L’ovni de l’élite politique sénégalaise, engagé dans une voie de caniveau !

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

L’ovni de l’élite politique sénégalaise, engagé dans une voie de caniveau !

« Ces turbulences n’ont pas agité le Sénégal, c’est une brise ! »

Voilà le commentaire d’Abdoulaye Wade à propos des commotions sociales déclenchées par la forfaiture du conseil constitutionnel

Qui pourrait rester indifférent à cette overdose d’amoralité et de cynisme glacial ?

Cette énième provocation devrait solder les illusions entretenues par ceux qui croient encore pouvoir raisonner Abdoulaye Wade par le dialogue !

Elle nous conforte dans l’idée que ce risque-tout n’est décidément pas homme à transiger, ni à se remettre en question. Il déroule tranquillement son agenda successoral avec la fatalité oppressante d’un cauchemar sanguinaire ! Il n’en a que faire des inquiétudes qui montent et de l’exaspération qui diffuse.

Voilà un homme peu accessible à la contradiction. Il ne la tolère pas plus de ces collaborateurs que de ses opposants. Il entend être obéi comme un monarque ! Ses instructions mêmes fantaisistes, ses projets inopportuns et mégalomaniaques, doivent être exécutés au débotté! Il ne se courbe ni devant une objection, ni devant une protestation populaire. Le mot  « Non », pour lui, n’existe pas ni dans la bouche d’un homme, ni dans le grondement d’un peuple. Il passe outre. De là son intrépidité sur l’échiquier politique. Mais il faut être tout simplement fou pour ne pas craindre les terribles malentendus qui pourraient surgir des funestes colères populaires !

Mais qui donc peut arrêter ce train fou qui fonce droit, à toute allure dans une gare remplie de monde ?

Il n’y a pas de logique, autre que celle de la rue, pour contraindre Abdoulaye Wade à la tenue républicaine, simplement à la raison ! 

Notre propos est destiné aux leaders de l’opposition républicaine réunie autours du M23. Nous étions à la manifestation du Mardi 31 Janvier 2012 ! Nous avons été déconcertés par le manque cruel d’organisation dans une manifestation dont l’ampleur, a sans doute surpris les organisateurs. Tous les leaders de partis politiques et des mouvements citoyens sont arrivés à la place de l’Obélisque en grande pompe, avec militants et sympathisants, hurlant des slogans hostiles au régime de Wade, mais aussi psalmodiant d’autres favorables à leur leader. Ils ont méprisé les raisons fondamentales de cette gigantesque mobilisation citoyenne : Vivre une citoyenneté collégiale, Eradiquer la tumeur Wade,  Faire respecter de la Constitution ! La grande plupart étaient là tout simplement pour le Sénégal!

Ils ont négligé le côté organisationnel, crucial dans de tels rassemblements populaires ! Alors, têtes brûlées, excitateurs de foules et dangereux énergumènes se sont engouffrés dans ces couloirs pour donner des mots d’ordre à la limite de la folie ! Nous vous imputons à crime cette incurie meurtrière ! Nous tenons à grave injure ce prosélytisme indécent et obtus qui a fait un grand tort à ce rassemblement citoyen dont l’unique agenda aujourd’hui est d’arrêter cette diabolique locomotive qui tente d’entraîner toute une Nation dans les engloutissements sinistres d’un gouffre insondable. Une prodigieuse cécité semble présidait au destin politique de ces leaders de l’opposition dite significative. Aujourd’hui vous avez la chance de partager le même combat avec une écrasante majorité de vos concitoyens qui ne sont pas forcément vos militants et sympathisants. Gagner la bataille de l’Etat de droit est une étape décisive dans le combat que vous menez contre le vieux satrape et sa horde de prédateurs au cœur sec. Il est trop tôt de croire qu’ils vont partir gentiment sans livrer combat ! Tant il est vrai qu’ils redoutent de retourner au « Toumouranké », j’allais dire le néant, d’où les a tirés le vieux marionnettiste! Le dernier recru du vieux cabochard exprimait ces craintes en brandissant l’épouvantail de la prison en cas de perte du pouvoir ! Vous avez deviné de qui nous parlons ! Cet ex Chamberlan de Diop le Maire, cet ex compagnons de Abdou Rahim Agne, cet ex etc., etc., aujourd’hui Roquet Perroquet de Wade, a tout simplement cassé le code du « larbinisme » en reléguant littéralement le fou du roi dans le « Back stage ! » Mais non personne ne pourra vous jeter tous en prison ! Mission impossible d’ailleurs ! Quel Etat pourrait entretenir décemment dans une prison tous les pensionnaires du gouffre présidentiel ?

Le message du Peuple à Abdoulaye Wade est, par ricochet, adressé à l’ensemble des aspirants à la magistrature suprême ! Nous ne pouvons plus accepter de voir à la station présidentielle de ce pays un Satrape compliqué d’un aventurier politique, servile à son clan, fertile en ruses et stratagèmes, doté d’une volonté inébranlable de servir sa clientèle politique, pratiquant l’euthanasie institutionnelle quand il ne peut pas vassaliser ! Des parlementaires qui marchent au sifflet du prince, des caricatures de magistrats, debout ou couchés selon le climat politique ou leurs intérêts de carrière, des journalistes « juke-Box » qui servent la soupe au prince tous les soirs, des va-nu-pieds qui arpentaient l’asphalte, se retrouvant brusquement dans les  plus hauts cercles du pouvoir par le fait du prince, ce n’est plus tolérable dans ce Sénégal d’aujourd’hui.

Quelle ne serait pas la valeur d’une union sacrée autours des grandes valeurs de la République ?

Excusez notre emportement ! Mais nous croyons fermement avec Valéry que « La vérité ne s’obtient que passionnément » !

Tout est possible avec Abdoulaye Wade, il appartient au genre improbable !

Malick NDOYE

[email protected]



Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :