Mardi 25 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Sédhiou : Scandale foncier à Bounkiling Diola: Une tombe profanée, la Justice mise en branle

Single Post
Sédhiou : Scandale foncier à Bounkiling Diola: Une tombe profanée, la Justice mise en branle
Par délibération du Conseil rural de Bambali en date 11 mai 2011 approuvé par le sous-préfet de Djirédji, le 27 Mai 2011, Ameth Ousmane Badji a été attributaire d’un verger d’une contenance de 10 hectares sis à Bounkiling Diola tel qu’il ressort des documents en sa possession. Il s'agit du procès-verbal de réunion de délibération N° 006/Cr/BBLI article 15 en date du 11 mai 2011. Pour son aménagement et son exploitation, il a déblayé le terrain et y a planté 600 pieds d’anacardiers.

A sa grande surprise, les mêmes terres ont été occupées par l’Agence nationale d'insertion et de développement agricole (ANIDA) sans aucun acte de désaffectation préalable par le maire de Bambali. Pire, ladite agence a dessouché les 600 pieds d’anacardiers et a réaménagé le verger à son profit. 
“Un lourd préjudice économique”, estime Ameth Ousmane Badji qui n’a eu que ses yeux pour pleurer les innombrables dégâts matériels et économiques constatés dans son verger situé à la périphérie sud de la commune de Sédhiou.

Comme premier pas dans la recherche de solution, la victime  a adressé une lettre au gouverneur de région le 23 juin 2021 dans laquelle elle informe l’autorité administrative des préjudices subis du fait de l’attribution de son champ de 600 pieds d’anacardiers à Anida. Or, informe le plaignant, il n’a été saisi ni par une personne physique ni par une personne morale sur ce sujet. Pourtant, à l’en croire, le chef du village de Bounkiling Diola, Gnokoly Badji, leur avait demandé de s’en ouvrir au propriétaire du verger avant toute action. Ce que Anida n’aurait pas fait.

Des membres du Conseil municipal, notamment Cheikhou Ibrahima Sano, président de la commission domaniale de 2014 à 2021 et Nikou Ficou, 2ème adjoint au maire, de 2014 à 2021,  interpellés sur ce litige foncier, expliquent que les terres exploitées par PACERSEN/ANIDA ne correspondent pas aux terres qui leur ont été affectées par la délibération. Ce que le chef du village a également confirmé dans un procès-verbal de constat d’huissier. «Lorsque les responsables du projet Anida sont venus nous voir, ils ont dit, qu’ils veulent implanter un projet qui sera bénéfique pour le village ; je leur ai fait savoir que le site sur lequel ils veulent implanter le projet appartient à Monsieur Ousmane Badji, parce que ce sont les terres de son grand-père, qui est d’ailleurs le fondateur de ce village. J'ai réitéré les mêmes propos devant toutes les autorités. D’ailleurs des terres ont été affectées au projet Anida au fonds du village, un peu plus loin. C’est après qu’ils sont venus me voir pour émettre l'idée d'échanger leur site avec celui de Ousmane Badji. Je leur ai demandé d'en discuter avec le propriétaire, M. Ousmane Badji. Ils ne se sont pas exécutés et se sont implantés sur le terrain de leur propre gré», a dit le chef de village.

Le plaignant s’est aussi adressé, par lettre, au Directeur régional du développement rural (Drdr) le 15 juin 2021 pour constat de dégâts et d’évaluation. N’ayant pas obtenu gain de cause, malgré les multiples efforts d’attirer l’attention des autorités locales sur la question, le Sieur Badji a porté l’affaire devant les tribunaux. Le procès, qui était prévu le 19 janvier 2023  a été reporté sur demande de la partie civile. Mais ce qui fait surtout mal à Ousmane Badji, c'est la profanation de la tombe de son grand-père qui y est enterré. ''Mon grand-père, fondateur du village, a été inhumé dans cet espace. C'était pour sécuriser sa tombe que j'avais décidé d'exploiter les terres. Mais le projet ANIDA, en défrichant les terres a détruit la tombe'', se désole Ousmane Badji.

Mamadou Bachir Diouf, consultant du projet en ce temps-là, explique ce qui s’est réellement passé en ces termes :  « A la demande de la collectivité, je suis allé sur le terrain pour dresser, en présence du maire, Mamadou Ndiaye, un procès-verbal de reconnaissance. Mais le premier site qu’on avait proposé à Anida était à 5 km de la route et n’était pas du tout accessible. Nous avons demandé à ce que les populations nous trouvent un autre site. C’est ainsi que les jeunes du village, y compris le frère du chef de village, nous ont proposé un autre site plus accessible. Nous avons obtenu un acte de délibération signé par le maire et nous avons obtenu des Eaux et Forêts et Chasse une autorisation de défrichage du site qui était dans un état sauvage. L’objectif de ce projet était de dynamiser la vie communautaire en permettant aux jeunes et aux femmes de travailler''.

Pour Ameth Ousmane Badj, ces propos de Mamadou Bachir sont faux. « Le procès-verbal qu’il détient indique qu’il y a 27 conseillers présents et 19 absents. Or, sur la feuille de présence, seuls 16 personnes ont signé », a souligné le plaignant. Pire, dit-il, le maire Mamadou Ndiaye n'était pas présent lors de la délibération et donc n'a pas signé le procès-verbal en question. 

Ameth Ousmane Badji d'ajouter que le sous-préfet de Djiredji lui a confié au téléphone qu'il s'est trompé de bonne foi en ne demandant pas en son temps la feuille de présence de cette délibération de 2011. Selon toujours Ousmane Badji, le sous-préfet lui a confié que s'il savait qu'il y avait des irrégularités sur la feuille de présence, il ne l'aurait pas signée. C'est 9 ans après cette délibération de toutes les controverses qu'Anida, en 2020, a obtenu la sienne.

Le chef de village a également démenti ANIDA. '' Interpellé sur la question, Insa Badji, le frère du chef du village explique que c’est lui qui a montré aux responsables d’ANIDA les terres que la mairie leur avait octroyées. Mais ces derniers avaient rejeté l’offre, évoquant l’enclavement de la zone. « Comment ont-ils fait pour occuper les 10 hectares de Ousmane Badji, je n’en ai aucune idée puisqu’après j’étais malade et je suis allé à Ziguinchor me soigner. Avant mon retour, ils avaient déjà occupé les terres » a-t-il confié.

Les jeunes aussi ont battu en brèche les accusations de Mamadou Bachir Diouf. Famo Sané, le président des jeunes du village non seulement, dit n’être pas informé de la manière dont ANIDA a obtenu ses terres, mais se déclare même une victime collatérale puisque son champ lui a été arraché. Considérant que tout n’est que du forcing et du chantage, Ameth Ousmane Badji a porté l’affaire devant les tribunaux. Après un premier renvoi le 19 janvier 2023 le procès a été reprogrammé le 21 février de la même année. Ensuite la grève des greffiers a prolongé le verdict attendu finalement le 28 mai du mois courant. 


4 Commentaires

  1. Auteur

    Nianthio

    En Mai, 2024 (20:09 PM)
    Dans nos villages ce sont nos chefs de village qui sont malhonnêtes.  Ce song des sangsues. Ils s'étaient associés à Jammeh pour dilapider nos forêts  et maintenant ils sont dans le foncier 
    Top Banner
  2. Auteur

    Babs Jambar

    En Mai, 2024 (20:30 PM)
    Les autorités sont responsables de cette situation. Ils n'ont pas joué pleinement leurs rôle. 

    Comment une agence comme ça peut se retrouver dans cette situation. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Faye Penda

    En Mai, 2024 (20:39 PM)
    Diaye dole uniquement. Et en plus des faux documents pour justifier le forcing. 

    Si j'étais monsieur BADJI, JE vais contacter le MINISTRE de l'agriculture pour accentuer la.pression et éviter de traîner encore longtemps dans les tribunaux.

    Courage et ne te laisse pas faire.
    {comment_ads}
    Auteur

    Lamine

    En Mai, 2024 (08:53 AM)
    Ma préoccupation est comment l'APR comptait gagner des élections dans une telle situation de chaos partout au Sénégal du Sud au Nord de l'Ouest à l'Est et le Centre compris. Si on fait comme Macky, et s'il faut condamner tous ces fautifs (pour être politiquement corect ou pour être diplomate) il va falloir contruire de nouvelle,prisons.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email