Partie 3: La compétitivité

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Lexique

Capacité à  résister à  la concurrence.

Définition

Capacité pour une entreprise ou une économie à conquérir des parts de marché en affrontant la concurrence.

On distingue deux types de compétitivité :

la compétitivité-prix : capacité à conquérir des parts de marché en raison d'un niveau de prix plus faible que les concurrents. Cette compétitivité est plutôt de l'ordre du court terme car les concurrents vont réagir. la compétitivité hors prix ou structurelle : capacité à conquérir des parts de marché indépendamment du niveau de prix grâce à l'adaptation à la demande, à la qualité réelle ou supposée du produit, au service après vente, à l'image de marque, aux délais de livraison, etc…). Cette compétitivité est plutôt de l'ordre du long terme et elle demande du temps pour se construire.

Les automobiles japonaises, par exemple, ont mis du temps à percer en Europe, du fait d'une qualité jugée suspecte malgré leurs prix plus faibles que celui des voitures européennes comparables ; le fait que Toyota offre une garantie illimitée de trois ans a totalement modifié les conditions de la compétitivité de l'industrie automobile japonaise sur les marchés européens.

Indicateurs De très nombreux indicateurs globaux peuvent être utilisés. Un premier indicateur est le résultat du solde de la balance commerciale ; un second, important du fait du caractère transnational de nombreuses entreprises, est l'importance des IDE.. Au niveau des entreprises et des branches d'activité, on peut distinguer la compétitivité-prix de la compétitivité hors prix ou structurelle. La compétitivité-prix se mesure par le rapport entre les prix des exportations des pays partenaires avec le prix des exportations du pays (parfois est calculé la compétitivité-coût qui est le même rapport mais des coûts salariaux unitaires, c'est-à-dire par biens produits). La compétitivité structurelle étant de nature qualitative ne se mesure pas vraiment. Tendances Prenons le cas de la France, le solde du commerce extérieur ou le taux de couverture ont connu d'amples fluctuations depuis le début des années 80 : la forte dégradation jusqu'au début des années 80 été suivi d'un net redressement jusqu'en 1997 et enfin d'une forte dégradation depuis. Enjeux

Pour les investisseurs, la compétitivité est globale . Par exemple, si la France est toujours appréciée par les investisseurs internationaux comme un des pays parmi les plus attractifs, c'est aussi parce que la compétitivité se juge globalement :

Les infrastructures (routes, réseau ferroviaire, communication…) et les services publics (éducation, santé, culture, sports…) contribuent, indirectement mais très réellement, à  la compétitivité des entreprises.

La qualification de la main d'œuvre  (formation, expérience professionnelle) demeure  l'un des principaux atouts de la compétitivité française.

Une économie affectée par le chômage et l'exclusion  ne peut rester durablement compétitive ; le passage bien conduit aux 35 heures, par ses effets induits sur le chômage et le mode de vie, par l'équilibre entre l'économique et le social qu'il introduit, pourrait  renforcer notre compétitivité globale alors même qu'au niveau d'une entreprise donnée, les 35 heures peuvent paraître nuire à  la compétitivité.

Plus généralement, une cohésion sociale accrue peut permettre de répondre à  l'exigence de qualité d'un espace économique.

La question de la compétitivité d'un espace géographique, en général un pays, est très importante car elle conditionne la venue des investisseurs étrangers et le maintien des entreprises déjà  implantées. Elle a donc des conséquences directes sur l'emploi. Mais il ne faut pas raisonner à  court terme seulement. L'exemple de l'Allemagne montre que l'on peut être une nation où les coûts de production sont élevés (en particulier le coût du travail) sans que cela nuise à  la compétitivité des produits allemands sur les marchés internationaux. 

Erreurs Fréquentes Ne pas se souvenir qu'il existe deux grands types de compétitivité, prix et structurelle. Croire que la compétitivité d'une économie nationale peut se résumer à celle des entreprises résidentes.
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :