"Racisme" dans le monde Arabe : racisme oublié ou racisme tabou ?

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: diarra mame

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

On en parle peu, très peu même, mais s'il y a un racisme qui persiste depuis des siècles c'est bien celui présent dans les pays dits ''arabes''. Si le passé esclavagiste de ces pays peut en être l'explication il n'en demeure pas moins que rien ne devrait justifier ce racisme chronique envers les populations négro-africaines.

La situation des noirs africains dans les pays arabes (appelons les Arabes puisqu'ils le revendiquent même si à la base ils sont en grande partie berbères...) demeure peu enviable, c'est un Fait !!

Que le racisme existe dans tous les pays est une chose, mais que la majorité de la population le cautionne ou le banalise en est une autre. Or le constat est que si dans les pays occidentaux les propos ouvertement racistes sont condamnés ou choquent la majorité de leurs populations il en n'est pas de même dans les arabes.

La plupart du temps quand on évoque la problématique du racisme chronique dans les pays Arabes on a droit à des ''oui mais au Sénégal on appelle aussi les autres africains gnakkk ou on appelle les maghrébins Nare …'' , tout ceci n'est qu'une façon d'esquiver le débat car ces deux dénominations n'ont rien d'insultant, le premier servant à décrire un africain non originaire du Sahel et le second un africain du nord voire une personne originaire du moyen orient.

Alors comparaison n'est pas raison !!

-lorsqu'en Tunisie – Algérie – Liban ou Égypte on se bouche le nez lorsqu'un noir passe ça s'appelle du racisme.

-lorsqu'en Tunisie – Algérie et Maroc (pourtant réputé pays le plus ouvert) on traite publiquement sans gêne les noirs de Qird (singe), khanzir (cochon) ou zeïtoun (olive) cela s'appelle aussi du racisme.

-lorsqu'en Libye – Maroc – Algérie ou Liban on crache, on fait des grimaces pour imiter le singe ou on lance des moûl'essîda (sidéen) lorsqu'on voit un noir africain passer cela s'appelle aussi du racisme.

-lorsqu'un peu partout dans le monde arabe on nomme ouvertement les noirs de '' abd -abid- aazi - draoui ou miizou'' c'est aussi une connotation fortement raciste – condescendant et insultant.

-lorsque dans ces pays on crie au ''gira gira'' (singes) en voyant des africains ça s'appelle aussi du racisme

Le problème n'est pas qu'il existe du racisme en tant que tel car y en a à peu près dans tous les pays, mais le problème c'est que l'écrasante majorité des populations de ces pays l'exprime ouvertement sans gêne.

Le racisme chronique qui persiste envers les subsahariens, bizarrement appelés ''africains'', dans ces pays n'existe nul part ailleurs dans ce monde, sous cette forme. Ce ne sont certainement pas les étudiants négro-africains au Maghreb où les anciens employés de la BAD (délocalisée provisoirement à Tunis) ou encore les africains à qui on interdit l'accès aux piscines au Liban qui diront le contraire.

Comme quoi l'algérienne, la guinéenne... Miriam Makeba n'a pas pu achever son extra ordinaire travail !!! le chemin est encore long et ce n'est pas pour demain le changement des mentalités figées dans certaines parties du globe.

Alors racisme tabou ou racisme oublié ? Pourquoi ?


Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :