Dimanche 23 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

AGRO-INDUSTRIE : Qui a un plan pour sauver le sénégalais Suneor ?

Single Post
AGRO-INDUSTRIE : Qui a un plan pour sauver le sénégalais Suneor ?

Hausse du prix de l'arachide, désertion des acheteurs... Rien ne va plus pour Suneor, l'huilier basé à Dakar. Les négociations avec l'État battent leur plein afin de redresser la société.

 

"Nous avons perdu 10 milliards de F CFA [environ 15 millions d'euros] en 2012. Cette année, ce sera pire encore." À la tête de Suneor depuis trois ans, Thiendiaté Bouyo Ndao n'est guère rassuré. Chaque jour ou presque, le patron du premier huilier sénégalais négocie sa survie avec l'État.

 

L'entreprise, née du rachat de la compagnie publique Sonacos par le groupe Advens en 2005, est mal en point : son chiffre d'affaires s'est effondré de 100 milliards à 57 milliards de F CFA entre 2011 et 2012. "Il ne devrait pas dépasser 30 milliards cette année, soupire Thiendiaté Bouyo Ndao. Sauf si nous écoulons nos 20 000 tonnes d'huile stockées au port de Dakar." Au cours actuel de l'huile d'arachide, c'est peu probable. "Chaque tonne nous a coûté 1 800 dollars, et les cours actuels sont inférieurs à 1 500 dollars", note une source interne sous le couvert de l'anonymat.

 

Pour ne rien arranger, la saison arachidière a débuté le 9 décembre sous les pires auspices. Le Comité national interprofessionnel de l'arachide a fixé le prix d'achat des graines à 200 F CFA le kilo, soit 10 F CFA de plus qu'au cours de la saison précédente. Dans le même temps, le prix de l'huile d'arachide sur les marchés internationaux a perdu environ 40 % de sa valeur depuis son plus-haut, à la mi-2012. L'État a décidé de ne pas subventionner la différence. Résultat : les grands huiliers du pays, Suneor, Copeol et le Complexe agro-industriel de Touba, qui souhaitaient payer 130 F CFA, refusent d'acheter la graine...

 

Un souci de plus pour Suneor, qui, comme ses confrères, souffre beaucoup depuis deux ans. L'ouverture du marché aux acheteurs étrangers, notamment chinois, a permis aux paysans d'augmenter temporairement leurs revenus, mais a plombé l'activité des huiliers et fragilisé la situation de leurs milliers d'employés. "En 2011-2012, nous n'avons collecté que 27 000 t d'arachides, alors que notre capacité industrielle est de 320 000 t", insiste Thiendiaté Bouyo Ndao. En 2013, deux des cinq sites industriels de Suneor, à Diourbel et Louga, sont restés fermés toute l'année. "Les autres n'ont ouvert que deux mois sur douze", complète un membre de la direction.

 

En 2013, deux des cinq sites industriels de Suneor, à Diourbel et Louga, sont restés fermés toute l'année

Le principal client, un groupe public chinois, a réduit ses achats d'huile brute d'arachide de plus de 40 000 à... 500 t. Un revers qu'Advens lie à la présence d'acheteurs chinois au Sénégal jusqu'au début de 2013 : "Ils étaient véreux, ils exportaient les graines vers la Chine en passant par le Vietnam, afin de payer moins de taxes et de contourner l'interdiction d'importer en Chine de l'arachide sénégalaise non transformée. Pékin a découvert la magouille et a mis en prison les intermédiaires. Mais il a aussi pris des mesures de représailles contre toute la filière sénégalaise", déplore un dirigeant d'Advens.

 

Acculé financièrement, Suneor négocie directement avec Dakar. "Durant les premières semaines, l'entreprise a surtout dû justifier ses liens supposés avec Karim Wade sur certaines opérations", commente une source proche du dossier. Puis les discussions pour son redressement ont vraiment commencé. Un premier projet porté par Suneor, qui comptait fermer toute son activité de raffinage pour sortir du rouge, a été repoussé par l'État, actionnaire minoritaire avec 15 % du capital. Les conséquences sociales auraient été trop lourdes : l'huilier, qui emploie 450 permanents et plus de 1 500 saisonniers, aurait réduit ses effectifs de moitié. Les discussions se poursuivent sur d'autres bases qui permettraient de protéger les industries locales.

 

Sixième directeur en huit ans

 

Mais Suneor a un autre souci que l'arachide, qu'il exporte en quasi-totalité : l'effondrement de sa part de marché dans les huiles de table consommées localement (qui, elles, sont importées). Après la reprise de la Sonacos, Advens avait pourtant bouleversé le marché, au point de représenter près de 70 % des ventes d'huile. "Les Sénégalais sont les premiers consommateurs au monde d'huile par habitant, indique Sébastien Loctin, qui a été pendant trois ans à la tête du marketing de Suneor. Nous avons revu les formats des emballages de notre marque d'huile de soja, Niinal, et avons engagé des actions de communication agressives. En moins de dix-huit mois, Niinal est devenue la marque d'huile préférée des Sénégalais, avec des volumes en très forte croissance."

 

La part de marché de Suneor dans les huiles de table consommées localement s'est effondrée à moins de 25 %

Les bénéfices de Suneor ont suivi la même tendance, mais, quatre ans plus tard, la courbe s'est inversée. La société, qui a relâché sa pression marketing, a été balayée par l'huile de palme importée plus ou moins frauduleusement de Malaisie. Sa part de marché s'est effondrée à moins de 25 %. "Depuis 2010, l'État a fortement limité la hausse des prix de vente de l'huile sur le marché local", souligne un dirigeant de Suneor. Le cours du soja bondissant sur le marché mondial, les marges du groupe en ont été affectées d'autant.

 

Suneor, qui en est à son sixième directeur général en huit ans, n'a guère de raisons d'espérer. Le groupe paie les errements d'un État incapable de structurer intelligemment, comme l'ont fait d'autres pays de la sous-région, une filière agricole pourtant essentielle à l'économie nationale, notamment en poussant à son intégration. De son côté, la filiale d'Advens n'a pas su relancer les ventes d'huile d'arachide sur son principal marché, l'Europe. D'ici à quelques semaines, son sort sera scellé.


liiiiiiiaffaire_de_malade

14 Commentaires

  1. Auteur

    Diakhelé

    En Décembre, 2013 (18:52 PM)
    Avec 2 500 000cfa qu'es que qu'on peut faire comme activité au senegal.j'avais pensé le prét a porté , mais j'atend vos conseil
    • Auteur

      Diakhelè 2

      En Décembre, 2013 (19:21 PM)
      mane ak yow nio book blém , jaimerai ouvrir un pti cmerce mais awma idée quest ce qui marche a dk?!
    • Auteur

      Papa

      En Décembre, 2013 (19:46 PM)
      tant que macky sera la, rien ne marchera dans ce pays, tout s'ecroulera, l'economie sera a terre, car sa politique est catastrophique, et toutes les entreprises continueront a fermer !
    • Auteur

      @diakhelé

      En Décembre, 2013 (20:24 PM)
      pensez à la production !
      regardez un produit qui est importé et mettez en œuvre un projet de production locale. je pense que cela participera à la création de richesse.
    • Auteur

      Xeme

      En Décembre, 2013 (09:40 AM)
      c'est pourtant facile de redresser la suneor. aussi incroyable que cela paraisse, elle n'est pourtant victime que d'une médiatisation destructrice. la faute lourde ? avoir investi sous wade. investir sous wade est devenu un danger pour les raisons suivantes:
      - wade remplace l'occident par l'asie.
      - la presse occidentale, avec les perroquets locaux (vous savez ceux qui sont financés, ceux qui sont corrompus avec des prix bidons reporters sans frontières, et les idiots utiles dont il n'y a besoin de dépenser un franc pour, il suffit juste de lancer une mode à laquelle ils vont s'identifier sans trop savoir ce qu'ils font), cette presse donc lance la diabolisation de tout ce qui a participé volontairement ou involontairement au boom financier sous wade. c'est ce que j'avais appelé la phase destruction qui sera suivi de la phase construction. ce sera la construction d'un faux paradis pour embellir l'après wade. mais ce paradis n'existera que dans la tête des fanatisés, il ne sera jamais réel. suneor, les investisseurs asiatiques, les arabes, les investisseurs nationaux, tous vont payer, tous seront diabolisés et détruits. savez-vous pourquoi ? parce que si ces gens s'étaient retenus d'investir sous wade, la misère des sénégalais serait telle qu'il ne serait pas nécessaire de recourir au feu et sang (avec 14 morts) pour arriver à bout de wade. parce qu'ils n'ont pas voulu pourrir la vie des sénégalais, parce qu'ils ont retardé le retour de bolloré, ils vont payer cash. y a-t-il besoin de préciser que dans la presse c'et tout autre chose que vous lirez ? si vous devez retrouver tout ça dans la presse, à quoi serviraient les financements, les prix et les légions ?
  2. Auteur

    Titovitch

    En Décembre, 2013 (19:11 PM)
    Nous payons l'aventure de predateurs economiques .



    Karim Wade et son Prete- nom ABAS JABER se sont entendus pour démanteler la SONACOS et BRADER a vil prix



    l' USINE pour enfin SPECULER sur le trésor de guerre que représente le PATRIMOINE FONCIER ET IMMOBILIER



    DE LA SONACOS AU SENGAL ET EN FRANCE .



    Voilà la tragique et cynique réalité .



    Un deal de CHAROGNARDS sur le dos d'un segment névralgique de notre ECONNOMIE .



    Le pauvre Détché Ndao est un FAIRE VALOIR dans l'affaire ...



    UN SURSAUT PATRIOTIQUE s'impose pour sauver ce fleuron industriel :



    NATIONALISER LA SUNEOR APRES UN AUDIT RIGOUREUX .



    IL Y A EU MOULT MANQUEMENTS . LES SITUER . SANCTIONNER LES RESPONSABLES . WA SALAM .
    Auteur

    Feuz

    En Décembre, 2013 (19:13 PM)
    La réponse á cette question est facile: Mr kembou Ndiaye né vers 1960 à Wack ngouna  :-D  :-D  :-D  Seul ce Mr peut sauver SUNEOR  :up:  :up: 
    Auteur

    M Bidou

    En Décembre, 2013 (20:13 PM)
    Le patrimoine immobilier ne fait pas partie du perimetre privatise
    Auteur

    Torino

    En Décembre, 2013 (20:18 PM)
    MALAINI DIALLO ALIAS MALOU,"PATRON"DE LA DISCOTHEQUE TORINO,SITUE SUR LA ROUTE DE NGOR EX (JET SET) EST L ESCRO DU SIECLE...IL EST EN PRISON DEPUIS LE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 POUR SIX(6)FERME,POUR ESCROQUERIE ET ABUS DE CONFIANCE PORTANT SUR UNE DE PLUS DE 300 MILLIONS CFA...AUPARAVENT MALAINI DIALLO ALIAS MALOU A ETE CONDANME EN ITALIE(BIELLA)POUR UNE DUREE DE 7 ANS,POUR TRAFFIC DE DROGUE,HOLD UP,SEQUESTRE DE PERSONNE ET VIOLENCE SEXSUELLE DE GROUPE...IL EST SORTI DE PRISON8BIELLA) EN 2009...A SUIVRE!!!!!!!!
    Auteur

    Serer Beykat

    En Décembre, 2013 (21:11 PM)
    Si votre cout est de 1800$ alors que le prix de vente dans le marché international est de 1500$ vous avez vous mêmes répondu à votre purée de question. Votre processus de production et en général votre structure de cout est obsolète. Vous êtes ni efficace en Achats, ni en Logistique encore moins en production!

    Virez moi tous ces cons de directeur de Marketing, DG, DAF, Achats, Logistique, Production.

    Faites une analyse de la valeur d' un litre d'huile pour vous rendre compte de la situation, vous avez votre matière première sur place. Certainement vos machines datent des années 1800,non?

    Nous sommes les plus grands consommateurs d'huile par tête d'habitant donc le marché ne manque pas! Sortez de l'entreprise tout ce qui vous coute des heures improductives et gérez la chaine par centre de couts et vous allez voir qui sont les parasites!
    Auteur

    Mayday

    En Décembre, 2013 (21:22 PM)
    un seul responsable: l'Etat. la démagogie et l'amateurisme qui ponctué la dernière campagne agricole où toute la filière a été perturbée par le régime par un régime en mal de réalisation. Les paysans s'étaient réjoui très tôt par l'appât du gain ( le Kilo plus de 250f) oubliant qu'il y avait un équilibre sauvegarder dans un partenariat tripartite



    Auteur

    Presi Maky Agissez !

    En Décembre, 2013 (00:43 AM)


    BARATIN ET MENSONGES ORCHESTRÉS ! LA SUNEOR EST FOUTUE. ELLE METTRA LA CLÉ SOUS LA PORTE. L'ETAT DU SÉNÉGAL N'Y PEUT ABSOLUMENT RIEN. L'ECONOMIE EST MONDIALE ET SI ABASS JABER PENSE QUE C'EST ENCORE WADE PÈRE ET FILS QUI VONT OUVRIR LES CAISSES DE L'ETAT DU SÉNÉGAL, IL SE FOURRE LE DOIGT DANS LE NEZ.



    LES LIBANAIS ONT ENCERCLÉ KARIM WADE ET ONT VANDALISÉ L'ECONOMIE DU SÉNÉGAL PAR LE BIAIS DE GENS COMME ABASS JABER ET IBRAHIM BIBO BOURGI, LES COMPLICES ET INTIMES DE KARIM WADE.



    PENDANT QUE KARIM RÊVAIT DE GLOIRE PRÉSIDENTIELLE, LES LIBANAIS VANDALISAIENT LE SÉNÉGAL AVEC SA COMPLICITÉ ET SA CUPIDITÉ. ILS ONT GAGNÉ PLUS D'ARGENT QUE LA FAMILLE WADE. ILS ÉTAIENT A LA MANŒUVRE ET AGISSAIENT EN TOUTE IMPUNITÉ.



    A UNE CERTAINE EPOQUE, MAKY SALL ÉTAIT PREMIER MINISTRE. C'EST TOUT SON PROBLÈME.



    LE SCANDALE SÉNÉGAL AIRLINES TOURNE AUTOUR DE IBRAHIM BIBO BOURGI QUI CONTRÔLE 62% DES ACTIONS DE LA COMPAGNIE.



    LE SCANDALE SUNEOR ET TRANSRAIL TOURNENT AUTOUR DE ABASS JABER QUI A VANDALISÉ LA SUNEOR DE A à Z.



    DES PERSONNALITÉS COMME MAKY SALL, KHADIM GUEYE, HABIB SY ET LE PRÉSIDENT ABDOULAYE WADE EN TÊTE SONT COMPLICES DE CETTE SPOLIATION MASSIVE ET INÉDITE DE L'ECONOMIE DU SÉNÉGAL.



    SI RIEN N'EST FAIT DANS LES MEILLEURS DÉLAIS, LE PRÉSIDENT MAKY SALL SE FERA ÉCLABOUSSER PAR TOUS CES DOSSIERS TOXIQUES.



    CERTAINES PERSONNES SAVENT ET FINIRONT PAR PARLER SI LE PRÉSIDENT N'AGIT PAS !



    Auteur

    Presi Maky Sall Agissez !

    En Décembre, 2013 (00:46 AM)
    BARATIN ET MENSONGES ORCHESTRÉS ! LA SUNEOR EST FOUTUE. ELLE METTRA LA CLÉ SOUS LA PORTE. L'ETAT DU SÉNÉGAL N'Y PEUT ABSOLUMENT RIEN. L'ECONOMIE EST MONDIALE ET SI ABASS JABER PENSE QUE C'EST ENCORE WADE PÈRE ET FILS QUI VONT OUVRIR LES CAISSES DE L'ETAT DU SÉNÉGAL, IL SE FOURRE LE DOIGT DANS LE NEZ. LES LIBANAIS ONT ENCERCLÉ KARIM WADE ET ONT VANDALISÉ L'ECONOMIE DU SÉNÉGAL PAR LE BIAIS DE GENS COMME ABASS JABER ET IBRAHIM BIBO BOURGI, LES COMPLICES ET INTIMES DE KARIM WADE. PENDANT QUE KARIM RÊVAIT DE GLOIRE PRÉSIDENTIELLE, LES LIBANAIS VANDALISAIENT LE SÉNÉGAL AVEC SA COMPLICITÉ ET SA CUPIDITÉ. ILS ONT GAGNÉ PLUS D'ARGENT QUE LA FAMILLE WADE. ILS ÉTAIENT A LA MANŒUVRE ET AGISSAIENT EN TOUTE IMPUNITÉ. A UNE CERTAINE EPOQUE, MAKY SALL ÉTAIT PREMIER MINISTRE. C'EST TOUT SON PROBLÈME. LE SCANDALE SÉNÉGAL AIRLINES TOURNE AUTOUR DE IBRAHIM BIBO BOURGI QUI CONTRÔLE 62% DES ACTIONS DE LA COMPAGNIE. LE SCANDALE SUNEOR ET TRANSRAIL TOURNENT AUTOUR DE ABASS JABER QUI A VANDALISÉ LA SUNEOR DE A à Z. DES PERSONNALITÉS COMME MAKY SALL, KHADIM GUEYE, HABIB SY ET LE PRÉSIDENT ABDOULAYE WADE EN TÊTE SONT COMPLICES DE CETTE SPOLIATION MASSIVE ET INÉDITE DE L'ECONOMIE DU SÉNÉGAL. SI RIEN N'EST FAIT DANS LES MEILLEURS DÉLAIS, LE PRÉSIDENT MAKY SALL SE FERA ÉCLABOUSSER PAR TOUS CES DOSSIERS TOXIQUES. CERTAINES PERSONNES SAVENT ET FINIRONT PAR PARLER SI LE PRÉSIDENT N'AGIT PAS !
    Auteur

    Sauveur

    En Décembre, 2013 (09:57 AM)
    Il faut rappeler le fondateur de la SONACOS en 1974 M. Abdoulaye DIOP.

    Cet homme valeureux avait fini de faire de la SONACOS la première industrie du pays, un fierté pour la nation.

    Il a mis en place et dirigé cette société pendant 24 avec beaucoup de succès.

    Dommage qu'il se soit retiré du secteur, mais je suis certain qu'il ne refusera pas de voler au secours de ses anciens employés.
    Auteur

    Libanais

    En Décembre, 2013 (10:43 AM)
    SUNEOR est en faillite et ne peut pas participer à la campagne de commercialisation. Même si le problème du prix de l'arachide est réglé, il lui sera impossible de mobiliser des fonds.

    L'Etat doit faire appel à des hommes de valeur et d'expérience comme Abdoulaye Diop pour sauver ce qui reste de ce fleuron pillé depuis sa privatisation.
    Auteur

    Kalia

    En Décembre, 2013 (12:21 PM)
    JE VOUDRAI AVOIR LES COODONNES DU DIRECTEUR DE SUNEOR SVP!!!!MERCI

     :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Diop

    En Décembre, 2013 (14:49 PM)
    c'est du domaine privé l'état ne doit pas s'engager
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2015 (16:40 PM)

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email