Samedi 06 Mars, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Environnement

Guédiawaye : Les « Eaux et forêts » se bagarrent contre les charretiers

Single Post
Des Charettes sur une plage de Dakar

La houle qui s’est emparée de Mbao, Thiaroye-Sur-Mer, Hann-Mariste et la Petite Côte a alerté les agents des Eaux et forêts qui ont ciblé hier les charretiers de Guédiawaye. Ces derniers, qui se livrent à l’extraction du sable marin, ont tenté de résister et une bagarre a éclaté entre les deux camps.

Les dégâts de la houle sur le littoral ont poussé les agents des Eaux et forêts à accentuer la répression contre l’agression du sable marin. Mais leur descente hier à Guédia­waye n’a pas été sans peine. Ils ont dû faire face à des charretiers déterminés à vivre de leur précieuse ressource : le sable. Une rude bagarre a ainsi éclaté entre les deux parties. Les populations ont assisté à un scénario spectaculaire avec une course-poursuite dans les ruelles des quartiers, entre agents des Eaux et forêts et charretiers armés de pelles. Deux blessés ont été enregistrés du côté des charretiers et leurs charrettes réquisitionnées. Les populations, elles, déplorent le manque d’assistance des autorités. «La nuit, nous ne dormons pas, surtout ici, la commune de Wakhinane Nimzatt. Les charretiers font la navette de 20h à 6h du matin entre les dunes de sable et leurs destinations. Et souvent, certains d’entre eux se transforment en agresseurs à certaines heures tardives, en usant de leurs pelles, et parfois des coupe-coupe», soutient Mme Ndia­ye, une riveraine du littoral de Wa­khinane Nimzatt. Mais ces affrontements entre agents des Eaux de forêts et charretiers sont récurrents, selon des témoignages. «Souvent, ils sont deux et lorsqu’ils repèrent les agents, d’habitude, c’est l’accompagnant qui procède à la décharge du sable qu’il verse sur la chaussée», explique-t-elle, avant d’ajouter que «c’est un danger aujourd’hui de les laisser chaque jour extraire le sable du littoral».



18 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (18:50 PM)
    Quand on est dans un pays ou l'Administration accepte l'anarchie on ne peut qu'assister à ces scènes. On fait croire à des incultes qu'ils sont des citoyens comme tous les autres alors qu'ils n'ont aucune notion de citoyenneté qui suppose qu'on sache ses droits mais aussi ses devoirs. Je suis dégoûté quand quand je vois ces charrettes circuler dans les rues de Dakar c'est une situation qui ne devrait en aucun cas être possible parce si un véhicule en règle à un accident avec eux il n'a aucune couverture parce qu'ils ne sont pas assurés en tous cas il faut qu'on trouve une solution à ces charrettes.
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (19:11 PM)
      meme il doivent controller l' administrtion du impot et domaines qui se trouve a cite fadia dakar il fait perdre les demandes de mutation de maisons apres il te dit de refaire tous de a z il te fait payer baucoups d'argents encore c'pas normal les documents doivent etre informaticer ou est l' emergence c'est du noyade noyade noyade
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (19:48 PM)
      ni lagniouf def gniou ray tchi béne con tiow bi né kour alors que ce sont des idiots qui l'on bien cherché........senegal c foutu dara dotoul bakh
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (18:51 PM)
    Pauvre Sénégal !

    C'est ce genre de personnes qui nous retardent , l.Etat doit lourdement sanctionner ces salauds, pas de pitié pour ces chiens. Il faut les éradiquer, les détruire .!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Mameediarra

    En Septembre, 2015 (19:00 PM)
    et après on va se plaindre de l'avancée de la mer ?



    pourtant on avait la chance que Dakar soit relativement situé au dessus du nouveau de la mer ce qui nous protège de l'avancée de ceci mais ces charetiers et commionneurs ont massacré les plages de YOFF - PARCELLES ASSAINIES - GUEDIAWAYE ... et tout ça sous le regard de l'Etat laxiste sénégalais



    les plages de YOFF - PARCELLES - GUEDIAWAYE sont faites de sables fins et blancs qui en aurez fait de belles plages agréables si autant soit peu elles etaient bien nettoyées entretenues et aménagées



    hélas comme d'hab on attend que ces mal civilisés fassent ce maacre pour commencer à agir, y a qu'à voir comment la mer qui se situait à des centaines de mètres de la route aux parcelles assainies se trouve maintenant à une dizaine de mètre de celle ci tellement le sable de cette plage a été dilapidé , c'est un scandale !



    il faudra peut etre attendre que la mer envahisse tout dakar et fasse des milliers de morts pour que les gens se réveillent et encore là on entendra des "ndogalou yalla leu"



    tchippppp
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (19:01 PM)
    Ça sent pas bon au Sénégal....maintenant personne n'hésite à se battre à les forces de l'ordre...que se soit des lutteurs, des marchands ambulants ou des Chartier....il n'y a plus aucun respect pour rien au Sénégal





    Sénégal dou dem...

    Mouk !



    L'émergence ne montrera jamais le bout de son nez dans ce pays, rayaume de l'hypocrisie

    {comment_ads}
    Auteur

    Lyon

    En Septembre, 2015 (19:03 PM)
    a force de laisser les gens faire ce qu'ils veulent surtout des inconcients de ce genre voila le resultat j'ai le meme probleme dans mon champ des connards qui veulent prendre une partie de mon bien parfois on n'a envie quejavascript:AddSmiley(' :emoshoot: ') d'une chose (deviner).
    Top Banner
    Auteur

    Madaga

    En Septembre, 2015 (19:12 PM)
    S'ils se défendent en utilisant leurs armes, on les met en taule

    Laissez les extraire le sable

    C'est le sénégalais qui est indiscipliné et après ils ne veulent pas respecter les lois

    Vous les forces de l'ordre, faut pas de décarcasser car après on vas vous mettre en taule

    Vous pensez qu'un pays va avancer en cultivant cet esprit

    Aucun respect pour la loi ni avec ceux qui sont sensés faire respecter la loi

    {comment_ads}
    Auteur

    Siamo Noi

    En Septembre, 2015 (19:35 PM)
    VOILA C COMME NOUS SOMMES DANS UN PAYS SANS LOI HIER LES MARCHANDS AMBULANTS DEFIENT LES AUTORITèS LES CHARETIERS SUIVENT CHE CAZZO DI PAESE ABBIAMO NIENT DI REGOLE OGNI UNO FAI COME VOI SIAMO NELLA MERDA CON MACKY TEULè SALL AU SENEGAL PAS DE RESPECT DES AUTORITèS C DOMMAGE POUR NOS FUTURS AU SENEGAL ON MERITE UN PRESIDENT NON UN PRESIDENTE TOUT LE MONDE SAIT QUE MARIEME FAYE KI DECIDE C DOMMAGE DYNASTIE FAYE SALL DEGAGE
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme Mossor

    En Septembre, 2015 (19:36 PM)
    plus on enlève plus les vagues montent haut et mbao sera sous l'eau
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (20:14 PM)
    Vers Tivaoune peul y a des guinéens qui coupent les filaos pour les revendre comme du bois pour cuisiner et ces filaos nous protègent de la brise maritime qui avec son sel marin n épargne aucun bâtiment .
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (20:22 PM)
    Charretiers contre agents des eaux et forêts, marchants ambulants contre volontaires de ville. C'est le visage du Senegal ou la précarité collective a transformé toutes les relations sociales rapport de force parfois dirigés contre les représentants institutionnels. C'est une situation de sauve qui peut. Malgré tout, chacun souhaite un pays où il peut vivre mieux.

    iLLUSION qui nous perdra tous.

    Un autre pays est possible mais sommes nous prêts à en payer le prix à titre individuel?
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (20:48 PM)
    Thiey Sénégal, chacun fait ce qu'il veut.  :frustre:  :frustre:  :frustre: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Mauvais Procès

    En Septembre, 2015 (22:01 PM)
    bon ces charretiers prennent le sable en bord de mer....c'est plus facile de les accuser que de reconnaître le laxisme de l'Etat, tous présidents confondus. Dans d'autres régions les charretiers n'y sont pas ce qui n'empêche pas la mer d'emporter chaque année un peu plus de littoral. Des maisons sont construites sur la plage, comme les inondations récurrentes, elles sont construites avec l'approbation des autorités ou sans . C'est un phénomène naturel que rien ne peut arrêter.

    Par contre, des charrettes dans tout le pays qui se veut émergent mais qui vit encore comme au Moyen-âge , cherchez l'erreur ?
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (22:09 PM)
    CE PAYS EST CRISE D'AUTORITE LES CHARRETTES ROULENT SUR L'AUTOROUTE SANS ETRE INQUITES ET SE PERMETTENT D'ATTAQUER LES AGENTS DES EAUX ET FORETS . LES MARCHANTS AMBULANTS DEFIENT L'AUTORITES ET LA PUISSANCE REGALIENNE NE REAGIT PAS . SI L'ETAT NE REAGIT PAS LA SUITE SERA PIRE QUE DES PIERRES LANCEES SUR LES AUTORITES .
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme-man

    En Septembre, 2015 (22:40 PM)
    Ceux qui vois que les charrétiers prennent le sable du littoral ,et Vers Tivaoune-peul des guinéens qui coupent les filaos pour les revendre comme du bois pour cuisiner :thumbsdown: 

    doivent etre sanctionner de meme que les témoins de ces méfaits doivent les filmer et les photographiers  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup: 
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Tropdecorruption

    En Septembre, 2015 (22:50 PM)
    La corruption une bombe à retardement.



    Lorsqu'un touriste arrive dans notre pays, il constate un paradoxe, un contraste entre une extrême pauvreté de la masse et une insolente opulence d'une minorité.



    A Dakar, en traversant la corniche, il verra de somptueuses villas bien fleuries, bien gardées avec en prime de superbes bolides, 4x4 ou limousines sur la devanture. Ces biens appartiennent comme pour la plupart en Afrique à des hommes politiques ou des hommes d'affaires proches du pouvoir.

    Questions.

    Quelles industries ont-elles développées? Rien ou très peu

    Où se situe le siège social de ces riches sénégalais? Très souvent chez eux ou un bureau en centre ville

    Combien d'employés ont elles dans leurs industries respectives? Très souvent moins de 5 personnes.



    De plus, vous constaterez que ces riches personnes manifestent avec excès, démesure et tapage leur opulence (villas, voitures, femmes, comptes bien garnis dans les banques locales et à l'international, des voyages autour du monde, distribution de billets lors de cérémonies festives, etc...) au nez et à la barbe d'une masse en désarroi à la recherche de bien être et qui prend de plus en plus conscience que la plupart de cette richesse exposée trouve son origine dans des pratiques corruptives dont elle est parfois la victime.



    A l'inverse, cette populace souffre. Elle n'arrive pas à se nourrir correctement et se débrouille avec difficulté et angoisse pour répondre au quotidien aux besoins de sa famille.



    Rajouter à ceci qu'au Sénégal, le paraître a pris le pas sur l'être. On est considéré que si notre aspect extérieur laisse supposer un semblant de bien être social. Seule la richesse apparente, manifestée compte; qu'elle soit licite ou illicite. Il s'ensuit alors un phénomène de développement de l'imposture, du vol, de l'escroquerie et une amplification et un déploiement de la corruption à tous les niveaux de la société.

    C'est le sauve qui peut général. Tout ceci est fait avec excès. Le riche veut accroître sa puissance patrimoniale et le pauvre veut se tirer de sa misère essayant de singer le comportement du premier.

    Dans les deux cas on défie la règle de droit ou de bonne conduite. On s'arrange avec les préceptes religieux ou on les prend en défaut. On marche sur le prochain. On l'écrase, Parfois, on lui arrache la vie s'il veut entraver notre chemin.

    Cette corruption généralisée va avoir comme corollaire un laxisme, voire une absence d'Etat quant à l'application de la loi. Ce sentiment de laisser aller va en retour générer un sentiment de puissance, de protection qui met certaines personnes en situation de défiance par rapport à la loi. D'autres vont chercher la protection auprès d'autorités religieuses qui elles mêmes vont chercher le renforcement de leur puissance dans une forme de connivence avec les autorités administratives, qui pour la plupart sont des politiques. Ces derniers vont puiser auprès de la puissance religieuse un appui électoral.



    Ce laisser aller généralisé va générer chez les plus faibles une frustration, un sentiment d'abandon qui se transforme en violence et par des actes d'incivilité et d'indiscipline.



    Je n'excuse rien. Force doit revenir à la loi. Arrêtons avec la politique sans fin



    Nous devons nous reprendre, repenser notre société, corriger nos erreurs pour construire un Sénégal avant qu'il ne soit trop tard.



    Bonne soirée.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (01:26 AM)
      j'aime ton commentaire mais rare sont comme les internautes qui vont le lire. faites une contribution.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (07:03 AM)
    C'est un phénomène qui dure depuis, j'ai habité en bordure de mer et je connais très bien ce problème de charretier voleurs de sable qui ne mesurent même pas les dégâts qu'ils causent c'est des paysans venus des

    Fins fonds de nos village comme Ousseynou Diop et tant d'autres venus faire fortune à Dakar. C'est très profond il faut revoir cet exode et voir comment fixer nos parents paysans dans les campagne. C'est ça le problème
    {comment_ads}
    Auteur

    Colobane

    En Septembre, 2015 (13:06 PM)
    J'en profite pour crier mon INDIGNATION devant cette barbarie ,cette méchanceté qui caractérise aussi ces charretiers .que DIEU les maudissent pour le traitement qu'ils infligent à cette noble créature qù'est le cheval ...
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (06:35 AM)
    A RUFISQUE C'EST PAREIL.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email