Mardi 18 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Dossier de la redaction

[Tendance 1/3] La polygamie, un choix de plus en plus attrayant pour les femmes actives

Single Post
[Tendance 1/3] La polygamie, un choix de plus en plus attrayant pour les femmes actives
Le Président de la République du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye comme son Premier Ministre, Ousmane Sonko sont tous des polygames. Leurs cas reflètent la tendance favorable à la polygamie. C’est un effet de mode. Les raisons qui justifient cette option sont nombreuses. Elles veulent avoir une marge de liberté pour prendre soin d’elles, s’occuper convenablement de leurs tâches professionnelles. En somme, elles aspirent à plus de liberté. Elles sont de plus en plus nombreuses à accepter d'être une seconde épouse. La polygamie est en passe de devenir un choix entre la raison et le cœur aussi bien pour les hommes que pour les femmes.

La polygamie est une cause de divorces sous nos cieux. Les femmes qui l’acceptent peuvent être comptées au bout des doigts. C’est une acceptation à leur cœur défendant. Toutefois, il y a depuis quelques années, celles qui préfèrent être dans un couple polygame. Fatima Sow (nom d’emprunt) madame Ndao, âgée de 34 ans, cadre d’une banque de la place a jeté son dévolu sur un homme déjà dans les liens du mariage.

‘’Durant mon premier mariage, j'étais l’unique épouse de mon mari. J’ai divorcé. Maintenant je suis la deuxième femme. Je l’assume pleinement. Je n’ai pas regretté et je remercie Dieu d'avoir mis sur mon chemin un homme polygame.’’, confie telle avec une joie immense qui se lit au visage.

Cette position lui confère des avantages qui ont pour nom : la liberté, la diminution de la charge de travail. Celle-ci qui ne s’imaginait pas être une deuxième femme ne se plaint pas de son nouveau statut.

‘’ Je n’aurai jamais imaginé être une deuxième femme de ma vie. Mais pour dire vrai, le statut de deuxième femme, c’est tout moi. J'avoue qu'il y a un grand changement, une grande différence par rapport à la vie que je menais avant. J'ai un mari qui vit à l'étranger et je ne cohabite pas avec ma coépouse. Je n’ai pas de pression même quand mon mari est au Sénégal’’, rapporte-t-elle.

Dans ce couple polygame, elle a le temps de prendre soins d’elle, de faire son travail convenablement et même le luxe de faire du sport.

« Désormais, je sors les week-ends avec mes amies, mes collègues, je fais du sport. Je fais du télétravail à partir de chez moi. Je travaille également la nuit quand j'ai des choses à terminer. Grace à la polygamie, je suis cette femme libre et épanouie que j'ai toujours rêvé d’être’’.

Dans sa narration, elle se laisse aller à des plaisanteries. Elle supplie au « Awo » ( première femmes en wolof) d’accepter d’accueillir la « Ngnarel » ( deuxième femme en Wolof).

‘’A vous les femmes qui refusent de partager vos maris, soyez raisonnables. Les hommes sont très rares, presque en voie de disparition et de nombreuses jeunes filles attendent les bagues au doigt. Ne soyez pas avares. La demande est forte. Donnez une chance aux autres. Ainsi vous aurez du temps pour s’occuper de vous et je vous informe que la polygamie est à la mode’’, lance telle en toute décontraction.

Comparant sa vie de première femme et celle d'aujourd’hui en tant que seconde épouse, la jeune travailleuse raconte sa mésaventure.

‘’ Vous savez, ce n’’est pas du tout facile d’allier le travail et le ménage surtout quand on est une femme active.  Si on est secondé ça pourrait soulager un peu. Vivre un ménage monogame, c'est la pire expérience que j'ai vécue de ma vie’’, soutient-elle.

Madame Ndao a de mauvais souvenirs au sein du couple monogame. Elle était sous pression. Elle n’avait jamais eu le temps de boucler son travail à la maison. A la descente, il faut préparer le dîner sans compter les autres tâches.

 Comme Fatimata, Aïcha Samb (nom d'emprunt), une jeune journaliste qui évolue dans une rédaction très réputée se dévoile comme une seconde épouse. Mais ici, il ne s'agit pas d'une question de choix, mais d'amour. A la vérité, Aïcha est tombée sous le charme d'un professionnel des médias déjà marié. Elle accepte de gré d’être seconde épouse. Au micro de Seneweb, elle partage son expérience de deuxième épouse.

‘’Je vis très bien mon statut de deuxième femme et ça m'arrange beaucoup. En tant que journaliste, ça me permet d'avoir du temps pour m'occuper de moi-même. Quand monsieur n'est pas chez-moi, je profite du temps libre pour me reposer ou me concentrer sur la machine pour travailler parce que là j'ai moins de tâches à effectuer contrairement à quand il est à la maison ’’, argumente-t-elle.

En ce qui concerne sa relation avec son épouse, Aïcha fait part que tout se passe bien. La jeune journaliste n’approuve pas les conflits entre coépouses. Selon elle, on ne doit pas s’inviter dans un ménage pour perturber ou semer le désordre. Les mentalités ont évolué. Des changements s’imposent.

”Ma relation avec ma coépouse se passe bien. On ne vit pas sur le même toit mais quand on se rencontre, on se parle et se taquine. Je ne cautionne pas certaines filles qui pensent que quand on est deuxième, on doit faire la guerre alors que ça ne doit pas se passer comme ça. On se marie pour sa tranquillité et sa stabilité. Ce n'est plus comme avant, les choses ont beaucoup changé’’, prodigue-t-elle.

Après avoir transformé un mariage monogame en polygame, Aïcha ne compte pas ouvrir ses portes pour accueillir une troisième.

‘’Pas de troisième! Je n'en veux pas. Ça suffit. J'ai fermé la porte’’, tranche-t-elle avec fermeté.

Et pourtant elle a reconnu qu'il est difficile d’échapper à la polygamie de nos jours parce qu’il y a une forte demande de femmes célibataires qui attendent dans les rangs. Au regard de son argument, refuser d’accueillir une troisième ne serait-il pas une contradiction ?

 Du reste, certaines femmes instruites plébiscitent la polygamie parce qu’elle est à la mode. Elles aspirent à plus d’indépendance et de liberté. De nos jours, des hommes se soumettent à ce régime matrimonial par obligation.

C'est le cas de Abdoulaye Diaw, médecin dans une clinique à Dakar plateau. Originaire de Ourossoagui dans le département de Matam, ce professionnel de la sante voit la polygamie comme une nécessité dans bien des cas.

‘’Bon pour mon cas, la polygamie est une nécessité. Imagine je suis l’unique fils de mes parents. Mes grandes sœurs ont quitté la maison familiale au Fouta pour rejoindre toutes leurs maisons conjugales.  Mes parents sont malades et c’est ma femme qui vit avec eux au Fouta et la distance Fouta-Dakar c’est loin. Elle est dans l'impossibilité de se déplacer parce que c'est elle qui s'occupe de la maison. Et moi qui vit seul ici à Dakar dans mon appartement, je suis véhiculé, mais je peux rester deux à trois week-ends sans aller rendre visite à ma femme au Fouta. Il y a parfois des urgences et des imprévus’’, narre-t-il.

Au regard des urgences et des événements imprévisibles, Docteur Diaw a décidé de convoler en secondes noces.

‘’J’ai épousé une seconde femme pas parce que c’est à la mode, mais jetais dans l’obligation. C’était une nécessité pour moi. Ma vie était difficile voire compliquée à Dakar. Et étant homme j’ai des besoins personnels à exprimer et je ne veux pas tromper ma femme encore moins commettre un pêché. C’est pourquoi j'en ai pris une deuxième. Là, au moins à ma descente, je vois quelqu'une à mes côtés pour me faire du café, prendre soin de moi après une journée de labeur ’’, témoigne la blouse blanche.

Dr Diaw n'a pas de difficultés à gérer ses deux dames. Un coup de chance, les deux épouses s’entendent bien. Et, lui joue le jeu en remplissant son rôle d’homme polygame.

‘’Heureusement que ma deuxième épouse s'entend très bien avec la première. D'ailleurs, quand je pars voir la première et mes parents au Fouta , c'est elle qui exige de venir avec moi et on part tous les 15 jours en week-end . Elle me rassure sur ce point. Elle promet même d'aller rester avec mes parents durant ces jours de congés pour permettre à la première d’être avec moi’’, partage le médecin.

Partageant une anecdote de sa demande de mariage avec sa seconde épouse, le médecin se dit surpris de la réaction de celle-ci qui se dit prête à s'engager sans crainte.

‘’Lorsque je lui ai annoncé que je voulais la prendre comme une seconde épouse, sa réponse m'a surpris parce qu'elle m'a dit carrément qu'elle est prête à s'engager et à vivre à mes côtés pour le pire et pour le meilleur. Elle m’a aussi fait la promesse de ne pas créer des perturbations dans notre ménage. Et ça me rassure. Je me rends compte que les mentalités ont beaucoup changé. Auparavant les femmes s’opposaient à la polygamie’’, raconte le médecin.

Pourtant, en 8 ans de mariage, il n’avait jamais pensé être polygame. Il était dans une obligation d’autant plus que sa première femme est enviable et respectable.

Autre alibi qui a encouragé docteur Diaw à demander la main d’une autre femme, c’est l’infertilité de sa première épouse. Suite à une intervention chirurgicale après sa première grossesse, la pauvre ne peut plus procréer.

‘’Je ne voulais pas rentrer dans les détails, mais l’autre motif qui m’a poussé dans la polygamie, c’est que ma femme a un seul enfant. Une mignonne fille que j'adore. Malheureusement, depuis elle ne peut plus donner naissance. Et je veux tellement avoir un héritier. Beaucoup de personnes m'ont conseillé de prendre une seconde épouse. Chose que j'ai acceptée », dit-il.

Une ferme opposition à la polygamie

Toutefois, même si la polygamie est en vogue dans la société sénégalaise, il faut préciser que la mentalité de certaines femmes n’a jamais évolué. Elles sont fermes et ne badinent pas avec cette pratique.

Khadija (nom d’emprunt), une jeune femme de 20 ans étudiante et femme entrepreneuse n’accepte pas la polygamie. Elle a ses arguments qu’elle partage : « La polygamie comporte plusieurs inconvénients. Citons déjà l’infidélité et le traumatisme des femmes après la découverte que son époux partait voir sa bien-aimée en tant que copine ou maîtresse, ce qui est considéré comme trahison. Nous avons aussi le mari “irresponsable”. Oui irresponsable! Car il y a des hommes, ils ne savent pas bien gérer leur foyer en tant que polygame sans que l’on remarque son penchant pour l’un des épouses. Ils montrent sans remords leur préférence. Ils ne traitent pas de manière équitable leurs épouses » se désole-t-elle.

Les pratiques mystiques

Khadija insiste sur les inconvénients de la polygamie avec un focus sur le maraboutage. Khadija estime que la première est toujours la grande perdante car c’est elle qui était là quand ce n’était pas certain. En définitive, la deuxième est là pour tirer profit des dividendes des années de galère. A cela, elle ajoute les pratiques mystiques pouvant empoisonner les couples.

«Avez-vous oublié les maraboutages qui n’en finissent jamais. Ah oui! La jalousie pousse les femmes à solliciter les services d’un marabout. Elles sont prêtes à tout pour assoiffer leur faim de faire souffrir leurs coépouses en passant par rendre les enfants de cette dernière fous, malades ou même en les tuant mystiquement », évoque Khadija.

Cette jeune dame a aussi évoqué l’aspect sanitaire qui est un énorme problème pour elle.

 « Un phénomène qui se répète presque quotidiennement dans les hôpitaux auprès des gynécologues “ les maladies sexuellement transmissibles “. Mes chères dames, c'est l’homme qui part à la chasse. Il amène alors le virus, c'est lui le seul facteur qui va vous le transmettre. On ne cessera point de voir ces femmes avec des maladies transmises sexuellement », avance la dame. 

Pour rappel, en avril 2022, la Commission onusienne des droits humains estime que les mariages polygames constituent une discrimination vis-à-vis des femmes et réclame leur interdiction. Mais la polygamie est devenue une tendance chez les jeunes femmes sénégalaises, surtout celles qui évoluent, dans le monde du travail.


24 Commentaires

  1. Auteur

    Salam

    En Mai, 2024 (09:22 AM)
    N'oubliez pas que tout le monde n'est pas comme Diomaye et Sonko. Eux sont véridiques, sincères, juste et pas contrôlé par l'argent. Les beaux parleurs, mythomane, opportunistes qui ne valorisent que l'argent et font le diay tar te yorugnu lou sukeur café la polygamie  nest pas pour vous 
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (09:25 AM)
      C'est peut-être attrayant pour les femmes qui travaillent mais les hommes n'y gagnent rien.  
      A quoi bon épouser une femme qui ne te sert à rien à part augmenter tes dépenses ?
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (11:30 AM)
      Épouser une femme qui travaille,  c'est comme lui proposer gratuitement un contrat de prise en charge pour assurer sa location,  son transport pour aller travailler et sa garde robe. En contre partie elle n'aura aucune obligation envers toi et n'aura aucun service à te rendre.  Au bout de quelques mois on va se rendre compte de sa bêtise et les regrets vont commencer.  Certains mettent fin au contrat et les plus faibles continuent malgré eux .
    • Auteur

      Karim-usa

      En Mai, 2024 (11:48 AM)
      L’Islam a tout prévu depuis plusieurs siècles ! C’est l’homme qui a tenté de faire de la résistance parce que l’homme est imparfait et têtu et a généralement un cerveau rebel et qui oublie vite !
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (11:51 AM)
      Dans plusieurs cas de ces mariages, la femme demande à l'homme de ne venir dormir chez elle que les week-ends parce qu'elle est chargée durant la semaine.  Malgré que c'est l'homme qui va assumer toutes les dépenses de son appartement,  location,  dépenses,  argent de poche. En contre partie la femme ne sent obligée à rien, même la fidélité elle ne te la garantie. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (13:20 PM)
      Ça fait rire d'entendre les "guerriers" dire que la polygamie fait vivre l'homme!
      Deux épouses c'est bien jusqu'à ce qu'elles commencent a sa faire la concurrence.
      Surtout quand les marabouts s'en mêlent. Tu passeras le reste de ta courte vie a ingurgiter des safaras et poisons maraboutiques dans du mafe, thiebiu djeun et guinaars.
      J'ai grandi dans une famille poligame et je ne reproduirais pas le même scénario très problèmatique des familles large.
      La concurrence s'étend jusqu'entre les demi sœurs qui passent le temps a se rejeter les tâches ménagères. 
      Quand votre situation financière s'améliore, pensez investir sur vos enfants, pas sur une seconde femme. 
      Lorsque vous passez a travers des difficultés générationelles, donnez la chance a vos enfants de ne pas vivre la même chose. Mais certains gars vivent les mêmes situation de génération en génération.
      Ne prenez pas Sonko et Diomaye en exemple, faîtes votre propre choix. Même s'ils devenus président et premier ministre, cela ne justifie rien, a chacun sa vie et ses choix.
       
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (11:25 AM)
      Sonko sincère ? Un gars qui sort par nuit de couvre-feu pour aller se faire "masser"... Bonjour la sincérité !
    {comment_ads}
  2. Auteur

    En Mai, 2024 (09:38 AM)
    Avec cette vie chère qui sera de plus en plus dure dans l'avenir,  combinée à cette génération de filles frivoles,  insoumises et matérialistes,  il faut être un homme inconscient et insouciant pour épouser deux femmes. 

    C'est à la limite de l'irresponsabilité car on sacrifie l'avenir de ses enfants pour le plaisir de son bas ventre. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (09:51 AM)
    Parlez de bigamie pour être plus précis.

    Cette option de régime matrimonial progresse au Sénégal chez les "intellectuels". C'était démodé, il y'a 25 ans.

    Inacceptable pour les "assimilés". Rejeté par ceux qui ont vécu dans des familles polygames.

    On se rend compte que c'est mieux que le divorce avec la première femme (la mère des enfants) ou l'adultère.

    De farouches opposants à la polygamie sont devenus bigames. Dans les autres pays d'Afrique, des hommes ont des épouses non déclarées ou des maîtresses.

    L'UE et l'ONU condamnent la polygamie et permettent l'homosexualité. Il y'a un gros problème et un rejet par toutes les religions (l'islam, le christianisme, le judaïsme, les hindous, ...).
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (10:00 AM)
    Le Sénégal est déjà surpeuplé et si on ne limite pas les naissances dans 10 ans ce pays sera ingerable.  

    Le constat est que les femmes engagées dans des ménages polygames font plus d'enfants car elles se font la concurrence dans l'enfantement et certaines font des calculs pour avoir plus de parts pendant l'héritage du mari après son décès.  

    On est entrain de créer une bombe sociale et tout le monde sera impacté, tout simplement parce certains ne pensent qu'à la jouissant et pas aux conséquences. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (10:55 AM)
      Le Senegal Surpeuplé, limitation des naissances.....? Je pense que ce sont des clichés que vehiculent les institutions internationales et les Ong, le senegal est certes pauvre mais loins d'être surpeuplé.....L'Afrique est le continent le moins peuplé au monde et le Senegal n'a que 50 habitants au Km2 et inegalement répartiti entre les villes et les zones rurales.... dans certaines zones rurales c'est le desert humain,.Le defit du Senegal, c'est plutôt d'assurer une education à ses enfants, les former et leur assurer un avenir meilleur, mais pour se faire il faut une force vive, une main d'oeuvre qualifié et sans cette population jeune impossible d'assurer le developpement d'un pays..... Au moment ou les mouvements natalistes progressent dans les pays occidentaux  et en chine qui voient leur natalité diminué.....On ne va pas nous aussi s'y mettre....Alors que les seuls avantages concurrentiels de l'Afrique par rapport aux autres continents,  sont la jeunesse de la population, et les ressources minières. L'Inde a plus de population que l'ensemble de l'Afrique, la chine pareil.....La population americaine est egale à la population de plus de 40 pays africains sur les 54 alors que la superficie des ces pays sont plusieurs fois plus grands, la population de la France est superieure à la population de plus 20 pays africains reunis.....Donc il faudra qu'on arrête avec ce fantasme se la surpopulation de nos pays
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (13:46 PM)
      C'est déjà la catastrophe. Les drames de l'émigration clandestine en pirogue en sont les preuves.
      L'Afrique n'est pas sous peuplée. La quantité ou la densité de la population au km2 n' est pas importante. Ce qui compte, c'est sortir ceux qui sont là de la pauvreté et du chômage.
      L'indice de développement humain (IDH) est un critère beaucoup plus important. Le Sénégal est 170è/191.
    {comment_ads}
    Auteur

    Damassaer

    En Mai, 2024 (10:05 AM)
    De nos jours le problème ce n'est pas la polygamie mais le mariage tout simplement. Beaucoup de filles et de garçons ne sont pas préparés à cet aventure. Tous les amis ont divorcé. 

    Regardez au tour de vous, vous remarquerez qu'il y a moins de divirce chez les polygames que chez les monogames 
    Auteur

    Abdoulaye

    En Mai, 2024 (10:10 AM)
    Le Sénégal n'est pas surpeuplé 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (13:59 PM)
      Préférer la qualité à la quantité.
      10 millions de sénégalais qui vivent comme les suisses ou les allemands valent mieux que 30 millions qui vivent dans la misère, l'insécurité, le chômage et la corruption.
    {comment_ads}
    Auteur

    Daya

    En Mai, 2024 (10:12 AM)
    Le docteur Diaw là est foncièrement égoïste 
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Abdoulaye

    En Mai, 2024 (10:16 AM)
    La religion recommandé une femme et plusieurs si vous le pouvez.

    Il faudra alors avoir une connaissance éxotérique et ésotérique pour comprendre le verbe "pouvoir"
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (10:19 AM)
    Le Sénégal est le premier pays au monde en matière de polygamie même cbles Arabes c hyper rare mais ce pays le Sénégal non 🤣 

     
    Auteur

    En Mai, 2024 (10:29 AM)
    Faux débat!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Soyons Raisonnable

    En Mai, 2024 (10:46 AM)
    Soyons sérieux ! On voit depuis quelques temps certains hommes gambader tels des enfants à qui on a offert des bonbons du fait que Diomaye et Sonko sont polygames et que le sujet n'est plus tabou. Célibataire, monogame ou polygame, tout cela est régi par des règles, des principes et surtout par des moyens et capacités physiques et financières, ce qui veut dire qu'il n'est pas donné à tout homme ou toute femme de vivre une relation monogame ou polygame. On se calme et on reste focus sur nos objectifs de redresser le pays. Le pays est par terre et dans les abîmes, la vie est très dure dans les foyers, les défis devant nous sont énormes, ce n'est donc pas le moment de se distraire sur des futilités et de nous et nous embarquer dans des problèmes. Soyons sérieux et raisonnable. "Kou Néka kham nga li ga atane", autrement dit quelqu'un qui n'arrive pas à financer sa vie de célibataire ou d'entretenir sa vie de monogame ne sera pas en mesure d'entretenir une vie de polygame. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Djibson

    En Mai, 2024 (10:49 AM)
    L'hypocrite et égoïste qui dit qu'elle dit "avoir fermé la porte". 

    Polygamie à sens unique ce n'est pas juste. Mon père va chercher une woudj à ma mère, tandis qu'elle ne pourra jamais avoir l'occasion de lui rendre la pareille, et moi leur enfant à tous les deux, je dois applaudir ? Khana sa ma baay moo gueun sa ma yaay booy?

    Et puis polygamie pourquoi ? Si tu n'aimes plus ta femme, divorce et épouse une autre. Beugg lou yoomb pour TOI rek. Trop d'égoïsme. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (10:59 AM)
    La polygamie n'est populaire qu au Sénégal même les pays arabophones musulmans ils ne pratiquent pas la polygamie les sénégalais ont vraiment des problèmes avec leur sexualité débordante.

     
    Auteur

    Tourem

    En Mai, 2024 (11:31 AM)
    Le mariage temporaire, ça vous dit ? Ce serait intéressant de s'orienter vers cette piste légale, mais rejetée par certains courants islamiques. Le mariage temporaire peut régler beaucoup de problèmes si c'est fait comme recommandé 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (09:26 AM)
      C'était pour ceux qui sont à l'étranger pour y travailler ou y faire la guerre (il y'a 1500 ans).
      De nos jours, il faut épouser et faire un mariage NORMAL où que vous soyez sur terre.
    {comment_ads}
    Auteur

    Oksic

    En Mai, 2024 (12:25 PM)
    ’J’ai épousé une seconde femme pas parce que c’est à la mode, mais jetais dans l’obligation. C’était une nécessité pour moi. Ma vie était difficile voire compliquée à Dakar. Et étant homme j’ai des besoins personnels à exprimer et je ne veux pas tromper ma femme encore moins commettre un pêché. C’est pourquoi j'en ai pris une deuxième. Là, au moins à ma descente, je vois quelqu'une à mes côtés pour me faire du café, prendre soin de moi après une journée de labeur ’’, témoigne la blouse blanche".

    J'hallucine!!!! Epouser une (deuxième) femme pour qu'elle s'occupe de vos petits besoins après une journée de travail! C'est comme aller qux p...s! excuse my French.  Réduire son épouse à une servante est une insulte à toutes les femmes. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (13:20 PM)
    Le Sénégal est loin d être  surpeuplé  seulement  la population est mal réparti  et le pays n est pas bien aménagé  et je pense que c est une priorité  des nouvelles autorités De vastes espaces  sont sous peuplés les régions  de tamba  matam de kedougou  la partie orientale de louga  même  la région naturelle  de la casamance qui regroupe  ziguinchor  sedhiou  et kolda  ont besoin de population naturelle Seulement la population active du pays ne travaille  pas presque  pas à  cause  de facteurs sociaux économiques et  politiques  Maintenant une bonne doit être  soumise  (dans le bon sens) oui l épouse  est une servante  aussi  de son mari elle  doit s occuper bien de lui et de ces besoins  La femme  ne doit pas  une décoration  dans  le foyer et rester oisive  seulement  des hommes complexés et faibles acceptent cette situation  Une femme  ne peut avoir  dans  ce bas monde plus précieux qu un mari Soit tout  dans ce monde où ait tout  les biens de ce monde 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (14:30 PM)
    Allah qui nous a cree  ous connaît mieux. Un homme musulman peut prendre jusqu a 4 épousé s il en a les moyens. Mais la culture occidental judeo chretienne a pris le dessus dans le mode de pensez de nos femmes. Raison pour laquelle , elles s opponent dans le majorité des cas a la polygamist.

    Les femmes par le temps qu elles comprennent que la polygamie est la solution pour trouver un mari, elles sont déjà vieilles

    Une femme passée 30 , elle est vieille. 

    La femme  est elle vraiment fraîche de 18 à 30 ans
    Auteur

    Femme D' Affaires

    En Mai, 2024 (14:51 PM)
    La polygamie, non merci. Mon homme il est a moi, rien que moi. Personne d'autre ne va le toucher. C'est clair. Point barre.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (14:59 PM)
    L'homme est rare en cette période, quelle ineptie! C'est toujours l'argument des hommes qui rêvent de constituer des harems sinon même un élève de terminale sait que c'est faux. En effet, le sex- ratio dans l'espèce humaine est de 50 % de femelles pour 50% de mâles. Donc théoriquement toute femme doit pouvoir trouver chaussure à ses pieds. Seulement, le mariage est un phénomène social régi par plusieurs facteurs dont certains constituent des facteurs bloquants. Personnellement, ayant vécu dans un milieu où la polygamie était courante, je ne vois aucun avantage à cette pratique. D'ailleurs, c'est elle qui est l'origine des populations musulmanes du Sahel avec ses corollaires que sont la dégradation de l'environnement, la surpopulation, l'exode rurale, l'émigration clandestine, la pauvreté, la dégradation du système éducatif, du système de santé, la délinquance juvénile, le banditisme, la corruption....

    Non, encourager la polygamie sous prétexte que les " femmes sont plus nombreuses que les hommes " ou que " les hommes sont devenus rares" c'est totalement débile et compromettre l'avenir de générations entières qui n'auront aucun autre choix que de traverser les déserts et mers pour aller servir les enfants de couples monogames et famille peu nombreuses. Oui la polygamie est un facteur aggravant de la pauvreté, de l'instabilité et de sous développement. 

    Pour finir, la polygamie n'a pas cours en Chine, en Russie, aux USA, en Allemagne, en France, au royaume uni et même dans la majorité des pays arabes musulmans. Pourtant ce sont des humains comme les sénégalais. 

    LA POLYGAMIE EST UNE ABERRATION AU 21 ÊME SIÈCLE. 
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (15:40 PM)
    Méfiez vous des hommes qui vous disent ta femme te commande ou qui vous poussent à prendre une deuxième ils sont souvent envieux de votre ménage et ces fouteurs de troubles ne vous diront jamais leurs galères dans leurs foyers dispersés et leur absence dans l'éducation de leurs enfants. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Presidente

    En Mai, 2024 (10:52 AM)
    Polygamie bam neekh toklen fofou vous navez rien compris
    Auteur

    En Mai, 2024 (11:53 AM)
    Est-ce que vous avez fait une étude sur les hommes célibataires au Sénégal? Il y'en a une tonne. Les femmes ne les regardent pas car ils n'ont pas encore de situation. Elles préfèrent les hommes mariés car elles pensent qu'ils ont une situation. J'ai 20 ans étudiante mais je veux me marier avec un étudiant comme moi et construire notre avenir ensemble. Je me marie pas avec un homme marié qu'il soit milliardaire, millionnaire... car j'estime que nous sommes pas dans une situation où tous les hommes sénégalais sont mariés, il y'a un tas d'hommes célibataires qui souhaitent se marier 
    {comment_ads}
    Auteur

    Au Diable

    En Mai, 2024 (11:59 AM)
    Les dames qui s'opposent à la polygamie ne sont juste que des putains et rien d'autre.
    {comment_ads}
    Auteur

    Kk

    En Mai, 2024 (13:45 PM)
    Il y'a pas une pénurie d'hommes mais plutôt une pénurie d'hommes mariables selon le standard pratiqué au sénégal c'est à dire travailler et avoir un revenu acceptable.

    Ceci se fait rare et souvent la plupart de ces gens sont déjà mariés. Ce qui ouvre plus la porte à la polygamie.

     
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email