Mardi 07 Décembre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Afrique

Libye: l'offensive pourrait durer des "semaines" ou des "mois"

Single Post
Libye: l'offensive pourrait durer des "semaines" ou des "mois"

Alors que les raids de la coalition se poursuivaient vendredi, des contacts auraient été établis par des proches de Kadhafi en vue d'un cessez-le-feu ou d'un sauf-conduit.

Des semaines ou des mois d'opérations alliées ?

Le chef d'état-major français Edouard Guillaud a déclaré vendredi sur France Info qu'il "pensait" que les opérations alliées en Libye se prolongeraient pendant des "semaines" et "espérait" qu'elles ne dureraient pas des "mois". Selon lui, "il n'y aura pas d'enlisement militaire au sens strict du terme car évidemment la solution est politique, comme partout". "Bien évidemment, il s'agit maintenant de trouver des solutions politiques, mais là ce n'est plus mon domaine", a-t-il insisté. Un avion de chasse français a détruit une batterie d'artillerie de l'armée libyenne dans la nuit de jeudi à vendredi aux abords de la ville d'Ajdabiya, "toujours aux mains du Comité national libyen de transition".

Des proches de Kadhafi en négociation ?

Des membres de l'entourage de Mouammar Kadhafi ont lancé des ballons d'essai en vue d'un cessez-le-feu ou d'un sauf-conduit, déclarent des responsables américains et européens ainsi qu'un homme d'affaires proche du régime libyen. Des messages ont été adressés via des intermédiaires en Autriche, en Grande-Bretagne et en France, a déclaré Roger Tamraz, un homme d'affaires proche-oriental rompu à la?négociation d'accords avec Tripoli. Selon Tamraz, Saïf al Islam Kadhafi, le fils aîné du colonel libyen, ainsi qu'Abdoullah Senoussi, le beau-frère du dirigeant, sont les membres les plus importants de l'entourage de Kadhafi à chercher des moyens de sortir de la situation actuelle. Un responsable du conseil américain de sécurité nationale, qui a préféré garder l'anonymat, a déclaré que les gouvernements américain et européens prenaient ces tentatives de contact avec prudence, mais ne les rejetaient pas d'emblée. "Il est clair que certains membres de la famille Kadhafi ont toujours un plan B dans leur manche. Cela ne signifie pas qu'ils?partiront et certains vont probablement rester aux côtés de leur?père dément quoi qu'il arrive", déclare ce responsable. Dans une interview accordée jeudi soir à la chaîne ABC, la?secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a confirmé que des?personnes prenaient des contacts soi-disant au nom de Mouammar?Kadhafi. "C'est ce qu'on entend de multiples sources. Aujourd'hui, hier, avant-hier. Pour une part, c'est de la comédie, pour une autre, c'est disons pour gagner du temps. Mais pour certains, il semble que ce soit: 'quelles sont mes options, où pourrais-je aller, que pourrais-je faire'. Nous serions prêts à encourager cela", a déclaré Hillary Clinton.

Bataille de chiffres sur les victimes

D'après un bilan provisoire communiqué par un porte-parole du régime libyen, les raids de la coalition ont fait "environ 100 morts" parmi les civils depuis le début de l'offensive le 19 mars. De son côté, le chef militaire de la coalition, le général Carter Ham, a dit ne pas "être sûr qu'il n'y ait eu aucune victime civile". "Mais nous sommes très, très précis et sélectifs dans nos objectifs", a-t-il affirmé. Nicolas Sarkozy a lui affirmé que "des milliers de morts" avaient été évités grâce à cette intervention (voir vidéo ci-dessus).

Appel aux Libyens

Pendant que les attaques aériennes se succèdent, Paris a encouragé les Libyens à se rallier aux forces de l'opposition, sous peine d'avoir à rendre des comptes au Tribunal pénal international. "Il n'y a pas de solution purement militaire" en Libye et "il faudra à un moment donné que s'esquisse un processus politique", a affirmé l'Elysée. Mais "il n'appartient pas aux Européens de dicter aux Libyens la démarche. En revanche, nous encourageons les Libyens à faire défection, à rejoindre les oppositions qui s'expriment, à se rassembler dans une démarche de transition démocratique". De son côté Denis McDonough, un proche conseiller du président américain Barack Obama, a évoqué des contacts pris par des membres de l'entourage de Mouammar Kadhafi avec l'administration américaine pour chercher une issue à la crise en Libye.


affaire_de_malade

5 Commentaires

  1. Auteur

    Warou

    En Mars, 2011 (10:31 AM)
    thiey yallah!  :hun: 
  2. Auteur

    Narcosabé

    En Mars, 2011 (10:57 AM)
    salut je suis tellement choqué le faite que les français dirige les attaques en libye il ne voit que leur intéret avc les américaine mais ils vont voir ces konards que sakozy
    {comment_ads}
    Auteur

    N O M

    En Mars, 2011 (11:05 AM)
    C TOTAL SARKOSY PROTEGE LES INTERET DE TOTAL MAINTENANT C LES MULTINATIONA QUI NOUS DIRIGENT
    {comment_ads}
    Auteur

    Nabs

    En Mars, 2011 (11:11 AM)
    QU'ILS NOUS FOUTES LA PAIX CES EUROPEENS LE PHENOMES DES BARBARES VIENT DE CHEZ EUX CONNARDS
    {comment_ads}
    Auteur

    Dykha

    En Mars, 2011 (13:00 PM)
    je soutiens Mommar KHADAFI et je prie pour que Dieu l'accorde une longue vie et le protège de ces mécréants

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email