Dimanche 23 Janvier, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Education

Bac : le faible taux de réussite lié à son option sélective (inspecteur)

Single Post
Bac : le faible taux de réussite lié à son option sélective (inspecteur)

L’option ''sélective'' et ''élitiste'' du baccalauréat général sénégalais est la principale raison du faible taux de réussite notée cette année, a estimé dans un entretien avec l’APS Abdoulaye Sall, inspecteur de l’éducation et de la formation à Pikine (banlieue de Dakar).‘’C’est un problème d’option en définitive. Ce n’est pas parce que nos élèves sont très faibles, mais c’est parce que nous avons opté pour un baccalauréat sélectif, élitiste. Je pense qu’il est temps qu’on réfléchisse par rapport à ça’’, a-t-il déclaré. ‘’Au moment où nous sommes à ce faible taux, en France nous sommes à 87% à l’issue du bac’’, a-t-il fait observer. 

Selon lui, pour relever le taux de réussite à l'examen du Baccalauréat, il faut procéder à une ''refondation'' du système éducatif sénégalais en vue d'une ''réflexion approfondie sur des questions importantes''. ‘’Il nous faut une refondation de notre système pour faire une réflexion approfondie sur des questions importantes. On a l’impression aujourd’hui au Sénégal que l’enfant qui commence ses études et qui va jusqu’en terminale et qui échoue, a le sentiment d’avoir perdu du temps à l’école’’, a-t-il soutenu. ‘’C’est un problème d’option. Je pense qu’il est temps qu’on réfléchisse à cela et d’aider nos enfants à réussir et qu’ils ne se sentent pas abandonnés’’, a-t-il ajouté. 

Cette année, 126 869 candidats des séries littéraires et scientifiques étaient inscrits pour le baccalauréat sur l’ensemble du territoire national, soit une augmentation de 17,7% par rapport à la session 2013. Selon des statiques de l’Office du baccalauréat, ils étaient répartis entre 100. 524 candidats officiels, 26. 335 candidats individuels, 24. 642 candidats aux épreuves facultatives et 688 candidats non sénégalais. SG/ASG


affaire_de_malade

9 Commentaires

  1. Auteur

    Manou

    En Juillet, 2014 (13:04 PM)
    pourquoi orienter les jeunes vers ces études si c'est pour les recaler ensuite?



    le problème de l'éducation nationale sénégalaise, c'est que ses professionnels...je dis bien professionnels (inspecteurs, professeurs, enseignants, vacataires, fonctionnaires...) en ont fait un "gagne pain" et non un sacerdoce. ils sont là pour eux mêmes, les salaires, les acquis, les avancements, les promotions, les concours, les luttes syndicales, la politique...ayant oublié depuis très longtemps la passion et le sens du sacrifice.



    d'ailleurs, dans ce pays, le savoir ne se diffuse même plus. les sujets sont importés de France. on apprend aux enfants que ce qu'on a appris. pas ce que l'on sait :down: 
  2. Auteur

    Bac Dou Dara

    En Juillet, 2014 (13:04 PM)
    Bac taxoul gan reussir g u mo bac depuis 2006 ndef formation 4 ans en transit 3 en informatique batay je n'ai pas de boulot
    {comment_ads}
    Auteur

    Mls

    En Juillet, 2014 (13:50 PM)
    Même si tu dis vrais, que, BAC takhul guéne réussir, je pense qu'il faut encourager ces jeunes élèves de tous faire pour décrocher le BAC.

    Aussi, les professionnels comme disais l’autre doivent réfléchir sur le contenu des formations, pour pousser le plus de jeunes vers les séries scientifiques.

    Essayons de revoir les programmes et surtout poussons les élevés pour qu'ils s'inscrivent en masse dans les séries scientifiques.

    Il faut juste les conscientiser car je pense personnellement que c'est pour facile de réussir le BAC S que le BAC L aussi vu que nous vivons dans un pays sous-développé, former trop de littéraire aussi n'est pas une très bonne chose (c'est juste mon point de vu) si nous voulons sortir de cette situation.

    Donc encourageons ces nouveaux bacheliers. Et les autres qui ont échoué cette année, disons leurs juste que c'est pas la fin du monde, qu'ils se reposent durant ces grandes vacances et qu'ils considèrent leurs situations comme faisant parti de la vie.



    Moi qui écris ces mots, suis derrière mon bureau et pourtant j'ai fais le BAC S2 deux fois avant de le décrocher. C'était très dur mais je me disais que c’était peut être reculer pour mieux sauter...
    {comment_ads}
    Auteur

    Samakhalate

    En Juillet, 2014 (14:41 PM)
    salam,



    Ce taux d'echec est juste dû au niveau très faible des éleves qui ont totalement perdu leurs reperes. Ils ne pensent qu'a faire la fete et aller en boite. Dans ces endroits ils cotoient des personnes aisés et ils ne se demandent meme pas comment ils ont fait pour en arriver là. Maintenant les jeunes n'etudient pas pour savoir ni connaitre, mais vouloir coute que cooute avoir de l'argent, sans parler ceux a qui leur parents leur a planquer une manne finanière volée d'une societé publique ou d'un ministere. Et je ne parle meme pas des jeunes filles qui osent défier "sène moromou bayi" juste pour se faire entretenir comme des brebis ou chères, ou juste une betail moyenant leur virginité et leur entrecuisse.

    Je ne parle pas des relations entre professeur, généreux pour donner une bonne note contre des moments intimes avec des filles qui pensent etre intéligentes avec leur bulletin de note super presentable sachant qu'ellent pas le QI d'une souris. Au final, qui trompe qui et a qui trompons-nous? Meme si je reconnais qu'il y'a des exceptions, a ceux là je pris que Dieu leur maintiens sur ce droit chemin, le reste mome yala kham
    {comment_ads}
    Auteur

    Ngigis

    En Juillet, 2014 (14:59 PM)
    Monsieur l'Inspecteur a peut être raison. Mais on attend plus que cela de la part des spécialistes. La réussite en éducation dépend de beaucoup de facteurs dont il faut tenir compte. La sélection est un problème mais pas d
    Auteur

    Atypico

    En Juillet, 2014 (16:36 PM)
    baisser le niveau pour avoir des taux de réussites plus élevés c'est aggraver le problème Pour progresser Il faut d'abord rendre l'école réellement obligatoire pour tous les enfants dans le primaire, porter l'effort dans ces classes d'âge sur l'acquisition de l'écrit et de la lecture en français ce qui va permettre de s'ouvrir à toutes les autres Matières. IL faut limiter le temps consacré à réciter le coran dans les daaras, quitte à créer des temps d'étude e week end ou le soir tard. IL faut consacrer plus de temps à apprendre l'écriture et la lecture des langues nationales pour conserver et enrichir nos traditions et la sagesse que véhicule ces langues. Or tout ce qu'on a fait jusqu'ici c'est de mépriser l'enseignement du français qui est la langue dont nous avons payé cher ( la colonisation) le droit de nous en servir pour prendre une meilleure place dans le monde, accéder aux avoirs et aux technologies les plus pointus. La moralité qu'apporte la religion ne résiste pas aux ventres creux et à l'analphabétisme.
    {comment_ads}
    Auteur

    Zac

    En Juillet, 2014 (16:39 PM)
    en voila de ces analyses qui finalement ne nous apprennent rien, et c'est normal car beaucoup d'inspecteurs d’aujourd’hui n'ont pas le bac
    {comment_ads}
    Auteur

    Verite 2

    En Juillet, 2014 (16:48 PM)
    C'est notre système qui est malade:

    l’éducation, la sante, les corps d’élite (police, gendarmerie, service d’hygiène etc...) les média etc.. donc il faut revoir le système dans sa totalité.
    {comment_ads}
    Auteur

    I Diop

    En Juillet, 2014 (11:20 AM)
    Refondation ? Tête de con! Il faut faire de sorte que les parents d'élèves veillent que les enfants deviennent des enseignants. Que les enseignants reprennent goût au métier...Qu'ils arrêtent de faire l' E NA M, uniquement pour de l'argent parce que mal payés...Des salaires dignes, point, barre!...

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email