Mardi 16 Août, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Education

Procédures judiciaires de l’IFE : Les précisions du Suded/EFR

Single Post
Procédures judiciaires de l’IFE : Les précisions du Suded/EFR
Seneweb a publié un article dans lequel  il affirme que les enseignants du Suded/EFR  de l’IFE sont déboutés. Cela, suite à l’audience de la chambre administrative du jeudi 19 mai 2022 relative à trois référés (portant suspension des mesures de privation de salaires, d’enseignement et de suspension des arrêtés de nomination du directeur et du directeur des études de l’IFE). L’article a aussi  affirmé que ces derniers ont été condamnés aux dépens » par la chambre administrative

Dans une précision qui nous est adressée, le Sudes  relève que «  la chambre administrative ne condamne pas aux dépens les requérants mais a statué uniquement sur le caractère urgent de leur requête conformément à l’article 86 de la loi organique n°2017-09 du 17 janvier 2017 sur la Cour suprême :  En cas d’urgence et sur simple requête qui sera recevable même en l’absence de décision administrative préalable, le juge des référés peut ordonner toutes autres mesures utiles sans faire obstacle à l’exécution d’aucune décision administrative ». 

Par conséquent, "sous réserve de la signification de l’arrêt du juge de la chambre administrative, il reste indéniable que les motivations du juge sur le rejet des requêtes en référé aux fins de suspension des mesures et de l’arrêté n°01117 pris par le recteur de l’UCAD et non d’annulation comme l’auteur de cet article l’affirme, ne sont pas encore connues ". Selon la note, il y a eu  confusion de « la requête aux fins de référé administratif aux fins de suspension de l’exécution de l’arrêté n° 0147 du 15 avril 2021 pris par le recteur sous le n° RG 116/2022 avec le recours en annulation contre l’arrêté n° 01117 du 15 avril 2021 pris par le recteur de l’UCAD du 17 février 2021 proprement dit sur lequel la chambre administrative n’a pas encore statué ».

Toujours dans cette note, le Suded/EFR  estime que « ces allégations fallacieuses ne visent qu’à dénaturer la réalité des faits dans l’unique but de manipuler l’opinion et de dissimuler les décisions illégales prises par le recteur de l’UCAD concernant l’IFE. ».

Le SUDES précise en outre :  « Les emplois du temps que lesdits enseignants auraient refusé de prendre ont été distribués par le prétendu directeur lors de l’amphi de rentrée du jeudi 10 février 2022 à l’amphithéâtre 5 de la Faculté des Sciences et Techniques en présence du Directeur des Affaires Pédagogiques. Interpelé sur l’origine des emplois du temps en question, le prétendu directeur des études a répondu qu’il fallait demander au DAP. Quelle n’a été la surprise des enseignants lorsqu’ils ont découvert que leurs noms ne figuraient nulle part sur les emplois du temps affichés. Comment auraient-ils pu refuser de prendre des cours qui avaient été répartis à leur insu et dont ils ont été dessaisis de fait ? »Par ailleurs, note le SUDES, «  la prétendue direction de l’IFE a dessaisi les quatre enseignants titulaires de leurs cours pour les attribuer à des vacataires dont l’un est un assistant à la retraite qui se retrouve avec un taux horaire de 24 heures et à deux stagiaires qui se retrouvent chacun avec un taux horaire d’au moins 24 heures".

"Enfin, le recteur de l’UCAD ainsi que M. Abdoulaye Diouf doivent comparaître pour faux et usage de faux ce mercredi 25 mai 2022. Après avoir obtenu deux renvois le recteur en a sollicité un troisième pour cette prochaine audience pour plaidoiries", conclut la note .


12 Commentaires

  1. Auteur

    Limonade

    En Mai, 2022 (22:13 PM)
    Incroyable histoire! Ça se passe à l'université Ça? J'ai du mal à croire moi qui y étais du temps du grand Souleymane Niang où tout était fondé sur des textes.
    Top Banner
  2. Auteur

    Umberto

    En Mai, 2022 (22:16 PM)
    Si l'université fonctionne avec ce genre de pratiques, il n'y a plus d'espoir à avoir pour ce pays.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2022 (22:21 PM)
    Ce sudes nous pompe l'air. Allez enseigner et laissez le recteur travailler
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Univ

    En Mai, 2022 (22:54 PM)
    l universite nest pas un monde a part....meme dans les mosquees il y a des tiraillements. Donc, rien de special
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2022 (23:31 PM)
      L'université devrait justement être un monde à part et tirer la société vers le haut. J'espère que le recteur aura la sagesse de mettre fin à tout cela 
    {comment_ads}
    Auteur

    Faseg

    En Mai, 2022 (23:46 PM)
    Mba jaay doole bi dinala djig? Dieu fasse qu'avec cette affaire, tu paies le centuple de ce que tu m'avais fait quand tu étais Doyen?
    Top Banner {comment_ads}
    Auteur

    Rire

    En Mai, 2022 (10:05 AM)
    {comment_ads}
    Auteur

    Rire

    En Mai, 2022 (10:05 AM)
    {comment_ads}
    Auteur

    Rire

    En Mai, 2022 (10:05 AM)
    {comment_ads}
    Auteur

    Rire

    En Mai, 2022 (10:05 AM)
    Top Banner
    Auteur

    Rire

    En Mai, 2022 (10:05 AM)
    {comment_ads}
    Auteur

    Serigne

    En Mai, 2022 (12:44 PM)
    Les 4 enseignants du Sudes

    Je vous invite à faire des recherches sur le passé de ces 4 enseignants du sudes. Ces personnes-là ne sont pas des modèles, encore moins des références. Leurs parcours commencent à être connu du grand public. Ce n'est pas à l'ife seulement où ils ont commis des violences. Faites des enkètes à Wal Fadjr. Allez à St-louis. Faites des recherches sur leurs vies conjugales ou leurs voisins. C'est dans leurs intérêts de garder le silence avant que toutes leurs bettises soienr dites sur la place publique.
    {comment_ads}
    Auteur

    Fatou Bintou

    En Mai, 2022 (13:26 PM)
    Les commentaires me permettent de comprendre . Je ne vous cache pas ma peur : à quels enseignants nos enfants ont affaire ?

    le rire n'est plus autorisé car il s'agit d'une situation extrêmement sérieuse.

    Comme les différents juges du tribunal correctionnel de Dakar et de la Cour suprême du Sénégal ont donné raison au Recteur,  le Recteur doit tout simplement prendre ses responsabilités et sanctionner les enseignants. Je propose que ces 4 enseignants soient définitivement renvoyés de l'UCAD et qu'ils n'enseignent plus à nos enfants.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email