Mardi 28 Mai, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Keur Moussa : Une société immobilière met en sursis une exploitation agricole employant 1000 personnes

Single Post
Keur Moussa : Une société immobilière met en sursis une exploitation agricole employant 1000 personnes
L’existence d’une ferme agricole de 90 ha, avec un millier d’emplois, dans le village de Thiambokhe, dans la commune de Keur Moussa (département de Thiès), est menacée de disparition par une société immobilière, la Société Nouvelle Ville (SNV)». Autrement dit, la Société Qualité Végétale (QVS) est en sursis.

La Société Qualité Végétale (QVS) exploite 110 ha de terres agricoles.  Elle emploie plus de 1.000 personnes et contribue à l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire. Elle a respecté toutes les normes administratives. C’est sur la base d’un protocole d’accord en date du 7 juin 2019, avec la Direction des Eaux, Forêts, Chasses et de la Conservation des Sols (DEFCCS), pour la mise en valeur agro-forestière d’une partie de la forêt classée de Thiès et valable pour une durée de 5 ans renouvelables qu’elle a démarré ses activités. « Ce délai nous a permis d’aller chercher des partenaires pour mener à bien l’exploitation de ces terres. C’est ainsi qu’un investissement de plus de 4,8 milliards de F CFA a été consenti pour la construction de forages, de bassins de rétention pour permettre l’irrigation », a informé Mbaye Seck, Directeur technique de la ferme.

Mais un conflit foncier entre QVS et la Société Nouvelle Ville (SNV) risque de tout remettre en cause. Et pour cause, la SNV réclame, sur la base d’un décret d’attribution qui date de 2022, la paternité de 90 ha sur les 110 exploités par QVS. La société immobilière veut construire des logements dans une zone classée sans la réalisation d’une étude d’impact environnemental.

Le décret dont il est question ne contiendrait aucune coordonnée indiquant l’appartenance administrative du site. Pourtant la société immobilière a paradoxalement obtenu une autorisation de lotir. Il s'y ajoute que selon le décret, le site est dans l’aire géographique du département de Mbour, alors qu’il se situe en réalité dans la commune de Keur Moussa, département de Thiès et précisément dans la zone du village de Thiambokhe. D’ailleurs, l’Agence Nationale de l’Aménagement du Territoire (ANAT), qui a établi la carte de localisation du site et a confirmé qu’il se trouve effectivement dans la commune de Keur Moussa, ce qui a été attesté par le schéma cadastral, avec le Numéro d’Identification Cadastral 0722030312300001.

Selon certains, la SNV a déjà usé d’un forcing, avec l’assistance des forces de l’ordre, pour s’accaparer de 45 des 90 ha en question, alors que les semis avaient commencé et une pépinière a même été détruite lors de cette opération. Cette récupération des superficies s’est répercutée sur les rendements.  Et si la Société Nouvelle Ville met à exécution sa menace de prendre 45 autres hectares se désole-t-il, cela se traduira par la perte d’environ un millier d’emplois. « Il appartient maintenant à l’Etat d’arbitrer, pour qu’une solution pérenne soit trouvée, d’autant plus que c’est l’Etat a, en toute transparence, mis ces terres à la disposition de QVS, pour une durée de 25 ans. Nous avions lancé un appel à l’endroit du Président de la République sortant, pour qu’il contribue à trouver des solutions à ce litige », ont alerté les responsables de la société d’exploitation agricole.

Les populations riveraines se sont mobilisées pour protester contre la disparition programmée de la ferme qui constitue une source de revenus pour les communautés selon Malick Ciss, chef de village de Thiambokh, par ailleurs conseiller municipal à Keur Moussa. « Nous n’avons que l’agriculture pour vivre et voulons, d’ailleurs, que ce périmètre soit pérennisé. Nous n’accepterons jamais qu’un individu vienne s’approprier tout ce patrimoine commun », a lancé le Président de la Commission agriculture et élevage. Les populations comptent sur le Président, Bassirou Diomaye Faye pour trouver une solution définitive à ce problème.


4 Commentaires

  1. Auteur

    En Avril, 2024 (18:37 PM)
    Il faut remettre en cause et réétudier toutes les décisions prises par Macky Sall depuis début 2023

    Du côté de l'aéroport de Yoff en face de la Seneau une bande de terre face à la route a été volée du site de l'aéroport et le mur repoussé depuis 3 mois.Il y avait même un écriteau à vendre à un moment 
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Geti

    En Avril, 2024 (20:33 PM)
    Salut . On a pas la version de l'autre partie. Et j'ai l'impression que l'autre de l'article apparemment commandité veut nous émouvoir avec la perte des emplois. Depuis quand au Sénégal la Direction des Eaux et Forets attribue des terres. Soit il a un titre de propriété et il conserve ses sols ou le cas échéant il cède les terres. Ce promoteur là va aussi créer des emplois et il est sénégalais. C'est pas un problème de PR Diomaye . C'est à la justice de régler ça. A voir comment l'article le discrédit sur la gendarmerie j'ose croire qu'ils ont été déboutés par les tribunaux.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (21:09 PM)
      Va voir dans me dictionnaire ce que signifie "cas echeant" avant de commenter. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (02:38 AM)
    S'il s'agit des champs situés à côtés de l'autoroute à péage je suis parfaitement en phase avec la société qualité végétale. Comment des autorités ont elles pu signer des papiers qui autorisent la construction de logement sur cette terre tellement fertile ?  Il faut arrêter cette nouvelle ville. En tout cas je suis foncièrement contre ce morcellement de ces terres arables en tant que passant simplement. Cet exploitant a fait un travail remarquable depuis 2019 que je passe sur cette route et je vois mal comment des gens veulent bétonner cette terre noire et fertile qui devrait être protégées et dédiée dame  nature. Le béton et le ciment ne doivent pas prospérer partout. La région de Thiès ne doit pas être transformée comme Dakar où le béton a tout enseveli. 

    Messieurs les autorités, avant de signer réfléchissez à deux fois. C'est pas partout où l'on doit construire. Et je me demande si celui qui a déclassifié cette forêt de Diass sait ce qu'il a signé. On assiste aujourd'hui en direct à un massacre environnental entre Thiès et Diass. Pour qui connaît le plateau de DIASS en saison hivernale et le spectacle verdoyant qu'il offre je me demande comment des gens peuvent penser une seule fois massacrer cette verdure et en faire une zone habitable. C'est pathétique, triste. Cette zone n'aurait jamais due être touchée. Jamais de la vie. Je ne comprendrais jamais Celui ou ceux qui ont signé ces autorisations.

     
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (06:54 AM)
    Il faut donner les noms des gens qui se cachent derrière ses sociétés pour comprendre le problème. 
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email