boun Abdallah Dionne : Actualiser le fonds de financement de la pêche artisanale


Avec Mahammed Boun Abdallah Dione, le programme de modernisation des pirogues en fibre de verre sera accéléré avec comme objectif la transformation complète du parc de pirogues dans le court terme. L’ancien Premier ministre compte aussi « revoir les accords de pêche et réformer le secteur » .


Le Fonds de financement de la pêche artisanale sera réactualisé, « en y intégrant les acteurs du secteur pour plus de transparence et d’équité dans la gestion des ressources destinées à la pêche artisanale ». En plus, « des facilités de financements seront octroyées aux mareyeurs pour l'acquisition de camions frigorifiques à des prix subventionnés dans le but de faciliter l’approvisionnement de l’intérieur du pays en poissons frais ».


La surveillance en mer sera ainsi renforcée, afin de lutter plus efficacement contre la pêche illégale et protéger les eaux territoriales pour préserver les ressources qui vont profiter en priorité à la population locale.

 

Aly Ngouille Ndiaye : Une Stratégie nationale de Lutte contre la Migration plus inclusive


Aly Ngouille Ndiaye propose une Stratégie nationale de lutte contre la Migration, plus inclusive que le plan stratégique du 27 juillet 2023 pour lutter contre l’émigration clandestine. Il compte par ailleurs, « appliquer la réciprocité pour les visas d’entrée au Sénégal et revoir, avec les Représentations diplomatiques accréditées au Sénégal, les modalités financières de délivrance de visas aux citoyens sénégalais »

 

Anta Babacar Ngom : Développer une pêche moderne, compétitive et durable, comme véritable moteur de croissance économique


Un Programme de relance accéléré de la Pêche et de l'économie maritime, doté de 500 milliards sur cinq ans, sera mis en place afin de « revitaliser notre secteur maritime, en le rendant plus durable et plus productif, au bénéfice de notre économie et de nos communautés côtières». La surveillance des côtes sera effective avec Anta Babacar Ngom «en adoptant des technologies avancées telles que les systèmes de suivi par satellite. Nous augmenterons également les capacités de nos autorités de contrôle pour assurer une gestion efficace de nos ressources maritimes ».


L’unique candidate de cette Présidentielle s’engage « dans la formation et la professionnalisation des acteurs de la pêche, en couvrant des domaines clés pour valoriser notre patrimoine halieutique tout en assurant sa pérennité ».

 

Le développement de l'aquaculture comme alternative durable à la pêche traditionnelle sera soutenu « en offrant une assistance technique et financière pour l'élevage de poissons, de crustacés et de mollusques. Cette initiative contribuera à diversifier nos sources de revenus maritimes tout en préservant nos écosystèmes naturels ».





0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email