Lundi 14 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

Palais ou pétaudière de Macky ? - Par Babacar Justin Ndiaye

Single Post
Palais ou pétaudière de Macky ? - Par Babacar Justin Ndiaye

Le Président Macky Sall n’est évidemment pas un Roi. Mais en tant que gardien de moins en moins vigilant de la Constitution (réceptacle de l’orthodoxie républicaine), il transforme le Palais de la république en une Cour tropicale du Roi Pétaud, c’est-à-dire en un capharnaüm indescriptible de confusion et de désordre. Ce qui désabuse d’un côté ; et conforte de l’autre, le sentiment que « plus ça change, plus ça se ressemble ». 

Les mœurs antirépublicaines de Wade ont manifestement la peau dure. Le saccage des institutions se perpétue. La rupture a du mal à rompre les amarres qui arriment et ancrent solidement les pratiques très ruineuses pour l’éclat d’un des symboles les plus majestueux et les plus prestigieux pour la république.  Même « exceptionnel » (le qualificatif est tombé des lèvres de Souleymane Jules Diop), le sargal (mot ouolof) ou festival de remerciements des femmes de la coalition Benno Bok Yakaar à l’endroit de leur bienfaiteur Macky Sall, dégrade l’image mythique  du Palais.

Davantage que les dégâts, ce sont les arguments fallacieux de la communication présidentielle qui ont abasourdi fâcheusement les citoyens pétris de civisme.  Il ressort des explications radiotélévisées du conseiller en communication de Macky Sall, que le Président de la république a été « surpris » par l’’arrivée massive des femmes. Invraisemblable. Que Dieu garde alors la Constitution et le Sénégal ! Car le chef de l’Etat agréablement surpris, aujourd’hui, pourrait être, demain, dramatiquement surpris.

Au demeurant, la surprise n’est pas policière. Or la police – à la différence de l’armée et de la gendarmerie – n’est pas nationale. Elle est une police d’Etat au service du chef de l’Etat. Donc, c’est le risque zéro de la surprise. En revanche, c’est la propension à la fête  qui est  surprenante dans un contexte ou la demande évolue vers une urgence sociale. Encore et toujours lancinante.

Du reste, le maniement de l’adjectif a toujours été un casse-tête dans le journalisme et, par extension, dans la communication. Fondateur et directeur du quotidien France Soir, Pierre Lazareff disait à ses journalistes : « Mettez le sujet, le verbe et le complément. Mais pour l’adjectif, passez à mon bureau ! »

Faut-il  pleurer ou rire de ses arguments tirés par les cheveux ? Lorsque les militantes de la majorité sont heureuses, le Palais abrite immédiatement un festival de compliments. A contrario, lorsque la pénurie de gaz engendre une fureur féminine et populaire à Pikine, le Palais refuse d’abriter un mur des Lamentations ; puis se transforme en bunker où le locataire n’est plus « surpris ». Tandis qu’en banlieue, les préfets interdisent toute manifestation légitime et démocratique de colère.

La communication présidentielle est décidément géniale, avec de telles trouvailles exceptionnellement…trouées. Le poids de la justification de la messe ou de la kermesse dans les jardins du Palais ne réside-t-il pas dans le caractère « exceptionnel » (Souleymane Jules Diop dixit) de la manifestation-surprise ?

Fini le printemps des illusions enfanté par le Mouvement du 23 juin. Bonjour l’été des désillusions. Le changement prend inexorablement les couleurs d’une continuité. Le panache soporifique de Wade en moins. Ahmed Sékou Touré répétait : « Un discours sur la révolution n’est pas la révolution ». Autrement dit, une communication sur la rupture n’est pas la rupture. Conclusion de Saint-Simon : « Une idée sans exécution est un songe ».    


Article_similaires

36 Commentaires

  1. Auteur

    Omzo

    En Juillet, 2013 (09:26 AM)
    magnifique

    • Auteur

      Diakhassé

      En Juillet, 2013 (14:51 PM)
      petaudiere ?
      selon alphonse depras, cité par languefrancaise.net ([1] [archive]), l’expression viendrait « de la coutume qu’avaient les mendiants, autrefois, de se nommer un chef (du latin peto, signifiant « je demande »). un pareil roi n’avait aucune autorité sur ses sujets et chacun agissait comme bon lui semblait ; il résultait de là une confusion extrême passée en proverbe. » pour les autres étymologistes, pétaudière est dérivé du nom du roy petault, personnage extravagant qui apparaît dès 1546 dans le tiers-livre de rabelais, l’image d’une « cour du roi pétaud où chacun est maître » apparaît à la fin du xvie siècle dans la satyre ménippée et devient proverbiale
    • Auteur

      Beux

      En Juillet, 2013 (17:58 PM)
      lui au moins il est constant. il critiquait wade et on le taxait de pro opposition.
      maintenant que macky et jules diop se foutent de nous, il les rappelle à l'ordre.
  2. Auteur

    Lo

    En Juillet, 2013 (09:27 AM)
    je valide
    Auteur

    Deuk Bi

    En Juillet, 2013 (09:31 AM)
    deugue pire ngua wakh
    Auteur

    Zizou

    En Juillet, 2013 (09:32 AM)
    A QUAND AURAIT ON UN PRÉSIDENT DONT LE SEUL SOUCIS EST LE SÉNÉGAL ET LE QUOTIDIEN DES SÉNÉGALAIS

    ?
    Auteur

    Cqfd

    En Juillet, 2013 (09:33 AM)
    GENIAL!!!!!! CQFD
    Auteur

    Boy Dakar

    En Juillet, 2013 (09:37 AM)
    Une contribution tres pertinente si ca continue comme ca ce qui est arrive en Egypte peut bel et bien nous arriver car les choses vont de mal au pire. Y a aucun signe qui montre que le pays va vers la reussite. La rupture ne doit pas s'arreter sur les levres mais ca doit se pratiquer.
    • Auteur

      Sadio

      En Juillet, 2013 (13:02 PM)
      la police – à la différence de l’armée et de la gendarmerie – n’est pas nationale. elle est une police d’etat au service du chef de l’etat.
      le maniement de l’adjectif a toujours été un casse-tête dans le journalisme et, par extension, dans la communication. fondateur et directeur du quotidien france soir, pierre lazareff disait à ses journalistes : « mettez le sujet, le verbe et le complément. mais pour l’adjectif, passez à mon bureau ! »

      j'analyse le discours de justin depuis trente (30) ans ! mais j'avoue que cette fois, j'ai du mal a saisir l'argument logomachique qui fonde son article, s'agissant de l'emploi de l'adjectif. a mon avis, il a commis une imprudence et s'est retrouve dans la situation de l'arroseur arrose en tombant dans son propre piege. justin, je vous conseille de mediter la lecon de pierre lazareff et de reecrire cette analyse du reste pertinente dans le fond. en un mot, rappelez-vous que, dans tous les pays du monde, la police est avant d'essence nationale, c'est a dire chargee de la noble mission de protection des personnes et des biens (au sens public comme prive), donc au service de l'interet national. elle peut meme devenir internationale dans le cadre de l'accomplissement des missions de paix de l'onu. cela n'empeche guere certains etats qui en eprouvent le besoin (il sont de moins en moins nombreux depuis la chute du mur de berlin) de disposer d'une police secrete (dite d'etat) preposee a l'execution de sales besognes.
      un apprenti philologue. sine ira.
    • Auteur

      Le_révèrend

      En Juillet, 2013 (13:38 PM)
      sa ma way, l'apprenti la a raison dé car la la police est nationale non d'état bjn (boom toucouleurisation du pays) s'est encore gouré man-hala il parle trop on peut comme son ami le caméléon sidy lamigne niass...
    • Auteur

      Faye Mackysard

      En Juillet, 2013 (15:04 PM)
      la police d'etat dont parle bjn ce sont les renseignements généraux. voilà!
    Auteur

    Ngorsarr

    En Juillet, 2013 (09:40 AM)
    exceptionnel
    Auteur

    Sam

    En Juillet, 2013 (09:46 AM)
    T'as vu juste. Justin. STP, reste ce que tu es. Puis que les fameux "journaliste-analystes" ont prêtes leur plume aux politiciens. La société civile a enfilé le boubou des politiciennes, les droits de l'hommistes devenus complices des politiciens. Alors toi au moins, reste ce "fou" raisonnablement libre.
    Auteur

    Babs

    En Juillet, 2013 (09:46 AM)
    En Anglais on aurait "spot on".................Toujours égal à lui même Babacar!!
    Auteur

    Dynastie Faye-sall

    En Juillet, 2013 (09:54 AM)
    La dynastie Faye-Sall a l'oeuvre, il faudra les virer des que possible





     :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down: 
    Auteur

    Cersei

    En Juillet, 2013 (10:00 AM)
    Quand j'ai entendu les arguments a la con de Jules Diop, j'ai failli tomber à la renverse.

    Latif, lui au moins quand il défend l'indéfendable, il a la décence d'être géné.
    Auteur

    Homere

    En Juillet, 2013 (10:07 AM)
    Nous avons tous raison de ne pas désespérer. Le Sénégal peut toujours être sauvé. Les hommes et les femmes de valeurs sont toujours debout. Merci Justin.
    Auteur

    Lili

    En Juillet, 2013 (10:08 AM)
    à l' issue de l'interview de souleymane diop je me suis dit " de qui se moque t on?"

    les sénégalais lamda qu'ils soient savent au moins "discerner"

    Babacar a écrit ce que les sénégalais ont pensé. et comme disait SEVENO DANS "TELE MON AVAENTURE"

    il ya des journaliste d' information et des journalistes d' opinion .OU SE TROUVE JULES?
    Auteur

    Paranoya

    En Juillet, 2013 (10:12 AM)
    C'est peut - être bien d'insister sur cette bavure mais ça reste sans objet cette sortie riche en vocabulaire de Justin Ndiiaye si on a écouté maître Youm et Mousapha Diakhaté sur les radio de la place , ça ne se reproduira plus ont ils promis .

    Je trouve que si les gens admettent qu'il y a erreur ou faute ,revenir là - dessus c'est chercher la polémique sur une question déjà résolue , enfoncer des portes déjà ouvertes sinon avec Justin N diaye j'enrichis vraiment mon vocabulaire de nouveaux mots , on sent que nous avons en face un homme cultivé , en revanche je ne suis pas sûr que ses sorties soient toujours opportunes , sur cette question la réponse a déjà été donnée par le parti mis en cause , encourageons le plutôt et saluons le courage qu'ils ont eu d'admettre qu'ils ont dérapé ...
    Auteur

    Cj

    En Juillet, 2013 (10:17 AM)
    sargal le president yakhal le president ou sabotage
    Auteur

    Titan

    En Juillet, 2013 (10:19 AM)
    jules était maître es insulteur des wades point.c'est un nul qui embaubait les sénégalais idiots avec son blog.
    Auteur

    Sedikh

    En Juillet, 2013 (10:21 AM)


    Non Justin, ton propos est juste, pertinent, et concis. Pas de bla bla mensongers de faux types, communicants de bas étage, au solde de Maty Sall, qui veulent nous enfumer. Je veux nommer Jules Diop, Latif Coulibaly.



    Auteur

    Broda

    En Juillet, 2013 (10:25 AM)
    C;est vraiment dommage que depuis cinquante ans on arrive pas a demarer notre moteur de développement;je crois que notre pays n,est encore prêt pour voler de ses propres ailes et MALHEUREUSEMENT on doit refaire appel a nos anciens colons pour nous inculquer le sens du TRAVAIL-TRAVAIL-TRAVAIL...SERIEUX-ENGAGEMENT-PRODUCTIVITE doit être le nouveau slogan de chaque travailleur sénégalais surtout dans la fonction publique, plus de contrôle dans les infrastructures ospedalieres,administratifs;.............pffffffffffffffff...khara ma takhaw way...dou meusseu bakhhhhh!!

    Auteur

    Julius

    En Juillet, 2013 (10:32 AM)
    Pauvre Sénégal
    Auteur

    Wa Makacouli

    En Juillet, 2013 (10:32 AM)
    Il n'ya pas a dire, Justin sait aussi être juste dans ses analyses, pour une fois SJD s'est littéralement planté dans cette posture d'exceptionnalité, car si l'état se fait surprendre aussi facilement, nous sommes en droit d'avoir peur de la sécurité de notre Président et de nos institutions. Cela dit Babacar est quoi qu'on dise un wadiste fanatique, tiraillé entre l'admiration pour son vieux sénile de mentor Wade et le dégoût profond envers cette pagaille folklorique institutionnalisé par la wadésie et qui a du mal à quitter la palais de la République. Ce qui demeure vrai c'est qu'il sous estime Macky SALL et voue un profond respect pour Wade. A tort ou à raison d'ailleurs notre analyste géopolitique flingue le Macky et perpétue une wademania dont lui seul a le secret. La meilleure preuve est bien cette sortie médiatique ou il traite la loi Sada Ndiaye de moche mais en stipulant que les moyen pour lutter contre sont louches, de quoi rendre complètement énigmatique son analyse devenue complètement sibyllin pour le peuple profane. A Makacouli, il n'ya ni chien ni chat......
    Auteur

    Tiéddo

    En Juillet, 2013 (10:36 AM)
    bravo

    Justin a réussi à écrire un texte sans une demi-page de citations.L'homme est doté d'un arsenal de mots "et qualificatifs souvent pompeux mais dans le fonds sans véritable teneur.

    Il n'ya point de véritable analyse dans ce texte si ce n'est une suite de mots séduisants ,certes,mais sans plus.Justin est de ces arnaqueurs du vocabulaire et de la grammaire.C'est à dire qu'il a tendance à employer un style fait de mots pompeux pour traduire un manque de profondeur.

    On n'oublie d'ailleurs pas que sur le terrain de la réflexion et de l'analyse ,il s’était piteusement planté en prédisant une victoire de Wade en 2012 ,au moment ou le dernier des sénégalais sachant regarder autour de lui pouvait constater que le régime libéral prenait eau de toutes parts et était destiné de façon inéluctable aux abysses .

    Ce qui s'est passé au palais ne risque pas de se répéter.Sauf que vous n'y êtes pas encore passé comme vous le faisiez sous Wade.C'est pas gentil Justin
    Auteur

    Brocki

    En Juillet, 2013 (10:36 AM)
    C'EST UN MR QUI RÉFLÉCHIT DANS SON DOMAINE...FAUDRAIT IL QUE D'AUTRES ÉLITES SE PENCHENT DANS LES STRATÉGIES DE DÉVELOPPEMENT...
    Auteur

    Smd

    En Juillet, 2013 (10:36 AM)
    MERCI PROFESSEUR
    Auteur

    Yaba

    En Juillet, 2013 (10:37 AM)
    Je suis encore triste pour mon pays car après avoir participé à tous les combats pour faire partir notre "Président Monarque",je me rends compte que c'est un "Présiden Prince"que les sénégalais ont élu le 25 mars dernier 2012.Et c'est triste que même la génération d'après Indépendance ne puisse pas comprendre que les peuples d'Afrique aspirent au développement.Arrêtons le folklore ,arrêtons les danses sous le clair de lune,sous les fambloyants du Palais Présidentiels ,refusons d'être les seuls éternels mendiants de la planéte....

    Malgrè le passage du Président OBAMA au mois dernier ,son dicours d'ACCRA en 2012 reste d'actualité.

    Merci Babacar Justin de nous l'avoir rappelé.
    Auteur

    Jujuin-

    En Juillet, 2013 (10:42 AM)
    --BJN que Dieu continue à vous éclaire. Votre analyse est pertinente.

    Maky c'est Wade ans Wade mais moins que Wade puisque Wade était un mythe au charisme exceptionnel alors que ce Maquisard Sall est un accident de l'histoire par la faute de Wade himself. Je ne sais comment il a pu confié à cet homme carrant toutes ces fonctions entre 2002 et 2008.
    Auteur

    Palace

    En Juillet, 2013 (10:43 AM)
    c vraiment ecoeurant ces genres de pratiques le palais est un symbole c pas un marché ce que BJN dit malheureusement ne sera pas ecouté mais l on preferera écouter ce que modou ou eumeu diront a dit c dommage
    Auteur

    Maan

    En Juillet, 2013 (11:51 AM)
    C'est vrai ce qu'il dénonce mais il y a de la démagogie. Macky n'est pas Wade. Sous ce dernier cette pratique était quasi quotidienne au palais

    Nos intellectuels sont courageux que quand il s'agit de s'attaquer au pouvoir. Il y a beaucoup d'autres choses à dire dans ce pays mais on se tait pour ne pas déplaire
    Auteur

    Pisco 55

    En Juillet, 2013 (12:06 PM)
    Le Sénégal sur la continuité de la médiocrité.
    Auteur

    Mleye

    En Juillet, 2013 (12:14 PM)
    vraiment je suis fière de Vous car ceux sont des gens comme Vous qui nous permet de maintenir le cap de l'espoir et d'y croire il y a des gens qui resteront toujours juste et humble

     :sn: 
    Auteur

    Alarelativiste

    En Juillet, 2013 (13:41 PM)
    Certes tes propos à travers cet article resurgiront après qu'ils auront perdu le respect des Sénégalais et à travers ça le pouvoir. Mais pour l'heure j'approuve votre présence et votre lecture politique au Sénégal.
    Auteur

    Tidj

    En Juillet, 2013 (15:42 PM)
    c'est un grand Messieur qui défend toujours les valeurs de la République.l'analyse est très pertinente bonne continuation mr ndiaye vraiment 1 sentinelle de la démocratie senegalaise.
    Auteur

    Lune

    En Juillet, 2013 (15:49 PM)
    J aime bien Souleymane Jules Diop qui reste une tête mais j'avoue que cela m'a surpris de l'entendre parler de surprise par rapport à cette visite que les femmes ont rendu au PR. Cet article de Babacar Justin Ndiaye journaliste politologue que j'aime à mourir ne fait que me renforcer mon point de vue sur les explications de SJD.
    Auteur

    Libre

    En Juillet, 2013 (16:27 PM)
    merci mr ndiaye vous au moins vous etes restes toujours digne et integre dans vos pensees et vos analyses.









    Auteur

    Duviet

    En Juillet, 2013 (17:05 PM)
    Il est agréable de vous lire ,même si le qualificatif doit passer "aux assisses nationales" l'essentiel est perçu et bien perçu , nous espérons tous que cette observation critique sera lue non pas par des écrivants de basse cour du style Souleymane JUDAS DIOP qui est plus habilité à faire de la mobilisation de masse que de la réflexion mais par des femmes et des hommes conscients que nous ne sommes pas sur la bonne voie et qu 'ils porteront cette réflexion à celui que nous avons élu pour une rupture sans condition !!!!
    Auteur

    Soltic

    En Juillet, 2013 (17:54 PM)
    Merci pour cette pertinence
    Auteur

    Jewrig

    En Juillet, 2013 (19:29 PM)
    bien dit

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR