Mardi 26 Octobre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Francophonie: Comment Hollande a réussi à booster les ventes de Peugeot à Dakar

Single Post
Francophonie: Comment Hollande a réussi à booster les ventes de Peugeot à Dakar
Le président français François Hollande a «voulu «prêter» au Sénégal 400 véhicules de marque Peugeot. Ayant craché sur cette offre, le Sénégal a été obligé toutefois de passer sa commande de deux cents véhicules chez Peugeot» : le constat est du quotidien L’As qui revient, ce matin, sur le sommet de Dakar de la francophonie tenu les 29 et 30 novembre derniers. Le président français s’est-il servi de ce prétexte pour booster les ventes de Peugeot en imposant à son homologue sénégalais, Macky Sall, une commande de véhicules pour l’accueil des délégations, tel que l’estiment nos confrères ?

Il faut noter que cette «vente forcée» a consisté à acheter, finalement, 50 véhicules pour un coût de 2 milliards de francs Cfa, juste pour les besoins du sommet de la francophonie, qui décidément, coûte cher au contribuable sénégalais. Un marché attribué dans des conditions loin d’être transparentes, sans appel d’offre comme c’est pratiquement toujours le cas avec l’attribution des marchés sous l’ère Macky Sall. N’est-pas le président de la République lui-même qui a critiqué et obtenu la réforme du code des marchés publics qu’il juge contraignant ? Faisant sauter ainsi tous les verrous qui garantissaient la transparence en termes d’attribution de marchés publics.

Ainsi donc, la francophonie qui cherche de plus en plus à se départir de son caractère linguistique au profit de l’économie, du business ou encore de l'affairisme d'Etat, aura été la première à se «sucrer» sur le sommet de Dakar, en servant les intérêts de la France et de son président qui ont ainsi réussi à doper les ventes de Peugeot. Charité bien ordonné commence par les siens... En atteste cette information publiée le 27 novembre, dans le quotidien Le Témoin qui écrit ceci : «Plus d’une cinquantaine de véhicules haut de gamme, des berlines 508 et 301, derniers modèles, ont été achetés à la Cfao/Dakar et livrés au comité d’organisation (de la francophonie : ndlr), pour un montant global de deux milliards de Fcfa. L'Etat du Sénégal entend par là offrir le meilleur à ses invités de marque. Car, ce sont 35 chefs d’Etat et de gouvernement qui prendront part à l’ouverture du sommet ce 29 novembre. Des voitures ont également été mises à la disposition des commissaires de police et commandants de gendarmerie». 

Dès lors un certain nombre d’interrogations s’imposent : à quoi vont servir ces véhicules une fois le sommet clôturé ? A qui seront-ils attribués et dans quelles conditions ? L’Etat du Sénégal n’avait-il pas d’autre choix que de céder à la demande pressente de la France qui prétend faire de l’Afrique un partenaire à qui on ne dicte pas la marche à suivre ? Pourquoi nos chefs d’Etat font souvent montre de faiblesse devant leurs homologues des pays du Nord, la France notamment ?
Plus ou moins comparé au sommet de l’Anoci en termes d’irrégularités, de scandales financiers, le sommet de Dakar de la francophonie commence déjà à livrer ses petits secrets. La construction du centre de conférences de Diamniadio, initialement prévue pour un coût de 30 milliards, avoisine les 60 milliards de FCfa, avec des chiffres instables, variant, du président à ses ministres. Pour le quotidien L’As, «Il est fort approprié de dire que la France se sert beaucoup mieux de la Francophonie qu’elle ne la sert».


0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email