Samedi 19 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Réflexions autour des innovations financières et technologiques du système bancaire

Single Post
Réflexions autour des innovations financières et technologiques du système bancaire

Le colloque, qui s'est ouvert ce jeudi à Dakar, porte sur un sujet qui reste d'actualité. "Innovations financières, technologiques et régulations dans le secteur bancaire et financier". Organisé à l'initiative de l'Institut supérieur de la Finance (Isf), le colloque a réuni des experts, agents du ministère des Finances, professeurs d'universités et spécialistes qui ont partagé leur expérience.

Le but : réguler les monnaies privées qui se développent de manière fulgurante. Et qui peuvent devenir une source d'instabilité et générer de nouvelles bulles spéculatives.

"En Afrique, nous pensons que nous ne sommes pas concernés par les évolutions financières. Jusqu'à présent, nous subissons les contres-coups des chocs financiers. Il est important que nos pays puissent prendre leur destin en main. Le système financier doit évoluer. Avec les nouvelles réglementations qui sont entrées en vigueur depuis le 1 janvier dernier, l'argent sera de plus en plus cher. Parce que, les exigences de la banque centrale auprès des banques sont énormes et celles-ci seront obligés de resserrer leur politique de crédit", a expliqué Pape Diallo, Directeur général de l'Isf.

Dans le secteur de la finance, souligne-t-il, "il existe une course poursuite entre les régulateurs qui cherchent à limiter l'instabilité financière et les acteurs financiers qui innovent pour contourner les nouvelles  régulations mises en place par les autorités".

Venu représenter le ministre de l'Economie et des Finances Ismaïla Gueye, coordonnateur général du secteur financier et de la compétitivité, a plaidé pour une participation citoyenne dans les secteurs financiers.

"En parlant de l'inclusion financière, il s'agit de définir une stratégie qui consiste à définir le statut de l'inclusion financière, définir la participation des populations au financement de l'économie. Une bonne partie de la population sénégalaise n'est pas incluse dans les secteurs financiers", dit-il.

Un rapport général et des recommandations à l'évolution de ces dispositifs structurants sur le secteur financier et bancaire dans l'espace Uemoa sera présenté à la fin des travaux.


Article_similaires

1 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (08:21 AM)
    Putain au Senegal il faut signer une vingtaine de papiers pour remplacer unecarete bancaire , attendre 2,3 ou 4 mois la réponse à une demande prêt, on ne peut meme pas payer son eau , telephone électricité par prélevement auto sur son compte bancaire!!!! il faudrait déjà se mettre aux normes des pays developpés !!!

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR