Vendredi 28 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

La statue de la vierge s’illumine chez un couple de retraités, 500 personnes ont vu le miracle !

Single Post
La statue de la vierge s’illumine chez un couple de retraités, 500 personnes ont vu le miracle !

En Belgique, une statue de la vierge se serait illuminée chez un couple de retraités. Un miracle ?

S’agirait-il d’un miracle ? Un couple de retraités belge a vu, à sa plus grande surprise, la statue d’une Vierge s’illuminer dans sa petite maison, dans la commune de Jalhay, dans les Ardennes belges, selon les médias locaux. Elle est devenue depuis un lieu de pèlerinage. Des centaines personnes sont déjà venues admirer le miracle ! Tous en effet veulent apercevoir cette statue de la Vierge qui « s’illumine dans l’obscurité ».

Les habitants font la queue pour pouvoir jeter un œil à ce mystère considéré avec prudence par l’Eglise catholique. Rien que la journée de mercredi soir, "la mystérieuse Vierge lumineuse" avait déjà attiré 500 personnes dans ce village habituellement tranquille, contraignant la police à renforcer sa présence aux abords du pavillon du couple de retraités, heureux propriétaire de cette statue de la Vierge. Elle s’est mise à rayonner un soir, dans leur cuisine. Le phénomène a commencé à la mi-janvier et a progressivement aiguisé la curiosité. Certains croyant ont évoqué des guérisons de problèmes de peau.

La statue en plâtre représente la Vierge de Banneux. Haute d’une trentaine de centimètres, elle serait apparue dans ce village proche à une jeune fille, Mariette Beco, à huit reprises en 1933. Banneux est depuis devenu l’un des principaux lieux de pèlerinage dans le royaume. « Il est un fait que quelque chose se passe. Je ne saurais vous dire s’il y a une explication naturelle ou miraculeuse », a déclaré cet abbé, Léo Palm. Ce professeur de minéralogie interrogé par la chaîne de télévision publique RTBF, est beaucoup moins crédule, affirmant qu’il s’agit d’une simple phosphorescence du plâtre de la statue, regrettant que le couple propriétaire de la statue refuse qu’elle puisse être analysée. Le couple a affirmé ne pas être intéressé, assurant que la statue « est bien comme elle est ».

liiiiiiiaffaire_de_malade

15 Commentaires

  1. Auteur

    Buju Banton

    En Mars, 2014 (10:34 AM)
    Tous les moyens sont bons pour perpetuer l'idolatrie a travers le monde et Satan propose des milliers d'idoles differentes a venerer (sous forme humaine = stars du show biz ou sous forme d'objets et de statues diverses, etc...) pour detourner l'Homme de son Createur.



    Prenez bien garde aux mensonges des religions.



    Cordialement

    Banton
    • Auteur

      Niamniam12

      En Mars, 2014 (11:36 AM)
      chaque peuple a ses miracles... dans tous les pays, chez tous les peuples, y'a des faiseurs de miracles.

      pour certains, amadou bamba ba, a prié dans l'eau, les poissons péchés au sénégal portent des écritures du coran, des arbres s'arcboutent pour écrire le nom du dieu coranique. pour certains, sérigne bamba, sérigne béthio et sérigne saliou sont dieu, le grand père des layènes de yoff est jésus lui-même, rené lébou pécheur de thiof au large de dakar. les éléphants de la kaaba,... l'eau de samsam, les murs de chambres ou sérigne touba serait apparu...

      pour les casamançais, aline sitoé faisait tomber la pluie avec ses prières et sacrifices.

      allez dans youtube et tapez "chamans" ou "sectes musulmanes : confrérie des aïssawa" et vous verrez certains des nombreux faiseurs de miracles au maroc...
  2. Auteur

    Pax Hominibus Bonae Voluntatis

    En Mars, 2014 (10:43 AM)
    c'est la deuxieme fois en 2 semaines que vous reproduisez le meme article pour attirer des types comme VERITE, SOPE NABI, Osez et la clique qui viendront systematiquement manquer de respect aux catholiques senegalais. Sachez que l'eglise catholique n'a pas besoin de cette publicité pour justifier la foi de ses disciples. Que la statue s'illumine, c'est bien mais cela ne garantit pas le paradis et ne prend son sens que si le catholique oú qu'il se trouve s'approprie les recommandations divines et le mandement du Christ: Aimez vous les uns les autres comme je vous ai aimé.

    A mes freres catholiques, en ce temps de careme souvenez vous des paroles du Christ: Soyez le sel de la terre.

    Respectez votre prochain quelque soit sa religion et montrez le bon exemple. Evitez les debats inutiles et la grace divine continuera d'illuminer nos vies. La paix soit avec vous.   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/cool.gif" alt=":cool:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/cool.gif" alt=":cool:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/cool.gif" alt=":cool:">  
    Auteur

    Jean

    En Mars, 2014 (10:45 AM)
    Wakhone nguèneko déjâ. Wala dénguèneko faté?

    Personnellement, une statue qui s'illumine, je ne vois rien d'extraordinaire à ça.

    S'il y'avait un message au minimum, l'Eglise pourrait émettre un avis quant à l'authenticité du miracle.

    Pas de message, pas de guérison; la vie continue. Eglise et miracle vont de pair; mais à mon avis, ce "miracle" n'a rien de particulier, du moins pour moi.
    Auteur

    Pax Hominibus Bonae Voluntatis

    En Mars, 2014 (11:03 AM)
    Merci Jean

    En ceci on reconnait l'action catholique:

    Une femme... là-bas, en Thaïlande

    A l'occasion de la journée mondiale de la femme, ce samedi 8 mars, accordons une place toute particulière dans nos prières, aux femmes qui, dans le monde, vivent des situations dramatiques. Pour nous stimuler chacun dans la prière, le SEL souhaite partager avec vous l'histoire poignante de l'une d'entre elles, en Thaïlande. Voici l'histoire de Munk :

    Munk : son histoire, sa souffrance, son pardon

    Le vent était retombé tandis que Munk racontait son histoire faite de douleur, de trahison et d'abandon. De sa main bronzée et abîmée par le soleil, elle essuya ses larmes...

    « J'avais 14 ans quand un homme m'a enlevée pour faire de moi sa seconde femme. Je ne connaissais rien du mariage à cette époque. À partir de cet instant, je n'ai plus jamais pu faire mes propres choix. »

    Munk fait partie de la tribu des Hmongs, un groupe ethnique asiatique présent en Chine, au Vietnam, au Laos et en Thaïlande. Elle a grandi avec un père alcoolique qui avait kidnappé la mère de Munk pour en faire sa deuxième épouse.
    Auteur

    Pax Hominibus Bonae Voluntatis

    En Mars, 2014 (11:06 AM)
    Quand Munk était enfant, elle travaillait dur pour aider sa mère. Elle préparait les repas, allait chercher l'eau et nettoyait la maison. À l'époque, elle n'avait pas connaissance d'une pratique de sa culture qui allait bientôt bouleverser sa vie...

    Comme toutes les jeunes filles, Munk rêvait de terminer le lycée et de trouver du travail pour aider sa famille. Le monde paraissait rempli d'opportunités. Elle était prête à poursuivre son rêve et à peindre le monde de toutes les couleurs... jusqu'à cette nuit fatidique.

    Un soir, sa vie bascula

    Le ciel était sombre. Le bruit du dîner s'était calmé et seuls quelques murmures remplissaient la petite maison en bambou. Munk pouvait enfin se reposer et prendre du temps pour elle. La porte de la salle de bain grinça tandis qu'elle se glissa lentement à l'intérieur en faisant attention à ne pas éteindre la bougie, sa seule source de lumière.

    Alors qu'elle sortait de la douche, un homme s'approcha en silence. D'autres hommes avaient utilisé la même tactique avant lui, enlevant leurs femmes au moment le plus vulnérable. Il avança rapidement. Munk cria et se débattit, mais il réussit à la kidnapper pour faire d'elle sa seconde épouse.

    Seule face à son sort

    Le beau-père de Munk interdit à sa mère d'essayer de la sauver. Il connaissait le kidnappeur, c'était un voisin qui habitait un peu plus loin sur la route. Leurs maisons étaient si proches que la mère de Munk entendait sa fille de 14 ans crier à l'aide après avoir été enlevée.
    Auteur

    Pax Hominibus Bonae Voluntatis

    En Mars, 2014 (11:09 AM)
    M. Wittaya Sae-Wa est un pasteur hmong dans l'église de Ban Nam Sum, au nord de la Thaïlande, partenaire de Compassion depuis 2011. Il explique :

    « Dans la culture hmong, les femmes ne sont pas naturellement traitées avec respect et honneur. On croit que les filles ne sont là que pour un temps et qu'elles finiront par quitter leurs parents pour vivre avec leur mari. Si elles ne restent pas avec leur mari, elles n'ont pas le droit de retourner chez leurs parents parce qu'il n'y a plus de place pour elles. Elles doivent construire une petite maison et y vivre seules. »

    Après son premier enlèvement, Munk a été mariée à trois autres reprises de force ou par la ruse. Elle a été maltraitée verbalement, mentalement et physiquement par les premières épouses de ses maris. Elle a été exclue de toutes les communautés dans lesquelles elle est allée. Elle a dû donner naissance à son troisième fils seule dans une cabane au milieu de la forêt.

    Au fond du gouffre

    Là, dans le refuge de fortune entourée par la jungle, son bébé a poussé son premier cri. Les mains tremblantes, Munk a coupé le cordon ombilical à l'aide d'un couteau rudimentaire.

    Munk était alors une mère adolescente avec trois fils en bas âge, sans aucun soutien de ses maris ni des membres de sa famille, sans travail ni revenu et sans une maison décente avec portes et fenêtres pour se protéger et protéger ses enfants. Ayant touché le fond, Munk décida de se suicider pour mettre fin à sa misère en buvant des pesticides que les fermiers utilisaient pour leurs légumes.

    « À ce moment-là, j'ai compris que personne ne m'aimait vraiment car, lorsque j'ai appelé à l'aide, personne n'est venu. J'étais toute seule. »

    Dieu ne l'abandonna pas

    Mais Dieu était sur le point de lui donner la splendeur au lieu de la cendre. Quelqu'un la trouva avec la bouteille vide de pesticides et l'emmena d'urgence à l'hôpital. Une fois remise, Munk décida de retourner dans sa ville natale tout en sachant qu'elle n'y serait pas la bienvenue.

    Le mariage par enlèvement fait partie de la culture hmong depuis longtemps et, certains hmongs ne considèrent pas que ce soit un crime contre les droits de l'homme.
    Auteur

    Pax Hominibus Bonae Voluntatis

    En Mars, 2014 (11:11 AM)
    L'action de Compassion Thaïlande auprès des enfants :

    Conscientes de l'urgence de la situation, deux églises collaborant avec Compassion Thaïlande dans les communautés hmongs du nord de la Thaïlande ont réagi.

    Mme Wasana, directrice du centre Kao Kor Grace, explique :

    « En tant que chrétienne qui travaille avec des enfants, je dois leur enseigner à distinguer le bien du mal. Nous ne pouvons peut-être pas changer toute la culture, mais nous pouvons commencer par l'état d'esprit de nos enfants.

    À travers les cours et les activités au centre, les enfants apprennent à connaître leur identité en Christ, la valeur que Dieu place en chacun d'eux et les façons dont ils peuvent se protéger contre ceux qui cherchent à profiter d'eux.

    L'équipe, formée sur la protection des enfants par Compassion Thaïlande, apporte une formation similaire aux enfants deux fois par an. Les enfants apprennent leurs droits dans la société, ce que la Bible enseigne sur leur identité et leur liberté de choisir leur partenaire sans se soumettre aux pratiques traditionnelles hmongs. »

    Les enfants seuls n'ont pas assez de pouvoir pour apporter un changement dans la communauté, il est donc tout aussi important de former les parents. Pour ce genre de problème, il faut toute la famille pour briser le cercle et amorcer une transformation.

    Au centre d'accueil, les enfants sont moins vulnérables

    En étant inscrits dans les centres d'accueil, les enfants risquent moins d'être exploités parce qu'ils ont le savoir, la force de prendre de sages décisions et ils sont entourés par des adultes qui se soucient réellement d'eux.

    Après 20 ans à éduquer et à protéger les enfants, les membres du centre Kao Kor Grace voient le résultat de leurs efforts. Depuis l'ouverture du centre, ils ont empêché au moins la moitié des enfants inscrits d'être enlevés pour être mariés de force. Environ 250 enfants ont terminé le lycée, alors que les autres adolescents des environs ne finissent pas la troisième. 30 d'entre eux sont entrés à l'université et 15 parmi ceux-là ont déjà obtenu une licence.

    En plus de l'éducation, un réseau a été mis en place avec les autorités locales, le secteur public et des associations pour apporter un soutien juridique au moment opportun. Mme Wasana explique :

    « Les habitants du village sont intimidés par le pouvoir de certains membres de leur tribu et ont peur de signaler les abus. Beaucoup d'incidents ont été étouffés avec de l'argent. Mais ces gens savent que je ne fais pas de compromis avec les enlèvements et qu'à Kao Kor Grace, nous avons des relations avec la police locale. Les villageois me font confiance et m'informent en secret de certains incidents parce qu'ils savent que les problèmes seront traités avec justice. »

    Nous avons vu le nombre de mariages par enlèvement diminuer progressivement. Il n'y en a plus dans les villes. »

    Auteur

    Pax Hominibus Bonae Voluntatis

    En Mars, 2014 (11:12 AM)
    Pour Munk, la vie reprend...

    Mais l'histoire de Munk n'est pas encore terminée. Sa vie venait tout juste de commencer. Quelques mois après le retour de Munk à Nam Sum, le pasteur Wittaya a commencé à lui rendre visite malgré le désaccord de certains villageois. Ayant appris des leçons difficiles dans sa vie, elle ne savait quoi penser de sa gentillesse.

    "Nous avons récemment trouvé un terrain pour qu'elle plante du riz pour sa famille. Après l'avoir aidée durant une année en lui fournissant du riz, l'église voit qu'elle récolte le fruit de son travail. Elle n'a plus besoin d'acheter de riz.

    Nous avons pu inscrire son troisième enfant dans une école locale pour qu'il reçoive une éducation. Nous l'avons également inscrit au programme de Compassion. "

    Tandis que Munk saisit lentement mais sûrement la foi chrétienne, sa vie prend un nouveau départ. Elle a fait le choix de tirer un trait sur son amertume.

    « Je vois l'amour de Dieu à travers l'église. Tous illustrent l'amour chrétien par leurs actes. Ils ne me regardent pas de haut, ils m'aiment malgré tout. »

    Auteur

    Tangaay

    En Mars, 2014 (11:14 AM)
    Il y a des moutons partout. C'est une mise en scene pour les credules.
    Auteur

    Pax Hominibus Bonae Voluntatis

    En Mars, 2014 (11:35 AM)
    @ Tangaay, Le mouton te dit ceci: Le Christ nous a appris : "Heureux ceux qui croient sans avoir vu". N'empeche St. Thomas était incrédule (libre arbitre). Mais si je te montre une action catholique plus prés de chez toi peut-etre me croiras-tu?



    L’évêque de Kaolack (Centre), Monseigneur Benjamin Ndiaye, a appelé les décideurs politiques et acteurs de développement à réfléchir sur la meilleure manière d’exploiter et de gérer de façon durable les eaux de pluie pour qu’elles répondent à des normes d’assainissement et d’hygiène.



    Mgr Ndiaye s’exprimait, lundi, lors d’un atelier organisé par la CARITAS Kaolack, en collaboration avec la fondation RAIN et l’Alliance internationale pour la gestion de l’eau de pluie (IRHA)



    Il a invité à une réflexion profonde sur les possibilités de recueillir et gérer sainement l’eau de pluie.



    ‘’J’ai vu durant mes tournées dans les îles que des citernes créées pour recueillir l’eau de pluie permettent à des familles et des collectivités de boire en toute tranquillité de l’eau potable pendant toute la saison sèche’’, a-t-il dit.



    L’évêque de Kaolack s'est réjoui, à travers ce séminaire, qu’il y ait des perspectives de vulgariser ce genre d’opérations afin de mieux exploiter l’eau de pluie qui pose problème à Kaolack.



    Les difficultés sont relatives à sa stagnation et que les ouvrages d’évacuation ne sont généralement pas aux normes, a-t-il noté.



    ‘’Au-delà des problèmes liés à la défectuosité des ouvrages, il se trouve également que la terre à Kaolack absorbe lentement l’eau de pluie’’, a-t-il constaté.



    Mgr Ndiaye a souhaité que la réflexion soit tournée vers les moyens de récupération de cette eau.



    Pour sa part, l’adjoint du gouverneur chargé du développement, Abdoul Aziz Diagne, a dit attendre des recommandations qui permettront demain de ne plus voir des millions de mètres cubes d’eaux retournées inutilement à la mer.



    Ce séminaire de deux jours sur la gestion durable de l’eau de pluie pour des usages multiples est une contribution pour le renforcement des connaissances des partenaires et acteurs sur la gestion de l’eau de pluie, a expliqué Gilbert Sène de CARITAS Kaolack.



    Il s’agira durant ces journées d’échanger avec les décideurs politiques et économiques sur la pertinence du développement de connaissances dans les multiples usages de la ressource eau de pluie et les moyens techniques de sa gestion.



    ‘’Nous débattrons de l’eau de pluie au service de la sécurité alimentaire, de l’assainissement comme nécessité et force productive, du secteur privé au service de la gestion de l’eau de pluie et comment introduire la gestion de cette eau à large échelle au Sénégal’’, a soutenu M. Sène.



    Des visites de terrain mettront fin aux deux jours d’échanges, a-t-il signalé.



    PON/SAB
    Auteur

    Maïmoune

    En Mars, 2014 (11:40 AM)
    Des miracles dû à Jésus Christ(Insa) et/ou à la vierge Maria(Mariama, sa mère) il y en a depuis au moins le 13ème siècle partout en Europe, en Asie et en Amérique Latine. Si on ne croyait que parce qu'il y a des miracles constatés par les savants, le christianisme serait certainement considéré comme la religion préféré de Dieu. En France, une vielle dame Marthe Robin était restée plus de trente ans sans manger ni boire, sinon le petit hostie que le curé lui donnait de temps en temps. Cette dame avait de temps en temps les stigmates de jésus sur la croix, des plaies apparaissaient sur les deux paumes, sur les pieds et sur la tête comme pour la couronne d'épines que les Romains avaient mis sur la tête de Jésus pour se moquer de lui. Les Savants chercheurs Français, Japonais, Anglais, les journalistes, l'église se penchèrent sur MARTHE ROBIN et même des Académiciens assistèrent les chercheurs pour étudier sont cas. Cela s'est passé il n'y a pas encore cinquante ans! Des miracles dû à Jésus Christ(Insa) et/ou à la vierge Maria(Mariama, sa mère) il y en a depuis au moins le 13ème siècle partout en Europe, en Asie et en Amérique Latine. Si on ne croyait que parce qu'il y a des miracles constatés par les savants, le christianisme serait certainement considéré comme la religion préféré de Dieu. En France, une vielle dame Marthe Robin était restée plus de trente ans sans manger ni boire, sinon le petit hostie que le curé lui donnait de temps en temps. Cette dame avait de temps en temps les stigmates de jésus sur la croix, des plaies apparaissaient sur les deux paumes, sur les pieds et sur la tête comme pour la couronne d'épines que les Romains avaient mis sur la tête de Jésus pour se moquer de lui. Les Savants chercheurs Français, Japonais, Anglais, les journalistes, l'église se penchèrent sur MARTHE ROBIN et même des Académiciens assistèrent les chercheurs pour étudier sont cas. Cela s'est passé il n'y a pas encore cinquante ans!
    Auteur

    Pax Hominibus Bonae Voluntatis

    En Mars, 2014 (11:58 AM)
    Merci Maimoune. Pour avoir suivi tes interventions je crois savoir que tu es un(e) musulman(e) honnete et veridique. Pas passionnè(e) pour un sou. Des musulmans comme toi font que moi catholique convaincu m'abstiendrai autant que faire se peut de jeter l'islam en pature.

    Si tu observe les deux articles que j'ai choisi plus loin, il ne s'agit point de miracles dans le sens "surnaturel" du terme. Pourtant ce qui s'est produit en Thailande est un miracle. RECONSTRUIRE UNE VIE BRISEE. Ce seminaire á Kaolack s'il aboutit á quelque chose de concret peut relever du miracle. Mais ces miracles se fondent sur la charité, l'amour du prochain, la compassion, et l'action citoyenne.

    Le seul hic sur le cas de Kaolack á mon avis est que le representant de l'Etat, au lieu de s'approprier ce projet et essayer de la conduire á terme pour accomplir sa mission regalienne de service publique, attend des propositions... Il nous faut beaucoup plus d'amour et de bonne volonté pour avoir nos miracles á nous. Dieu récompense les homme justes. Serigne Touba a eu ses miracles pour avoir servi Dieu et les hommes du mieux qu'il pouvait. Peut-etre que le couple de Belgique a eu son miracle pour service rendu á Dieu. Nous aussi nous aurons notre miracle si nous travaillons inlassablement á repandre l'amour. Paix sur terre aux hommes de bonne volonté. Croyants et/ou non croyants.
    Auteur

    Maïmoune

    En Mars, 2014 (14:24 PM)
    Si vous voulez connaitre la vérité , cliquez sur GOOGLE : Femme musulmane paralysée et aveugle, guérie par Jésus, et femme musulmane qui a vu jésus dans sa chambre ! Ouvrons notre cœur et notre esprit et dieu nous fera connaitre ce que vous n'imaginiez !
    • Auteur

      Cane

      En Mars, 2014 (15:58 PM)
      @maimoune, merci pour votre message, pendant des annees, je peux dire que j'etais egares jusqu'en 31aout 2012 ma vie a change, je vois des choses que les autres ne voient pas et je ne comprend pas pourquoi moi? depuis lors, je ne peux pas rester un jour sans dire le chapelet et pourtant avant ca, un dixenier seleument, je m'endormais. ce que je vois se passe chaque 3heures de l'apres midi, je ne veux pas qu'on me prenne pour une menteuse sur tout ce que je cherche etc'est la premiere fois que je le rend publique a part ma soeur et un prete senegalais que je l'avais confie, je vois jesus sur la croix qui bouge sa main gauche et le visage plein de sang pas en marbre mais en chair.
    Auteur

    M16

    En Mars, 2014 (17:22 PM)
    J'ai vu les files dans la rue mais je n'y crois pas ....
    Auteur

    Africanus Africanus Senegalens

    En Mars, 2014 (17:37 PM)
    Le premier miracle , est celui qui consiste à faire croire à nègres que cette femme était vierge !!!

    Le communisme promettait le paradis sur terre , il est mort chez lui dès que les esprits ont chassé l'ignorance de leur catalogue !



    La virginité de Mariama est enterrée par les protestants depuis des siècles !!!

    Vomissez vos ayaats et vos versets mais "je jouis " avait des grands frères !!!



    "" Ô fils d’ébène aux fesses noires

    Ô l'excellence de la beauté humaine , occupez vous de vos fesses pour que vous ne vous souciez point de celles des perses , arabes , juifs , des chinoïdes et des caucasoïdes que j'ai fait ressembler à celles des Géladas.



    Ô l'excellence de beauté humaine comprenez , que vous n'avez pas à les suivre comme des moutons .""



    ""Les arabes ont eu leur homme , les perses leurs imames et vous vos mames "

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email