Lundi 25 Mai, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Economie

Fraudes sur les cartes bancaires : 400 policiers et gendarmes formés par l'UEMOA

Single Post
Fraudes sur les cartes bancaires : 400 policiers et gendarmes formés par l'UEMOA

Le Groupement interbancaire monétique de l'UEMOA (GIM-UEMOA) a permis à plus de 400 policiers et gendarmes de se former en stratégies de veille et de lutte contre les fraudes constatées dans l'utilisation des cartes bancaires en Afrique de l'Ouest, en vue de leur permettre de mieux faire face à ce phénomène, a appris l'APS, jeudi à Dakar.

"Nous avons formés 400 policiers et gendarmes pour veiller sur la sécurité liée à l'utilisation des cartes bancaires. Nous comptons renforcer ce dispositif pour mieux lutter contre la criminalité", a déclaré le directeur général de GIM-UEMOA, Blaise Ahouantchede.

Il intervenait à l'ouverture de la quatrième édition du "salon monétique régional", à l'initiative du Groupement interbancaire monétique de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (GIM-UEMOA). La rencontre porte sur le thème "Le prépayé et le paiement électronique, un marché porteur pour le développement de l'inclusion financière et la bancarisation en Afrique".

Cette rencontre qui prend fin vendredi constitue selon les initiateurs un cadre d'échanges entre les décideurs et les acteurs de différents secteurs d'activités liés à la monétique et aux technologies de l'information et de la communication en Afrique subsaharienne.

Cette quatrième édition parrainée par le gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest, Tiémoko Meyliet Koné, a enregistré la présence de responsables des huit pays membres de l'UEMOA.

Des représentants de la Fédération des associations professionnelles des banques et établissements financiers, des acteurs de la microfinance et d'autres acteurs financiers, ont également pris part à cette rencontre, de même que des délégations venues de la Belgique, de la France, de l'Inde et des Etats-Unis d'Amérique. 

Au regard de l'ampleur de la lutte contre les fraudes sur les cartes bancaires, M. Ahouantchede a souligné la nécessité de campagnes de sensibilisation orientées vers les grandes masses pour mieux aider les populations à s'approprier les enjeux liés à l'usage des cartes GIM.

Il par ailleurs plaidé pour un relèvement du taux de bancarisation dans la zone communautaire pour une meilleure protection des biens des populations. 

"Il y a nécessité à impliquer davantage les populations dans l'utilisation des cartes bancaires qui peuvent avoir un effet bénéfique dans leur vécu quotidien'', a-t-il indiqué. 

"A chaque fois, il y a des cas d'incendies dans les marchés et autres lieux" et "c'est beaucoup d'argent qui est perdu dans ces incendies, a-t-il observé. D'où la nécessité pour les commerçants de disposer d'une carte GIM pour éviter des cas sociaux tel que perdre tous ses biens".

MTN/BK


liiiiiiiaffaire_de_malade

3 Commentaires

  1. Auteur

    Balaw

    En Juin, 2014 (17:25 PM)
    Le nouveau logiciel acquis par la Direction de la Solde est vraiment défaillant. Des agents qui ont droit à des indemnités n'arrivent pas à percevoir leurs fonds. Les agents de la Solde invoquent comme motif l'acquisition d'un nouveau logiciel qu'ils peinent à maîtriser. Toutes les tentatives des fonctionnaires pour entrer dans leurs fonds sont jusque là restées vaines. Si un nouveau système ne permet pas d'atteindre les performances escomptées, à quoi bon de s'en agripper. Il semblerait que des agents de cette structure sont allés respectivement au Maroc et en Tunisie en séminaire pour maîtriser ce logiciel mais jusqu'à présent ils continuent à causer de nombreux désagréments aux fonctionnaires. Le pire dans tout ça: ils (les agents de la Direction de la Solde) ne savent même pas quand la situation va redevenir normale. En attendant, les gens (les fonctionnaires) doivent prendre leur mal en patience. C'est vraiment dommage pour un pays qui se veut émergent. De notre humble avis, la Direction de la Solde devrait prévoir dans les cahiers des charges de l’acquisition dudit logiciel des clauses prévoyant un accompagnement par le fournisseur sur une période de temps donné. Le fournisseur ne devrait-il pas assurer la formation permanente du personnel au point que la continuité du service public soit assurée ? Toutes cette stratégie relèverait-elle de manœuvres tendant à cacher aux citoyens, en l’occurrence aux fonctionnaires que les caisses de l’Etat sont vides et qu’il faut, en conséquence, bloquer les indemnités ?
  2. Auteur

    Atypico

    En Juin, 2014 (22:31 PM)
    Vu la déontologie et l'éthique de certaines de nos forces de police faut- il se réjouir ou s'inquiéter de cette formation ?
    Auteur

    Bafc

    En Février, 2018 (14:51 PM)
    bafcànet-c.com / bafc-netàhotmail.com

    Nous sommes de la Brigade anti-fraude et Contre la Cybercriminalité international, nous fusionnons avec l’Interpol, dans tout les pays du monde ayant opté pour la convention officielle de poursuite et l'arrestation de tout individu impliqué dans l’escroquerie, Soyez donc rassurez confiant de nous contacter et ensemble nous allons mettre la main sur votre escrocs car notre objectif est de faire rembourser tout les internautes qui se sont faire arnaquer sur le net.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email