FLAGRANTES CONTRADICTIONS AFRICAINES

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Forces de l’ordre ou Forces du désordre ?

\r\n\r\n

Et pourtant le Mali n’a pas les moyens pour maintenir l’ordre dans tout le Nord du pays.

\r\n\r\n

Et pourtant le Mali a eu les ressources nécessaires pour mater des manifestants pacifiques qui demandent plus d’équité et de transparence dans le prochain processus électoral.

\r\n\r\n

Et pourtant le Mali n’a pas suffisamment d’hôpitaux pour soigner ses malades.

\r\n\r\n

Et pourtant le Mali n’a pas hésité à mater sa propre population et ainsi augmenter le nombre de malades

\r\n\r\n

Et pourtant beaucoup de partisans au pouvoir, bien assis dans leurs fauteuils moelleux et en face leur TV, sont en train de dire ; force reste à la Loi.

\r\n\r\n

Et pourtant ceux qui sont matés diront plus tard ; force reste à la Loi à ceux qui les matent aujourd’hui.

\r\n\r\n

Et pourtant les autorités auxquelles l’opposition balance ; ce qui s'est passé est un vrai recul pour la démocratie malienne le diront plus tard à leurs futures autorités.

\r\n\r\n

Et pourtant ce sont les mêmes policiers qui matent successivement les deux camps sous les ordres successifs des deux camps.

\r\n\r\n

Ce samedi, les forces de l'ordre sont intervenues dans plusieurs secteurs de la capitale malienne et ont empêché ce qui apparaissait comme une démonstration de force des opposants à l'approche de la présidentielle de juillet prochain, malgré l'interdiction de manifester en raison de l'état d'urgence en vigueur.

\r\n\r\n

Au moins 16 personnes ont été blessées samedi à Bamako lors d'une "marche pacifique" interdite par le pouvoir, qui a rassemblé plusieurs centaines de manifestants à deux mois de l'élection présidentielle, a indiqué

\r\n\r\n

Cette réaction des forces de l’ordre au Mali peut être généralisée à tous les pays d’Afrique.

\r\n\r\n

On serait surpris si on comptabilisait toutes les grenades jetées à nos propres populations

\r\n\r\n

On serait surpris si on comptabilisait tous les coups de matraque reçus par nos propres populations

\r\n\r\n

Et pourtant ce sont nos pères, mères, frères et sœurs.

\r\n\r\n

A quand la fin de cette stupide violence ?

\r\n\r\n

                VIVE LA PAIX, LA TRANSPARENCE ET LA DEMOCRATIE

\r\n\r\n

Dr  Gningue  Youssou, Chair, Mathematics and Computer Science Dep., Laurentian University,  Canada

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :