TROIS FEMMES PARMI LES DECLARATIONS DE CANDIDATURES

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Bizarrement, les trois femmes candidates partagent  les noms des trois derniers présidents du Sénégal, Diouf, Sall et Wade. Nous les présentons ci-dessous.

\r\n\r\n

NDELLA MADIOR DIOUF, sous la bannière de son parti politique RNUA Réconciliation Nationale pour l’Unité Africaine, avait déclaré son intention de candidature, le 9 juin 2018, à la présidentielle de 2019. D’ailleurs, elle avait été la première à avoir déclaré sa candidature à la présidentielle de 2017 devenue, pour les raisons que nous connaissons, 2019. Elle a décidé d’utiliser les réseaux sociaux par une Live Facebook Vidéo avec les électeurs pour récolter des signatures de parrainage  favorables à sa candidature. Elle échange également  sur les difficultés que vivent les sénégalais dans tous les domaines.

\r\n\r\n

AISSATA TALL SALL, brillante avocate Sénégalaise et  mairesse de Podor, a annoncé son intention de candidatures à la présidentielle 2019 portée par  son mouvement « Osons l’Avenir ». Elle a saisi l’occasion d’une visite à Pikine pour effectuer sa déclaration. A l’en croire, cette ambition couvait dans sa chair depuis 2017 « lorsque des gens m’ont demandé de me présenter aux élections présidentielles. Je leur ai répondu que ce n’était pas encore le moment. Mais maintenant, je pense que le moment est venu de le faire ».

\r\n\r\n

NAFISSATOU WADE de la Coalition « Deggu Jef » a annoncé sa candidature, ce jeudi 9 Aout 2018, à la présidentielle de 2019.  «Je suis candidate à l’élection présidentielle pour faire valoir mon taux d’utilité nationale présidentielle à travers un programme à réaliser tous ensembles. Notre appel autour d’une citoyenneté active et d’un Etat responsable, répond au besoin d’un véritable changement pour un réel développement du Sénégal vécu par des Sénégalais qui s’approprient leurs valeurs, leur religion tout ‘en s’ouvrant au monde» a soutenu la nouvelle candidate. Diplômée en urbanisme, Mme Nafissatou Wade place le centre de sa vision sur la citoyenneté effective, l’emploi des jeunes, un développement inclusif pour un changement commun et  un Sénégal pour tous.

\r\n\r\n

Le Sénégal est-il prêt à élire la première présidente?

\r\n\r\n

Et on parlera de premier Monsieur au lieu de première Dame.

\r\n\r\n

Les présidentielles nous édifieront sans doute.

\r\n\r\n

En tous cas,  je vous souhaite une  bonne chance 

\r\n\r\n

 

\r\n\r\n

Professeur  Gningue  Youssou, Mathematics and Computer Science Dep.,

\r\n\r\n

Laurentian University, Ontario, Canada

\r\n\r\n

 

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :