Jeudi 27 Janvier, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

[ Video] Forcée de se marier, une ado tue son époux avec de la mort aux rats

Single Post
[ Video] Forcée de se marier, une ado tue son époux avec de la mort aux rats
Le cas de Wasila Tasi'u divise le Nigéria. Il illustre également le problème du mariage forcé des mineurs. Elle risque la peine de mort.En ce début de semaine, le procès de Wasila Tasi'u a repris devant la haute cour de Gezawa (nord du Nigéria). Cette adolescente de 14 ans est accusée d'avoir tué Umar Sani, son mari de 35 ans, avec de la mort aux rats en avril dernier, deux semaines seulement après leur mariage. Trois autres personnes sont décédées suite à ce repas. Elle risque la peine de mort.

"Une mariée consentante"
À maintes reprises, le procès de Wasila Tasi'u a été ajourné dans cette région du Nigéria, très influencé par la charia (loi islamique). "Elle a été forcée par ses parents à épouser un homme qu'elle n'aimait pas", avait indiqué Musa Magaji Majia, porte-parole de la police de l'Etat de Kano, en août dernier.

"Marier une fille à 14 ans, c'est la norme"
D'autres témoins affirment le contraire. Le père de Wasila Tasi'u a même décrit sa fille comme "une mariée consentante". "Pour nous ce n'est pas une enfant. Marier une fille de 14 ans, c'est la norme", ajoute encore le père du mari empoisonné.

SIDA
Wasila Tasi'u est issue d'une famille musulmane conservatrice et pauvre. Si on n'en connaît pas le nombre exact, le mariage des mineurs est assez courant au Nigéria. Selon l'Unicef, "de nombreuses cérémonies ne sont ni officielles ni enregistrées." "Les taux de mortalité maternelle et infantile sont élevés. Par ailleurs, les adolescentes sont plus vulnérables aux infections sexuellement transmissibles, y compris le VIH/SIDA", conclut l'Unicef.

affaire_de_malade

35 Commentaires

  1. Auteur

    Deug

    En Février, 2015 (16:50 PM)
    Elle n'a rien fait, elle a juste tué son "violeur"!!!! Mais comment accepter de se marier avec une personne contrainte???? Bien fait pour sa gueule et libérez cette jeune fille qu'elle se remette déja des viols subis par ce rat, qui se croit " MARI"!!!!!! 14 ANS, c'est de la pédophilie légalisée c'est tout!!!
  2. Auteur

    Gax

    En Février, 2015 (19:58 PM)
    Pas juste arretez ça!!! C'est une innocente.
    {comment_ads}
    Auteur

    Gros Nez

    En Février, 2015 (20:16 PM)
    aidez moi un homme m'as traumatise et briser ma vie merci
    {comment_ads}
    Auteur

    Senghor4502

    En Février, 2015 (20:56 PM)
    Elle n'aimait pas son mari est compréhensible, mais pour parler de pédophiles ; cela n'est pas vrai car on voit des filles de 12, 13 ,14 ans avec leurs enfants dans les rues par ces jeunes irresponsables qui ne pensent jamais supporter ces bébés ; alors c'est ça la bonne éducation d'une société ?

    En général ceux qui parlent de pédophile dans ces mariages sont les plus dangereux pour ces filles dans les rues , donc comme ils sont bénéficiaires il faut qu'ils défendent ici ; sinon les plus grands pédophiles sont retrouvés dans les églises qui sont toujours ouverts pendant plus de 30 ans avec des petits enfants males et femelles , mais ils ne disent jamais qu'ils sont pédophiles ; que ce sont des gens qui ont commis des erreurs ; alors dès qu'il s'agit de l'Islam ils disent du n'importe dans leurs médias . Combien de filles mineures ont accouché aujourd'hui par des adolescents et qui sont dans les rues avec leurs enfants pour trouver de supports ; ce n'est pas de cette manière qu'il peut y'avoir des enfants de différents pères ; oui arreter de nous publier ces idées reculées qui ruinent notre société .
    {comment_ads}
    Auteur

    Jedi

    En Février, 2015 (06:24 AM)
    L'Eglise n'autorise pas la pedophilie des pretres et ceux qui ont des écarts de conduite doivent etre sanctionnés avec rigueur. Par contre, en islam, le modèle de pédophile c'est mahomet qui a épouse une gamine de 6 ans (Aisha) et l'a consommée à l'age de 9 ans . et comme ce gus serait la meilleure des créatures les mahométans ne font que suivre.

    Ainsi cette pratique est banale en pays musulmans.
    Auteur

    Jedi

    En Février, 2015 (10:14 AM)
    @Bismi, on se calme hypocrite, mais que dis tu de tes coreligionnaires qui au travers de ce forum insultent la religion des chrétiens ? Oeil pour oeil et dent pour dent. Wassalam.
    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (12:10 PM)
    L'Église catholique fait face depuis la fin du XXe siècle à la révélation de nombreuses affaires d'abus sexuels sur mineurs commis par des prêtres et des religieux. Certaines de ces affaires ont été portées en justice, mais d'autres sont prescrites, souvent parce qu'elles ont été couvertes ou étouffées par la hiérarchie ecclésiastique. Depuis le début du XXIe siècle, de nombreux diocèses tendent à reconnaître publiquement leurs torts et cherchent à mieux collaborer avec les autorités civiles.
    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (12:15 PM)
    Le ministre nazi des cultes a avancé que 7 000 ecclésiastiques avaient été condamnés pour crimes sexuels entre 1933 et 1937, « le chiffre réel semble avoir été 170 cas, dont une bonne part avait quitté l'état religieux avant les faits »1. Ces accusations faisaient partie d'une campagne de désinformation conduite par les hauts responsables du NSDAP (dont notamment Joseph Goebbels), pour réduire l'influence de l'Église dans l'Allemagne hitlérienne durant les années 19302, et notamment à la suite de la publication de l'encyclique Mit brennender Sorge condamnant l'idéologie raciste, le culte de l'État et du chef et le paganisme qui sont au fondement du national-socialisme. (Un ecclésiastique est un membre du clergé.)
    {comment_ads}
    Auteur

    Not Right

    En Février, 2015 (12:31 PM)
    En tout cas la charia n'a jamais ete dakor avk les marriages de force. Il faut un consentement mutuel sinon pas de marriage. Ce qui vient de se passer c'est de la faute des parents, se sont eux les principaux responsables kil faut emprisonner. Le texte dit bien que la famille de la fille est "conservatrice et pauvre" et c'est cela ki pose probleme. @Jedi arretes de prendre kom exple des choses ki se sont passes il ya plus de 1000ans pour justifier tes dire, les tps ont evolues mon frere. A vouloir prendre une choz de force on fini par payer les consequences.
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (12:34 PM)
    En Europe

    En 1995, le cardinal Hans Hermann Groër, archevêque de Vienne, est publiquement accusé d'abus sexuels par deux de ses anciens élèves. Ces faits se seraient produits alors que ces derniers étaient adolescents12,13. Le cardinal ne reconnaît pas ces abus mais renonce, la même année, à ses fonctions de primat des catholiques autrichiens. Le Saint-Siège estime que Hans Hermann Groër est victime de fausses accusations12. Quelques mois plus tard, Christoph Schönborn, évêque coadjuteur du cardinal Groër, admet pourtant publiquement la crédibilité des faits qui sont reprochés à son supérieur14. En 1998, avant une visite du pape Jean-Paul II en Autriche, l'épiscopat autrichien demande au Saint-Siège de se prononcer officiellement sur cette affaire et d'autres allégations d'abus sexuels13 ,15. À la suite d'une enquête du Saint-Siège, le cardinal Groër renonce à ses fonctions ecclésiatiques13,15. Il décèdera en 2003 sans que sa culpapibilité soit publiquement éclaircie15.



    D'après le cardinal Christoph Schönborn, une enquête sur le cardinal Groër avait déjà été demandée en 1995, par le cardinal Ratzinger, alors préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi. Mais une partie de la curie romaine, dont le cardinal Angelo Sodano, secrétaire d'état du Saint-Siège, s'y serait alors opposée et aurait obtenu satisfaction

    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (12:54 PM)
    États-Unis[modifier | modifier le code]



    En février 2002, le scandale des abus sexuels commis par des prêtres américains sur des mineurs éclate dans le diocèse de Boston. Vingt-quatre prêtres du diocèse sont accusés de pédophilie18. On reproche au cardinal Law, archevêque de Boston (Massachusetts) d'avoir couvert systématiquement pendant des années des prêtres pédophiles18. D'autres évêchés américains, notamment ceux de l'Oregon et de l'État de New York, sont concernés par des accusations du même ordre.



    En avril 2002, à la suite de ce scandale, le pape Jean-Paul II convoque onze cardinaux américains au Vatican. À cette occasion, il déclare « qu’il n’y a pas de place dans la prêtrise ni dans la vie religieuse pour ceux qui font ou feraient du mal aux jeunes gens »

    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (13:02 PM)
    Le 13 décembre 2002, le cardinal Law, archevêque de Boston (Massachusetts), démissionne18. Son successeur dit prier pour la « guérison de l'Église ».



    En 2004, le John Jay report, une étude indépendante du John Jay College of Criminal Justice de New York, rendue publique par l'Église catholique américaine, établit à 4 400 le nombre de prêtres accusés d'abus sur des mineurs aux États-Unis entre 1950 et 2002, soit 4 % de l'ensemble des 110 000 prêtres en fonction pendant cette période. Le nombre de mineurs victimes de ces abus est évalué à 11 00018, 67 % ayant entre 11 et 17 ans4.



    Les victimes des abus sexuels ont reçu des indemnités pour un total de 2 milliards de dollars18.

    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (13:49 PM)
    Condamnation d'un évêque pour non-dénonciation en 2012



    En septembre 2012, Mgr Robert Finn (en), évêque de Kansas City-St. Joseph et membre de l'Opus Dei30 devint le premier Prélat américain à être condamné pour ne pas avoir dénoncé à la justice un prêtre pédophile

    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (14:18 PM)
    Le 29 avril 2009, le pape Benoît XVI a reçu une délégation du peuple amérindien. Il leur a déclaré sa peine face à « l'angoisse causée par la conduite déplorable de certains membres de l'Église » envers les Indiens du Canada35.
    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (14:21 PM)
    Australie[modifier | modifier le code]



    Dans les années 2000, des abus commis par le clergé, et datant des années 1970 - 80, ont été révélés en Australie36. Selon Broken Rites, une association de défense des victimes, 107 prêtres et religieux catholiques ont été condamnés par la justice pour des agressions sexuelles18.



    En juillet 2008, le voyage du pape Benoît XVI en Australie s'accompagne de critiques d'associations de défense des victimes, estimant que l'Église catholique australienne n'a pas pris la mesure de la gravité des actes d'abus sexuels commis par des prêtres. Le cardinal Pell, archevêque de Sydney ordonne, le 11 juillet, la désignation d'une commission indépendante pour enquêter sur des faits qu'il aurait couverts18. Lors de ce voyage, le pape condamne à nouveau les actes de pédophilie37. Il célèbre une messe, en privé, en présence d'hommes et de femmes victimes d'abus sexuels de la part du clergé catholique

    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (14:26 PM)
    France



    Condamnation d'un évêque pour non-dénonciation en 2001



    Avant les années 2000, les cas d'abus sur mineurs étaient souvent traités, d'après les témoignages des évêques eux-mêmes, dans la confidentialité. La principale mesure prise était le plus souvent un changement d'affectation du prêtre, sans que ni le risque de récidive, ni la nécessité d'une thérapie et d'une sanction pénale, soient réellement pris en compte



    Le thème de la pédophilie est abordé ouvertement, en 1998, dans un article du bulletin du secrétariat de la conférence des évêques de France39,40. Plusieurs affaires éclatent en France à la fin des années 1990. Une dizaine de prêtres et de religieux sont ainsi mis en examen18. Le cas le plus grave est celui de l'abbé Bissey, accusé, en septembre 1998, d'une douzaine de viols et agressions sur mineurs entre 1985 et 199641 et condamné, le 6 octobre 2000, à 18 ans de réclusion criminelle18,42. Cette affaire marque un tournant, car l'évêque du diocèse de l'abbé Bissey, Mgr Pierre Pican, a aussi été mis en examen, le 24 janvier 2000, pour « non-dénonciation de crime » et « non-dénonciation d'atteinte sexuelle sur mineurs de 15 ans »41, et sera condamné en septembre 2001 à 3 mois de prison avec sursis. Depuis 1992, le Code pénal français, entré en vigueur le 1er mars 1994, prévoit en effet que le secret professionnel ne s'applique pas dans les situations de sévices sur mineurs de moins de 15 ans

    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (14:32 PM)
    En juin 2005, le père François Lefort, figure de l'humanitaire et soi-disant dénonciateur de réseaux pédophiles54, est condamné à huit ans de prison par la cour d'assises des Hauts-de-Seine55 pour tentatives de corruption, agressions sexuelles et viols sur mineurs.
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (14:36 PM)
    En 2008, un membre de la Communauté des Béatitudes, association catholique proche du Renouveau charismatique, est mis en cause pour de nombreuses agressions sexuelles. L'homme reconnaît les faits concernant plus de 50 enfants56,57,58. Des témoignages confirment l'inaction des responsables57,58. Quatre membres de la communauté ayant révélé l'affaire en sont exclus59. Le dossier est placé sous la responsabilité de la justice60 et l'affaire est jugée en novembre 2011. Le frère Pierre-Étienne Albert est accusé de 38 cas d'agressions sexuelles commis sur des mineurs, d'autres faits avoués étant prescrits. Il est condamné à 5 années de prison ferme61,62. Ce procès met aussi en lumière les manquements des anciens responsables de cette communauté63,64,65. Mis en causes pour « non-dénonciation d’atteintes sexuelles » ceux-ci bénéficiaient cependant d'un non-lieu pour prescription66. Par ailleurs, la OCRVP (Office central de la répression de la violence faite aux personnes) avait enquêté en 2008 au sujet des plaintes déposées pour manipulation mentale, mauvais traitements, abus sexuels, et suicides d'adolescents liés à la communauté des Béatitudes
    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (14:40 PM)
    Mesures prises par les évêques[modifier | modifier le code]



    Depuis le début des années 2000, et en particulier depuis la mise en examen puis la condamnation de Mgr Pierre Pican pour « non-dénonciation de crime », l'Église catholique en France a réagi au problème de la pédophilie, en condamnant ces actes et en décidant des mesures pour éviter qu'ils ne se reproduisent45. En octobre 2007, Mgr Albert-Marie de Monléon, évêque de Meaux, est partie civile dans le procès d'un prêtre de son diocèse accusé d'atteinte sexuelle sur un jeune garçon. Le 1er avril 2010, l'archevêque de Rouen, Mgr Jean-Charles Descubes, suspend de leurs fonctions deux prêtres de son diocèse

    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (14:45 PM)
    Nombre de prêtres incriminés



    Selon le journal Le Monde, qui s'appuie sur des sources internes à l'Église catholique en France, une trentaine de prêtres et religieux seraient, début 2010, emprisonnés pour des faits d'abus sexuels sur mineurs et une dizaine d'autres impliqués dans une procédure en cours49. Le cardinal André Vingt-Trois confirme ces données en avril 2010, déclarant qu'une « trentaine de prêtres et de religieux purgent la peine à laquelle ils ont été condamnés, conformément à la loi ». Il demande que l'opprobre ne soit pas pour autant jeté sur « l'ensemble des vingt mille prêtres et religieux de France ». D'après une enquête plus récente, menée dans les diocèses pendant l'été 2010, il y aurait, en France, 9 prêtres emprisonnés pour des faits de pédophilie, 51 prêtres mis en examen et 45 prêtres ayant déjà accompli une peine de prison

    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (14:47 PM)
    Irlande



    Au début des années 2000, près de 3 000 adultes affirment avoir subi des sévices sexuels dans des institutions de l'Église catholique. Celle-ci est contrainte, en janvier 2002, de s'entendre avec l'État pour les indemniser, en échange de l'abandon des poursuites judiciaires11.



    En mars 2006, Diarmuid Martin, archevêque de Dublin, annonce les résultats d'une enquête indépendante menée dans son diocèse. Les dossiers de plus de 2 800 membres du clergé de l'archidiocèse ont été examinés. Plus de cent prêtres et membres d'ordres religieux de son archidiocèse ont été accusés d'abus sexuels contre des enfants depuis 1940. 350 victimes ont été identifiées, une quarantaine d'autres personnes ayant peut-être aussi subi des abus. 105 procès civils ont été intentés71. Lors d'une rencontre avec les évêques irlandais, Benoît XVI les enjoint à « établir la vérité » sur les abus dont sont suspectés des prêtres et à tout faire pour éviter ceux-ci à l'avenir

    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (14:49 PM)
    Le 20 mai 2009, le Rapport Ryan, de la commission présidée par le juge Sean Ryan (en) (Commission to Inquire into Child Abuse) dévoile que des centaines d'enfants ont été victimes de sévices, depuis les années 1940, dans des institutions religieuses irlandaises18. Le rapport dénonce en 2 600 pages les abus subis par de nombreux enfants accueillis par des structures financées par l'État et gérées en grande partie par l'Église catholique. Le mandat de la commission concernait quatre types d'abus : physiques, sexuels, de négligence et psychologiques73.
    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (14:51 PM)
    Le Conseil permanent des évêques irlandais déclare, le 29 mai 2009 : « Nous présentons nos excuses à tous ceux qui, durant leur enfance, ont été si cruellement victimes de violences lorsqu'ils étaient à l'école ou dans des maisons d'accueil catholiques »74. L'archevêque de Dublin, Mgr Diarmuid Martin, a confessé que les histoires d'abus, « dans de nombreux cas, sont écœurantes ». À ses yeux, toutes les organisations ecclésiastiques impliquées dans le rapport devraient examiner sérieusement « comment leurs idéaux ont été dévoyés à cause des abus systématiques » (…) « C'est un vrai cri d'exhortation pour regarder la manière dont nous prenons soin de nos enfants. Si nous sommes vraiment affligés par ce qui est arrivé par le passé, nous devons nous engager pour un avenir vraiment différent »73.



    Le montant des indemnisations à verser aux victimes d'abus dans des institutions catholiques avait été fixé à 128 millions d'euros. Finalement, la somme totale des indemnité est de plus d'un milliard d'euros, presque entièrement versé par l'État à environ 12 500 des 14 500 victimes. Les montants versés aux victimes vont de 65 000 à 300 000 euros selon les cas »

    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (14:54 PM)
    Les 15-16 février 2010, le pape convoque les évêques irlandais au Vatican. Benoît XVI déclare que la la pédophilie est un « crime atroce » et un « péché grave qui offense Dieu et blesse la dignité de la personne humaine ». Il enjoint les évêques de prendre les mesures nécessaires pour réparer, autant que possible, les fautes commises, prendre en compte les droits des victimes et coopérer avec la justice37. Le mars 2010, Benoît XVI envoie une Lettre pastorale aux catholiques irlandais, où il redit sa compassion pour les victimes80,81. En mars 2010, 6 évêques irlandais avaient présenté leur démission, trois étant alors acceptées par le pape36. Le 31 mai 2010, le pape nomme neuf prélats pour enquêter sur le scandale des abus sexuels commis sur des mineurs en Irlande. Parmi les enquêteurs figurent les archevêques de Westminster, Boston, New York, Toronto et Ottawa ainsi que deux religieuses. Ils examineront, et chercheront à améliorer, les procédures actuelles visant à lutter contre les abus82. En novembre 2010, quatre visiteurs apostoliques arrivent en Irlande pour examiner les moyens pris pour répondre aux cas d'abus et aider l'Église locale à cheminer vers un renouveau83. En février 2011, à l'occasion d'une liturgie du repentir dans la pro-cathédrale Sainte-Marie L'Église, Mgr Diarmuid Martin, archevêque de Dublin, dit sa reconnaissance aux victimes d'abus sexuels pour avoir refusé de se taire même lorsqu'on ne les croyait pas. Il les encourage à continuer à témoigner et souligne que les responsables ne sauraient demander pardon sans avoir d'abord reconnu l'injustice commise et leur propre échec pour ce qui s'est passé
    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (15:05 PM)
    Allemagne



    Reconnaissance de nombreux abus au XXe siècle



    En janvier 2010, le père Klaus Mertes, actuel supérieur du collège jésuite Canisius à Berlin, déclare que de nombreuses agressions sexuelles sur des mineurs ont eu lieu, dans cet établissement, dans les années 1970 et 198018,85. « Trois anciens élèves des années 1970 sont venus me voir. De leurs histoires, j'ai conclu qu'un certain prêtre avait sûrement à lui seul abusé de plus d'une centaine d'enfants. Cela semblait systématique »72. D'autres révélations suivent : entre janvier et mars 2010, des affaires anciennes de pédophilies sont dévoilées dans 19 diocèses sur 2785. Entre janvier et mars 2010, 170 plaintes sont déposées, se rapportant à des faits survenus dans les années 1970 et 198036.



    Dans une note publiée le 9 mars 2010, le père Lombardi, directeur des médias du Saint-Siège, salue les efforts de transparence des différents diocèses et le fait qu'ils ont invité les victimes à se manifester. Il considère que l'attitude qui consiste à se centrer sur la situation et des préoccupations des victimes, est la bonne façon de procéder.

    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (15:13 PM)
    En novembre 2010, la ligne téléphonique ouverte en mars par l'Église catholique pour recueillir des témoignages a déjà reçu 3 500 appels72. Le chef de la conférence épiscopale, l'archevêque Robert Zollitsch, reconnait la faute de l'Église et étudie des mesures d'aides aux centaines de victimes pour les aider « à surmonter le passé ». Des indemnisations mais aussi la prise en charge de psychothérapies et la création d'un fonds de prévention sont envisagées72. Le 7 décembre 2010, la Conférence épiscopale allemande met en place des mesures pour la prévention des violences sexuelles dans les établissements de l'enseignement catholique. Une brochure et un site internet sont créés pour permettre d'aborder le thème des abus et pour aider à les éviter99.



    En décembre 2010, Antje Vollmer, présidente de la commission Runder Tisch Heimerziehung in den 50er und 60er Jahren chargée depuis février 2009 par le Bundestag de traiter le dossier des violences ayant eu lieu dans des foyers publics et religieux annonce qu'un fonds de 120 millions d'euros va être mis à la disposition des victimes. Il s'agit de mineurs ayant subi des violences (abus sexuels, maltraitance physique et morale…) entre 1949 et 1975 en République fédérale d'Allemagne. Leur nombre exact est inconnu même si environ 2 500 personnes se sont déjà manifestées. Selon la députée Ingrid Matthäus-Maier, il pourrait y avoir eu jusqu'à 30 000 victimes dans les institutions laïques et religieuses. L'État fédéral, les États régionaux (Länder) et l'Église, tous responsables des institutions en cause, devront contribuer à la constitution de ce fonds. L'Église catholique et l'Église protestante ont déjà accepté de verser la part qui leur est demandée100. Les associations de victimes estiment que ces indemnisations et les mesures prises sont insuffisantes

    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (15:17 PM)
    Départ de fidèles[modifier | modifier le code]



    En mai 2010, des prêtres et responsables ecclésiaux constatent que de nombreux fidèles s'éloignent de l'Église dans les diocèses concernés par les scandales, l'institution traversant une crise de crédibilité103. Cette vague de départ est confirmée par une enquête de Christ und Welt (supplément religieux de l'hebdomadaire Die Zeit) publiée le 7 avril 2011. En 2010, 180 000 personnes ont demandé à être rayées des registres de l'Église catholique, contre 128 800 en 2009. Cet accroissement des défections est dû à la crise de confiance liée aux affaires révélées en 2010104 et a des conséquences financières pour l'Église puisqu'elle affecte le montant de l'impôt religieux.

    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (15:19 PM)
    Royaume-Uni

    Au Royaume-Uni, 21 membres du clergé sont condamnés entre 1995 et 1999

    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (15:20 PM)
    Espagne



    En Espagne, plus d'une dizaine de prêtres ont été condamnés pour abus sexuels

    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (15:23 PM)
    Pays-Bas



    Aux Pays-Bas, les évêques décident, le 9 mars 2010, d'ouvrir une enquête approfondie en raison du nombre de cas d'abus signalés dans d'anciens établissements catholiques d'enseignement5. Trois cent cinquante plaintes de personnes affirmant avoir subi des abus sexuels dans les années 1950 à 1970 ont en effet été envoyées à l'Église pendant les dix premiers jours de mars. La plupart des témoignages concernent des internats catholiques. Les plaintes ont été adressées à la commission consultative épiscopale Aide et Droit, instaurée en 1995 par l’Église catholique des Pays-Bas pour venir en aide aux victimes d’abus sexuels commis par des prêtres et religieux. L’enquête indépendante, qui a été confiée à l’ancien ministre de l’éducation Wim Deetman, doit débuter en avril 2010. Fin août 2010, la Commission consultative épiscopale annonce avoir reçu, depuis mars 2010, neuf cents signalements d'abus supposés commis par des membres du clergé depuis 1945. En décembre 2010, Wim Deetman donne les résultats de l'enquête : 1975 personnes se sont déclarées victimes d'abus sexuels et de mauvais traitements152. Ces témoignages doivent encore être étudiés et vérifiés par la commission chargée de l'enquête153. Les faits se sont essentiellement produits dans des établissements éducatifs, comme des internats et des écoles accueillant des enfants de familles pauvres. Ces institutions étaient nombreuses dans le pays entre 1945 et les années soixante-dix. L'Église est invitée à indemniser les victimes et à prendre des sanctions contre les auteurs

    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (15:26 PM)
    Suisse



    En Suisse, en mars 2010, une commission nationale de l'Église catholique enquête sur les « cas les plus sérieux » d'abus sexuels commis au cours des six années précédentes. Quatre cas de pédophilie sont suspectés159. Le 31 mars 2010, les évêques suisses font une déclaration sur les abus sexuels dans l'Église. Ils reconnaissent avoir sous-estimé l'ampleur de la situation. La Conférence des évêques demande à tous ceux qui ont souffert d'abus de se faire connaître auprès des centres de consultation pour les victimes ou des centres de consultation diocésains et, le cas échéant, de porter plainte. Elle appelle à une transparence totale sur le passé160. En juin 2010, la commission Abus sexuels dans la pastorale donne une estimation des cas d'abus sexuels observés dans les différents diocèses en Suisse. Ces soixante dernières années, 104 victimes ont été signalées. Le nombre des auteurs de ces abus est de 72. La plupart des faits sont anciens. Neuf cas se sont produits après 1990. Les évêques suisses décident, le 2 juin 2010, de dénoncer systématiquement les prêtres et religieux à la justice en cas de soupçons fondés, sauf si les victimes s'y opposent. Auparavant, l'Église ne signalait à la justice que les cas graves et encourageait les victimes à porter elles-mêmes plainte dans les autres cas. La Conférence des évêques suisses décide également que les diocèses n'engageront plus de prêtres sans avoir eu, de la part de leurs précédents supérieurs, des informations sur leur passé

    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (15:27 PM)
    Norvège



    En Norvège, le 7 avril 2010, l'Église informe l'opinion de la culpabilité d'un ancien évêque. Les faits d'abus sexuels sur un mineur, commis aux débuts des années 1990, sont parvenus à la connaissance des autorités ecclésiastiques en janvier 2009. Ils ont alors été examinés par la nonciature de Stockholm, sur mandat de la Congrégation pour la doctrine de la foi. À la suite de cette enquête, l'évêque a présenté, en mai 2009, sa démission. Celle-ci a rapidement été acceptée par le pape. Les faits étant prescrits, l'évêque n'a pas été inculpé. Il n'a plus aucune fonction épiscopale ou pastorale et suit une thérapie. À la suite de cette révélation, l'Église catholique en Norvège reçoit, les jours suivants, d'autres signalements d'abus qui auraient eu lieu dans ses institutions. Elle annonce l'ouverture d'une enquête pour déterminer s'il s'agit d'affaires non encore connues.

    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (15:30 PM)
    Légionnaires du Christ



    Fondateur en 1941 des Légionnaires du christ, le père Marcial Maciel Degollado est mis en cause en 1956, pour toxicomanie, ainsi que pour abus sexuels sur des jeunes novices de sa congrégation. L'enquête du Vatican se conclut, en 1959, par un non-lieu, bien que le principal enquêteur fasse état, dans le rapport, de ses doutes sur l'innocence du père Maciel. L'un des adolescents alors interrogés dira plus tard que lui, et les autres jeunes, ont tous menti pour protéger le père Maciel qu'ils admiraient164.



    En 1997, la presse américaine relaie les allégations de huit membres de la Légion du Christ, accusant Marcial Maciel d'abus sexuels dans les années 1950-1960, quand ils avaient entre 10 et 16 ans165,166. En 1998, ces huit personnes déposent au Vatican une plainte contre lui164. D'après Jean-Marie Guenois, journaliste à La Croix, l’instruction de ce dossier est, selon le témoignage du cardinal Joseph Ratzinger à l’évêque de Coatzacoalcos (Mexique), gelée en 1999 à la demande de Jean-Paul II, en raison de la floraison de vocations dans cette œuvre et parce que les faits, qui remonteraient à plus de trente ans, sont prescrits166. Il est possible qu'une partie des membres de la curie romaine, voire le pape, aient voulu protéger la congrégation en lui évitant un scandale touchant son fondateur, les dirigeants des Légionnaires du Christ bénéficiant en effet de puissants appuis à Rome. Le père Marcial Maciel continue de proclamer son innocence, se présentant comme victime de fausses accusations

    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (15:34 PM)
    Toutefois, en décembre 2004, le cardinal Joseph Ratzinger, préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, décide de la reprise de l'enquête sur le père Maciel169,168. Le 2 avril 2005, il envoie Mgr Charles Scicluna (en) au Mexique pour auditionner des témoins166. En 2006, Joseph Ratzinger, devenu le pape Benoît XVI depuis le 19 avril 2005, écarte le père Marcial Maciel Degollado de tout ministère public. La congrégation pour la doctrine de la foi invite ce dernier « à conduire une existence retirée dans la prière et la pénitence ». Elle confirme ainsi implicitement la culpabilité du père Marcial Maciel tout en renonçant, en raison de son grand âge et de sa santé fragile, à engager un procès canonique contre lui170,169,166. Le père Marcial Maciel décède le 31 janvier 2008, à l'âge de 87 ans171.



    Le 4 février 2009, le New York Times révèle que le père Maciel a mené une double vie et a eu, au moins, une fille. Le 5 février, les responsables des légionnaires du christ confirment cette information164,171. En revanche, ils ne se prononcent pas sur les accusations de pédophilie. Certains membres de la congrégation estiment que ces allégations sont sans doute crédibles, d'autres déclarant toujours qu'aucune preuve n'a jamais été retenue171. En mai 2009, le Pape décide d'une visite apostolique des institutions des Légionnaires du Christ. Une commission, composée de plusieurs évêques, commence une enquête approfondie sur le père Marcial Maciel et sa congrégation164,172.

    {comment_ads}
    Auteur

    Darbe

    En Février, 2015 (17:52 PM)
    JEDI comment osez-vous insulter notre prophète paît et salut surluit après avoir lut faite une analyse et posez-vous bien la question qui est les vrais pédophiles.

    pour vous dire la vérité votre christianisme actuel na pas de solution à ces problèmes de pédophilie dans les églises par compte l'islam oui parole de prophète Mouhammad PSL vous pouvez jusqu'à 4 femmes si vous le pouvez ou bien 1 femme donc voila que le bon Dieu vous guide dans le droit chemin. si ça ne te dérange pas je vais te montrer un ami à moi ancien prêtre membre de l'église qui a surpris le grand-prêtre de l'église avec une sœur entrain de faire l'amour choqué il a même pris le sexe du prêtre avec sa main en le pressant et a attendu le dimanche pendant la messe pour leur dire en public qu'il quitte l'église pour de bon et voila sa conversion à l'islam il est même parti à La Mecque plusieurs Foix. tous mes parents se sont des chrétiens sauf mon papa et ma maman qui se sont converti à l'islam que Dieu nous guide merci de votre Compréhension
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email