Lundi 26 Février, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Dossier de la redaction

[Statut spécial de Touba 2/3] Touba et la politique : des rapports tumultueux

Single Post
[Statut spécial de Touba 2/3] Touba et la politique : des rapports tumultueux
Si Touba n’a pas, dans les textes, un statut spécial, la ville a quand même ses spécificités. De la liste unique durant les élections locales au bannissement des activités politiques dans la ville sainte par le Khalife, Serigne Mountakha Mbacké, les rapports entre Touba et la politique ne sont pas toujours lisses.

Touba a été fondée en 1887 par Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul. Avec ses disciples, il a construit l'une des plus grandes villes religieuses du pays. Ces dernières années, la cité religieuse a connu une nette expansion. Son poids électoral est donc non négligeable en plus de la dimension affective avec la confrérie mouride. C’est l’une des explications du défilé des hommes politiques dans la ville notamment à chaque veille d’échéances électorales. Si durant les élections présidentielle et législatives, les politiques dictent leur loi, aux élections locales, le Khalife de Touba montre toute son autorité. La seule liste qui part en compétition est celle de l’autorité religieuse. En termes clairs, le Khalife désigne lui-même le maire de la ville.

Aux origines de la liste unique

Cette pratique date de 1976 soit quatre années après l’entrée en vigueur de la décentralisation avec la mise en place des Collectivités territoriales. Alors Khalife de Serigne Touba, Serigne Abdou Ahad Mbacke avait accepté que Touba Mosquée soit une collectivité à condition de n’avoir qu’une seule liste, la politique étant interdite dans la ville sainte. En plus, la personne qui sera à la tête est choisie par le Khalife lui-même ou la personne déléguée à cette tâche.

La parité bannit à Touba

Cet accord tacite, unique en son genre, s’accommode aux lois de la République. Chose qui n’est pas près de changer. En atteste l’application de la loi sur la parité. En 2010, le Sénégal promulgue la loi n° 2010-11 du 28 mai 2010 instituant la parité absolue Homme-Femme. Mais à Touba, au nom de la religion, les femmes n’ont pas voix au chapitre quand il s’agit d’occuper un poste de responsabilité. « Il y a des championnes à Touba. Des femmes qui s’engagent dans le cadre de la participation politique mais elles sont confrontées au patriarcat » témoigne la directrice exécutive de JGEN, une association qui milite pour le respect des droits de la femme, Maïmouna Astou Yade. Selon elle, c’est à l’Etat de prendre ses responsabilités afin de faire respecter les lois mises en place sur tout le territoire.

À lire aussi :

De son côté, l’Association des femmes juristes du Sénégal (AJS) avait accompagné des femmes élues conseillères municipales pour faire respecter la loi sur la parité dans certaines communes et villes, au lendemain de l’installation des nouvelles équipes municipales après les élections locales du 23 janvier 2022. La ville de Dakar, par exemple, a dû réformer son bureau municipal pour se conformer à la décision de la Cour d’Appel. Une situation impensable à Touba !  

Serigne Mountakha bannit la politique à Touba de peu…

La commune de Touba Mosquée comptait, lors des dernières élections, 53 lieux de vote et 641 bureaux, pour 291 093 électeurs. Le Khalife avait décidé à ce que ces bureaux soient désormais hors de la ville. Un scenario qui est inenvisageable dans une autre contrée du pays. Et pourtant, les Baay Faal étaient prêts à exécuter la directive de Serigne Mountakha Mbacké. Le khalife général de la confrérie a pris une décision surprenante le 10 juin et qui ne sera pas sans conséquence.  « Si cette mesure vient à être appliquée, le taux de participation dans cette circonscription risque d’être très faible parce que beaucoup d’électeurs ne jugeront pas utile de se déplacer pour aller vers les nouveaux bureaux de vote qui seront installés certainement dans la périphérie du titre foncier de Touba. Les conséquences, c'est la faiblesse du taux de participation » analysait Babacar Fall du Gradec. Finalement, Serigne Mountakha a décidé, contre toute attente, de surseoir à cette décision, le temps de l’élection présidentielle du 25 février 2024. L’annonce a été faite par son porte-parole Serigne Bassirou Mbacké. Toutefois, la collecte de parrainage se fait dans la plus grande sobriété, par crainte de représailles des « Baay Faal », chargés de maintenir l’ordre dans la ville.

À lire aussi :
[Statut spécial de Touba 3/3] Touba et le Vatican : autonomie religieuse et actions communautaires

L’évolution du vote à Touba

C’est d’une manière on ne peut plus ubuesque que l’actuel maire de Touba, Abdou Lakhat Ka et son équipe municipale aient été portés à la tête de la mairie de Touba au soir du 23 janvier 2022. La commission électorale a, en effet, dénombré 38.414 bulletins blancs, soit 77,12% des voix exprimées. Ces résultats avaient fait du bruit car la population a donné l’impression d’avoir tourné le dos au choix du Khalife. Mais pour d’autres, il s’agit d’une manifestation de la défiance contre le régime de Macky Sall. La coalition présidentielle considérait le candidat Abdou Lakhat Ka désigné par le Khalife comme étant membre de BBY.  Aux yeux des électeurs de Touba, voter pour la liste du Khalife revenait à voter pour le parti au pouvoir. En effet, depuis son arrivée au pouvoir, Macky Sall n’a jamais pu séduire l’électorat mouride. Lors du scrutin présidentiel de 2019, Idrissa Seck avait raflé la mise dans la région de Diourbel, avec 48,5% des suffrages contre 40,2 % pour Macky Sall. Pour les Législatives, le Parti démocratique Sénégalais continue de l’emporter. Durant donc tout le magistère du président Macky Sall, les populations de Touba ont voté pour l’opposition, ceux malgré les injonctions du Khalife.

Cette ville religieuse qui ne cesse de s’agrandir (entre 100.000 et 120.000 naissances déclarées par an) de par sa population demeure un enjeu majeur pour les hommes politiques.


13 Commentaires

  1. Auteur

    En Novembre, 2023 (13:25 PM)
    Man dh diapone na Covid bi

    bimou dialei dinagn manou si touba Touba dal kou ko yenei yeukeuti nga yeukeuti ba faw 
    {comment_ads}
  2. Auteur

    En Novembre, 2023 (13:34 PM)
    Au Sénégal, le problème est qu'on ne se dit pas la vérité.

    Chacun défend ses propres intérêts oubliant que le Sénégal est une République choisie par nos grands pères et marabouts en élisant Léopold Sédar Senghor Président et maintenant nous voulons autre chose que la république.

    N'oublions pas que Israël n'a pas la paix malgré sa puissance et sa volonté de vouloir exterminer le peuple palestinienne. 

    Personne ne peut se faire justice soi même dans une République, personne ne peut imposer des lois contraires à la république sans le consentement de l'État détenteur de la violence légitime.

    Au Sénégal personne n'ose parler et discuter librement avec sincérité sur certains problèmes bien connus.

    Les médias, les journalistes ont fui leur responsabilité lorsque certaines questions touchent certaines personnalités ou communautés religieuses.

    Au Sénégal, les journalistes et intellectuels peuvent contester, débattre des décisions du Président de la République, des hommes politiques mais jamais discuter des décisions de chefs religieux.

    C'est pourquoi le pays est en danger....et ça ne profitera à personne.

    En voulant trop de privilèges on risque de créer des problèmes qui vont perdre à tout le monde leur privilèges : vivre en paix.
    {comment_ads}
    Auteur

    Www

    En Novembre, 2023 (13:36 PM)
    Hé arrêtons et dites au khalif la vérité qu il arrête touba  ne sera jamais  indépendant que Led hommes de touba mbacke ou autre nom sont tous égaux  y a des non mbacke  mbacke qui maîtrise 100000 fois la religion que le khalif bayilene fowonetou
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2023 (16:22 PM)
      Touba marche droit vers son autonomie étape préalable à une indépendance
      T'es vociférations sur internet n'y changeront rien du tout 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (13:52 PM)
    Il va falloir, peut-être, éclairer notre lanterne sur ce qui est visé dans cette cascade d’articles concernant Touba. Dites-nous, preuves à l’appui, quelle était la superficie de Touba au moment où il aurait été qualifié de titre foncier. N’oubliez pas non plus de nous donner la superficie actuelle !Si ce qui se dessine comme une tentative d’installer une autonomie dans cette ville devient réalité, rapatrions tous les militaires de Casamance car aucune région, aucune ville ne saurait avoir plus de légitimité que d’autres. Je sais que cela ne va pas plaire du tout, mais il faut avoir le courage de le dire : « Si le feu doit prendre au Sénégal, tous ceux qui ont un peu de bon sens savent que cela partirait des foyers religieux et particulièrement Touba. Vous pouvez me traiter de tous les noms d’oiseaux et autres espèces, cela n’y changera rien ! De toutes manières, je vous pardonne d’avance.
    {comment_ads}
    Auteur

    Indy

    En Novembre, 2023 (13:56 PM)
    Le statut spécial de Touba ne doit gêner aucun sénégalais. A moins que cela soit contraire à nos réalités. Ce qui n'est pas le cas sauf si nous voulons singer les occidentaux dans leur manière de voir la démocratie et la liberté d'expression. Cependant ces mêmes occidentaux ne croient même pas "aux principes démocratiques" qu'ils veulent que nous appliquions chez nous. N'est-ce pas eux qui autorisent des individus à brûler le Saint Coran et à insulter les musulmans? N'est-ce pas les mêmes d'un autre côté qui interdisent des marches pacifiques contre Israël et qui bannissent les critiques contre les juifs? Au nom de la liberté!?!Au Royaume Uni, il faut éviter de critiquer le roi, en France De Gaulle est sacré, aux USA les founding fathers sont des icônes, Khomeiny en Iran, Attaturk en Turquie, etc pour dire qu'il n'y a pas de mal ni de honte à avoir des références, des symboles dans la vie. Seulement il faut éviter que les autres nous dictent notre manière de penser.Cheikh Ahmadou Bamba nous devons le magnifier,  nous devons en être fiers. Ce qu' il a fait pour le Sénégal doit être enseigné aux enfants pour qu'ils grandissent avec la foi, le courage et la dignité. Et nous ne devons  point en avoir honte à cause de principes soi disant démocratiques que des gens d'ailleurs veulent nous imposer alors qu'eux mêmes ne les respectent même pas.

    Cela doit nous pousser à réfléchir sur notre régime politique actuel qui depuis 1960 nous fournit des monarques républicains. Il est urgent que nous définissions une démocratie sénégalaise en nous référant à nos réalités sociales, culturelles et religieuses.
    Auteur

    Indy

    En Novembre, 2023 (15:19 PM)
    Prenons la peine de lire Serigne Touba. Lisons Massalikoul Jinan. La dimension intellectuelle de Khadimou Rassoul est inégalable! Profitons en! Je ne parle point de mystique ou d'ésotérisme parce que j'en suis profane. Mais de choses qui concernent notre vie de tous les jours. Parfois nous sommes réfractaires à des choses dont nous ignorons tout. C'est humain, mais faisons l'effort d'apprendre au lieu de perdre du temps sur des détails et des choses que nous ne maîtrisons hélas pas.Nous avons voyagé, nous avons étudié, nous avons lu, nous avons vu et avons été impressionnés. Mais celui que toute nation aurait aimé avoir en son sein est une bénédiction sénégalaise.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (15:32 PM)
    Touba  la ville Sainte  aimée  adorée  bénie  une Cité  de la baraka  espoir de millions  ds musulmans  Une ville reference  pour le rayonnement  de la culture islamique en prenant en compte notre spécificité sénégalaise  L essor de la cité sainte  est irréversible  Gloire au fondateur  de la ville lumière et à  sa très SAINTE FAMILLE 
    {comment_ads}
    Auteur

    Baye Fall

    En Novembre, 2023 (15:46 PM)
    Mountagua doit être entendu 
    {comment_ads}
    Auteur

    Salimatou

    En Novembre, 2023 (15:47 PM)
    N'importe quoi .
    Auteur

    Li

    En Novembre, 2023 (16:44 PM)
    ceux qui défendent le khalif ne vivent pas actuellement à Touba
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (17:36 PM)
    Pourtant Serigne Fallou avait ouvertement soutenu senghor , Serigne abdou lahat a fait pareil avec Diouf Serigne Saliou avec abdoulaye wade. La vérité les mourides à l instar des M’backé M’backé n aiment pas macky sall parce qu il est purement tidiane et peul. Si macky était Wolof mountakha allait le soutenir .
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (18:05 PM)
    Am leen jom, 

    Li ngeen di def leep xamnañu ko.

    Touba ça kanam la jeum
    {comment_ads}
    Auteur

    En Novembre, 2023 (19:02 PM)
    Statut espécial d'abord, ensuite indépendance espéciale , aéroport et ports maritimes , etc....!

    La Casamance n'a rien obtenu, et ca sera pareil pour touba Saint Louis podor matam tamba  kedougou , etc.... 

    La fin du Sénégal, en Somme 

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email