La citoyenneté sénégalaise 

Blogs
  • Article ajouté le : 03 Samedi, 2012 à 01h28
  • Author: djibril ndiaye

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

    La citoyenneté sénégalaise revient avec des bénéfices mais aussi des engagements qu'il faut respecter. Aucun pays n'est pauvre ou riche, se sont les principales institutions(l'exécutif, le judiciaire et le législatif) qui valorisent la citoyenneté d'un pays. Respecter et aimer le bon Dieu pour un croyant est mieux que d'être effrayé par les sanctions du tout Puissant. Mais à défaut du premier le deuxième va s'appliquer. Si nous aimons et nous respectons notre pays les récompenses seront certaines, le pays va réussir économiquement et socialement. Si le pays n'est pas aimé et n'est pas respecté, tous les citoyens seront perdants. Chaque citoyen à le devoir et l'obligation de comprendre les lois et règlements qui régissent son pays. On ne peut pas être un bon musulman si on ne comprend pas les cinq piliers de l'islam. Les mêmes obligations qui nous lient à notre religion nous lient à notre pays. Il devrait être très facile pour un bon fidèle d'aimer et de respecter son pays. Cette interconnexion doit nous obliger à veiller sur nos institutions. D'aucuns vont dire que nous avons un gouvernement laïque calqué sur le modèle occidental, donc il ne colle pas à nos réalités et nos aspirations. Nous sommes confrontés à des réalités historiques, parfois ces réalités créent un dualisme entre notre citoyenneté et notre croyance religieuse. Mais on ne doit pas oublier aussi bien la religion que le système démocratique occidental sont des cultures que nous avons assimilées dans notre évolution démocratique et nous sommes bien équipés pour les réconcilier. Nous devons avoir une institution judiciaire transparente pour lutter contre l'impunité. Notre constitution doit être mieux enseignée, chaque citoyen doit savoir ses droits et ses devoirs. Chaque sénégalais doit obligatoirement comprendre notre constitution.  La citoyenneté est le ciment qui tient toutes les institutions, c'est pourquoi l'éducation et la formation de nos citoyens doivent être la priorité du gouvernement et de ces institutions. Dans tous les pays développés la majorité des citoyens aiment et respectent leurs institutions. Nous pensons qu'il faut une éducation populaire de nos citoyens pour qu'ils comprennent  leurs devoirs et leurs droits. Des prêcheurs de notre constitution (députés, hommes politiques, activistes, société civile....) doivent s'adresser aux médias, pourquoi pas sillonner le pays pour mieux faire comprendre la citoyenneté sénégalaise. Les partis politiques doivent consacrer une partie de leur plateforme à vulgariser le devoir et le droit de chaque citoyen. Les masses médias doivent jouer aussi un rôle éducatif. La plupart des médias sont privées mais leur participation à la formation d'une nation productive est un investissement noble qui peut payer à long terme.  Le type de développement que nous voulons ne peut pas se réaliser dans l'ignorance et la délinquance. Grâce à la technologie de l'information et bien sûr une volonté politique du gouvernement et des dirigeants, le citoyen sénégalais sera suffisamment armé pour une nouvelle  ère d'un Sénégal développé.    Djibril Ndiaye PhD     
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :