Thierno Alassane Sall : "Au-delà du 19 avril, reprendre en main notre souveraineté"

  • Source: : Seneweb.com | Le 13 avril, 2018 à 21:04:23 | Lu 5756 fois | 42 Commentaires
content_image

Thierno Alassane Sall : "Au-delà du 19 avril, reprendre en main notre souveraineté"

Le leader du mouvement "République des valeurs", Thierno Alassane Sall a rejoint la plateforme "Fippu / Jog jotna" qui a remis hier un mémorandum au gouverneur de la région de Thiès, suite au lancement de la plateforme qui compte barrer la route au projet de parrainage présidentiel défendu par le pouvoir et soumis à l'Assemblée nationale la semaine prochaine.

Convaincu qu'il s'agit d'une manœuvre visant "une élimination d'adversaires" en vue de la présidentielle de 2019, l'ancien ministre de l'Energie qui s'exprimait ce vendredi au niveau de la permanence de son mouvement politique à Thiès où il recevait les membres de ladite plateforme, estime que le parrainage tel qu'envisagé par Macky Sall "n'est pas une exigence démocratique". Les cartes d'électeurs non distribuées, "la Cena morte de sa belle mort", les législatives organisées dans des conditions scandaleuses, ces questions sont hautement plus importantes que le parrainage", a-t-il listé face à la presse. A l'en croire, on ne peut pas mettre sur le même pied d'égalité les partis politiques et les candidatures indépendantes. Car, "Sans les partis politiques, il n'y a pas de démocratie. Les partis politiques participent à l'exercice et à la vitalité de la démocratie au quotidien… La démocratie, c'est les partis politiques", insiste Thierno Alassane Sall qui estime, qu'"Il est temps qu'on arrête un individu, une seule personne qui puisse disposer de nos ressources comme elle l'entend".

Enfin, il a invité les membres des plateformes à revivifier les Assises nationales, et faire en sorte qu'"Au-delà du 19 avril, que ce soit un mouvement de reprise en main de notre souveraineté nationale, pas seulement vis-à-vis de nos ressources mais de notre souveraineté au sens où le peuple a le contrôle sur sa justice, sur son Assemblée nationale, sur son économie, son école, etc".

Revoir un extrait de ses propos


Auteur: Seneweb news - Seneweb.com

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (15)


Anonyme En Avril, 2018 (21:45 PM) 0 FansN°: 1
 :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :rigolo:  :rigolo: 
Reply_author En Avril, 2018 (22:54 PM) 0 FansN°: 1
en lisant les commentaires sur le procès imam ndao , on se rend compte l'inculure islamique de nos journalistes? c'est un véritable drame . friands de 'isme' ils ont la paresse de se renseigner sur la terminologie islamique . mais rien d'étonnant , étant les produits et surtout victimes du système laïc . le djihad est un pilier de l'islam:
""discours khalife abou bakr
« Ö peuple ! bien que je ne sois pas le meilleur d’entre vous, on m’a donné la responsabilité de vous gouverner. je considère les plus faibles d’entre vous forts jusqu'à ce que je réclame pour eux ce qui leur est dû. quant aux plus forts parmi vous, je les considérerai faibles jusqu’à ce que je leur aie pris ce qu’on doit leur prendre. Ö peuple! je suis un disciple (du prophète), pas un innovateur. aussi si j’agis bien, aimez-moi! et si je devis, corrigez-moi! et faites vos comptes vous-même avant qu’on ne vous demande des comptes ! aucun peuple n’a jamais abandonné le jihad pour la cause d’allah ne l’afflige de disgrâce ! et aucune obscénité n’est apparue parmi les gens sans qu’allah ne fasse s’étendre le désastre parmi eux ! alors, obéissez-moi tant que j’obéis à allah ! mais si je désobéis ç allah ou à son prophète, vous ne me devez aucunement obéissance ! j’aimerais bien mieux qu’on ait donné cette responsabilité à un autre parmi vous (et qu’elle m’ait été ainsi épargnée) ! et vous vous attendez à ce que je remplisse le même rôle que le prophète en ce qui concerne le wahy (la révélation), je ne peux pas le faire. je ne suis qu’un être humain, alors montrez-vous indulgent envers moi. ( kanz al ‘ummal iii 130-135).
Reply_author En Avril, 2018 (23:09 PM) 0 FansN°: 2
lettre ouverte au président de la république aux responsables des partis politiques et au peuple sénégalais

nous portons à la connaissance de tous que la communauté layène reste intransigeante quant à la position à équidistance des formations politiques qu’elle a toujours adoptée. « nous ne roulons » pour aucun candidat ! aucun khalife depuis seydina issa lahi (as) premier khalife de seydina limamou lahi (psl) n’a jamais donné de consigne de vote a l’intention de la communauté layène. nos marabouts ne ménagent jamais aucun effort pour nous guider spirituellement. pour ce qui est de nos choix politiques, sachez qu’ils sont discrétionnaires et que seules la charia et la sounna restent nos repères. nous ne serons jamais derrière un quelconque candidat pour le plaisir de qui que ce soit, les talibés étant libres d’apprécier à leur guise les réalisations du président et de son gouvernement aussi bien pour le sénégal entier que pour la communauté layène. a partir de là ils prendront la décision qu’ils voudront mais jamais ils ne seront instrumentalisés pour satisfaire des intérêts crypto personnels de certains dignitaires. nous renouvelons notre entière confiance à tous nos marabouts qui restent droit dans leurs bottes pour perpétuer les enseignements que nous a légués seydina limamou lahi (psl).

wa salamoun a’la manittaba’al houda !

seydina issa diop thiaw lahi fils du 3ème khalif général des layenes baye seydi thiaw lahi.
Anonyme En Avril, 2018 (21:46 PM) 0 FansN°: 2
Na saf,na saf,na saffa saffa saff,Macky abalgnou parceque meunoul.....Il n'est pas à la hauteur....
Reply_author En Avril, 2018 (22:20 PM) 0 FansN°: 1
on te doit du respect pour avoir sacrifié tes intérêts personnels au détriment des intérêts du peuple. chose rare.toi,sonko et juge deme
Citoyen En Avril, 2018 (21:54 PM) 0 FansN°: 3
même si le sénégal présidé par abdoulaye wade est "un bon partenaire, ouvert aux intérêts des etats-unis", les américains n'ont qu'une confiance limitée en ses dirigeants. comment continuer d'aider financièrement un pays ami, pauvre, mais peu fiable ? comment soutenir les sénégalais qui "ont perdu espoir face à un chômage de masse", sans aider "wade et son entourage, immergés dans des scandales financiers" ?



la question tient lieu de fil rouge des télégrammes diplomatiques américains obtenus par wikileaks et révélés par le monde. se lit la nouvelle difficulté qu'affrontent les puissances occidentales dans leur politique d'aide à l'afrique : elles soumettent leur financement à des exigences de bonne gestion, alors que les africains ont de nouveaux "amis" comme les chinois, nettement moins regardants.









lors d'un long tête-à-tête rapporté par un télégramme du 18 février 2010, marcia bernicat, l'ambassadrice américaine au sénégal, tente de persuader le président wade, 84 ans, de la nécessité de prendre des mesures contre la corruption. "l'impression selon laquelle la corruption est répandue est aujourd'hui devenue [au sénégal] une réalité qui ne peut être combattue que par des mesures concrètes", avertit la diplomate. face à elle, le président wade répète qu'"aucun cas de corruption n'a été récemment porté devant la justice".



"gloussement"



après des années de refus pour cause d'opacité financière, les etats-unis ont fini par accorder en septembre 2009 au sénégal un crédit de 540 millions de dollars sur cinq ans au titre du "millenium challenge corporation", un programme d'aide au développement soumis à de strictes conditions.



forte de ce levier financier, l'ambassadrice est venue faire pression. elle a tenté d'amadouer son interlocuteur en lui faisant cadeau d'une photo le représentant avec hillary clinton, dédicacée de la main de la secrétaire d'etat. mais son message est clair : "le sénégal pourrait perdre" ce financement si les indicateurs de corruption s'aggravaient.



inquiet, le président wade "demande abruptement des assurances", mettant en avant la nécessité d'aider "les plus pauvres". finalement, après "un gloussement", il reconnaît la nécessité d'agir contre la corruption.



l'ambassadrice ne paraît guère convaincue. le président, prédit-elle, "va louvoyer entre des mesures et la poursuite de l'autorisation donnée à ceux qui sont habitués à se servir dans les caisses du gouvernement, de le faire afin de s'assurer que leur loyauté demeure intacte". et elle ajoute : "les ressemblances frappantes entre le père et le fils dans ce domaine montrent que tous les deux continuent de sous-estimer l'importance de cette question pour les bailleurs de fonds et, de plus en plus, pour les électeurs."



"dÉmocratie faiblissante"



le sénégal est décrit comme "une démocratie faiblissante", dominée par abdoulaye et karim wade. le père et le fils, indiquent les mémos, sont plus occupés à "ouvrir la voie à une succession présidentielle dynastique" et à tirer les ficelles du "monde machiavélique de la politique sénégalaise" qu'à "s'attaquer aux problèmes urgents" que sont "le prix élevé des denrées de première nécessité, les coupures électriques fréquentes ou la périlleuse émigration des jeunes vers l'espagne".



au fil des mémos apparaît l'obsession du vieux président sénégalais : "il veut décrocher le prix nobel et a plusieurs fois appelé le président sarkozy pour demander son soutien" selon deux diplomates français. mais aussi une réalité moins brillante : "wade s'est fait voler 52 millions de francs cfa (79 273 euros) dans son appartement de paris par un membre de son entourage", est-il aussi rapporté en novembre 2009.



l'un de ses projets phares, les cent écoles maternelles baptisées "cases des tout-petits"est une "coquille vide", indique un mémo : "les sites concernés sont soit fermés, soit utilisés à de multiples autres usages".



"comme d'habitude, constate un autre mémo en mai 2009, après un remaniement ministériel, il y a trop de ministres (…) qui ne font rien." au total, les américains estiment, fin 2009, que "le président wade se trouve dans une situation politique difficile en raison de son grand âge du rejet de son fils par les sénégalais (…)".



"monsieur 15 %"



alors que l'élection présidentielle sénégalaise est prévue en 2012, un diplomate français cité par un télégramme de l'ambassade américaine à paris, daté du 2 février 2010, juge "crédible" le scénario d'une élection anticipée car, selon lui, "wade réalise que ni lui ni karim ne peut gagner en 2012 sans une fraude massive que le pays et la communauté internationale ne pourraient supporter".



karim wade semble intéresser les américains au moins autant que son père. ils le considèrent comme séduisant mais impopulaire et prennent au sérieux sa réputation sulfureuse. "karim est aujourd'hui surnommé 'monsieur 15 %' alors qu'au début de 2007, on l'appelait 'monsieur 10 %'", note malicieusement l'ambassadrice. les diplomates français consultés par les américains ne sont pas plus tendres.



dans ce contexte douteux, l'inquiétude américaine domine pour l'avenir. les diplomates constatent "les profondes divisions" dans le camp présidentiel comme dans l'opposition. ils estiment que "si abdoulaye wade décédait sans avoir désigné de successeur", suivrait probablement "une période de violente lutte intestine dans les deux camps, et une instabilité générale du pays".
Anonyme En Avril, 2018 (22:34 PM) 0 FansN°: 4
Chaque fois qu'un membre du gouvernement est viré, ce dernier crée un parti et annonce : Luy jot jot na. La liste est longue.
Reply_author En Avril, 2018 (09:49 AM) 0 FansN°: 1
te nak dara dou jott !!!
Anonyme En Avril, 2018 (22:58 PM) 0 FansN°: 5
macky a deja ses parrains avec les bourses familiales. Tous ceux qui ont recu une bourse familiales ont signe, plus numero de cartes didentite et adresse
Anonyme En Avril, 2018 (23:14 PM) 0 FansN°: 6
UN RANCUNIER EST UN RANCUNIER POINT ET FIN .

TU AS TOUT PERDU MON CHER PAR TON ARROGANCE
Anonyme En Avril, 2018 (23:16 PM) 0 FansN°: 7
macky a deja ses parrains avec les bourses familiales. Tous ceux qui ont recu une bourse familiales ont signe, plus numero de cartes didentite et adresse. il a prepare son coup. nacceptez pas le parrainage
Reply_author En Avril, 2018 (07:16 AM) 0 FansN°: 1
3 millions de parrains est le minimum
Anonyme En Avril, 2018 (01:46 AM) 0 FansN°: 8
Comune Dioudoubou En Avril, 2018 (01:47 AM) 0 FansN°: 9
Fii Niokomome il y a 1 seconde (01:32 AM)

0 Fans

N°: 26

Le Vrai escro c’est Maire de la Commune de Dioudoubou Ibrahima Djitte depuis 2015 il fait des trafics de visa de France soit disant que de c’est conseiller alors que c’est faux ???????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????Attention les Ambasades ???????????Ibrahima Djitte ??????????????????????traficants de Visa 3.000.000F part Personne

Anonyme En Avril, 2018 (05:58 AM) 0 FansN°: 10
Quel Sénégal bamouy nekh gua noppi gnou dak la Guay wéle wélé
Anonyme En Avril, 2018 (12:36 PM) 0 FansN°: 11


Le système du parrainage est un projet de loi que l’exécutif (Le président Macky Sall et son gouvernement) cherche à faire voter par l’assemblée nationale. Le projet a entre autres objectifs de rationaliser le coût des fonds qui sont alloués à l’organisation des élections présidentielles, de claquer la porte au nez des candidatures fantaisistes (candidatures avec des chances de remporter les élections presque inexistantes) et de faciliter sur le plan de la procédure une bonne administration tout le long de la période des élections. Selon le projet, chaque candidat doit être parrainé par 1 pour cent des électeurs inscrits sur les listes électorales. Quant aux candidats indépendants, ils devront totaliser 10000 signatures valables pour faire acte de candidature.



Les objectifs sus évoqués n’ont rien de bien inquiétant si l’on s’en tient à leur énumération mais si on réfléchit à leur potentielle application, on se rend compte qu’ils réconfortent assez bizarrement la position du président de la république quant aux prochaines élections. En effet, parmi les 15 millions de sénégalais, seuls 6,5 millions d’entre eux se trouvent pour le moment sur les listes électorales. En d’autres termes, chaque candidat non indépendant devra être parrainé par 65000 citoyens inscrits sur les listes électorales éparpillés aux 4 coins du Sénégal. Autant nager à contre courant en pleine mer. Nul besoin de rappeler la difficulté que ce sera pour les candidats autonomes de rassembler 10000 signatures pour faire valider leurs candidatures. Des signatures qui resteront en fin de compte discutables car, soumises à un contrôle.



VOUS ETES DES mécontents bou lenn gnou rey ,rey sounou ay dommm.Merrrrrrrrrrrrrrd
Anonyme En Avril, 2018 (12:46 PM) 0 FansN°: 12
S'opposer à son adversaire politique est très normal. Mais délivrer des messages etnicistes c'est dommage!
Anonyme En Avril, 2018 (14:34 PM) 0 FansN°: 13
all right boy, you're the best. God blesse you
Anonyme En Avril, 2018 (20:02 PM) 0 FansN°: 14
Macky mo gnou togne momi takh gnou khamla
Anonyme En Avril, 2018 (02:58 AM) 0 FansN°: 15
Ce gars est tout simplement ridicule, ensuite on dirait qu'il n'as de travail, Sénégal daal moi neex !

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]