Lettre d'une villageoise à un groupe de sénégalais de la diaspora

Blogs
  • Article ajouté le : 24 Mardi, 2012 à 18h49
  • Author: eca fiad

Lettre d'une villageoise à un groupe de sénégalais de la diaspora

Bonjour chers forumistes de la diaspora Sénégalaise,

Je vous envoie cette note depuis Montréal, pour vous signifier que pour ma part vous êtes excusés religieusement. Nul n’est parfait. Le plus important est d’avoir l’humilité de reconnaître les failles et de les corriger pour l’intérêt de la Nation.

Je suis ravie qu’un vote ait eu lieu pour trancher la question du lieu du congrès, au lieu du  discours dictatorial et des insultes des derniers jours. Malgré que la composition initiale des membres de ce forum laissait savoir à l’avance ; qu’un vote serait favorable au résultat qu’on a.

Dommage que les autres activistes de la diaspora très compétents et altruistes ne sont pas associés à ‘’cette cause’’. Mais on peut toujours espérer un rattrapage.

Personnellement, je reste disponible en tant que bénévole pour tous les comités au cas ou vous aurez besoin d’une recherchiste, ou d’une autre tâche, si j’ai le temps, je pourrais vous aider, sinon je m’excuserais.

Mais je ne souhaite pas faire partie de ce comité d’initiative international provisoire, ni d’aucune commission pour le moment, car je ne vois pas à date l’intérêt de regrouper plein de sénégalais de la diaspora dans un seul lieu(Washington), pour débattre alors que les outils technologiques qui nous permettent de le faire et de travailler efficacement à distance ou de façon décentralisée sont nombreux.C’est mon avis qui peut ne pas être partagé.

Aussi les coûts financiers globaux qu’occasionnerait ce congrès sont énormes et pouvaient servir à d’autres causes plus pressantes et utiles pour notre Nation. Exemple : 100 participants * 500$(juste un billet d’avion) = 50 000$.

La ou, notre gouvernement a besoin présentement de ressources. Nos villages croulent sous le manque de services sociaux de base. Je ne peux pas cautionner une telle démarche, mais je respecte votre choix. On parle de céder l’Hôtel Fahd… Bref on brade chaque jour le patrimoine sénégalais à des étrangers pour des miettes que la diaspora peut résoudre, si nous optimisons nos méthodes et visons des objectifs plus réalistes.

J’ai néanmoins, regretté que certains puissent penser d’aucuns donnaient leurs avis pour démolir un projet. On demandait juste d’utiliser de l’engrais biologique au lieu d’engrais chimiques importés et chers pour les citoyens. Ce qui diminuerait les dépenses et permettrait de planter plus et plus encore d’arbres pour nos populations vulnérables qui bénéficieraient ainsi, de l’ombre et de vastes et nombreuses pépinières décentralisées. Bref, une question de vision imagée du future pour nos prochaines générations.

Quand on sera prêt à entreprendre sérieusement ensemble des actions qui impacteront directement la vie de nos populations vulnérables dans la sobriété et une politique d’optimisation de nos ressources, pour renforcer l’économie du Sénégal, je participerais pleinement pour le bénéfice de notre Nation.

Pour le moment, voici une autre caricature imagée de ma vision. Dans une maison, il ya des fils au Sénégal qui rongent l’argent du Papa(retraité) dont les ressources diminuent. Ce Papa, c’est le Sénégal qui croule sous le poids de la dette. Ces fils qui le rongent sont certains fonctionnaires de nos institutions aux avantages démesurés qui abusent de l’argent du contribuable. Moi, je voudrais que nous soyons parmi les enfants qui disent : ‘’Papa, viens te reposer, nos sœurs, nos frères et moi; nous allons cotiser pour assurer la dépense de la maison et voulons que tu ne t’endettes plus, Papa.

Oui, parce qu’à travers notre dette Nationale, les bailleurs de fonds nous imposent des politiques et des ajustements structurels qui écrasent notre souveraineté et  nos services sociaux de base et imposent à nos états d’envoyer des commandements militaires pour aller combattre d’autres frères africains en crise. Ce qui accentue le fossé qui sépare les africains et retarde l’Unité africaine, seule solution salvatrice pour négocier les accords de partenariats économiques avec l’Europe, l’OMC ; qui nous mettent à genoux avec la détérioration des termes de l’échange…

Bref, que d’enjeux pour nos pauvres braves populations qui ont maintenant besoin de sobriété, de soutien et de compassion, plutôt qu’un partage de gâteau, ou une question de représentativité de la diaspora dans nos institutions nationales.

Mais, Mamadou Dia n’a pas eu à payer de sa vue et de sa liberté pour défendre entre autres, sa politique agricole prometteuse pour notre Nation et l’Afrique ; qui a par la suite échoué? Ainsi va pour le moment, le Sénégal, l’Afrique, le monde… Mais DIEU est Grand.

Merci
Mme Khady Faye Diop
ECA – FIAD
www.fiad.ca

 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

Vous pouvez lire aussi

Commentez cet article

Pseudo *

Votre commentaire :

Pseudo *

Mon commentaire *