Jeudi 12 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Education

L’ÉTAT DE L’EDUCATION EN AFRIQUE : Cheikh Oumar Hann liste les défis de l'enseignement supérieur

Single Post
L’ÉTAT DE L’EDUCATION EN AFRIQUE : Cheikh Oumar Hann liste les défis de l'enseignement supérieur

Le ministre sénégalais de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation a présidé, ce jeudi, à Dakar, la cérémonie d'ouverture de la Conférence sur l’état de l’éducation en Afrique (Soe-2019). Rencontre qui a vu la présence de Mme Haija Aissata Issoufou Mahamadou, Première dame du Niger.

Devant l'assistance, Cheikh Oumar Hann a signalé qu’actuellement, l’éducation est perçue comme l’un des moteurs du développement économique et social des nations.

Cependant, «si les niveaux primaire et secondaire ont fait l’objet d’importants investissements, il n’en est pas ainsi pour l’enseignement supérieur qui reste le maillon faible du système, particulièrement en Afrique, avec des taux d’accès ne dépassant pas les 18 %, alors que ceux des pays occidentaux avoisinent les 76 %».

Ces dernières années, explique Oumar Hann, les pays de l'Afrique subsaharienne ont réalisé de grands progrès, en termes d’amélioration de l'accès à l'éducation, sous l’impulsion du Programme d’éducation pour tous.

Cependant, ces progrès «furent inégaux d’un pays à un autre et au sein d’un même pays, particulièrement en termes de qualité, d’équité et d'inclusion, d'apprentissage et de pertinence de l’offre de formation».

C'est pourquoi, le ministre de l'Enseignement supérieur a magnifié la tenue de ladite conférence qui «constitue une belle opportunité pour échanger sur les transformations requises par le secteur de l’éducation afin de construire les capacités des nouveaux professionnels et des acteurs de demain».

Il s'est dit convaincu qu'elle contribuera à donner un nouvel élan à l’enseignement supérieur africain, sur la base des orientations consignées dans le document de programme.

Article_similaires

7 Commentaires

  1. Auteur

    Mooo

    En Novembre, 2019 (18:54 PM)
    Les vrais défis c'est de lutter contre les voleurs de derniers publics !
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2019 (19:56 PM)
      hahahaha, il est sérieux mr Âne?
      l'homme du kilo niébé à 4500fcfa hahahahah des voleurs comme ça se permettant de donner des leçons de morales
  2. Auteur

    En Novembre, 2019 (18:57 PM)
    Macky se fiche de lenseignement en mettant un voleur a la tete.
    Auteur

    Siganar

    En Novembre, 2019 (19:04 PM)
    C'est un menteur invétéré et un dealer. C'est foutu pour le secteur de l'enseignement supérieur
    Auteur

    En Novembre, 2019 (19:05 PM)
    Mais, quand entendra-t-on ce ministre lors d'une émission de grande écoute en Français et/ou en Wolof ? Quand je l'entendais s'exprimer, je me demandais si réellement ce monsieur avait fait des études supérieures, tellement son Français est laborieux !
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2019 (19:23 PM)
      nguir yallah il faut orienter nos enfants qui ont eu le bac,
      on n'a pas les moyen de les amener à l'étranger
    Auteur

    Diplômé-chômeur

    En Novembre, 2019 (19:46 PM)
    Moi, j'ai eu 3 masters et par patriotisme, je suis rentré pour servir mon pays avec quelques années d’expérience juridique mais là je risque de m'exiler pour de bon car le chômage me stresse grave. J'avais été reçu un jour par un cousin direct de ma mère oncle ancien DG national qui cherchait quelqu'un de mon profil, il me dit carrément je ne pourrais pas te recruter car tu es sur-diplomé, croyant à une farce, il me le confirma par le blocage de mon numéro l'absence de réaction à mes mails. Maintenant, il évite de me rencontrer dans les cérémonies familiales. Ma conviction par expérience, au Sénégal, c'est pas la qualité du CVV qui compte dans la plupart des cas mes celle des relations dans l'entreprise, avec moins de méchanceté et de jalousie, bien sûr.
    • Auteur

      International Man

      En Novembre, 2019 (03:51 AM)
      mon frère, je suis probablement plus âgé que vous...j'ai fait des etudes supérieures a l'étranger, mais avais beaucoup hésité a rentrer au pays au risque d'être encore trop frustré. finalement, j'ai opté a travailler a l'étranger, occasion de me faire une experience professionnelle, des economies (j'ai économisé durement en cuisant mes propres repas, acheté toujours a prix bas, avec un logement pas cher....évité d'envoyer trop d'argent au pays....), et du networking, de la connection internationale aussi bien avec mes anciens camarades d'université qu'avec les travailleurs de mon entreprise et nos partenaires...
      maintenant, j'ai monté ma boite au senegal, ca marche vraiment. je ne regrette vraiment pas.
      alors le conseil que je vous donne est de capitaliser sur ces 5 points suivants:
      1) Étudier dur, acquérir des diplômes de valeur et en meme temps se faire beaucoup de relations avec les étudiants, futurs cadres...
      2) travailler pour de l'experience
      3) Économiser très strictement, ''pingrement''...
      4) garder tes ambitions d'entrepreneur pour soi-même, être très discret, boul waulo kenn
      5) preparer très tot, les procedures administratives, fiscales, les etudes de faisabilité, de marché...

      vous ne regrettez pas après....travailler a l'étranger est parfois plus dur et frustrant que chez soi. donc, un peu de patience en se focalisant sur vos ambitions.
    Auteur

    De La Belle France

    En Novembre, 2019 (20:59 PM)
    Dans les cimetières du monde entier, mon frère, il y a des gens qui se croyaient indispensables à leur pays ! Retourne vite dans le pays développé où tu étais avant qu'il soit trop tard. Des milliers comme toi ont rêvé d'un bonheur au Sénégal après de longues études, ils ont déchanté en moins de trois ans, et ils ont pris le sens inverse pour venir travailler et vivre ici en zone développées ! Casse-toi vite, vite !!!!!!!
    Auteur

    En Novembre, 2019 (08:16 AM)
    Effectivement un ministre de l'enseignement superieur qui a du mal a parler Français ça fait peur ! Au senegal les bons élèves ont compris qu'il faut partir à l'etranger (France , Belgique , USA , Canada ....) pour bien travailler , ici les universités sont encombrés par la moitié des étudiants qui parlent à peine Français , des profs de faible niveau qui refont année apres année le meme court , qui ne font aucune recherche , ne publient rien et courrent apres le fric en donnant le maximum de cours à droite à gauche avec en plus des grèves à répétitions !!! .......l'.nseignement siupérieur est moribond dans ce pays . Si les pays d'Extreme orient (Chine , Japon , Corée ....) sont devenus de grande puissance c'est qu'ils ont investis massivement dans l'éducation ! Avec une école aussi déficiente ne croyez pas etre emergent parceque vous avez un TER et 100 Km d'autoroute....

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email