Les totems un facteur de régulation de l\ environnement

Blogs

Les totems un facteur de régulation de l\ environnement

 

Les totems sont souvent interprétés comme des choses mystérieuses, mais si on regarde de plus près leur existence a joué probablement un certain rôle dans la préservation de certaines espèces animales sauvages, donc protecteurs de l'environnement.

Au Sénégal les animaux sauvages portent des noms de famille locaux(Leuk(le lievre) Sene, Gainde(le lion ) Ndiaye, Bouki(l'hyiene) Ndiour.... ). Traditionnellement, les familles Sene quelque soit leur origine ne peuvent pas toucher à forte raison manger de la chair de lièvre. Ce qui est sûr dans un village des Sene; Leuk le lièvre était protégé naturellement: c'est la totemisation.  Parfois différents noms de famille sont totems d'une même espèce. Parfois une ville entière ou un village a son totem. Mais ce qui est encore intéressant c'est que les animaux domestiques n'ont pas de nom de famille, probablement parce que ils sont déjà protégés par leurs propriétaires. Ainsi chez les Ndiaye le lion est bien protégé. Si chaque espèce animale sauvage est protégée par le système de totems, toutes les espèces seront à l'abri de l'extinction, mais néanmoins les Ndiaye peuvent toucher ou manger la chair de lièvre sans être inquiété d'allergie ou d'effets psychologiques selon la croyance traditionelle. L'existence des forêts et des espaces verts jouent également un rôle très important dans l'équilibre de notre écosystème et le même système de régulation traditionnelle existait aussi, par la création d'espaces "sacrés" où il était interdit de briser une branche et même d'utiliser le bois mort de ces espaces verts dits "sacrés". Avec la modernisation les espaces "sacrés" ont disparu sans créer un désastre mystérieux immédiat comme le prédit la tradition. Mais il est démontré scientifiquement que la disparution d'une espèce animale peut créer plus tard un désordre écologique qui peut menacer l'existence de l'écosystème dans lequel l'espèce humaine occupe le sommet de la pyramide. Le constat est que l'existence des totems serait la protection de l'environnement dont le but ultime est le bien être de l'Homme.

Djibril Ndiaye Ph.D.

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

Vous pouvez lire aussi

Commentez cet article

Pseudo *

Votre commentaire :

Pseudo *

Mon commentaire *