Dimanche 13 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

"On accorde au Conseil constitutionnel le pouvoir de légiférer et c'est inacceptable"

Single Post
"On accorde au Conseil constitutionnel le pouvoir de légiférer et c'est inacceptable"

Contrairement au gouvernement qui estime que le Conseil constitutionnel a rendu une décision à propos des documents de vote pour les législatives de ce dimanche, PR BABACAR GUÈYE est convaincu qu'il s'agit d'un avis. Dans cet entretien accordé à Seneweb, le constitutionnaliste décortique le verdict des 7 Sages. Lequel, selon lui, fait planer au-dessus du Sénégal le risque de lendemains électoraux troubles.

Le Conseil constitutionnel accepte que les Sénégalais inscrits sur les listes électorales et ne pouvant pas disposer de leurs cartes d'électeurs avant le scrutin puissent voter avec des documents tels que la carte d'identité numérisée, la carte d'électeur numérisée et le passeport. Comment avez-vous accueilli cette décision des 7 Sages que d'aucuns considèrent comme un simple avis ?

Je n'aurais pas souhaité que cette décision soit adoptée. J'aurais souhaité que, avant la saisine du conseil constitutionnel, il y ait suffisamment d'efforts pour arriver à une décision consensuelle, pour que la décision de faire voter les électeurs qui n'ont pas leur carte d'électeur biométrique avec leur récépissé, procède d'un dialogue, de la recherche d'un accord entre les partis. Malheureusement nous avons tenté, nous société civile, d'instaurer ce dialogue, de créer les conditions du dialogue qui n'a pas été possible. 

Le Conseil constitutionnel a-t-il rendu un avis ou une décision ?

Je continue de considérer qu'il ne s'agit pas d'une décision, mais d'un avis. Pour moi, c'est un avis qui a été demandé au Conseil constitutionnel. Et lorsque vous lisez au 7ème paragraphe, après avoir donné les différents motifs, il est dit : "Le conseil est d'avis que…".

Ensuite, lorsque vous lisez même cet article, on dit que l'électeur qui n'a pas sa carte d'identité de la Cedeao ‘peut' voter sur présentation de son récépissé.

Si vous prenez une décision, vous ne dites pas "peut". Une décision est plus impérative. On aurait utilisé par exemple : "l'électeur qui n'a pas sa carte d'identité vote…". On n'aurait pas dit "peut voter". Quand vous dites "peut voter", cela veut dire, qu'au fond, vous  ne donnez pas une injonction, ce n'est pas un ordre. C'est moins affirmatif que "vote". Donc pour moi, fondamentalement c'est un avis.

Mais les autorités se fondent tout de même sur la loi de 1992, la loi organique de 1992 relatif au Conseil constitutionnel pour dire que c'est une décision parce que dans cette loi il est dit que le Conseil constitutionnel rend des décisions. Cette loi n'évoque pas des avis. La loi ne traite directement que des décisions directement rendues par le Conseil constitutionnel. Donc ils en tirent la conséquence que, en réalité, nous avons affaire à une décision et pas à un avis. Voilà leur raisonnement. Donc pour eux c'est une décision.

 

Il faut modifier la loi de 1992 pour prévoir de manière explicite la compétence consultative et la compétence contentieuse du Conseil constitutionnel.

 

Quelles seraient les implications d'une telle interprétation ?

Cela a des implications importantes. Parce que si par exemple le Conseil avait dit : "J'ai émis un avis consultatif", donc un avis qui ne le lie pas, le Président aurait été obligé de prendre un acte  pour matérialiser ce qui est dit dans l'avis. Le Président aurait été obligé de convoquer l'Assemblée nationale pour la modification de l'article 53 de la Constitution. Mais comme c'est une décision, la décision en elle-même est un acte juridique qui s'impose à ses destinataires. Et par conséquent, parce que c'est une décision, elle sera appliquée sans autre forme de procès.

Mais l'hypothèse académique et sérieuse, pour moi, c'est un avis. Mais le gouvernement a réussi à trouver un argument pour le considérer comme une décision. Mais pour moi le Conseil a donné un avis puisque le Conseil a dit ‘‘est d'avis''. Mais en même temps, plus loin, à l'article 2, le Conseil dit : "La présente décision sera publiée au Journal officiel". Vous voyez ? Donc c'est contradictoire. En réalité ça prend la forme d'une décision mais fondamentalement c'est un avis.  

Cette contradiction ne devrait-elle pas être corrigée pour plus de clarté ?

C'est pour cela que je pense qu'il va falloir toiletter la loi de 1992. Cela s'impose maintenant. Il faut maintenant mettre un terme à ce quiproquo-là. Il faut modifier la loi de 1992 pour prévoir de manière explicite la compétence consultative et la compétence contentieuse de la Cour. Finalement cette situation est assez fâcheuse parce que voilà que le Conseil constitutionnel devient un législateur à la place du législateur. On accorde un pouvoir de légiférer au Conseil constitutionnel et ce n'est pas acceptable. A mon avis il faudra réformer ce texte là pour clarifier les choses.

 

On n'avait pas besoin de ce contentieux avant les élections. Nous risquons après les législatives, d'avoir des lendemains troublés.

 

Une telle décision ne va-t-elle pas creuser davantage le fossé entre le pouvoir et l'opposition qui y voit déjà la "porte ouverte à la fraude" ? 

C'est cela. C'est que l'opposition va considérer que c'est une porte ouverte à la fraude, le pouvoir va considérer que non, c'est une manière de rendre justice à tous ceux qui se sont inscrits et qui n'ont pas pu obtenir leur carte d'électeur. Une manière de leur rendre leur droit de vote qui est un droit constitutionnel. Chacun cherche des arguments. Je crains que cela ne crée des troubles. C'est pourquoi j'ai toujours préféré que ce genre de décision soit prise après de larges concertations et de manière consensuelle. L'absence de consensus et de discussions, je le crains, peut entrainer quelques difficultés, peut entrainer des troubles, entrainer des violences et des contestations. Ma crainte, maintenant, c'est qu'après cette élection, quel que soit le vainqueur, qu'il y ait beaucoup de contestations alors qu'on va vers un nouveau scrutin dans 1 an et demi. Je pense qu'on n'avait pas besoin de ce contentieux avant les élections. Nous risquons après les élections, d'avoir des lendemains troublés. 

Quelles sont les issues possibles pour éviter des lendemains troubles ?

Mon message c'est que les acteurs recherchent systématiquement le dialogue, la concertation. S'il est encore possible de se parler, pour se mettre d'accord sur les règles du jeu sur lesquelles il y a un désaccord. Je pense qu'il faut se parler pour se mettre d'accord. Car les élections ne sont réussies que lorsqu'il y a un accord sur les règles du jeu. C'est ce que je lance comme appel. Que les acteurs essaient autant que possible de se parler, de se retrouver autour d'une table, de trouver des compromis sur un différend ou un problème qu'ils rencontrent, afin que nous ayons des élections paisibles et sans contestations.


Article_similaires

43 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (18:06 PM)
    Ismaila madior Fall laye Khar oci son avis  :sunugaal:  :sunugaal:  :taala_sylla: 
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (19:19 PM)
      pourquoi même s'en remettre au conseil suprême de la magistrature ou a l'assemblee? vous auriez pu laisser michelin faire à sa guise d'autant que toutes ces institutions sont sous son contrôle. vous m'avez laisser instaurer une dynastie présidentielle à la faye/sall sans broncher, et maintenant il vous jette de la poudre aux yeux comme quoi il demande l'avis des magistrats ou juges qui ne sont que ces marionnettes! does that make sense to you? be real!
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (19:56 PM)
      décision ou avis, l'essentiel est que ceux qui sont inscrits et veulent voter votent.
      tout le reste est verbiage. en matière électoral, c'est le pragmatisme qui prévaut sur le juridisme. c'est pourquoi, même en cas d'irrégularités flagrante, l'élection ne sera annulée que si l'illégalité a eu un impact sur l'issu du vote. ce professeur devrait quand même savoir ça! et puis si on est sûr d'avoir la majorité, on devrait se réjouir que tous les sénégalais inscrits puissent voter, non?
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (20:42 PM)
      la diaspora senegalaise et les legislatves du 30 juillet : le temps de la responsabilitÉ !

      chers compatriotes emigrés, n’êtes-vous pas la première force économique, sociale et intellectuelle de notre pays ? qui donc, plus que vous, serez en mesure de sortir notre pays des ténèbres dans lesquels il est plongé par la médiocrité de nos prétendues élites ? assurément, pas les corrompus qui gravitent autour des différents pouvoirs depuis l’indépendance. une des raisons pour lesquelles, nous avons fondé sunu naatangé réew / rassemblement pour la dignité et la prospérité (snr / rdp), un parti politique dirigé par damel maïssa fall, officiellement reconnu, et le premier qui soit né de la volonté d’hommes et de femmes de notre diaspora. historique !
      et, chers compatriotes emigrés, valez-vous moins que les mouvements « 5 étoiles » en italie, « podemos » en espagne ou « en marche » en france ? au regard du soutien inestimable que vous apportez à notre pays, aucun d’entre eux ne vous égale. donc qu’attendez-vous pour investir massivement l’espace politique ? que les politiciens professionnels vous associent à l’exercice du pouvoir ? alors vous attendrez en vain, parce que le pouvoir, quel qu’il soit, se conquiert. cela procède d’une ambition et celle de snr, tout aussi saine que profonde, n’est autre que la vôtre.
      notre volonté d’exercer avec vous le pouvoir politique est d’autant plus forte que c’est grâce aux milliers de milliards que nous envoyons au sénégal que la classe politique parvient, depuis des décennies, à se maintenir en place. en effet, nos centaines de milliards garantissent la paix et la stabilité, évitant ainsi à notre pays de sombrer dans un chaos qui emporterait pouvoirs et institutions.

      servir les intérêts de notre diaspora, c’est être au chevet du peuple sénégalais tout entier. donc nous avons décidé de participer aux législatives du 30 juillet 2017, sous notre propre bannière. une situation inédite dans l’histoire politique de notre pays. en effet, notre diaspora n’a jamais participé à une élection nationale en tant que force politique autonome et pour sa première expérience, elle récuse toute forme d’alliance, pour porter le discours qui est le vôtre.
      notre ambition est porteuse de la vraie rupture rêvée par notre population. une perspective qui effraye le personnel politique actuel. ce qui a valu à snr d’être ostracisé, diffamé et bloqué par les partis qui se partagent le pouvoir depuis les indépendances et, surtout, par l’apr du président macky sall. mais la force de notre ambition étant supérieure à toute conspiration ou trahison, snr est plus que jamais debout et davantage déterminé, pour donner à notre diaspora une opportunité jamais eue : porter sa propre parole au cœur du débat politique.

      constitués en force politique autonome depuis avril 2011, nous allons donc solliciter le suffrage de nos compatriotes et avons confiance quant à leur adhésion à notre ambition.

      en effet, au regard de notre contribution à l’économie nationale et à la paix sociale, ils peuvent avoir l’assurance que nous continuerons d’être à l’écoute de notre pays, pour le rendre digne et prospère, d’une dignité et d’une prospérité toujours plus grandes.

      après avoir renouvelé notre engagement à servir notre pays, nous confirmons que la diaspora autonome que nous sommes :
      - refuse de voter pour des politiciens qui ont trahi et ruiné notre pays.
      - refuse d’abandonner notre pays à des politiciens corrompus.
      - refuse de confier l’avenir de notre pays aux pilleurs du passé.
      - refuse de laisser de vieux prédateurs privatiser notre etat.
      - refuse d’être éloignée de notre pays par des corrompus.
      - refuse de remplacer le pire par le moins pire.
      - refuse de choisir entre prédateurs et prévaricateurs.
      - refuse de cheminer avec une opposition corrompue.
      - refuse de participer à tout rassemblement incohérent et inconséquent.
      - refuse d’être le dindon de la farce politique sénégalaise.
      - refuse donc les députés des partis responsables du pillage de notre pays.
      la diaspora autonome que nous sommes, convaincue que notre pays mérite le meilleur qui puisse exister, propose un personnel politique digne, pour garantir :
      - l’indépendance et la sécurité nationale.
      - l’engagement et le patriotisme.
      - la liberté individuelle et l’intérêt général.
      - le travail et la paix sociale.
      - la dignité et la prospérité.
      pour y parvenir, il faudra l’élection de députés snr. en effet, chers compatriotes émigrés, le comble de la crédulité serait de croire qu’un député défendra autre chose que les intérêts de son parti. donc les quinze (15) députés qui seront élus dans la diaspora, s’ils appartiennent à d’autres partis que snr, ils ne seront jamais vos députés, parce que pour sauver leur mandat en 2022, ils exécuteront les dix commandements de leurs partis. a l’inverse, les députés snr que vous élirez, s’ils souhaitent préserver leur mandat en 2022, ils défendront notre diaspora et par conséquent les plus modestes familles sénégalaises. donc plus ils seront nombreux à l’assemblée nationale, mieux vos intérêts et ceux de notre pays seront pris en charge.
      chers compatriotes émigrés, snr est une singularité dans le landerneau politique sénégalais : il n’est pas né d’une confrontation ou d’une frustration, d’une trahison ou d’une exclusion, ce climat de tension qui marque la création des partis connus de notre pays. snr est le fruit d’une ambition saine, à savoir le désir d’opérer la rupture dont notre pays a tant besoin, une urgence que les partis traditionnels n’ont pas le courage d’affronter. snr, c’est le premier parti qui propose de vous constituer en force politique autonome, capable de rivaliser et de battre les politiciens auxquels vous ne faites plus confiance. snr, c’est le premier parti à vous offrir l’opportunité de vous présenter à des élections locales et nationales. snr, c’est le parti qui s’est engagé à défendre vos intérêts grâce à des députés qui seront investis et élus par vous. snr, c’est le seul parti qui soit allé à votre rencontre dans plus de 120 villes à travers le monde, pour vous écouter et faire de vos récits un rapport remis au chef de l’etat le 6 juin 2014 et intitulé « il faut une alliance etat-diaspora pour assurer l’émergence de notre pays ». snr, c’est le seul parti qui soit allé dans les quarante-cinq (45) départements de notre pays pour annoncer à la population que la diaspora réalisera la rupture tant souhaitée, l’occasion de rencontrer des hommes et des femmes qui rejettent la classe politique actuelle. snr, c’est enfin le parti d’hommes et de femmes qui ne sont ni responsables ni complices du pillage de notre pays.
      au regard de ce qui précède, comment un émigré pourrait-il voter pour un autre parti que snr ? nous avons pris nos responsabilités en fondant snr et ne doutons pas que vous prendrez les vôtres en votant pour la vraie rupture, le bulletin jaune, avec les mains vertes synonymes de propreté.

      pour un senegal digne et prospere !!!
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (00:04 AM)
      ismaila madior fall ne peut plus parler
      il est vomi pour les vrais constitutionalistes
    • Auteur

      Ropportuniste

      En Juillet, 2017 (12:02 PM)
      c'est lui qui est à l'origine de tout ça. il fera partie de ceux qui vont embraser le pays
  2. Auteur

    Audi

    En Juillet, 2017 (18:24 PM)
    CES SOI DISANT JURISTES SONT VRAIMENT FATIGANT.ILS ANIMENT TJOURS DES DISCUSSIONS STERILES SANS INTERETS

    ILS NONT JAMAIS PRODUIT UNE PUBLICATION SERIEUSE ; TOUJOURS PROMPTES A INVESTIR LES RADIOS ET LES SITES INTERNET A LA RECHERCE DUNE NOTORIETE

    DANS CE PAYS, NOUS AVONS BESOIN DE GENS SERIEUX QUI FONT AVANCER LES CHOSES EN TROUVANT DES SOLUTIONS AUX PROBLEMES QUI SE POSENT.

    MAIS FAIRE DU JURIDISME TOUS LES JOURS NOUS MENENT A RIEN SINON QUA INSTALLER LA CONFUSION

    EN FAIT, CEST CE QUILS RECHERCHENT
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (18:45 PM)
      la confusion c'est ton incapable de president et son gouvernement qui ne peuvent organiser des éléctions libres et transparentes qui en sont les instigateurs unitil de balancer vos repliques acerbes. le peuple senegalais est assez évéillé pour comprendre pourquoi toutes ces embrouilles
    • Auteur

      Koly Tengala

      En Juillet, 2017 (07:09 AM)
      à audi je suis d'accord avec toi, nos juristes ne font que parler sans jamais publier un article ou livre qui fait avancer la science. c'est une honte, je connais trop de prof de droit au sénégal qui n'apportent rien à la science.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (08:15 AM)
      arrêtez de raconter des histoires! ces universitaires publient dans des revues référencées, internationalement cotées pour avancer dans leur carrière ! des publications académiques très pointues qui ne sont sûrement pas à ta portée, vu la légèreté de tes allégations!!
      tu es trop ignorant pour les juger!
    Auteur

    Akila

    En Juillet, 2017 (18:47 PM)
    Le Président MACKY SALL se rabat toujours vers la Cours de VALIDATION(Cours constitutionnel) parce qu'il sait à l' avance que celle-ci validera toutes ces propositions, qu' il vante, qu'il neige ou qu' il pleuve. :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    Auteur

    Heuchy

    En Juillet, 2017 (19:05 PM)
    Attention Macky c gars est dangereux! C'est un opposant caché car il est tjrs contre le président.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (11:18 AM)
      arreter de menacer les honnetes citoyens pourquoi tu dis attention macky etc
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (11:18 AM)
      arreter de menacer les honnetes citoyens pourquoi tu dis attention macky etc
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (11:18 AM)
      arreter de menacer les honnetes citoyens pourquoi tu dis attention macky etc
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (11:18 AM)
      arreter de menacer les honnetes citoyens pourquoi tu dis attention macky etc
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (11:18 AM)
      arreter de menacer les honnetes citoyens pourquoi tu dis attention macky etc
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (11:18 AM)
      arreter de menacer les honnetes citoyens pourquoi tu dis attention macky etc
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (11:18 AM)
      arreter de menacer les honnetes citoyens pourquoi tu dis attention macky etc
    Auteur

    Maan

    En Juillet, 2017 (19:35 PM)
    J'aime bien pour une fois le ton tranché du professeur. Il devrait utiliser le meme ton pour

    dire qu'il n'est pas possible au Sénégal de faire dans la fraude aux elections. Il le saiy maos il le dira pas parce qu'il y a une économie des élections au Sénégal. La société civile en profite. C'est pas pour rien qu'il y a une fissure au sein de leur mouvement: ¨PACTE et COSC
    Auteur

    Dass Fananale

    En Juillet, 2017 (19:38 PM)
    TOUS CES POLITICHIENS VEREUX QUI VIVENT DU SANG DE LEURS CONCITOYENS AVEC NOS MAIGRES RESSOURCES. QUELLE EST LA SOLUTION........

    YALANA LENN SOUGNOU AKK DALE BESSOUP DEUG. SONALE NGUENE NIOU.... SONE NAGNOU.  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (20:42 PM)
    LA DIASPORA SENEGALAISE ET LES LEGISLATVES DU 30 JUILLET : LE TEMPS DE LA RESPONSABILITÉ !



    Chers compatriotes Emigrés, n’êtes-vous pas la première force économique, sociale et intellectuelle de notre pays ? Qui donc, plus que vous, serez en mesure de sortir notre pays des ténèbres dans lesquels il est plongé par la médiocrité de nos prétendues élites ? Assurément, pas les corrompus qui gravitent autour des différents pouvoirs depuis l’indépendance. Une des raisons pour lesquelles, nous avons fondé Sunu Naatangé Réew / Rassemblement pour la Dignité et la Prospérité (SNR / RDP), un parti politique dirigé par Damel Maïssa FALL, officiellement reconnu, et le premier qui soit né de la volonté d’hommes et de femmes de notre Diaspora. Historique !

    Et, chers compatriotes Emigrés, valez-vous moins que les mouvements « 5 étoiles » en Italie, « Podemos » en Espagne ou « En marche » en France ? Au regard du soutien inestimable que vous apportez à notre pays, aucun d’entre eux ne vous égale. Donc qu’attendez-vous pour investir massivement l’espace politique ? que les politiciens professionnels vous associent à l’exercice du pouvoir ? Alors vous attendrez en vain, parce que le pouvoir, quel qu’il soit, se conquiert. Cela procède d’une ambition et celle de SNR, tout aussi saine que profonde, n’est autre que la vôtre.

    Notre volonté d’exercer avec vous le pouvoir politique est d’autant plus forte que c’est grâce aux milliers de milliards que nous envoyons au Sénégal que la classe politique parvient, depuis des décennies, à se maintenir en place. En effet, nos centaines de milliards garantissent la paix et la stabilité, évitant ainsi à notre pays de sombrer dans un chaos qui emporterait pouvoirs et institutions.



    Servir les intérêts de notre Diaspora, c’est être au chevet du Peuple sénégalais tout entier. Donc nous avons décidé de participer aux législatives du 30 juillet 2017, sous notre propre bannière. Une situation inédite dans l’histoire politique de notre pays. En effet, notre Diaspora n’a jamais participé à une élection nationale en tant que force politique autonome et pour sa première expérience, elle récuse toute forme d’alliance, pour porter le discours qui est le vôtre.

    Notre ambition est porteuse de la Vraie Rupture rêvée par notre population. Une perspective qui effraye le personnel politique actuel. Ce qui a valu à SNR d’être ostracisé, diffamé et bloqué par les partis qui se partagent le pouvoir depuis les indépendances et, surtout, par l’APR du président Macky Sall. Mais la force de notre ambition étant supérieure à toute conspiration ou trahison, SNR est plus que jamais debout et davantage déterminé, pour donner à notre Diaspora une opportunité jamais eue : porter sa propre parole au cœur du débat politique.



    Constitués en force politique autonome depuis avril 2011, nous allons donc solliciter le suffrage de nos compatriotes et avons confiance quant à leur adhésion à notre ambition.



    En effet, au regard de notre contribution à l’économie nationale et à la paix sociale, ils peuvent avoir l’assurance que nous continuerons d’être à l’écoute de notre pays, pour le rendre Digne et Prospère, d’une Dignité et d’une Prospérité toujours plus grandes.



    Après avoir renouvelé notre engagement à servir notre pays, nous confirmons que la Diaspora autonome que nous sommes :

    - Refuse de voter pour des politiciens qui ont trahi et ruiné notre pays.

    - Refuse d’abandonner notre pays à des politiciens corrompus.

    - Refuse de confier l’avenir de notre pays aux pilleurs du passé.

    - Refuse de laisser de vieux prédateurs privatiser notre Etat.

    - Refuse d’être éloignée de notre pays par des corrompus.

    - Refuse de remplacer le pire par le moins pire.

    - Refuse de choisir entre prédateurs et prévaricateurs.

    - Refuse de cheminer avec une opposition corrompue.

    - Refuse de participer à tout rassemblement incohérent et inconséquent.

    - Refuse d’être le dindon de la farce politique sénégalaise.

    - Refuse donc les députés des partis responsables du pillage de notre pays.

    La Diaspora autonome que nous sommes, convaincue que notre pays mérite le meilleur qui puisse exister, propose un personnel politique digne, pour garantir :

    - L’indépendance et la sécurité nationale.

    - L’engagement et le patriotisme.

    - La liberté individuelle et l’intérêt général.

    - Le travail et la paix sociale.

    - La dignité et la prospérité.

    Pour y parvenir, il faudra l’élection de députés SNR. En effet, chers compatriotes émigrés, le comble de la crédulité serait de croire qu’un député défendra autre chose que les intérêts de son parti. Donc les quinze (15) députés qui seront élus dans la Diaspora, s’ils appartiennent à d’autres partis que SNR, ils ne seront jamais vos députés, parce que pour sauver leur mandat en 2022, ils exécuteront les dix commandements de leurs partis. A l’inverse, les députés SNR que vous élirez, s’ils souhaitent préserver leur mandat en 2022, ils défendront notre Diaspora et par conséquent les plus modestes familles sénégalaises. Donc plus ils seront nombreux à l’Assemblée nationale, mieux vos intérêts et ceux de notre pays seront pris en charge.

    Chers compatriotes émigrés, SNR est une singularité dans le landerneau politique sénégalais : il n’est pas né d’une confrontation ou d’une frustration, d’une trahison ou d’une exclusion, ce climat de tension qui marque la création des partis connus de notre pays. SNR est le fruit d’une ambition saine, à savoir le désir d’opérer la Rupture dont notre pays a tant besoin, une urgence que les partis traditionnels n’ont pas le courage d’affronter. SNR, c’est le premier parti qui propose de vous constituer en force politique autonome, capable de rivaliser et de battre les politiciens auxquels vous ne faites plus confiance. SNR, c’est le premier parti à vous offrir l’opportunité de vous présenter à des élections locales et nationales. SNR, c’est le parti qui s’est engagé à défendre vos intérêts grâce à des députés qui seront investis et élus par vous. SNR, c’est le seul parti qui soit allé à votre rencontre dans plus de 120 villes à travers le monde, pour vous écouter et faire de vos récits un rapport remis au Chef de l’Etat le 6 juin 2014 et intitulé « Il faut une alliance Etat-Diaspora pour assurer l’émergence de notre pays ». SNR, c’est le seul parti qui soit allé dans les quarante-cinq (45) départements de notre pays pour annoncer à la population que la Diaspora réalisera la Rupture tant souhaitée, l’occasion de rencontrer des hommes et des femmes qui rejettent la classe politique actuelle. SNR, c’est enfin le parti d’hommes et de femmes qui ne sont ni responsables ni complices du pillage de notre pays.

    Au regard de ce qui précède, comment un émigré pourrait-il voter pour un autre parti que SNR ? Nous avons pris nos responsabilités en fondant SNR et ne doutons pas que vous prendrez les vôtres en votant pour LA VRAIE RUPTURE, le bulletin jaune, avec les mains vertes synonymes de propreté.



    POUR UN SENEGAL DIGNE ET PROSPERE !!!

    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (20:51 PM)
    OUSMANE SONKO OU L'ESCROQUERIE POLITICO-MEDIATIQUE



    La diaspora sénégalaise respecte-t-elle notre pays et notre démocratie ? En effet, cette diaspora vit dans des pays démocratiques, où aucun candidat (aux législatives, à la présidentielle et même pour des primaires) ne peut avoir comme coordonnateur ou principal collaborateur un patron de presse (télé, radio, journal ou site internet). Dans le cas d'une telle collaboration, le patron de presse démissionne. La démission ou le congé étant aussi la règle pour le journaliste ou l'animateur. Ce fut le cas d'Audrey Pulvar, lors des primaires du PS français en 2012, alors qu'elle était la compagne d'Arnaud Montebourg.



    Ces règles de bonnes mœurs démocratiques, les émigrés les connaissent parfaitement et les apprécient en Occident. Mais, concernant notre propre pays, ils bafouent ces règles, comme si le citoyen sénégalais ne méritaient pas la meilleure démocratie. En effet, des émigrés sont sur la liste de Sonko et d'autres sont prêts à voter pour lui, alors que son coordonnateur n'est autre que Demba Makalou, le Directeur Général de Seneweb, le site d'information le plus regardé par la diaspora et les Sénégalais.



    Sonko, qui passe son temps à dénoncer et accuser, sait parfaitement que sa relation avec Mr Makalou s'appelle COLLUSION ou CONFLIT D'INTÉRÊT. Donc s'il était honnête avec nous, ses compatriotes, il ne serait pas dans ce cas. Et pire, Mr Makalou figure en très bonne position sur la liste nationale de Sonko.

    C'est comme si Mr Racine Talla, DG de la RTS, était en très bonne position sur la liste nationale de BBY. Personne ne l'aurait accepté. Donc pourquoi la diaspora l'accepte dans le cas de Sonko ? Surtout, comment Sonko, le donneur de leçon, peut bafouer à ce point les valeurs qu'il évoque sans cesse ?



    Nous ne sommes pas en temps de guerre, et donc, actuellement, notre patriotisme se mesure à notre engagement à servir civilement notre pays. Ce qui commence par le respect de nos compatriotes. Un respect qui n'est pas observé par Sonko. Ce qui est d'autant plus grave dans son cas qu'il ne cesse de dénoncer les fautes des autres et d'accuser tout le monde.



    Naturellement, Sonko et Demba Makalou n'avoueront jamais leur flagrante escroquerie, comme ils ne s'expliqueront jamais. Mais vous les émigrés, en tout cas ceux d'entre vous qui souhaitent à notre pays une démocratie irréprochable, ne voteront pas pour un tricheur (Sonko, BBY, Manko Taxawu, Manko Watu, etc.), car celui qui triche pour conquérir une position trichera pour la conserver. Donc avec Sonko, ce n'est pas le meilleur qui attend notre pays, mais la poursuite de la tricherie.



    La diaspora aime notre pays, les sénégalais aiment le Sénégal, donc qu'ils tournent le dos à tous les tricheurs, surtout les plus jeunes, parce qu'ils vont gérer le pays pendant 50 autres années. Une catastrophe !!!



    Auteur

    Demk

    En Juillet, 2017 (20:57 PM)
    Mille juristes Mille interprétations!

    La seule valable est celle du conseil constitutionnel!

    Si non c'est l'anarchie!

    Salam
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (13:32 PM)
      le conseil constitutionnel dont michelin est le président? does conflict of interest ring the bell for you? on ne peut pas être au four et au moulin à la fois. ni, you can't have your cake and eat it too!
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (21:20 PM)
    Auteur

    Xeme

    En Juillet, 2017 (21:20 PM)
    Macky l'a voulu, j'avais annoncé qu'ils trouveront une gymnastique pour le satisfaire. Encore qu'ils peuvent toujours se défendre en disant qu'ils n'ont donné que leur avis. Macky, lui, dira qu'ils ont pris une décision qui s'impose à lui. Un dialogue de sourds volontaire où chacun y trouve son compte. C'est vraiment une très grande régression que le Sénégal en arrive à être plongé dans un débat sur le sens des mots avis et décision.

    Mais dans les faits, dans la concrétisation de l'avis/décision le jour du vote, il y aura problèmes.

    Ce sera un jour d'errance, si les nerfs tiennent.

    Un électeur se présente avec un récépissé et un passeport dans un bureau de vote. Il n'a rien qui permet de comprendre qu'il doit voter dans ce bureau de vote. Cela n'est inscrit ni sur le récépissé, ni sur le passeport.

    a) Il se peut que c'était effectivement dans ce bureau qu'il a voté la dernière fois. Mais qui dit refonte du fichier électoral dit modification des bureaux. La refonte peut l'avoir envoyé dans un autre bureau de vote. Ce sera un électeur errant à la recherche de son bureau de vote.

    b) Il se présente avec un récépissé et le passeport. Il est inscrit, mais au moment de son inscription il avait demandé un changement de lieu de vote avec certificat de résidence, parce que des raisons professionnelles l'ont déplacé d'une région vers une autre. Alors, il se présente où ? A son ancien lieu de vote où à celui demandé ? Et dans le lieu demandé à quel centre et à quel bureau ? Un autre électeur errant.

    Nous allons vivre une journée d'élections avec des milliers d'électeurs errants, une journée pleine de discussions et de frustrations. Beaucoup d'électeurs ne voteront pas.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (21:41 PM)
      il n'y aura pas d'électeur errant car tous les inscrits d'un bureau sont affichés sur la porte du bureau. y'aura qu'a consulter la liste.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (09:45 AM)
      il ya un site inernet du ministere de l'interieur qui permet de saoir ton bureaude vote et si ta carte est disponible et ou?
    Auteur

    J'aime Mon Pays

    En Juillet, 2017 (21:40 PM)
    UN PEUPLE, UN BUT, UNE FOI????Démontrons encore une fois dans la paix, la grandeur et la maturité du peuple Sénégalais.Nos politiciens pensent que la politique au Senegal c'est "l'art de tromper le peuple au nom des INTÉRÊTS du moment" ça suffit!!!Qu'ils arrêtent de nous prendre pour des moins que rien avec la gestion gabegique des derniers publics, la manipulation à travers les médias, les achats de conscience, la distribution des billets à outrance, la confection des tissus etc.....Nous, Sénégalais 2.0, sommes en 2017 l'année en principe oú l'élection présidentielle devait avoir lieu. Hélas!!! promesse encore non tenue.Il faut que ces politiciens des années 1960 arrêtent de nous narguer avec toujours leur conseil constitutionnel PYROMANE!!!!!50 milliards c'est une somme démesurée pour confectionner 6 millions de Carte Nationale d'Identification que les sénégalais n'arrivent même à recevoir.De grâce !!!! Que chacun aille voter, avec nos anciennes cartes, dans la paix pour corriger ces politiciens ..... qui passent tout leur temps à s'amuser avec le peuple. Tantôt "je réduirai mon mandat à 5 ans ohhhh astarghfiroula!!!! j'avais oublié mais ma parole ne vaut pas ..." après "gestion sombre et transparente" " la patrie avec le parti" que sais-je, que sais-je encore!!!!!Nous, le peuple n'avons rien oublié de ces promesses non tenues et de cette arrogance de nos actuels dirigeants. C'est du déjà vu.Nous allons saisir cette opportunité qui s'offre ce dimanche inshallah pour recorriger ces élites politiques. Nous l'avons déjà fait avec le régime socialiste, avec les libéraux et il faudrait que le fassions encore avec ces néo-socialistes qui nous gouvernent actuellement. J'exhorte tous les sénégalais à voter massivement et à faire respecter leur choix pour que nous ayons une Assemblée nationale digne du peuple sénégalais.Vivement le triomphe de l'excellence!!!

    Wa Salaam

    Nous sommes fiers d'être sénégalais et partageons ce message!!!!!
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (22:07 PM)
    @Xeme toi qui?
    Auteur

    Aly

    En Juillet, 2017 (22:35 PM)
    Le conseil CONSTITUTIONNEL EST SYSTÉMATIQUEMENT



    AU SERVICE DES GOUVERNANTS. IL AVALISE TOUS LES



    COUPS BAS
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (00:28 AM)
    Le consensus est la meilleure solution c'est une nécessité devant le cafouillage sur les cartes
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (00:45 AM)
    Les jeunes doivent se lever et lutter contre toutes ces manœuvres politiques. Les politiciens sont tous les mêmes si on le croit vraiment qu'on s'en débarrasse sinon on ne vaut pas mieux qu'eux... Jeunes du Sénégal réveillez-vous...
    Auteur

    Axel

    En Juillet, 2017 (00:51 AM)
    Ces juges censés apaiser les conflits sont ceux qui les provoquent.

    Il y a une crise du pouvoir judiciaire liée à son manque d indépendance
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (01:18 AM)
    Intervention tardive. Les sachants sont actuellement amorphes
    Auteur

    Soudanaisdusud

    En Juillet, 2017 (02:24 AM)
    Deug Deug: Wolof ak Lebous sont originaires du Soudan du Sud. Cest leur Origine!!
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (05:46 AM)
    Le conseil constitutionnel doit etre supprime.Il n'a aucune raison d’être .Dans une démocratie c'est le parlement qui fait les lois,pas les juges.

    C’était une trouvaille de DeGaulle pour asseoir sa tyrannie sur la V République.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (08:39 AM)
      de grâce, pouvons-nous trouver des solutions à nos problèmes, plutôt que d'accuser la france mille ans après nos indépendances. tous les pays démocratiques ont un juge de la constitutionnalité des lois, qu'il s'appelle conseil constitutionnel ou cour suprême; qu'il fasse bien ou mal son travail, c'est l'affaire de chaque pays et de ses citoyens. pour ton information, le conseil français tel qu'il existe date de 1958, la cour suprême des usa date de 1789. de gaulle n' a rien inventé et n'y est pour rien dans nos problèmes. ayons le courage de reconnaître nos turpitudes
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (07:13 AM)
    NA YEM THI YAW
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (07:23 AM)
    C'est du matay,ils qu'ils ont violé la lois,ils s'en fichent

    Tout ce qui compte c'est de rester au pouvoir.
    Auteur

    Moi

    En Juillet, 2017 (08:20 AM)
    Le sénégalais parle trop . Wakh rek. Théories you soul diekh! Chiiiiiiiipppppppppppp
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (08:34 AM)
    Les élections ont déjà été volées. Ils disent qu'il y a 70% de cartes retirées mais ce n'est que mensonge.

    Les cartes retirées dans les commissions sont gardées dans les maisons des responsables apristes et distribuées de manière sélective.

    Vous allez en apercevoir le jour du vote. Le taux de participation sera très faible car ceux qui devaient voter contre Macky leurs cartes sont avec les apristes.

    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (08:46 AM)
    C'est amusant de voir un pays qui produit dans ses universités des juristes en pagaille dont aucun n'est d'accord sur rien .....
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (09:08 AM)
    Babacar Gueye est un vulgaire mercenaire des analyses c'est en fonction de ses intérêts. Puisque l'etat n'a pas financé son école la décision du conseil constitutionnel devient un avis pour lui. Ensuite comment ce juriste qui taille des constitutions au Togo et autres dictature en Afrique pour des sous peut donner des leçons ?
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2017 (13:01 PM)
      tu es vraiment un grand menteur. les mercenaires sont à chercher du côté du pouvoir, c'est la bas qu'il y a l'argent. de plus, babacar gueye n'a jamais dit autre chose que le conseil constitutionnel émet des avis et non des décisions. donc il est constant.
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (09:14 AM)
    voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegalvoter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal  :sunugaal:  voter manko taxawu senegal
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (09:42 AM)
    Je conseille un retour immédiat aux langues locales à l'école primaire et une constitution écrite dans ces langues qui sont les nôtres.

    Une quenelle de Dieudonnée Mbala Mbala aux 7 ignorants veules et petits.
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (09:52 AM)
    Si vous voulez corriger Macky; VOTEZ WADE ! c' est très simple. Dès lundi le Sénégal change
    Auteur

    Lynx

    En Juillet, 2017 (10:59 AM)
    Il faut que le PEUPLE sénégalais sache que la carte d'électeur c'est comme un numero d'immatriculation de l'IPRES : C'est un INVESTISSEMENT .
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (11:13 AM)
    Petit juriste , en fait , tais toi ,cancre....
    Auteur

    Vrai

    En Juillet, 2017 (12:05 PM)
    ça c'est un vrai constitutionnaliste

    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (13:03 PM)
    Jamais la démocratie sénégalaise n'a autant reculée que sous l'ére Macky Sall
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (15:02 PM)
    J'ai déjà été chef d'un bureau de vote dans mon pays, qui n'est pas le Sénégal, avec une situation similaire où certains électeurs n'ont pas leur carte d'électeur. A la veille, le Ministre de l'intérieur de laisser tous les inscrits sur les listes électorales voter, ceci bien sur simple présentation d'une pièce d'état civil valide.Les électeurs pouvaient également retirer leur carte d’électeur et leur nouvelle carte d'identité dans les bureaux de vote. Il en été ainsi sur tout le territoire national et à la fin de la journée les citoyens étaient presque tous en possession de leur carte d'identité et le taux de participation était record.

    Au Sénégal on complique tout et beaucoup veulent jouer au génie. Ce juriste en fait partie
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (15:07 PM)
    merci professeur
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (15:07 PM)
    merci professeur
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (15:44 PM)
    Faut rappeler les 50 milliards pour les cartes . Le PR est mal conseillé tanor y est certainement pour quelque chose il fallait qu'il dialogue avec son opposition au lieu de recourir au conseil constitutionnel
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (16:45 PM)
    le conseil constitutionnel a outre passé ses prérogatives en autorisant le président de la république de violer la loi électorale, il s’agit ici d’une volonté de confiscation de la volonté populaire ni plus ni moins. Personne ne sait sur quel fichier électoral on va voter. J’ai entendu qu’on a fusionné les deux fichiers l’ancien dissout et le nouveau dans la bouche de Mounirou sy à tfm djakaarlo, si cela est vrai c’est extrêmement grave car c’est pour des raisons de stock mort élevé qu’on avait procédé à la dissolution de l’ancien fichier donc pourquoi donc le fusionner avec le nouveau fichier et qu’a t on fait du stock mort qui a valu sa refonte? Donc l’opposition est maintenant suffisamment avertie de la volonté de fraude massive de ce régime vomi par le peuple qui n’a que la corruption et la falsification des élections pour se maintenir au pouvoir. Je demande à l’opposition de faire en sorte qu’elle soit présente dans l’ensemble des bureaux de vote du Sénégal et de bien veiller sur la conformité du nbre de bureaux de vote déclaré par le ministre de l’intérieur et celui des commissions de recensement. Car c’est facile de creer des bureaux fictifs avec un fichier non fiable ou qui n’existe même pas et en votant avec un récépissé et un document d’immatriculation. Je me demande même si les résultats n’ont pas déjà été préfabriqués avec les confidences de pape samba mboup à clédor séne.........
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (20:42 PM)
    BABOU wahiiii . Toujours aussi pertinent , aussi INTELLIGENT . Un ancien ami de Rennes ... je suis sur que tu devineras qui .....
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (20:49 PM)
    je crois qu'on devait virer c'est 5 " Sages" depuis le départ de Wade . Les sénégalais ont la mémoire courte . Il faut que leur photos soient mis sur internet que tout le monde le reconnaissent . A chaque fois c'est eux qui font les sales besognes .

    Auteur

    Lath

    En Juillet, 2017 (22:18 PM)
    Le droit c'est une science ou de la littérature ?

    Chacun dit ce qu'il veut ; tout le monde à raison!

    On n'y comprend Rien!

    Il faudrait peut- être interroger les Saltigues ou les Pangols.

    Salam
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (22:52 PM)
    le droit c'est une spécialité. le professeur a son avis , il a argumenté, il peut persuader MASSABA et MADEMBA. moi avec mon faible niveau en droit, je sais que les juges dans des situations complexes, n'applique pas le droit, mais ils appliquent l'équité. refuser à 700 000 sénégalais le droit de vote, alors que la constitution leur octroie ce droit, serait une décision injustice, ceci explique la décision du conseil.
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2017 (01:18 AM)
    Je suis ébahi par la mauvaise foi de ces universitaires et en particulier de ce Gueye; si on le payait, il serait capable de dire tout le contraire de ce qu'il raconte ici; s'il était crédible, il n'aurait pas récolté une voix (la sienne) quand il s'est amusé à se présenter au poste de doyen de la Fac de Droit...

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR