Fermez moi ces daaras (écoles coraniques) que je ne saurai voir !!!

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: diarra mame

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Éternel débat est la situation des enfants dans les écoles coraniques sénégalaises !!! Depuis des décennies combien de séminaires – conférences – rencontres - et débats télévisés ont été organisés sur ce thème sans pour autant que la situation ne s'améliore ou ne change ? Disons, pour faire gentille, que des centaines ont été organisés soit sous l'égide du gouvernement ou de l'UNESCO ou d'organisations locales voire internationales ou encore d'autres bonnes volontés. Résultat : zéro !! aucun progrès n'a été noté à ce niveau.

Pour preuve y aurait, aujourd'hui au Sénégal, au moins 200 000 enfants dans ce milieu, en gros les séminaires – conférences et autres n'ont pas réussi à éradiquer ce phénomène dramatique. Il serait peut être temps pour le gouvernement et les différents acteurs de parler peu et d'agir plus et mieux.

De quoi s'agit-il au fait ?

Il s'agit d'enfants confiés dés le bas âge à des maitres coraniques chargés de les enseigner le livre Saint mais dans la réalité ces enfants passent la majeure partie de la journée à parcourir les rues de Dakar ou d'autres villes de l'intérieur pour mendier. Ces enfants sont devenus un ''fonds de commerce'' rentable pour certains maitres coraniques (leurs bourreaux, osons le dire), à 6 h du matin ils sont déjà dans les rues de Dakar entrain de tendre la main et ce jusqu'à 22h voir plus le soir soit plus d'heures de travail qu'un adulte normal.

et pourtant !! et pourtant !! et pourtant..... ces enfants Talibés rapportent des sommes astronomiques à leurs maitres coraniques. Un daara (école coranique) peut accueillir de 20 à 50 enfants selon sa taille, compte tenue de la générosité de la société sénégalaise (parfois motivée par des raisons mystiques) un enfant peut rapporter de 1000 à 2000 franc CFA par jour à son maitre coranique à cela s'ajoute le riz, les poulets …..etc qu'ils rapportent régulièrement au même bourreau. Je vous laisse faire le calcul !!

Ces enfants dans l'écrasante majorité des écoles coraniques sont devenus un fonds de commerce qui servent uniquement à nourrir gracieusement un maitre coranique qui n'a plus besoin de travailler si ce n'est croiser les bras à attendre les fruits de la sordide exploitation.

 

-Sales ils sont, faute de se laver régulièrement !!

-maigrichons ils sont, faute d'être bien nourris !!

-malades ils sont parfois, faute de soins médicaux réguliers !!

-surexploités ils sont, faute d'un suivi parental !!

-abusés sexuellement ils le sont très souvent par des pédophiles dans les rues ou par un maitre Coranique qui assouvit sur eux ses pulsions sexuelles (on ne compte plus les milliers de faits divers relatant de tels cas) !!

-battus très très régulièrement, loi de la rue oblige, pour preuve les nombreuses séquelles présentes sur leurs corps !!

 

et tout ça au nom de quoi ? Au nom qui ? Reprochez les aux adeptes de cette pratique, bourreaux et sympathisants, et ils vous avanceront des arguments aussi farfelus les uns que les autres :

1- ennemie de l'Islam : très beau raccourci habituel de tout ceux et celles qui ne savent plus quoi avancer comme argument bien sûr.

La question est depuis quand l'islam autorise t-il la surexploitation des enfants ? L'abandon des enfants à leurs propres sorts et à la portée des prédateurs humains ? La détérioration de la santé des enfants et l'abus matériel et sexuel sur ces derniers ?

2- le manque de subvention de l'État comme dans le cas des écoles catholiques : argument décousu car l'État n'a pas à subventionner l'enseignement religieux c'est aux parents, soucieux de transmettre un minimum d'acquis religieux à leurs enfants, de mettre la main dans la poche. L' État a d'autres priorités (santé, infrastructures, développement...etc) que de subventionner un enseignement religieux, sinon demain les catholiques demanderont aussi légalement que l'État subventionne le catéchise ensuite ce sera au tour des animistes, des protestants..........etc Au pire des cas si subventions doivent être accordées alors que ces écoles se transforment et intègrent dans leurs enseignements des matières communément enseignés au niveau de l'éducation nationale. C'est pas encore chose gagnée !!

3- La pauvreté : irrecevable elle aussi comme argument, à ce que je sache nous ne vivons pas seuls dans ce pays et jusqu'à preuve du contraire je ne pense pas qu'on soit moins riche que nos frères et sœurs chrétiens et animistes, pourtant aucun de leurs enfants n'est livré à cette pratique. Alors cherchez l'erreur !! au niveau régional aussi la Gambie n'est à ma connaissance pas plus riche que le Sénégal, idem pour la Mauritanie et ce n'est pas pour autant que vous trouverez des Talibés de l'aube jusqu'au soir dans les rues de ces pays.

 

Alors la faute à qui ?

 

1- au gouvernement bien sûr lui qui observe sans bouger le moindre petit doigt, nombreuses on a été à applaudir quand il y a eu l'annonce de l'interdiction de la mendicité espérant que cette mesure allait tarir ce filon exploité par ces hommes véreux. Hélas on a vite déchanter lorsque quelques semaines plus tard ce même gouvernement a reculé face à la pression de certains milieux pourtant pas du tout représentatifs de la société sénégalaise. Pour preuve nombreux sont les sénégalais qui s'inquiètent du sort de ces enfants , on ne compte plus le nombre de musiciens (Omar péne, Viviane, youssou ndour, gawlo seck....etc) qui ont eu à se désoler de ce phénomène dans leurs titres phares et pourtant les sénégalais y ont adhéré massivement donc le recul du gouvernement ne saurait être expliqué par une opposition ou hostilité de la population.

2- aux parents aussi : irresponsabilité ne peut être aussi grande que de confier son enfant dés le bas âge à un individu, un enfant est fait pour rester aux côtés de sa famille car c'est à ce niveau qu'il trouvera son équilibre et toute l'affection qui va avec. L'argument de l'apprentissage du Coran est assez léger, quand on choisit de faire un enfant il faut assumer et s'en occuper jusqu'au bout, la pauvreté ne peut en rien être un justificatif.

 

Il est temps pour le gouvernement de parler peu et d'agir plus, les séminaires interminables ne sont pas la solution, on sait qui est qui, qui fait quoi, où et comment …....alors agissez vite et bien !! fermez moi ces daaras qui dansleurs formes actuelles ne sont que lieux d'exploitation, d'abus, de pédophilie et non de transmission désintéressée du savoir religieux.

 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :