Vendredi 27 Novembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Dossier de la redaction

Visite guidée : Dans les dédales de la prison de Rebeuss

Single Post
Prison de Rebeuss

La maison d’arrêt de Rebeuss a été, ce mardi 20 septembre 2016, le théâtre d’affrontements sanglants entre gardes pénitentiaires et détenus qui avaient commencé une mutinerie. Les prisonniers n’en peuvent plus des longues détentions et surtout du surpeuplement de cette prison mythique, rendant très difficiles les conditions de détention. Seneweb vous guide dans les dédales de cette sinistre prison pour mieux vous aider à comprendre.

Assis sur un lit d’hôpital, un homme grimace. Il a le torse nu, les traits tirés, les dents jaunies et une peau lézardée. Un homme en blouse blanche, une paire de ciseaux à la main, s’affaire sur son dos. Il lui nettoie une plaie ouverte qui laisse couler un liquide purulent, avant de lui faire un pansement. On n’est pas dans un hôpital. Mais à la prison centrale de Rebeuss, posée en face de la Corniche Ouest de Dakar. Précisément à l’infirmerie de la détention. L’homme est un détenu, atteint d’un méchant abcès. Le toubib, en blanc, est un des infirmiers de la prison. Des infirmiers submergés de travail.

En effet, la prison de Rebeuss, construite en 1929, n’est pas seulement un lieu de privation de liberté. Elle est aussi un mini hôpital. Les infirmiers consultent en moyenne 200 patients par jour. Une cinquantaine d’entre eux est retenue en observation. Ils sont installés sur des lits en fer dans deux chambres, séparées des cellules où des ventilateurs tournent à fond. Certains, individuels, sont braqués sur leurs propriétaires. D’autres, fixés sur les murs, balaient la salle. Le paludisme et les infections dermatologiques sont les principales maladies dont souffrent ces détenus.

La joie d’une liberté recouvrée

Au même moment, un jeune homme, la trentaine, chemine dans le long couloir de la Détention (lieu où sont gardés les détenus) qui sépare les cellules. Extirpé d’une chambre grouillante de la prison centrale de Rebeuss, il est habillé d’un tee-shirt rouge et d’un jean bleu à la propreté douteuse. Il tient à la main un sachet bleu en plastique contenant ses effets personnels. Conduit au greffe par un gardien de prison, il est soumis à une dernière formalité d’usage avant de sortir, quelques minutes plus tard, avec une feuille blanche à la main. Un document nommé «levée d’écrou» ou “certificat d’expiration de peine”, qui «annule» le mandat de dépôt qui l’a amené dans cette geôle. Ce parchemin lui ouvre grandement les portes de la liberté. Sourire au coin des lèvres, il passe par le poste de police de la “Détention”, traverse la cour du bloc administratif carrelé, enjambe le lourd portail d’entrée de la maison d’arrêt de Rebeuss et se retrouve dans la cour extérieure, en face du jardin potager de cet établissement pénitentiaire. Il lui reste à faire quelques vigoureux pas, traverser un dernier portail, celui qui fait face à la Corniche ouest, et le voilà humant l’air pur de la liberté. Il est accueilli à la porte par des hommes et des femmes en pleurs qui le serrent dans leurs bras.

Cette nuit, l’ancien détenu ne se couchera pas en quinconce. Il pourra observer le coucher du soleil et même profiter d’un bain de minuit, si ça lui chante. Il retrouvera la chaleur familiale et pourra retrouver une vie normale, entouré des membres de sa famille. Lui, il a cette chance. Une chance que n’ont plus ses 2000 ex-codétenus.

Des plaques en fer en guise de lit

Au Sénégal, il y a beaucoup de fantasmes sur la prison de Rebeuss. Rebeuss est perçue comme la geôle la plus dure du Sénégal, caractérisée par sa vétusté, sa surpopulation et la canicule qui y sévit. Et puis, il y a la réalité des conditions d’enfermement. Une réalité que les familles des détenus appréhendent à travers les parloirs avec son brouhaha, ses grillages presque hermétiques, sa peinture écaillée et la chaleur suffocante qui y sévit.

La prison de Rebeuss est composée de deux parties : la cour administrative et la Détention. Lorsqu’on franchit le lourd portail d’entrée, on tombe sur la Cour administrative, carrelée. À droite se trouve le bureau du Directeur, à gauche, la salle des avocats (où ils rencontrent leurs clients détenus) et au milieu les parloirs. C’est là où passent les détenus avant de franchir le poste de police pour accéder à la Détention (compartiment où se trouvent les cellules).

À droite du poste de police se trouvent l’armurerie et la cuisine de la prison. Par le gauche, on se rend à l’infirmerie, puis la cellule jadis occupée par Idrissa Seck, Cheikh Béthio Thioune et Karim Wade. Cette route mène au “chemin de ronde” (où sont fouillés les détenus) et aux cellules punitives et d’isolement.

Un long couloir au milieu de la prison, qui se termine au terrain de football, sépare la “Détention” en deux. Les cellules sont disposées de part et d’autre. Des cellules grouillantes de monde.

43 chambres, 7 secteurs

La prison de Rebeuss est, en effet, surpeuplée. Ses pensionnaires sont à l’étroit, dans une sidérante promiscuité. Plus de 2200 détenus y sont gardés dans une prison construite en 1929 et d’une capacité de 550 prisonniers. Les 2/3 des pensionnaires de cette prison sont des détenus provisoires (en attente de jugement). Les prisonniers sont gardés dans 43 chambres de dimensions variables réparties dans les 7 secteurs que compte cette prison, la plus importante des 37 établissements pénitentiaires du Sénégal. Hormis les cellules punitives et d’isolement, installées sur “le chemin de ronde” (un long couloir qui longe le mur de clôture de la prison côté corniche ouest et où sont fouillés les détenus qui viennent d’être placés sous mandat de dépôt ou qui ont été en contact avec l’extérieur), toutes les chambres sont collectives.

100 à 120 détenus par chambre

Les pièces les plus grandes font environ 10 mètres de long sur 5 m de large pour 3m de haut. Prévues pour 40 détenus, elles en accueillent parfois 100, voire 120. En guise de lits, des plaques de fer sont fixées aux murs et sur lesquelles sont disposées des nattes. Certains détenus se couchent à même le sol, en quinconce. Chaque dortoir est doté de six petites fenêtres de 50 centimètres carrés environ. Trois de chaque côté, avec trois conduits d’aération. Une seule douche-toilette au fond à droite. La plupart des chambres ont un problème d’étanchéité, ce qui rend encore plus difficiles les conditions de détention, surtout en période hivernale.

Les repas consommés dans les cellules

L’entretien des chambres (balayage et nettoyage) est assuré chaque matin par les détenus sous la direction des chefs de chambre. Des horaires sont aménagés pour les promenades, entre 9 heures et 12 heures, le matin, et entre 15 et 18 heures, le soir. Quant aux repas, ils sont servis à l’intérieur des cellules. Tous les mets venus de l’extérieur sont systématiquement fouillés à l’aide d’un couteau et d’une cuillère. Les agents, en nombre très insuffisant, soit un ratio d’un agent pour 19 détenus, sont littéralement submergés de travail.

Effort de socialisation

La surpopulation carcérale fait que tous les efforts de socialisation des détenus sont vains. Et pourtant, l’administration essaie tant bien que mal de permettre aux détenus de continuer leurs pratiques d’antan.

À Rebeuss, les pratiques religieuses sont encadrées par le service socio-éducatif. Des conférences sur l’Islam sont organisées tous les trois mois grâce à l’appui de partenaires. Pour les détenus de confession catholique, les mercredis sont réservés à la chorale et à des séances de partage sur l’Évangile. Une messe est dite tous les samedis par l’Aumônier de la cathédrale de Dakar. L’alphabétisation en langues française et arabe a permis à une centaine de détenus d’apprendre à lire et à écrire. Deux prisonniers dispensent des cours de peinture. Un atelier de couture est aménagé, avec des machines électriques. La bibliothèque de l’établissement dispose de plus de 5000 livres. Trois étagères en bois pour le rayonnage sont confectionnées par des détenus menuisiers. Le football et la lutte sont les principales activités sportives pratiquées dans la prison. Un terrain de football est aménagé dans un coin de la prison, du côté du stade Assane Diouf. Il sert à abriter les matches de football, les séances de lutte et les prières de vendredi et de fête (Korité, Tabaski).

Chaque chambre dispose d’un poste téléviseur qui émet de 6 heures du matin à minuit, les jours ordinaires et 24 heures sur 24 durant le week-end.

Des blocs de béton pour préserver l’intimité des détenus

Dans le souci de préserver l’intimité des détenus, des blocs en béton sont construits sur le chemin de ronde pour les fouilles individuelles. En effet, suivant le règlement intérieur, tout détenu nouvellement placé sous mandat de dépôt ou tout ancien détenu en contact avec le monde extérieur doit se soumettre à une fouille. C’est ainsi qu’avant d’accéder aux cellules, ils sont conduits sur le chemin de ronde (long couloir qui longe le mur de la prison côté corniche Ouest), déshabillés et minutieusement fouillés. Chaque détenu pouvait ainsi voir les parties intimes de l’autre. Les blocs en béton permettent ainsi aux détenus d’avoir un semblant d’intimité.

Le compartiment VIP, seul endroit vivable de la prison

À Rebeuss, seul le compartiment “VIP” avec 6 chambres (38 à 43) semble respirer un peu. Il a vu passer plusieurs personnalités. Ici, les détenus sont dotés de lits et de ventilos individuels. Un manguier ombrageux, qui sépare les chambres 42 et 43, leur apporte un peu plus de fraicheur. La cour est carrelée et bien entretenue et chaque chambre ne dispose que d’une dizaine de détenus. Tout le contraire des chambres 9 et 10, les cellules des caïds, dont les fenêtres donnent sur le compartiment du VIP.

L’État appelé à agir au plus vite

De l’extérieur, la prison de Rebeuss brille de sa sinistre austérité. Mais une fois à l’intérieur, on se rend compte que la prison fonctionne à plein régime pour recréer l’ambiance du monde extérieur. La prison centrale de Rebeuss est grouillante et pleine de vie. Des règles strictes condensées dans un règlement intérieur assez contraignant servent de soupapes de sécurité à ce monde à part. Les rôles sont distribués. Agents et détenus se font violence pour réussir leur cohabitation ...forcée. Même s’ils se regardent parfois en chiens de faïence. Et que les conditions difficiles de détention ne sont pas pour favoriser une cohabitation sans heurts. La preuve : les détenus ont eu ras-le-bol et se sont révoltés, hier. Les gardes ont bandé les muscles. Et le sang a giclé. Des scènes qui risquent de se multiplier si les autorités ne font rien pour apporter , au plus vite, des solutions à ce lancinant problème.



27 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (08:10 AM)
    Cette prison est remplie de fautifs certes, parfois d'innocents injustement incarcérés mais on devrait plutôt la remplir de politiciens véreux menteurs et grands detourneurs de fonds publics.
    • Auteur

      Che

      En Septembre, 2016 (08:40 AM)
      karim wade ,bethio thioune, taib soce, thione seck, awa ndiaye coucou louche, aida diongue nuisible pour toutes societes, devraient croupir en jail.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2016 (11:59 AM)
      attention, liberté d'expression menacé !!!

      excès de censure et dautocensure à seneweb

      des commentaires critiques mais pas insultants retirés; articles retirés à peine publiés!!!
  2. Auteur

    Mansawali Walimansa Mansa 2016

    En Septembre, 2016 (08:14 AM)
     :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 





    DANS NOS VILLES ET VILLAGES DES PLUS LOINTAINS CETTE PRISON RESTE TRISTEMENT RECEL SOUS SON NOM QUASIMENT MYTHIQUE DE "100 CARRÉS"





     :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
    • Auteur

      En Septembre, 2016 (08:17 AM)
      rebeuss la mémoire vivante où la sirène sonne la garde de notre société vivante !
      rebeuss la mémoire vivante où la sirène sonne la garde de notre société vivante !
      rebeuss la mémoire vivante où la sirène sonne la garde de notre société vivante !
      rebeuss la mémoire vivante où la sirène sonne la garde de notre société vivante !
    • Auteur

      En Septembre, 2016 (08:17 AM)
      rebeuss la mémoire vivante où la sirène sonne la garde de notre société vivante !
      rebeuss la mémoire vivante où la sirène sonne la garde de notre société vivante !
      rebeuss la mémoire vivante où la sirène sonne la garde de notre société vivante !
      rebeuss la mémoire vivante où la sirène sonne la garde de notre société vivante !
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (08:29 AM)
    médiats
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (08:37 AM)
    Avis de recrutement GREAT WALL MOTORS

    La société GREAT WALL MOTORS recrute cette année les personnes diplômé dans toute domaine pour travailler en Angleterre. Les papiers de voyages du postulants seront délivré pas la société. Si tu est intéresser contacte E-mail du représentation Afrique pour fait ton inscription. E-mail: [email protected]

    NB: seul les inscription sont payants apres avoir founir les pieces demandé. :sunugaal:  :sunugaal: 
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (08:41 AM)
    "Les pièces les plus grandes font environ 10 mètres de long sur 5 m de large pour 3m de haut. Prévues pour 40 détenus, elles en accueillent parfois 100, voire 120"



    Est ce possible de detenir des gens dans moins 1metre carre ??? Si cette information est vraie, la justice doit immediatement proceder a des liberations conditionnelles pour liberer de la place surtout que 2/3 des detenus sont en detention preventive.



    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2016 (09:17 AM)
      franchement nos dirigeants sont des "mbame", surtout ablaye wade, lui qui a été en prison à plusieurs reprises et connait les conditions de détentions inhumaines des prisonniers.
      mon enfant de 10 ans qui occupe une chambre 12m² me demande de l'agrandir.
      comment on peut enfermer des grands gaillards au nombre de 120 dans un réduit de 50 m²? il y a un problème dans notre société. nous perdons notre humanité.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2016 (11:29 AM)
      le pire c'est qu'il ne s'agit pas de 120 personne, mis plutôt de 300 personne dans ces chambre là.
      ils se couchent comme dans les navires d'esclave, comme des sardines.
      3 jours d'attente pour avoir accès aux toilettes.
      certains dorment sur des blog de béton à 1m5 du sol...

      reubeuss li fa ame amoul fène, il faut liberer les 2/3 qui n'ont rien à y faire.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (08:44 AM)
    tous ceux qui sont en prison ne sont pas des criminels...prison jombul kenn...Un peu plus d'humanisme...!
    Auteur

    Kalkulart

    En Septembre, 2016 (08:54 AM)
    Le monde devient de plus en plus violent et notre pays n'en est pas moins une exception.

    La detention en prison n'est pas la seule solution pour éradiquer la violence.

    Si au moins nous tous prenions notre part d'éducation de formation et de prevention peut être il y aurait moins de drame qui finisse par aboutir à la detention.

    Le Senegal est un pays à très forte pratique religieuse monothéiste fondée sur le respect de son prochain, car, créés par Dieu nous sommes tous pareils.

    en ce sens la société a le devoir de se hisser vers les fondamentaux religieux et ainsi produire un monde de paix de justice, d'équité, de bonheur, mais surtout d'équilibre.

    L'état ou bien la gouvernance de la république a son rôle à jouer dans ce jeu en étant surtout un modèle par ses répresentants qui assurent le fonctionnement et l'execution des règles de la démocratie et de la gestion des affaires publiques.

    ainsi donc nous pouvons dire que nos freres et soeurs qui aujourd'hui sont en détention ne sont pas moins méritants, seulement la bonne gestion de la cité et une bonne assimilation des principes de vie commune et de respect des droits et libertés de nos prochains dans le respects des lois et des preceptes de nos religions pourraient attenuer le phenomène de claustration, si toutefois que tous sans aucune exception se fassent un ideal de vie sincère, humain, solidaire, juste, tolerant, conciliant.
    Auteur

    Selbe

    En Septembre, 2016 (08:58 AM)
    Senegal n'a ni une PRISON ni un STADE, ni ASSAINISSEMENT, ni DECHARGE d'ORDURES digne de renom....et ce qui est grave avec tous ces milliards tu n'entends jamais un DEPUTE, un MINISTRE se plaindre (non quelques petites realisations et revettement de qlq routes pour dire voila nos realisations. APRES on nous dit PSE..... :bip-bip: 
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (09:05 AM)
    Arrêtez de vouloir embellir les prisons ! Sinon, personne n'aura plus peur d'y aller. Pour les soins de santé et l'espace des cellules, je suis d'accord qu'ils soient améliorés. Salam.

     :sunugaal: 
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2016 (11:43 AM)
      on 'a qu'a l'appliquer pour tt le monde das ce cas. pourquoi des chambres vip et des chambres pour les pauvres?
    Auteur

    D

    En Septembre, 2016 (09:38 AM)
    la dignite humaine doit toujours prevaloir c est honteux . Avant d etre des criminels ces gens sont des etres humains. En Afrique plus particulierement on pense que la prison est un lieu de punition. Et ceux avec des delits mineurs meritent une seconde chance donnons leurs les moyens de se reetablir dans la societe.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (09:51 AM)
    Faut délocaliser toutes les prisons dans les zones à fort potentiel agricole et mettre les détenus non dangereux à contribution. Rebeuss est une honte nationale
    • Auteur

      Swapof

      En Mars, 2018 (06:39 AM)
      c'est clair ! pourquoi toujours adopter les modèles français qui ont montrés leurs échecs ?
      le peuple sénégalais est unique au monde ! encore faut t'il en prendre conscience ...
      c'est de vous que viendra un renouveau de l'humanité ! plus humaine et équitable.
      j'ai été envoyé a 100 mètre et cap manuel en 1999 ... le destin qui fait voir et qui a modifié la suite de mon passage dans ce monde !
      j'ai vus de quoi est fait le sénégal ! et une grosse partie de l’afrique de l'ouest,le mexique,l’europe !!
      le soulagement a passer la frontière pour entrer au sénégal est inexplicable ! mais réel et très fort ....
      la seule altercation a rebeuss et cap manuel,c'est produite de ma part et de ma bêtise ...j'ai craké pour un mec qui ma pris un crayon dans ma poche et balancé une patate !! le black au cachot,et je me suis excusé pour qu'il ressorte et j'ai eus honte ....
      c'est la seul violence en 1 ans !!! alors,ouvrez les yeux sur la valeur fondamentale et les possibilités de l'avenir de nos sociétés ...
      le fait d'avoir eus votre histoire est un cadeau de dieu pour l'avenir !
      les périodes inhumaines des colonisations et autres passage de votre culture,vous a construit !!
      le mal enduré n'était pas pour rien et cela devient évidant de nos jours !
      fuyez les modèles européen et faite mieux !
      je suis persuadé que le grand réveille a commencé et qu'il est au sénégal.
      j'ai vus touba et c'est puissant ! mais adorer un seul ! faites pas la meme erreur que les autres ... ils vont s’entre tuer,ces idiots !!
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (10:47 AM)
    Rebeuss montre le degré de développement du pays....et comme l'a souligné un autre message, que font nos élus???? (Maire, députés, ministres, etc...). On sait que des milliards d'aide au développement sont déversés sur le Sénégal par l'UE, le PNUD, la France, le Japon, etc....où passe cet argent? Pourquoi tout le monde laisse faire?

    Auteur

    Pas De Pitié

    En Septembre, 2016 (10:47 AM)
    je demande aux juges de reprimer encore plus severement ces bandits qui sont soutenus par des negres de service comme gassama, di agressé, di violé, di rey nit beug thiebou diene bou nekh doufi am jamais :sunugaal: 
    Auteur

    Ridial

    En Septembre, 2016 (10:49 AM)
    il faut une politique de reinsértion sino s'ils sortent ils vont devenir pire la prison de reubeuss est très dure les conditions de vie sont inhumaines j'ai fait une semaine la bas mais c'est le comble faut trouver une solution avant que ca ne soit trop tard :frustre: 
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (11:12 AM)
    visite guidée :xaxataay: 



    rebeuss restera alors un grand mystère pour celui qui n'y a jamais mis les pieds.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (11:25 AM)
    wade y est passé avant d aller au palais, karim aussi et destination palais pour etre president
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (11:29 AM)
    administration pénitentiaire nulle, juges et magistrats nuls, ministre nul...c'est tout
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2016 (13:45 PM)
      l'administration pénitentiaire est loin d’être nulle, elle a toujours relevé le défit avec compétence, le seul mal c'est la nomination par erreur de daouda diop comme directeur. le ministre est assez informé de ses actes et de son comportement, il reste seulement a agir en responsable pour sauver la situation.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (11:47 AM)
    Reubeuss est peuplé en majorité par des fumeurs de yamba. laisser les fumeurs et attaquer vous aux dangereux et aux voleurs de milliars



     :emoshoot: 
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (11:58 AM)
    seneweb decide de boycotter la conference de presse de wattu senegal.

    je fini par me convaincre de par l info et la nature meme des photos et video sur ce site .ke vous etes des colabos du regime
    Auteur

    Galimatias

    En Septembre, 2016 (12:12 PM)
    C'est quand même triste de voir des personnes même si elles sont en marge de la loi vivre dans un endroit aussi calamiteux avec cette surpopulation carcérale digne d'un goulag soviétique.

    C'est honteux, indigne que l'état sachant et connaissant cette situation reste là à ne rien faire jusqu'à cette déferlante se lâche et se fâche. N'étant pas spécialiste en construction j'ose risquer à dire que peut être avec 10 milliards on peut faire de bonnes prisons avec un minimum de confort.

    Rebeuss vu de loin ressemble à un sinistre bunker et cristallise toutes nos phobies et nos peurs.

    Aider ces gens là de grâce à sortir de ce maudit carcan
    Auteur

    Feeling Massage

    En Septembre, 2016 (12:13 PM)
    Votre bien être notre priorité, voyagez en 1ére classe avec de belles hôtesses à bord café & thé pour vous servir, Massage Pro, de la détente et de la relaxation dans un cadre discret et accueillant l'Institut Feeling Massage vous offre le meilleur du massage :

    1- doux, relaxant, tonifiant, cajoline la séance à 10000f.

    2- massage Sénégalais à 15000f

    3 - Massage Body Body à 20.000f

    4- massage Savonnage à 30.000f

    Venez vite découvrir, notre gamme de massage

    Contact 781701388 / 789860957
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (13:05 PM)
    Auteur

    Anonymeptjmkdr

    En Septembre, 2016 (13:07 PM)
    putain et ce doulnaliste n'est pas poursuivipour plagiat. Je ne savais pas que les copier coller d'articles datant de 2002 , faisaient de vous un journaliste
    • Auteur

      Vérités

      En Septembre, 2016 (13:39 PM)
      donnes nous des preuves mon cher ! de qui est ce ? vite, sinon c'est toi le menteur !
    Auteur

    @abdel

    En Septembre, 2016 (13:24 PM)
    On devrait quand même revoir les procédures pénales et déduire certains délits. A défaut de le faire, les prisons ne désempliront jamais. Mais il est évident que cela nécessite de la réflexion et une volonté politique saine. @Abdel from http://journaluniversitaire.com
    Auteur

    Anonyme Merci De Nous Donner U

    En Septembre, 2016 (13:48 PM)
    Auteur

    Thianta

    En Septembre, 2016 (14:11 PM)
    kou la yéné khasso

    beugoula té khamoul li fa nek

    motakh tous les ex tollars du senegal garde une rencoeur enorme

    contre la société en general
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (16:05 PM)
    ceux qui ont besoin d’émerger c justement ceux qui vivent dans la crasse et la misères comme ces prisonniers qui croupissent dans ces trous pourris et puis aussi tous

    les chomeurs et les desesperes.a bas les voleurs de milliards

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email