Mardi 10 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Sante

Un organe de l’ ONU préconise l'élargissement de l’avortement médicalisé

Single Post
Un organe de l’ ONU préconise l'élargissement de l’avortement médicalisé

Les lois restrictives sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG) pénalisent particulièrement les femmes en situation de précarité socio-économique, a déclaré, vendredi à Dakar, le Groupe de travail sur la discrimination à l’égard des femmes dans la législation et dans la pratique qui a plaidé en faveur de l'élargissement de l’avortement médicalisé.

‘’Le Groupe de travail soutient fortement la réforme en cours visant à élargir l’avortement médicalisé aux cas de viol et d’inceste. Cependant même cette proposition de réforme présente des limites, car elle ne prend pas en compte les risques pour la santé mentale de la mère (…)’’, a expliqué son rapporteur Emna Aouij.

Au terme d’une visite du travail de dix jours du Groupe de travail, l’experte de l’ONU a rappelé que l’IGV est interdite aussi bien par le code pénal que la loi sur la santé de la reproduction.

‘’Une femme peut solliciter un avortement médicalisé seulement si sa vie est en danger et les conditions posées dans le code de déontologie exigeant l’avis de trois médecins sont impossibles à réaliser pour la plupart des femmes, notamment les femmes en milieu rural’’, a-t-elle relevé.

''Les avortements clandestins au Sénégal représenteraient ,selon elle, la cinquième cause de mortalité maternelle''. Mme Aouij a rappelé que le Comité sur l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDEF) a fortement désapprouvé les lois qui restreignent l’IVG.

L’article 14 du Protocole de Maputo ratifié par le Sénégal en 2004 oblige les Etats parties à donner accès à l’avortement médicalisé aux femmes et aux filles enceintes suite à un inceste, un viol ou toute autre forme d’agression sexuelle ou lorsque la santé mentale ou physique de la femme ou fille enceinte est en danger ou lorsqu’il y a un risque pour la vie de la femme ou du fœtus.

Chaque année, à l’invitation des gouvernements, le Groupe de travail mène 2 à 3 visites pays. Le Sénégal est le premier pays de l’Afrique subsaharienne à être visité. 

Depuis la création de son mandat en 2011, par le Conseil des droits de l’Homme (CDH), le Groupe de travail a visité le Maroc, la Tunisie, la Moldavie, l’Islande, la Chine, le Chili, le Pérou et l’Espagne. 


MF/AD


Article_similaires

6 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2015 (18:56 PM)
  2. Auteur

    Traoré

    En Avril, 2015 (23:04 PM)
    "donner accès à l’avortement médicalisé aux femmes et aux filles enceintes suite à un inceste, un viol ou toute autre forme d’agression sexuelle ou lorsque la santé mentale ou physique de la femme ou fille enceinte est en danger ou lorsqu’il y a un risque pour la vie de la femme ou du fœtus". C'est la porte ouverte à tous les abus. Toutes les femmes et jeunes filles qui voudront av orter diront qu'elles ont été agressées.ou qu'elles sont en danger
    Auteur

    Anonymeoumar Diallo

    En Avril, 2015 (23:07 PM)
    le Groupe de travail sur la discrimination à l’égard des femmes dans la législation et dans la pratique : est-ce en autorisant l'avotrtement qu'on va libérer les femmes?
    Auteur

    Ibrahima Sène

    En Avril, 2015 (23:12 PM)
    'Les avortements clandestins au Sénégal représenteraient ,selon elle, la cinquième cause de mortalité maternelle''.nnMême si on médicalmise ou légalise l'avortement, les femmes mariées enceintes d'un autre, ou les jeunnes filles enceintées avant d'etre mariées continueront à se cacher et à avorter clandestinementnnDonc ce n'est pas une solution
    Auteur

    Louis Diatta

    En Avril, 2015 (23:20 PM)
    Et qu'est-ce qu'il propose comme solution: l'accès à l'avortement médicalisé! C'est à dire d'augmenter encore le nombre des avortements! Est-ce que la solution, ce ne serait pas plutôt d'arrêter de mettre ces femmes en prison? Car ce n'est jamais de gaieté de coeur qu'une femme avorte. C'est parce qu'elle est désemparée, abandonnée et rejetée par sa famille et par la société. La solution c'est donc de l'aider à vivre sa grossesse le mieux possible, afin de pouvoir accueillir cet enfant qui vient, mais certainement pas de le tuer avant sa naissance!nnLe prophète est clair:" Dieu est contre le péché, mais il n'est pas contre le pécheur". Dieu est contre l'avortement, mais il ne condamne pas la femme qui a avorté. Il ne veut qu'une chose, c'est lui pardonner, pour qu'elle retrouve la paix. Et à nous, Il nous demande de tout faire pour l'aider à garder cet enfant. Mais certainement pas à nous en débarrasser, en le supprimant.nnCette proposition de l'avortement médicalisé donne l'impression que l'avortement serait un acte banal, comme s'il n'avait pas des conséquences psychologiques graves. Une femme qui a avorté ne peut jamais oublier ce qu'elle a fait. C'est pourquoi, elle a besoin de tout notre soutien et de toute notre compréhension. Et qu'on arrête de proposer cette solutionnnComment oser parler d'avortement médicalisé? La médecine est faite pour soigner et sauver les vies, pas pour tuer. L'avortement ne pourra jamais être un acte médical. C'est complètement contradictoire. C'est tuer la médecine.n
    Auteur

    Jo Mendy

    En Avril, 2015 (23:24 PM)
    . Bien sûr, il nous faut nmarquer beaucoup de compassion et de soutien nIl faut agir sur les vraies causes: le viol, le manque nd'éducation sexuelle, le rejet des filles enceintes npar leurs familles, etc...et pas sur les conséquencesn certainement que nous devons nous engager davantage dans ce domaine.nMais comment prétendre solutionner un abus nsexuel en y ajoutant un crime supplémentaire, le nmeurtre du fœtus?n

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email