Samedi 22 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Politique

[Focus] Pourquoi si peu de femmes leaders de parti politique ?

Single Post
[Focus] Pourquoi si peu de femmes leaders de parti politique ?
 Le débat sur la présence des femmes au sein des instances décisionnelles a ressurgi après la publication de la liste des membres du nouveau gouvernement du Premier  ministre Ousmane Sonko. Des organisations féminines et plus de 250 femmes ont signé une pétition pour inclure les femmes dans les instances de prise de décision pour une gouvernance véritablement démocratique.  Une occasion pour la rédaction de fouiller sur la participation et la représentation politique des femmes dans le champ politique sénégalais. Une sphère où la majorité des partis politiques est dirigée par des hommes.



Selon le quotidien national « le Soleil » du 26 mai 2023, 151 partis politiques ont vu le jour sous le régime de l’ancien président Macky Sall. Un chiffre qui ramène le nombre de formations politiques en 2023 à 339 depuis 1959. Parmi ces partis politiques, il est difficile de connaître le chiffre officiel des partis politiques dirigés par des femmes. C’est dire que la gent féminine n’est pas encore assez représentée dans le champ politique sénégalais. 



Mais pourquoi cette faible participation des femmes en politique ? Dans un entretien publié en 2021 sur le site Wathi, la sociologue Daba Dione Bèye se prononçait sur la représentation politique des femmes. « Les femmes ont peur d’être au-devant de la scène. Dans les partis politiques, peu de femmes sont chefs de parti. Les femmes qui sont dans les partis politiques, quels sont les postes qu’elles occupent ? Et il faut le dire quand même, dès qu’on parle de femme et de politique, on pense à la mobilisation. Donc, c’est leur premier rôle dans la conscience populaire et malheureusement, les femmes s’y plaisent bien », a expliqué Mme Bèye.

 

Hélène Marie Tine née Ndione, femme politique a milité à l’Alliance des forces de progrès (AFP) de 1999 à 2012. L’actuelle coordonnatrice du Mouvement pour un Sénégal d'éthique et de travail (MSET)  a gravi les échelons de l’Afp au niveau local dans la région de Thiès. Membre du Caucus des femmes leaders du Sénégal, Elene Tine a été la coordonnatrice du parti dans la région de Thiès et porte-parole national. Pour la parlementaire de la 12e législature, « les femmes sont majoritairement représentées comme membres au sein des partis politiques. Mais elles sont souvent marginalisées. Elles ont beaucoup de difficultés à accéder aux instances de décision ». Pour celles qui arrivent à émerger, les contraintes socioculturelles impactent leur agenda de femme leader. « C’est difficile pour elles compte tenu de toutes les charges sociales qui les incombent. Ce n’est pas toujours évident », déplore Mme Tine. 



Cependant, Babacar Ndiaye, analyste politique,  estime que  « cela ne doit pas être un élément qui doit faire qu’on ne voit pas beaucoup de femmes à la tête des partis politiques. Je crois qu’il faut plus de représentativité au sein des partis classiques », dit le directeur de recherche au Think Thank Wathi.

 

Selon une enquête publiée par Afro Barometer, au Sénégal, 79% des répondants estiment qu’il « est probable qu’une femme qui est candidate à un poste électif voit sa famille gagner en notorieté. Toutefois, beaucoup pensent qu’elle serait critiquée ou harcelée (50%) ou bien qu’elle aurait des problèmes familiaux (44%) ».

 

Professeur agrégée titulaire de classe exceptionnelle en sciences juridiques et cheffe de parti politique, Amsatou Sow Sidibé est l’une des rares femmes leaders de parti politique au Sénégal.  Créé en 2010, son parti, dénommé Mouvement citoyen convergence des acteurs pour la défense des valeurs républicaines/Car Leneen a obtenu une reconnaissance juridique à l’entre-deux tours de la présidentielle de 2012.  La défenseure des droits de la femme reste de marbre contre certains stéréotypes du genre. « Je ne sens jamais qu’on me regarde avec un œil discriminant. Je considère que c’est ça le leadership et la prise de conscience des valeurs intrinsèques. J’ai toujours eu à incarner les valeurs que je défends. J’ai créé ce parti. Des hommes et des femmes m’ont rejoint », a déclaré la juriste.

 

« Il est difficile de faire de la politique. C’est énormément d’argent »

 

La principale contrainte de diriger un parti politique reste l’aspect financier. Et cette contrainte n’est pas exclusive aux femmes. « Les contraintes que je déplore sont celles liées aux finances. Il est difficile de faire de la politique. C’est énormément d’argent. Quand on est une personne intègre qui n’use pas de certaines subterfuges pour avoir des fonds, ce n’est pas facile », a affirmé la première femme candidate à l’élection présidentielle dans l’histoire politique du Sénégal.



 Diriger un parti politique demande ainsi beaucoup de moyens. Pour la conseillère  technique du Programme WPP (Women Political Participation), Hélène  Tine, quand les femmes décident de créer leur propre parti, elles se heurtent au manque de ressources. « C’est difficile d’avoir les ressources nécessaires pour que leurs partis puissent émerger réellement même si elles ont le leadership, elles ne disposent pas souvent de ressources financières et matérielles ».

 

De façon générale en Afrique et au Sénégal, les partis politiques sont financés d’abord par le leader, ensuite les militants cotisent, selon l’analyste politique Babacar Ndiaye. « On a cette figure très forte du leader qui gère et qui nomme ses collaborateurs. Il faut voir s’il faut changer cette méthode de financement ». 



Cependant, au risque d’une dissolution, l'article 3 de la loi n° 81-17 du 6 mai 1981 relative aux partis politiques, modifiée par la loi n° 89-36 du 12 octobre 1989,  indiquent que les partis politiques ne peuvent bénéficier d'autres ressources que celles provenant des cotisations, dons et legs de leurs adhérents et sympathisants nationaux et des bénéfices réalisés à l'occasion de manifestation.

 

Les travaux du Caucus des femmes leaders du Sénégal

 

Mis en place depuis 2010, le Caucus des femmes leaders a porté le projet de la loi sur la parité qui s’applique aux institutions électives et semi électives au Sénégal. Des études ont été réalisées  pour identifier les contraintes à la participation politique des femmes. L’organisation suggère en ce sens, une présence des femmes politiques dans le champ médiatique pour les « aider à rester visible sur le champ politique ». Lors des élections locales de 2022, les membres du Caucus ont mené « une campagne auprès des leaders politiques afin de  renforcer la participation politique des femmes dans les élections locales avec 146 femmes candidates. Ce qui a boosté le nombre de femmes élues dans les dernières élections locales » a affirmé Hélène Tine.

 

Par ailleurs, dans un communiqué publié le 9 avril 2024, le Caucus des femmes leaders du Sénégal affirme être allée à la rencontre des candidats à la présidentielle de 2024 « pour qu’ils s’engagent à intégrer le point du ticket présidentiel, avec une femme vice-présidente dans leurs différents programmes.

 

Plus de 44% des sièges de l'Assemblée nationale élue en juillet sont occupés par des femmes, la proportion la plus haute dans un Parlement en Afrique de l’Ouest. Le Sénégal a ainsi fait franchir un nouveau palier à la représentation politique des femmes dans la sous-région en 2022. Mais il reste encore du chemin à parcourir. 






12 Commentaires

  1. Auteur

    En Avril, 2024 (14:05 PM)
    Parce que, meme si je suis pas trop un féministe il faut avouer que c'est plus dur de pousser et mener une carrière quand t'es une femme, on te prend pas au sérieux ou alors on veut abuser de tes compétences c'est pas simple surtout en politique mais partout meme je pense 
    Top Banner
  2. Auteur

    En Avril, 2024 (15:14 PM)
    Le Sénégal n'est pas une exception, il ne faut alors pas nous faire perdre notre temps sur ces futilités de présence ou pas de femmes dans la politique sénégalaise. Et franchement ce n'est pas étonnant quand on voit le nombre de femmes analphabètes et illettrées dans notre pays. Bcp d'entre elles ont toujours accepté d'être utilisées et manipulées dans les partis politiques. La génération de femmes sénégalaises qui va gouverner le pays est entrain de se former dans les écoles, universités et partis politiques. Elle sera opérationnelle dans les 20 prochaines années. Et pour l'instant, rien ne changera puisque les femmes les plus compétentes ne sont pas encore très représentées dans les partis et les sénégalais ne sont pas encore prêts à les élire aux postes de décision. J'en veux pour preuve la déception enregistrée par le Caucus des femmes leaders lors des dernières élections locales. Le Caucus s'est mobilisée pour faire élire des femmes à la tête des communes mais elles ont échoué et n'ont pas eu de bons résultats. Ce sont les sénégalais qui ne les ont pas choisi parce que n'ayant pas encore confiance en elles. That's it !
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (15:41 PM)
    On a instauré la parité pour les faire accéder à l'assemblée sans compétence préalable et voilà que les débats là-bas se portent sur leur façon de s'habiller.  Le monde est ainsi fait, les états Unis n'ont pas encore connu de président femme. Naturellement l'homme dirige la femme , et je ne vois pas la pertinence au Sénégal de vouloir mettre femmes apart et hommes apart. Citoyen sénégalais c'est citoyen sénégalais point.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (16:06 PM)
    Compliqué  et difficile ds une Société non machiste,imaginez ds une Société machiste comme la notre! 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (16:06 PM)
    Compliqué  et difficile ds une Société non machiste,imaginez ds une Société machiste comme la notre! 
    Top Banner
    Auteur

    Senegalais Lambda

    En Avril, 2024 (16:15 PM)
    Vous savez quand on parle de morale islamique les gens en rigolent. Le rôle de la femme, la place de l'enfant par rapport à ses parents...tout y est mentionné clairement. Cependant ceux qui imposent et généralisent leur vision du monde cherchent par des voies détournées à arriver à leur fin: le règne de la liberté totale pour tout individu. Monter les femmes contre les hommes, les enfants contre leurs parents.. en créant des droits galvaudés; droits de la femme, droits de l'enfants...pour en faire des normes universelles. Et ils ont en partie réussi malheureusement car certaines personnes y croient et ils te parleront d'évolution de la société, de changement d'époque...alors que la qualité morale est immuable.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (16:53 PM)
    Un patrti est la propriété des hommes. Il faut virer les vieillards i.e. + 50 ans. Des groupements à solidarité confisquée par de dangereux chercheurs de nomination. Des partis qui attendent les dernières semaines avant l'ouverture de la campagne pour tenir Congrès en une demi-journée.  Des partis qui sempiternellement soutiennent le candidat de la majorité.  Un parti qui n'a pas d'élu au Parlement doit disparaître. Il faut contrôler les pratiques et les finances. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Lebaolbaol Tigui

    En Avril, 2024 (17:57 PM)
    elles attendent qu'un homme gagne ,elles nous parlent de paritè partager les postes avec elles..
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (17:58 PM)
    Imaginons tout ce qu'a subit Sonko sur une femme. C'est presque impossible à supporter pour une femme. Sous nos tropiques la politique est très dure. Même dans les pays où les femmes sont plus formées, elles occupent rarement les premières places. Les USA avec plus de 40 présidents n'ont pas encore élu une femme, la France non plus. On remarquera que les quelques femmes devenues président sont, Vu de l'extérieur des " quasi hommes"
    Top Banner
    Auteur

    Dëgg-rekk

    En Avril, 2024 (20:40 PM)
    Parité : c'est fini.

    même en Amérique Ya pas Parité. Vous êtes musulmans non ? Vous mettez de coté la loi de Dieu et vous appliquer la LOI des Toubabs qu'eux même n'appliquent pas !!! Ehh les noirs.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (21:12 PM)
    20h30...tu es un primitif, faut retourner sur ta branche je passe sur toubab ...mais les chrétiens et les animistes dans ton bled ils sont zéros ?...Indirah Gandi, Benazir Butto ça te parle ?...inculte et haineux.
    {comment_ads}
    Auteur

    Azele

    En Avril, 2024 (22:32 PM)
    Mimi Touré est un exemple brillant de leadership et d'intégrité dans la politique sénégalaise. Son parcours, du poste de ministre des affaires étrangères à celui de premier ministre en passant par celui de directrice de campagne, a été marqué par un engagement inébranlable envers la démocratie et la justice. Sa décision de démissionner de ses fonctions et de soutenir Bassirou Diomaye Faye lors des dernières élections présidentielles alors que qu il était en prison témoigne de son courage et de sa volonté de défendre ses convictions. Les résultats remarquables de ces élections sont en partie dus à son soutien sans faille.

     

    En outre, Mimi Touré a démontré une intégrité exceptionnelle en restant à l'écart de toute forme de corruption, même lorsqu'elle occupait des postes de haute responsabilité. Cela contraste fortement avec les nombreuses accusations portées contre d'autres membres de l'ancien régime. Enfin, sa décision de ne pas exiger de poste dans le nouveau gouvernement prouve son humilité et son dévouement envers le peuple sénégalais.

     

    Mimi Touré est une source d'inspiration pour les générations à venir et pour l'ensemble de la classe politique actuelle. Son parcours exemplaire mérite d'être salué et respecté par tous.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email