Dimanche 26 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Forte canicule à Dakar : Le business lucratif de la vente d’eau fraîche

Single Post
Forte canicule à Dakar : Le business lucratif de la vente d’eau fraîche

En cette période de chaleur, la vente d’eau dans la rue répond aux attentes de ceux qui s’activent dans ce domaine. Dans les artères de Dakar, des jeunes exerçant ce métier se frottent bien les mains malgré les risques encourus.

La forte canicule qui sévit dans le pays a plongé les populations dans une quête permanente de fraîcheur. A Dakar où la pluie se fait rare, jeunes, adultes et vieux se plaignent de l’effet de la chaleur. A 12 heures, quand le soleil est au zénith, ils deviennent aussitôt esclaves de l’ombre. La nuit, les jardins publics sont envahis par toutes les générations à la recherche d’air frais. Face à cette situation, se désaltérer devient un acte à la limite banal. Chose qui fait sans doute l’affaire des vendeurs d’eau fraîche.

Mamadou Bachir Diallo, un jeune gambien, vendeur d’eau fraîche, qui parvient à liquider 7 sacs de sachets d’eau par jour, là où il peinait à en vendre deux en est un. « Je ne souhaite vraiment pas que l’été prenne fin, la vente d’eau est ma seule source de revenus et je me frotte vraiment les mains durant cette période », confie-t-il.

Cette eau vendue en pleine rue respecte-t-elle toutes les normes d’hygiène ? En tout cas, de l’avis d’un client, c’est plus hygiénique de consommer l’eau industrielle (bouteille et sachet) que celle remplie à la main : « Je n’ai jamais aimé boire l’eau des sachets, surtout quand c’est fait de façon artisanale. Mais, depuis que l’eau est industrialisée, j’achète souvent le sachet de 50 FCfa pour me rafraichir, car c’est plus hygiénique », souligne le pompiste I. Thiam.

Au rond-point Colobane, lieu commercial très mouvementé, réputé pour le nombre de personnes qu’il accueille chaque jour, le soleil pointe ses rayons. La présence massive des marchands qui étalent leurs articles pêle-mêle sur les trottoirs, prive le passage aux piétons. Les véhicules roulent à petite vitesse sur les deux voies, créant des embouteillages qui servent de prétexte aux vendeurs d’eau pour écouler leur produit. Ces derniers se faufilent de part et d’autres des voitures, sans crainte d’être heurtés.

M. Sow, la quinzaine qui prête main-forte à sa maman durant les vacances, reconnaît que c’est risqué, mais elle trouve que c’est la seule manière de liquider la marchandise. « Nous sommes obligés de passer entre les véhicules, car les clients ne peuvent pas descendre », affirme-t-elle.


Article_similaires

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email