Vendredi 06 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Mali: des milliers de manifestants à Bamako contre les violences dans le Centre

Single Post
Mali: des milliers de manifestants à Bamako contre les violences dans le Centre

Au Mali, plus de 10 000 personnes ont manifesté ce vendredi 5 avril. Les revendications sont larges : depuis la fin de l’été, enseignants, médecins, magistrats ou cheminots multiplient les grèves. Mais c'est surtout la dégradation sécuritaire qui était au cœur des préoccupations. A l’appel des leaders religieux rejoints par une partie de l’opposition, les manifestants ont également réclamé la démission du gouvernement ainsi que le départ des forces militaires internationales présentes dans le pays.

Avec ferveur, plus de 10 000 personnes se sont regroupées sur la place de l’indépendance, après la prière du vendredi. Pour Fatim Diarra, trop c’est trop. « Le Mali était bien ! Le Mali était tolérant ! Le Mali était beau ! Et maintenant, tout le monde souffre. Même quand tu dis bonjour à quelqu’un, il te fait la bagarre parce que le cœur est serré ! Les militaires meurent, les civils meurent ! »

Le massacre d’Ogossagou où au moins 157 villageois ont été assassinés le 23 mars est la goutte d’eau pour un commerçant. « Si la communauté internationale n’est pas en mesure de nous sécuriser, qu’ils dégagent ! » Les forces militaires internationales, spécialement françaises, doivent quitter le Mali, assume un fonctionnaire. « Votre gouvernement est complice de tout ça ! »

Les manifestants, dans leur slogan ou sur leur pancarte, réclament la démission du gouvernement malien. Ils ont répondu à l’appel des leaders religieux. Issa Kaou N’djim est le porte-parole du président du Haut conseil islamique, l’imam Mahmoud Dicko.

« L’école est dehors, les commerçants se cherchent, et aujourd’hui il n’y a pas de perspectives pour les jeunes, il n’y a pas d’emploi. Le chômage, l’insécurité… Ici, aujourd’hui, on dit : alors que les uns se font massacrer, qui sont les coupables, qui sont les auteurs, quelle politique nous a menés à ça ? La France est un pays ami, mais la France ne doit pas soutenir un gouvernement corrompu, illégitime. »

En marge, des jets de pierre, des pneus brûlés et des gaz lacrymogènes ont été lancés à proximité du musée national. Les leaders religieux annoncent que si leurs revendications ne sont satisfaites, ils appelleront à une nouvelle manifestation vendredi prochain.

Quelle est la stratégie de l'imam Mahmoud Dicko ?

Depuis plusieurs mois, le président du Haut conseil islamique Mahmoud Dicko multiplie les attaques contre le gouvernement. Une attitude que certains interprètent comme une volonté de s'imposer sur l'échiquier politique.

D'abord il y a eu son offensive, en décembre, contre un programme d'éducation sexuelle qui a fait rétropédaler le gouvernement. Puis, mi-février, le rassemblement du stade du 26 mars à Bamako. 60 000 personnes sont venues écouter Mahmoud Dicko dénoncer la mauvaise gouvernance.

« Mahmoud Dicko mène un combat personnel », lâche Mahamadou Camara, membre de la majorité. « S'il veut faire de la politique, qu'il descende dans l'arène », conclut-il.

Pour l'opposant Mountaga Tall, cette mobilisation pour Ogossagou était une nécessité. « Partout dans le monde, il y a eu des manifestations. Il serait honteux que rien ne se passe à Bamako », explique-t-il. Sur les intentions politiques de Mahmoud Dicko, Mountaga Tall reste prudent: « je ne peux pas sonder son âme, mais en politique il faut abandonner le turban. »

Une analyse que ne partage pas le politologue Kalilou Sidibé qui rappelle que les religieux ont toujours fait partie du paysage politique malien. « Dès 1947, ils se battaient pour l'Indépendance », explique-t-il.

Si Mahmoud Dicko n'a pour l'heure pas fait part de ses intentions, une certitude, il doit quitter son siège de président du Haut conseil islamique dans quelques mois. Son deuxième mandat arrivant à échéance.

Chronologie et chiffres clés


Article_similaires

3 Commentaires

  1. Auteur

    Azerty

    En Avril, 2019 (02:02 AM)
    Il était temps, qu'ils dégagent de labas ils ne peuvent rien résoudre
  2. Auteur

    Satar Veille & Alerte

    En Avril, 2019 (02:18 AM)
    ""....« Si la communauté internationale n’est pas en mesure de nous sécuriser, qu’ils dégagent ! » Les forces militaires internationales, spécialement françaises, doivent quitter le Mali, assume un fonctionnaire. « Votre gouvernement est complice de tout ça ! ......»

    SI CELA SE FAIT, EN UN MOIS TOUT LE MALI SERA SOUS OCCUPATION ET SOUS CONTROLE DES SALAFISTES ISLAMISTES ! L'armée malienne a été vaincue depuis les premières occupations de la zone de Tombouctou, parce qu'elle était démobilisée, démotivée et minée de l'intérieur par la corruption. N ECOUTEZ PAS LES ISLAMISTES QUI VOUS ONT INFILTRE DEPEUIS LONGTEMPS ET QUI VOUS FONT CROIRE QUE LES TERRORISTES SONT LA, LA FAUTE EST A L ETRANGER, ET L ETRANGER FRANCAIS. TOUS LES ISLAMISTES SONT DES MENTEURS ET DES MANIPULATEURS NES. TOUT CE QUI LES INTERESSE C EST TRANSFORMER LE SAHEL EN ZONE DE CONFLIT PERMANENT, UN NO MAN LANDS OU ILS METTRONT A PROFIT LEURS COMMERCES ILLICITES.

    L ENNEMI, LE VERITABLE ENNEMI DE TOUS LES PAYS DE LA SOUS REGION, C EST LA MENACE TERRORISTE JIHADISTE QUI AYANT PERDU L IRAK ET LA SYRIE VEULENT LA TRANSPOSER DANS LA ZONE SAHELIENNE. VOTRE PROTECTION NE VIENDRA QUE DE ALLAH SOUBHANA TALLA, ET DE L EFFORT QUE LE PEUPLE MALIEN AURAIT A FAIRE POUR FAIRE FACE A CES BATARDS D ISLAMISTES. QUE LE GOUVERNEMENT MALIEN DECRETE L ETAT MARTIAL, SE SURARME AUPRES DE L AFRIQUE DU SUD, LA RUSSIE ET LA FRANCE ET RELEVE LE DEFI D ASSURER SA PROPRE SECURITE AVEC SES PARTENAIRES !!!!!



    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2019 (21:14 PM)
      la cedeao peut assurer notre sécurité.
      notre problème c'est la france, avec elle utilise le terrorisme pour diviser le mali et continuer à manger sur notre dos.

      aucun soldat du mali ne doit marcher sans les soldats des autres etats de la cedeao.
    Auteur

    Reforme

    En Avril, 2019 (23:09 PM)
    CE SONT LES ISLAMISTES QUI VEULENT FOUTRE EN L'AIR VOTRE PAYS, IL FAUT CHANGER DE RELIGION.
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2019 (04:53 AM)
      c'est la france qui leur a fourni ses armes, reflechis un peu!

      sans l'intervention de sarko en lybie, les soit-disant rebelles n'auraient pas été armés et capables destabiliser nos frères maliens.

      les "islamistes" ne sont que les idiots utiles de l'occident, capable des pires atrocités pour asseoir sa domination et piller les resources des faibles que nous sommes.

      ne les vois-tu pas piller l'uranium du niger, le pétrole nigerian, détruire les forêts gabonnaises et voler le cuivre, coltan minerais congolais (plus de 6millions de morts, ce qui en fait le conflit le plus meurtrier depuis 1945), etc?

      qu'avons-nous africains à considérer notre violeur comme notre héros, au point de lui donner des noms de rue?!

      le fait de remettre nos ennuis sur le dos de l'islam montre à quel point tu es dangereux car tu nous empêches de maître le doigt sur la grosse sangsue qui vide l'atrique de sa substance pour nous focaliser sur la marionnette utilisée. ce n'est pas de la religion qu'il faut se débarrasser mais plutôt des imbéciles de ton espèce qui ns empêche d'y voir clair.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email