Jeudi 14 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Culture

Démonstrations d’invulnérabilité et de bravoure au lancement du bukut de Diounoungue

Single Post
Démonstrations d’invulnérabilité et de bravoure au lancement du bukut de Diounoungue

Des troupes folkloriques ont rivalisé d’ardeur vendredi, pour montrer leur vulnérabilité et leur bravoure, lors du lancement officiel des festivités de la cérémonie du bukut (initiation, en langue diola) de Diounoungue (Bignona), a constaté le correspondant de l’APS.

Venus de plusieurs villages du département de Bignona, leurs membres ont, par petits groupes, paradé devant le public, en frottant des coupe-coupe, des couteaux et autres objets tranchants sur leur corps. 

Les plus téméraires tiraient leur langue en tentant de les couper avec leurs couteaux aiguisés. Tout cela devant un public médusé, qui scandait "sabari, sabari’’ (ça suffit en diola), pour leur supplier d’arrêter le supplice.

Certains membres de la troupe, qui se trouvaient à côté d’eux, pour éviter le pire, versaient de temps à autre de l’eau bénite sur leur corps.

Les acteurs de cette scène portaient des amulettes autour de leur tête et de leur ceinture. Et leurs pantalons bouffants trainaient jusqu'au sol, histoire de donner du rythme à leurs gestes et démonstrations.

"C’est une coutume Diola. Nos ancêtres nous ont légué un produit contre les couteaux, les fusils. Contre tout. Et on est en train de suivre au moins cette coutume’’, a expliqué Yaya Pancréas Mané, infirmier traitant en pharmacopée qui sert à Diégoune et en Gambie.

"Les couteaux ne pénètrent pas à cause des racines que nous utilisons. On les fait cuire, on les boit et on les mange avec le riz. Même quand tu prends un couteau, il ne pénètre pas dans le corps’’, assure le tradipraticien.

D’après M. Mané, ce rite propre à certaines familles est pratiqué seulement par les diolas du Fogny et du Blouf, dans le département de Bignona.

Yaya Pancréas Mané invite les jeunes à ne pas l'abandonner. ’’Si on néglige (cette coutume), le diola ne sera plus un diola. C’est une tradition qu’on ne doit pas négliger’’, a-t-il martelé.

‘’Nous ne voulons pas que cette tradition disparaisse. Chaque ethnie, que ça soit les diolas, les sérère, les toucouleurs, les manjaque et les wolofs doivent sauvegarder leurs us et coutumes. Une personne qui néglige sa coutume est acculturée’’, renchérit en wolof Yankhoba Diédhiou, après une prestation devant le public.

Habillé à l’image des chasseurs traditionnels, l’homme âgé d’une soixantaine d’années souligne que les diola organisent ces séances pour divertir le public et montrer aussi leur invulnérabilité et leur courage.

"Encore une fois, chez le diola, le bukut est un passage obligatoire, qui permet à tout un chacun de marquer son identité à son ethnie mais aussi à son village. Les couteaux, ce n’est qu’un jeu’’, a expliqué Daouda Boss Sonko, le président de la communauté rurale de Djinaki.

"Les couteaux, poursuit-il, font partie du jeu que nous organisons aujourd’hui. C’est [une façon] pour [chacun de] montrer son courage et sa bravoure. Chez le diola, on dit qu’il y a un homme parmi tant d’autres hommes. Les gens disent que ceux qui prennent le plus souvent des couteaux sont des hommes.’’

Et d'ajouter : "Ce n’est pas au sens figuré, c’est aussi au sens propre pour nous. C’est vrai le fait de dire que tel est homme a beaucoup de signification. Mais le fait de prendre nos couteaux est un acte fondamental pour montrer aux uns et aux autres ce dont ils sont capables de faire’’, a confessé l’élu local.

L’adjoint au sous-préfet de Kataba 1, Moussa Ndiaye, déclare à son tour qu’au-delà de l’aspect festif, il est attendu de cet événement culturel "toute une pédagogie, toute une socialisation, toute une formation’’.

"Dans quelques heures, quelque part il y aura une retraite. Des hommes vont se retrouver. Et qu’est-ce qu’on attend de cette retraite à terme ?’’, s’est il interrogé.

"Qu’il nous revienne un homme renaissant, un homme redynamisé, ressourcé, éclairé, mieux outillé, mieux rassuré pour répondre aux appels du développement du pays fondés sur les valeurs intrinsèques que sont la tolérance, le respect de l’autre, l’hospitalité, le sens de la grandeur, la citoyenneté’’, a répondu l’adjoint au sous-préfet de Kataba 1.

ASB/ASG


Article_similaires

7 Commentaires

  1. Auteur

    Deug

    En Août, 2013 (18:44 PM)
    LE dernier chapitre m'a fait rever d'envie , tellement c'est encourageant . je demanderais a mes freres et soeurs DIOLA de se mefier autant que faire se peut de l'islamisation a outrance de leurs communaute qui les reduirait a neant, ou pire a des quemendeurs de tout . je vous en prie ccar meme si l'islam nous a quelque part aide a quelque chose , il nous a bien reduit a des feneants , quemendeurs , pleurnichards paresseux a tout point de vue . la dignite , les actes de bravoure et de fierte qui nous caracterisaient tant ont tous disparus a cause de la pratique incomprehensible de cette religion dont les adeptes semblent nous enseigner l'indignite . mesdames et messieurs je suis bien musulman , mais reflechissons et voyons bien si notre religion tel que nous la pratiquons nous fait avancer ou reculer vers les abimes .
  2. Auteur

    Mane Moussa

    En Août, 2013 (20:01 PM)
    Et pourtant, chers amis, ces pratiques ne traduisent en rien d'un supposé éloignement des populations de Casamance avec la religion musulmane. Ce qu'il faut surtout retenir de ces faits d'arme, c'est de savoir qu'il s'agit d'un rite de passage d'un statut d'adolescent à celui d'adulte responsable. Ce stade d'appartenance à une classe "supérieure" requiert les vertus telles que la bravoure, la discipline, le sens de l'honneur, de la fidélité, du respect de son prochain, de la parole donnée, de la reconnaissance envers celui qui vous a rendu service et du sacrifice. Et bien sûr, musulman, chrétien ou animiste tous participent à ce rite initiatique traditionnel qui est un véritable acte civique au même titre que la formation militaire avant le service. D'ailleurs, avancer qu'il est difficile de faire changer d'avis d'une personne né en Casamance n'est pas une insulte pour nous mais l'est pour ceux qui nous traitent de "doff". Nous estimons que l'homme se distingue de l'animal par la parole mais aussi de sa parole donnée. C'est ainsi que l'injure, la calomnie, le mensonge, l'avidité et la traîtrise sont considérés comme des péchés dans notre formation initiatique. Faire l'éloge de nos traditions ancestrales supposent reconnaitre les valeurs qui définissent l'humain en tant que tel et rien d'autre. Le résident de la Casamance peut revendiquer l'appartenance régionale mais non "ethnique", religieuse ou de reniement des valeurs essentielles Africaines.
    Auteur

    Maléguène

    En Août, 2013 (20:21 PM)
    DEUG, notre combat pour l'indépendance de la casamance est en grande partie motivé par notre volonté de ne pas disparaitre culturellement et donc vendre notre dignité au diable. Nous ne voulons pas de ce nettoyage culturel qui semble vouloir s'imposer à nous. Même notre relation aux morts nous est de plus en plus dictée par ces religions nouvelles dites du livre. Ces religions nous font miroiter ce chimérique paradis que nos ancêtres n'ont jamais imaginé l'existence, car n'existant tout simplement pas dans nos langues casamancaises. Que qui en doute me donne l'expression de paradis dans nos langues. J'en suis certains que nous préférons rejoindre nos ancêtres là où ils se trouvent que d'intégrer ce fameux paradis qui nous ferait certainement vivre au sud comme nous le vivons actuellement sur terre. Eh bien DEUG, soyez assuré que nous ferons de notre mieux en casamance pour garder le plus longtemps possible notre culture africaine qui fait que les européens se sentent en afrique quand ils arrivent en casamance. Soutenez notre lutte pour garder notre exception culturelle africaine, qui met l'homme au centre de la vie!!

    Bonne soirée à tous
    Auteur

    Thiessois

    En Août, 2013 (21:00 PM)
    Voyons chers compatriotes. Toutes ces traditions c´est une bonne chose, mais ce n´est pas le plus important. Ceux qui nous encouragent à garder ces reliques du moyen age envoient des fusées sur la lune et surla planète Mars.Sachons juger avec mesure.
    • Auteur

      Sithior

      En Août, 2013 (21:25 PM)
      ceux qui ont envoyé des fusées sur la lune ont compris que cela n'avait aucun intérêt sur leur vie terrestre et d'ailleurs ont cessé cette activité. plus personne n'envoie rien sur la lune. l'engouement pour aller tourner des mois au dessus de nos têtes n'a à ce jour pas démontré d'intérêt particulier, les russes le font de moins en moins alors qu'ils ont été les pionniers. que nous apportent les tics concrètement ? un maximum d'images, de l'artificiel dans le concret ces cultures que tu trouves attardées n'ont rien à envier à celles des lapidations, des mariages pour tous, et j'en passe. nous nous battrons pour les garder vous en déplaise!
    Auteur

    Deug

    En Août, 2013 (21:06 PM)
    MON CHER MANE MOUSSA , JE NE VEUX CERTES PAS pousser trop loin cette discussion a caractere religieux mais j'ai remarque que dans les contrees du pays ou l'islam senegalais est bien installe , eh bien les veritables valeurs ancestales de jomm , bravoure , droiture , foula ak fayda , le sens du travail bien fait , l'effort a toute epreuve , le refut de la vassalite , la verite et j'en passe , bien des valeurs cardinales sans lesquelles aucun developpement n'est possible , ont presque toutes disparues laissant place a des mensonges et inventions de toute nature, la paresse naturellement, le truandage , l'endormissement et l'obscurantisme , l'iresponsabilite pour nous faire croire dur comme fer que nous ne sommes responsables de rien et que tout nous viendra du ciel . il suffit simplement de prononcer quelques mots dont en general on ne sait rien. je veux donc dire que si vous faites place a cette forme de croyance vous perdrez tout .
    Auteur

    Mara

    En Août, 2013 (21:34 PM)
    cest du barbarisme pure et dure. du paganisme aussi. cette éthnie est toujours paienne
    • Auteur

      Kandjiaf Mendy

      En Août, 2013 (01:14 AM)
      mara  :haha:  va te faire culbuter tes deux lunes, pour que tu puisse taper ton front contre le sol vers la dÉesse lune des sanguinaires pillards nomades. mille ans avant votre pÈre adoptif abraham les noirs Étaient et sont toujours monothÉistes. le mot paÏens signifie paysans ce mot est le dÉterminatif des sÉdentaires par opposition aux nomades qui ne gÈrent point leur environnement. les vrais polythÉistes sont les nomades qui occupent apres pillages les lieux de cultes des sÉdentaires en s'adaptant, en modifiant, en maquillant par syncrÉtisme, par mensonge et par la fiction la spiritualitÉ et l'histoire des sÉdentaires. il faut etre dingue pour croire que le kaba a ÉtÉ construit par des nomades arabes qui vivent depuis la nuit des temps dans des tentes. et c'est pareil pour le catholicisme empruntÉ aux coptes. de mÊme pour la franc-maÇonnerie que compose tout un mÉlange de rites et de mensonges, cette maÇonnerie occulte qui gangrÈne le senegal ton pays. avant de traiter de barbare dit nous ou se trouve les loges maÇonniques dans ton senegal de satanistes  :?:  qui parmi les senegalais en digne arabo-musulman c'est opposÉ a la statue satanique de son president wade  :?:  si vous croyez que par discrÉdit vous allez nous dÉsarmer pour vous puissiez avoir le courage de nous attaquer par revers vous vous fourrÉ le doigt dans l’Œil. on ne pourra jamais jamais jamais nous transformer en des woloffous. le tronc d'un arbre aura beau faire mille siÈcle dans le fleuve jamais jamais jamais il ne se transformera en un crocodile. ce n'est pas par ce que vous Êtes soumit a vos escrocs de marabouts que le monde doit vous suivre, ce comportement fait des woloffous des pires reptiliens. qui parmi les woloffou connait le non de dieu en wolofo  :?:  ci vous ne le connaissez, c'est que vous les woloffous vous etes des morts vivants  :haha:  comme les nomades vous etes obligÉ d'emprunter la vitalitÉ des autres. pour nous casamancais a quoi bon de nous imposer ce que nos aÏeux ont appris aux autres. nous n'avons pas attendu abraham pour pratiquer le rite du couteau. lui abram votre pÈre adoptif a ÉtÉ circoncis a l'age de 99 ans pire le mÊme jour que son fils. ce rite abram ne la fait ni a harrÂn ni a our en chaldÉe mais a canaÂn chez un roi-prÊtre nÈgre. qui parmi vous peut nous expliquer pour quoi le prÉnom du fils de terah est passe d’abram a abraham. ni les juifs, ni les arabes qui se rÉclament d'abraham ne le savent et si jamais il le sait  :?:  pourquoi le vous le cachent-ils  :haha: 
    Auteur

    Jo

    En Août, 2013 (23:16 PM)
      <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   :tala-sylla:  :sn: 
    • Auteur

      Gizé

      En Août, 2013 (05:32 AM)
      ka-ba c'est de l'égyptien et non de l'arabe, les arabes occupent les terres des noirs.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email