Jeudi 29 Juillet, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Plaidoyer pour plus d'investissements dans la lutter contre la dégradation des terres

Single Post
Sénégal : Les érosions hydrique et éolienne, la salinisation et l'acidification dégradent les sols


Des investissements conséquents doivent être mobilisés pour lutter contre la dégradation des terres, a suggéré Samba Sow, expert consultant, estimant que c’est un ’’investissement rentable’’.
 
’’Les investissements consacrés à la lutte contre la dégradation des terres restent insuffisants et cela a été révélé par une étude de la Banque mondiale depuis 2012’’, a fait savoir, M. Sow indiquant qu’un cadre national stratégique d’investissement a été mis en place pour drainer l’ensemble des investissements.

Ce cadre a été élaboré puis validé par l’Etat. Il reste à trouver des moyens alors qu’une étude doit montrer aux décideurs qu’investir dans la lutte contre la dégradation des terres ’’n’est pas une perte au contraire c’est un bénéfice’’, selon le consultant.

Il présentait, mardi, l’étude sur le cas du Sénégal, au cours d’un atelier de lancement du livre sur l’étude ’’Economie de la dégradation de terres : évaluation globale’’.

Toujours à ce propos, il a indiqué que la dégradation des terres au Sénégal est très répandue et coûteuse, selon une étude menée par un groupe d’experts.

Au total, 13% des terres du pays sont affectées par ce fléau, selon Samba Sow, soulignant que la zone agro-écologique aride représente 2/3 des coûts de dégradation, là où, le terres arides et semi arides représentent 1/3. 
L’étude, sur ’’Economie de la dégradation des terres : évaluation globale’’ publiée sous forme d’un ouvrage, lancé, mardi à l’occasion d’un atelier, montre que le ’’coût total de la dégradation des terres est d’environ un milliards de dollars soit, 8% du PIB du pays’’.

Les zones les plus touchées sont le bassin arachidier, la zone sylvo pastorale. La région de Tambacounda commence à connaître un certain nombre de dégradation.

’’A travers cette étude, les images satellitaires ont montré que la région de Kolda commence à être affectée’’ a dit Samba Sow, expert consultant à l’Institut national de Pédologie (INP).

Revenant sur l’impact découlant cette dégradation des terres, M. Sow a indiqué lorsque les sols sont dégradés, il y a forcément une baisse de la productivité agricole qui impacte sur l’autosuffisance alimentaire.

’’Le Sénégal a un objectif ambitieux et noble en matière d’autosuffisance alimentaire mais pour atteindre ces résultats, il faut disposer de terres productives alors que nos sols sont fortement dégradés’’, a dit l’expert.

Il a salué les efforts de l’Etat et des partenaires techniques tels que les ONG, les organisations de producteurs.

’’Tous les acteurs y sont mais le niveau de dégradation est tel que les efforts doivent être démultipliés et dans ce sens, ce ne sont pas les technologies qui font défaut. Ce qui manque, ce sont les moyens’’, a expliqué Samba Sow.

SBS/OID
 



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email