Dakar capitale de la ''saleté'', de l'anarchie et de l'insécurité ? À qui la faute ?

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: diarra mame

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Jadis ville paisible et assez bien entretenue, Dakar est devenue au fil des années l'une des capitales les plus insalubres et anarchiques de l'Afrique de l'ouest. La ville donne de plus en plus l'impression d'un dépotoir à ciel ouvert le tout accompagné d'une insécurité grandissante.

La faute à qui ?  D'abord aux citoyens qui sont peu sensibles aux règles élémentaires du ''vivre ensemble'' et ensuite aux pouvoirs publics laxistes qui n'ont pas une politique d'aménagement du territoire cohérente et suivie à long terme, résultat la ville étouffe sous le poids de la saleté – de l'anarchie – de l'insécurité et autres incivilités .



Insalubrité :


éternel problème des sénégalais, partout dans la capitale on jette les eaux sales – les ordures ...dehors sous le prétexte du fameux ''mbédeu bi mbédoume bour la'', entendez ''la rue n'appartient à personne si ce n'est à l'état'' donc tout un chacun peut se permettre de faire comme bon lui semble.

1- l'état doit investir massivement sur les systèmes d'évacuation des eaux usées

2- l'état doit répartir la capitale en plusieurs secteurs et faire appel à des entreprises privées qui seraient chargées de l'entretien, pour éviter les ''grèves''  incessants il faudrait qu'il y ait au moins 5 entreprises qui se répartiront les différents secteurs et qui si l'une d'entre elles est défaillante pourront prendre le relai. N'est ce pas la une belle occasion de faire jouer la concurrence, de créer des emplois et d'inciter les jeunes entrepreneurs locaux à investir le secteur ?

3- il faudrait aussi créer une ''contribution financière'' que chaque maison verserait à la fin du mois pour participer à  l'effort de salubrité publique, Dakar compte quelques centaines de milliers de maisons et ce serait l'occasion de financer facilement la prestation de services des entreprises, à titre d'exemple ce versement mensuel pourrait être proportionnel au nombre de locataires.


Insécurité et anarchie :


Il faut l'avouer, au Sénégal l'état a ''foutu le camp'' depuis belle lurette et l'exode rural massif  n'a fait qu'aggraver la situation, il suffit de se promener dans les artères de la capitale pour voir à quel point l'anarchie est roi: on occupe les trottoirs – passages piétons et espaces publics comme on veut sans se soucier des autres concitoyens.

On ne compte plus le nombre de passages piétons occupés par des marchands (comme si c'était un droit) et ne parlez surtout pas des mosquées (parfois peu éloignés voire à quelques mètres l'un de l'autre ) ou autres maisons construites sur des espaces destinés préalablement à des espaces verts ou des terrains de jeux. Le tout accompagné d'une insécurité galopante, nombreuses sont les femmes qui ne peuvent plus se lever très tôt le matin pour aller acheter les marchandises qui permettent de créer ou de développer leurs activités économiques.

Se faire agresser est devenue chose banale, que ce soit dans le marché, dans les bus ou ailleurs. Quoi de plus normale, la police on ne la voit que si son altesse doit visiter un quartier, appeler les et au mieux le téléphone sonne dans le vide, au pire on vous fera comprendre qu'il n'y a pas suffisamment d'éléments de disponibles.
Pauvre de nous !! pourtant il aurait fallu de rajeunir les fonctionnaires de police, d'en recruter quelques centaines de plus, de les équiper de voitures – motos et autres pour que la sécurité revienne.
C'est tout bonnement du laxisme et un manque criard de volonté politique, des États aussi/sinon plus pauvres que le Sénégal y parviennent  alors messieurs le ministre de l'intérieur et autres candidats à la présidentielle au boulot, on n'en peut plus.

Dakar a tout pour être l'une des plus belles villes d' Afrique de l'Ouest, il suffit de régler le problème de l'insalubrité, de l'anarchie, de l'insécurité et de mettre en place une politique d'aménagement du territoire suivie – coordonnée et ambitieuse afin d'améliorer le cadre de vie des populations.


Messieurs:

On ne règle pas un problème en déménageant la capitale

on n'a pas à attendre une visite officielle de Sarkozy, Albert de Monaco … pour que les rues soient propres

pensez à la baie de Hann (autrefois l'une des plus grandes et les plus belles au monde avec sa jumelle Rio de Janeiro)


des actes, des actes, des actes …............................nous réclamons !!

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :