Samedi 21 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Education

Ste Marie de Hann ferme ses portes aux voilées : La présidente de l’APE d’ISJA crache ses vérités

Single Post
Ste Marie de Hann ferme ses portes aux voilées : La présidente de l’APE d’ISJA crache ses vérités

Les élèves voilées renvoyées de l'institution Sainte Jeanne-d'Arc devront encore garder leur mal en patience. Car, leur demande d'intégrer les cours Sainte Marie de Hann, comme annoncé par le ministre de l'Education nationale, n'a pas connu une suite favorable.

En effet, le directeur de cet établissement, André Sonko, leur a signifié «qu’ils ne peuvent pas réserver une suite favorable à leur démarche». C'est en substance ce qui ressort du compte-rendu de la présidente de l’association des parents d’élèves de l’Institution Sainte Jeanne-d'Arc que nous vous publions in extenso. 

Chères collaboratrices, chers collaborateurs,

Excusez-moi d'avoir gardé le silence pendant un moment, mais croyez-moi, chaque fois que j'essaie de rédiger quelque chose, je n'arrive pas tellement le problème de ISJA est préoccupant.

Une réunion avait été tenue le 29 août 2019, juste avant la rentrée à propos de la situation que nous connaissons.

Etaient présents à cette réunion : Mme TALL - Mme Catherine SARABUS - Soeur Henriette (concernant la direction) - M. BIAGUI et M. Michel DIAGNE (comme délégué du personnel et respectivement prof de musique et prof de français) - Habib BA - Sabah - Isabelle - Marième et moi-même comme membres APEL du bureau directeur. 

 Lors de cette réunion, la direction a exprimé le souhait d'avoir une rentrée calme et a demandé si des négociations avaient été menées pour que les membres du comité retirent leur sommation. Mme TALL a fait savoir que toutes les filles voilées se sont réinscrites dans l'établissement et que du moment où elles ont signée le nouveau règlement intérieur, c'est qu'elles ont décidé de s'y conformer (coiffure découverte). J'ai pris la parole en commençant à féliciter Sœur Henriette pour sa nomination : elle est l'actuelle responsable de tutelle au sein de l'institution Sainte Jeanne d'Arc, Sœur Anne-Marie, l'ancienne étant affectée à Thiès.

J'ai fait savoir que j'ai cru comprendre que nous étions toujours dans la phase de négociation puisque le cabinet du Ministre avait demandé de continuer les négociations. Dans cette optique de négociation, j'ai rappelé encore à la direction, les conséquences désastreuses qu'une telle décision risque de créer au final. Jeanne d'Arc avait déjà beaucoup souffert de tout ce qui s'était dit vers la fin de l'année scolaire dans les médias et dans les réseaux sociaux.

 Et encore une fois, j'ai rappelé les faits et insisté pour que les sœurs essayent de comprendre notre position. Qu’il s’agit d’une situation qui peut réveiller le Diable. A aucun moment, l'APEL a mis en cause la légitimité de leur décision. Ce que nous avons mis en cause, c’est la manière radicale dont la décision a été prise, que nous aurions souhaité que les deux parties mettent « de l'eau dans leur vin ». 

Que si les négociations étaient encore possibles, il serait appréciable de tenir en compte à titre exceptionnel la réinscription de ces voilées (au total 23 puisque 3 ont obtenu leur bac) ne serait-ce que par égard aux parents qui ont fait confiance à Jeanne d’Arc en y inscrivant leurs enfants et aussi aux enfants qui ont considéré cet établissement comme leur 2ème maison car elles y ont tissé des relations avec leurs camarades qu’on ne peut pas se permettre d’arrêter brusquement sans les faire souffrir.

 Que le nouveau règlement soit appliqué aux nouvelles inscriptions. C’est aussi l’avis d’Habib qui pense qu’il est nécessaire d’accorder un délai raisonnable à ces jeunes filles pour leur permettre de quitter dignement cette école. 

J’ai fait savoir que le nombre étant très limité (23 élèves) cela serait facilement gérable à partir du carnet de liaison. Habib a souligné que depuis le début des négociations nous avons tenté de trouver une porte de sortie honorable pour ces filles voilées pour éviter le conflit et surtout les mauvaises interprétations d’une telle mesure. M. Diagne professeur de français a abondé dans notre sens et a demandé à la direction présente si cette exception pouvait être envisageable car c’est une situation difficile, qu’eux aussi, en tant qu’enseignants portent sur leur cœur. Il a expliqué qu’il faut rester très vigilants car comme disaient les romains : « la foule est folle ». 

Qu’il y a eu dans cette histoire un problème important de communication. Qu’eux-mêmes ont été informés de cette décision que juste avant la rentrée. La direction a expliqué qu’elle ne pouvait pas appliquer le règlement pour les uns et pas pour les autres et donc qu’elle ne revenait pas sur leur décision qui reste « IRREVOCABLE ». Fort désolée de cette réponse, j’ai rajouté qu’aller jusqu’à dire que les sœurs sont prêtes à fermer l’école juste pour une poignée de voilées, me paraît irresponsable lorsque l’on sait réellement ce que représente un tel établissement qui s’est construit après tant de sacrifices. 

Sœur Henriette a fait savoir que « c’est nous qui avons invité tout le monde à la danse ». J’ai rétorqué que ce n’est pas nous qui avons mis le feu aux poudres mais que c’était le message de Mme TALL qui au lieu d’attendre un jour ouvrable, nous a envoyé un message le 1Er mai, jour férié alors qu’entretemps, on attendait une réponse de la tutelle puisque le soir même, après notre réunion qui s’était tenue le mardi 30 avril j’avais été mandatée par le bureau pour aller rencontrer la tutelle pour leur demander de donner à ces filles voilées un délai acceptable pour leur permettre de terminer leur cycle, surtout pour celles qui étaient en classe de seconde et de 1ère. 

Ce soir-là, Sœur Henriette avait répondu avant Sœur Hortense, qui est la provinciale, que la décision était déjà IRREVOCABLE ! Mais j’avais malgré tout insisté pour qu’elles continuent de réfléchir avant de confirmer cette réponse. Pendant qu’on nourrissait l’espoir de voir notre doléance acceptée, nous avons tous reçu le fameux mail de Mme TALL et de là les choses sont parties dans tous les sens. Au final, la direction nous a donc demandé si elle pouvait compter sur nous pour dissuader le comité d’enlever leur action en justice, que nous voulons une rentrée paisible et que nous devons les accompagner dans ce sens. Que si les voilées souhaitent rentrer en classe, on peut les emmener dans un endroit discret de l’école où elles pourraient enlever leur voile puis entrer ensuite en classe. J’ai de suite fait savoir pour ce qui me concerne, que je suis disposée à accompagner l’école pour que la rentrée se fasse paisiblement mais que je ne garantissais rien quant à la tournure des évènements. 

Que je préfère être honnête avec elles, que je n’ai jamais caché ma position par rapport à cette décision que je trouve injuste à l’endroit de ces pauvres enfants qui de surcroît font partie des meilleures élèves ; elles ont été primées en fin d’année pour le travail, le mérite et le comportement. En tant que chrétienne catholique confirmée dans ma foi, je me vois mal aller dire à ces filles voilées d’enlever leur voile pour pouvoir accéder dans l’établissement si telle est leur conviction religieuse ! Mais puisque la décision des sœurs est IRREVOCABLE, on n’a plus le choix et nous ne sommes pas dans un rapport de force avec la tutelle.

 Nous avons tout essayé de notre côté et comme nous représentons tous les parents de l’école (voilées comme non voilées), on transmettra le présent message et nous ferons tout ce qui est en notre possible pour assurer une bonne rentrée. Habib a rajouté que nous mettrons à contribution notre bonne volonté mais que nous pouvons rien garantir compte tenu de ce qui s’était passé antérieurement. Monsieur Diagne de rajouter que nous devons tous nous engager pour tenter de désamorcer cette bombe. Je rappelle dans ce compte rendu que Sabah avait pris la parole au début pour relater les faits lors des négociations avec la délégation interministérielle.

Monsieur Biagui et Isabelle Delgado n’ont pas dit un mot. Quand je parle de la direction, c’est soit Rayanna TALL soit Catherine SARABUS et très peu Sœur Henriette. Suite à cette réunion, j’ai contacté par téléphone la responsable du Comité « le Droit à l’école pour tous » et nous sommes allées la rencontrer avec Habib, Marième et Sabah. J’ai relaté brièvement la situation et fait savoir à quel point nous étions désolés pour nos enfants voilées car la tutelle a décidé de maintenir sa décision. Que la direction de l’école souhaite une rentrée paisible et pour ce faire, il est nécessaire d’enlever cette action en justice.
Qu’il est souhaitable de trouver un autre établissement scolaire susceptible de les accueillir. Mme SAHELI m’a bien écouté et très affectée par cette décision, elle nous a fait savoir qu’elle avait espéré une meilleure issue pour ces enfants qui ne méritent point d’être traitées de la sorte. Elles sont victimes d’une triste injustice. 

Elle nous a fait savoir que si les parents avaient accepté de réinscrire leur enfants c’est tout simplement pour les raisons suivantes : ? Elles avaient nourri en premier lieu, l’espoir que les négociations aboutiraient avec les religieuses. ? Le nouveau règlement présenté n’était pas clair dans la mesure où «coiffure découverte» (article 5.2) ne leur disait pas clairement qu’il s’agissait de l’interdiction du port du voile ? Que dans l’article 6.2 de ce règlement concernant le droit de l’élève, il est dit clairement : « que l’élève a le droit de vivre ses convictions religieuses » Le port du voile étant leur conviction religieuse donc pour elles, elles étaient dans leur droit. ? D’autres se sont basés sur l’ancien règlement intérieur qui existe toujours sur le site internet de l’école Maintenant, vu la décision finale et très regrettable, la difficulté de trouver un établissement va forcément se poser. 

Compte tenu de cette situation, elle a fait savoir que les enfants iraient à l’école car elles n’ont présentement pas d’autre choix et pour le cas où elles ne seraient pas acceptées, ils contacteront leur conseiller juridique pour constater les faits. Elle en avait les larmes aux yeux et quand on a voulu la consoler elle nous a remerciés pour toutes les tentatives effectuées à leur endroit. Elle a profité pour remercier Fary CAMARA absente pour son engagement aussi à leur côté. 

Nous sommes partis le cœur brisé car comment justifier une telle décision quand on sait que Mme Loubna SAHELI qui en son temps a été la première présidente de l’association des parents d’élèves voilées qui a participé super activement à l’avancement de tous les projets au sein de l’école. Elle a été une battante auprès des sœurs françaises de l’époque et cela Mme Ngoné SY, ancienne élève et parent de ISJA pourra en témoigner. Le jour de la rentrée, le mardi 3 septembre, Sabah, Habib, Marième et moi sommes venus pour voir si tout se passerait bien et pour essayer de calmer les choses en cas de dérive dans la limite de nos possibilités. Au début tout allait bien à l’appel des enfants du primaire.

Marième qui avait accompagné son enfant, est venue nous voir pour nous dire que tout se passait bien et qu’elle était rassurée de constater que les deux petites voilées ont pu entrer en classe. Elle est partie ensuite. Hélas, ce ne fut que de courte durée car une personne a été mandatée pour les faire sortir (une fille du CM1 et une autre du CM2). Ces enfants ont été sorties devant les parents. On les a ensuite placées dans la petite salle devant le bureau de Sœur Anne-Marie qui est maintenant le bureau de Sœur Henriette. Les 2 petites avaient l’air très triste et ne semblaient pas trop comprendre ce qui leur arrivait. Cela nous a profondément affectés mais nous ne pouvions qu’observer. Sabah, prise d’émotion, s’est sentie mal, et a dû aller s’allonger sur un fauteuil dans la salle des enseignants du primaire. Il y avait aussi la rentrée des 6ème et des 5èmes suivies dans l’après-midi des 3èmes et des 4èmes. Juste après l’appel, les petites voilées ont été interpellées et placées dans la salle où Sabah était allongée. 

Cela faisait peine à voir pour ces filles car elles étaient en pleurs et elles nous disaient : « Madame pourquoi on ne veut pas de nous ? » Je suis désolée mais je suis une mère de famille, je ne pouvais pas rester insensible à cette situation. Qu’importe les adultes mais pour moi ce sont des enfants, on ne doit pas faire du mal aux enfants surtout de cette manière, des filles si gentilles si adorables. Si MAMAN MARIE était présente, elle n’aurait jamais permis cela. Je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer avec elles. 

Les parents d’enfants voilées ont contacté leur avocat qui a fait venir leur huissier. Mme TALL assistée de son huissier a reçu chaque parent d’élève accompagné également de leur huissier pour leur dire que les enfants ne peuvent être acceptées en classe car leur tenue n’était pas conforme au règlement. Les parents se sont défendus pour dire que s’ils avaient signé le règlement intérieur c’est parce que sur le site de l’école c’est toujours l’ancien règlement qui y figure. Lorsqu’on leur a donc donné le règlement à signer, les écritures étaient tellement petites qu’ils n’ont pas pris le temps de lire puisqu’ils avaient déjà pris connaissance de l’ancien règlement qui figurait toujours sur le site de l’école au jour de la rentrée. Effectivement je confirme que cet ancien règlement figurait toujours sur le site le jour de la rentrée. Après que les parents en ont parlé, ce règlement a été rapidement supprimé du site. 

D’autres ont fait savoir qu’ils avaient signé le règlement intérieur parce qu’ils croyaient que nous étions toujours dans la négociation et que cela aboutirait. Enfin chacun a essayé de se justifier. Cela a été très difficile aussi bien pour les enfants, les parents que pour Mme TALL qu’on a placé comme un boulet à canon devant la scène pendant que les sœurs responsables de cette situation étaient assises tranquillement dans leur bureau.

Sœur Henriette aurait pu au moins par solidarité, accompagner Mme TALL dans cette tâche si difficile. Je peux sincèrement vous avouer que cela était pénible à voir : la tristesse et les pleurs des filles qui se sont senties humiliées au plus profond de leur âme. Je ne suis pas prête d’oublier ces scènes qui je pense me marqueront à vie. Lorsque je suis rentrée chez moi, j’ai analysé la situation et j’ai vu que les parents n’étaient pas à la place des enfants qui subissaient cette grande humiliation au regard de leurs camarades de classe. 

J’ai donc contacté les parents et je leur ai dit qu’il faut coûte que coûte trouver un établissement scolaire pour les enfants car cette situation est trop pénible à vivre pour elles. Ils m’ont dit qu’ils étaient d’accord mais serait-il possible au jour d’aujourd’hui de trouver des places aux cours Sainte Marie de Hann ?! En sortant de Jeanne d’Arc, quelques filles voilées sont venues vers moi pour me demander si une issue sera trouvée pour elles et j’ai répondu qu’il fallait qu’elles soient fortes et courageuses et que le plus important maintenant est de trouver une école car cette situation est insupportable pour tous. 

Des journalistes se sont approchés et ont posé des questions que j’ai jugé utile de répondre car l’APEL n’est pas restée sans rien faire. Nous avons utilisé tous nos recours. Nous ne sommes qu’une association et nous sommes limités dans nos actions. Le dernier mot de cette histoire ne nous revient pas même si cette situation nous paraît injuste. Mme TALL de son côté a finalement reçu dans l’école les journalistes qui étaient dehors et qui insistaient pour avoir sa version des faits. 

Le lendemain Mercredi 4 septembre, rebelote pour les classes de 2nd – 1ère et Terminale. Les enfants interpellées étaient placées, dans la salle des enseignants du primaire en attendant la présentation des parents qui devaient les récupérer. A noter que le matin, lorsque je suis arrivée, j’ai croisé Mme TALL accompagnée de son huissier, je l’ai saluée mais elle m’a répondu super froidement et je me suis retournée à l’endroit de son huissier qui m’a fait un gentil sourire assez gêné. 

Un peu moins de 2 heures ensuite, je me suis adressée à elle pour lui poser une question relative à une élève qui était avec elle et elle m’a répondu sèchement en écarquillant ses grands yeux. Elle était encore avec son huissier, un gentil monsieur qui s’est de suite montré très gêné. Cette fois-ci, je me suis adressée à elle sévèrement en lui disant qu’il fallait qu’elle fasse attention à sa manière de me parler et qui si elle était en colère, qu’elle aille déverser cette colère sur la personne responsable de cette situation et non sur moi.

 J’ai tourné les talons et je suis partie. J’ai quitté ensuite l’école et je suis allée aux Cours Sainte Marie de Hann pour y rencontrer le directeur pour voir si des places étaient encore disponibles à leur niveau. Habib devait m’accompagner mais il a eu un contretemps. Le directeur M. André SONKO, m’a très bien reçu et a pris le temps de m’écouter. 

J’ai expliqué tout le problème depuis les rumeurs à ce jour et je lui ai dit qu’il fallait que l’on trouve une solution pour ces enfants. Il m’a dit à quel point il était désolé de cette situation et qu’il rencontrerait les structures compétentes de son école avant de me revenir.

 Le samedi 7 septembre, juste avant de me coucher, je prends un petit moment pour lire mes mails et c’est là où je lis le message de M. André SONKO qui me fait savoir « qu’il est désolé de la situation qui prévaut à Jeanne d’Arc……qu’il a fait examiner la question par les structures compétentes de leur école et qu’en conclusion il a le regret de nous informer que les cours Sainte Marie de Hann ne peuvent pas réserver une suite favorable à notre démarche. » Cette réponse est tombée sur nos têtes comme une épée de Damoclès. 

Cette requête ne concernait que 22 filles voilées puisque l’une d’elle est déjà scolarisée. La situation s’empire chaque jour qui passe et malheureusement les gens qui parlent à la télé ne connaissent ni les tenants ni les aboutissants et réagissent mal parce qu’ils ont entendu qu’un son de cloche.

Je suis au regret de constater que les religieuses ont traité cette affaire sans état d’âme, sans tenir en compte qu’il s’agissait d’enfants qui avaient leurs points de repère dans cette institution. On n’a jamais été contre les sœurs, bien au contraire, on les a toujours accompagnées au sein de l’institution. Lorsque ISJA était confronté aux délégués du personnel DIDEC et que l’affaire a été portée dans la presse par les syndicalistes : « Jeanne d’Arc couve le feu » c’est en grande partie grâce aux témoignages de l’APEL qui n’a ménagé aucun effort pour assister à toutes les réunions tardives, que les solutions ont pu être trouvées. 

Les syndicalistes Yvette DIOP KEITA et Félix MENDY peuvent en témoigner ainsi que les enseignants messieurs Biagui et Michel DIAGNE. Les syndicalistes se plaignaient d’avoir souvent des problèmes avec les écoles de congrégation. Parce qu’elles ne dépendent pas du Diocèse, elles se donnent le pourvoir d’agir à leur guise ou comme bon leur semble.

Cette situation n’est pas nouvelle. Lorsque le problème du voile s’est posé au début, j’ai attiré l’attention des sœurs sur le risque de voir la presse s’en mêler et je me souviens que la réponse de l’une des religieuses a été « nous avons l’habitude maintenant, cela ne nous fait pas peur ». 

 Les décisions radicales sans communication préalable et sans dialogue ne présagent en général rien de bon. Aujourd’hui, face à tout ce remue-ménage, je refuse de regarder cette situation sans apporter ma contribution de vérité. Je réalise qu’avec cette direction de l’école, il faut dire Amen à tout ce qu’ils décident sinon on vous remercie tout simplement. C’est le cas de nombreux enseignants ou personnel administratif qui sont partis. 

Je ne suis pas un personnel de l’établissement, j’ai été élue par les parents d’élèves et je pense que notre bureau qui travaille bénévolement a toujours été présent auprès des sœurs et ou de la direction chaque fois qu’il le fallait. 

Avec tout le respect que je vous dois chers parents d’élèves, cette décision et les conséquences désastreuses qu’elle entraine est pour moi la goutte d’eau qui fait déborder le vase. 

Je vous tiendrai très prochainement au courant de la date de notre assemblée générale où nous exposerons notre bilan et où je présenterai ma démission au poste de Présidente de l’association des Parents d’élèves. Bien affectueusement, Véronique, Présidente de l’association des Parents d’élèves d’ISJA

Article_similaires

35 Commentaires

  1. Auteur

    Attentionmacky

    il y a 1 semaine (22:55 PM)


    L'interdiction du voile ne date pas d'aujourdhui, la france déroule sont bonhomme de chemin depuis 2016 dans des écoles catholiques à saint-louis (vous savez, l'ancienne capitale de l'AOF).



    Ce probleme y a été soulevé puis remis à terre. Ils tattaient le terrain. Là, ils reviennent en force mettant carrement la diplomatie française au devant pour outrepasser lois et constitutions. Quoi de plus normale, un maitre doit venir au secours de son négre de maison qui prend les problèmes à la con du maitre pour les siens. Oui je suis triste de le redire mais la communauté catholiques du sénégal à travers cette polémique perpétuent le role de négre de maison d'alors (le problème du maitre est le leur, les craintes du maitre sont les leurs, aussi insensés qu'ils soient nak).



    Macky tu as fait une belle trouvaille par ce débat que tu fais trainer depuis pour qu'on "oublie" les inondations et le petrole-gaz. Néanmoins sache que tu joues gros. Aprés avoir offert tous nos bien à la france, remis les chaines de l'esclavage à nos cous (avec la laisse pour le france) là tu veux remettre le curseur de notre histoire socio-culturelle à l'époque coloniale, l'époque où la france brulait des écoles coraniques et mosquées, tuait des maitres coraniques, interdisait les adhans et les prieres....sache que nous préfererons mourir un à un plutot que de salir le travail des Grands de ce pays. On peut etre patient et endurants pour nos biens que tu dilapides (c'est des choses du monde ici-bas, on peut faire des concessions) mais lou dieum ci souniou passpass téguil sa tank.



    Là tu as l'occasion de redorer ton blason ou risquer de quitter le pouvoir avant 2024 (le peuple risque de te foutre dehors en terme claire).

    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (23:45 PM)
      il faut bien considérer cette affaire. la nouvelle proviseure, rayana tall, est venue de france (le havre) et c'esrt depuis lors qu'il y'a cette volonté de "laïciser à la française" jeanne d'arc.
      elle était la principale du collège eugène varlin (le havre) entre 2013 et 2016, avant de venir à dakar.

      il ne faut pas se laisser faire. foumou yamm na katt ndem nekh
    • Auteur

      Reply_authorsolo

      il y a 1 semaine (07:50 AM)
      ce que je veux ces etablissements sachent nous sommes un pays souverain pas eux de nous dicter leurs s'il s veux camper sur leur decision fermons leurs ecoles et sortons les de notre pays sinon demain fera jour nous sommes toujours et ressterons toujours un pays equilibré ou toutes les religions se valent et vivent en harmonie pas a eux de le bafouer
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (10:46 AM)
      arrêter de parler de la france le siège de l'église est à rome. pour info y a longtemps que le français ne savent plus qui est jesus. donc arrêtez de chercher des boucs émissaires
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (13:04 PM)
      toute ecole qui refuse les enfant de la republique ne doit ni recevoir l'argent publique ni le service publique. mieux elle doit fermer. si ca passe je vous jure que l'année d'autres ecoles privée cahtolique seront tenté de suivre l'exemple de jeannedarc. et bonjour le clash entre communauté.

      c'est l'etat qui dit etre ferme: delegation speciale ou fermeture. elles n'oserait jamais defier un etat toubab.
  2. Auteur

    il y a 1 semaine (23:00 PM)
    On est voiler et on ne donne pas la main à nos professeurs, on ne s'assoi pas à côté des garçons, on ne participe pas aux activités collectives....bref on veut être dans une institution mais avec nos propres règles et après des IDIOTS viennent nous dire que ces folles voilées ont raison, le règlement intérieur sera respecter que ça plaise ou non! celui qui n'est pas content DÉGAGE et bon débarras sans aucun regret au contraire. BASTA
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (23:12 PM)
      mais pourquoi ne pas alors interdire nommement ces choses que vous avez cité dans votre réglement intérieur au lieu de parler de voile. et puis je ne vois pas en quoi une personne devrait etre obliger de saluer, serrer la main (perso face à certaine personne d'ailleurs je prefere dire juste bonjour ou salam), de sassoir avec les autres (il ya des gamins naturellement comme ca dailleurs, etre reservé c'est pas un crime que je sache), de faire de l'activité physique (si elle a une exemption, et si elle en a pas je suppose qu'elle assume le fait d'avoir 0 comme note). pourquoi vous voulez imposer aux gens une certaine maniere de faire. leur maniere de faire presentement constitue t-il un danger physique pour les autres ou les empeche t-ils davoir de bonne note ou de se concentrer ? les eleves se sont pleins massivement ?

      a 200km on sent que vous n'etes pas net, cette chose là que vous déroulez est inconnu de l'homo-sénégalensis. reprenez vos esprits, ici c'est le sénégal pas la france.
      le sénégal peut parraitre passif mais sachez que l'injustice flagrante dans ce pays mobilise instantanement tout le monde. ressaisissez vous svp pendant qu'il est temps
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (23:14 PM)
      madame, dégagez tranquillement et épargnez du bla bla, il faut respecter les écoles privées catholiques au même titre que les autres qui ont imposé le voile ou refuse de prendre des chrétiens
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (00:02 AM)
      mais le plus rapide c est te mettre a decouvert pour dire ca. on va te couper ta tete avant meme que tu ne fasses un sujet verbe. fils de pute
    • Auteur

      Un Chrétien

      il y a 1 semaine (02:50 AM)
      reply author,

      tu as parfaitement raison. je suis chrétien, mais je ne reconnais mes co-religionnaires qui défendent l’institution jeanne d’arc. mais laissez les gens pratiquer leur religion comme ils pensent. ce qui me choque le plus c’est les tergiversations de l’etat avec l’ecole jeanne d’arc. il n’y a même pas à chercher de midi à 14 heures. il faut fermer cette école et que sœur henriette aille appliquer l’interdiction du voile en france.
    Auteur

    Fode

    il y a 1 semaine (23:09 PM)
    Le forcing de CE maky president de loge maconique risque de l atterir catastrophiquement. Il pense qu il peut faire glisser CE grand pays de grandes figures dans l abime.

    Soit il est mentallement atteint soit il s
    Auteur

    Babs

    il y a 1 semaine (23:18 PM)
    Faut les envoyer à beyrouth
    Auteur

    Boy P

    il y a 1 semaine (23:29 PM)
    Amoul Jean Pierre amoul Khaleb amoul Papa Ndiaye... c’est le règlement
    Auteur

    Lucky Man

    il y a 1 semaine (23:59 PM)
    Les voilees c les arabes alors si elles ne peuvent pas de plier aux reglement interieur qu elles rejoignent l ecole publique
    • Auteur

      Instinct De Survie

      il y a 1 semaine (05:43 AM)
      est ce qu'on reproche à ces soeurs de se voiler, de se détacher des hommes, de renoncer à la vie que nous tous avons, de ne jamais avoir d'enfants. on les a toujours respecté car on les pense au service de dieu et aimante de l'humanité. là elles sont plus radicales que des enfants voilées. elles sont haineuses et sans empathie. elles ont ke voile de leur serment et refuse le voile des autres. c'est impossible de tolérer ça. désormais plus personne ne regardera les soeurs de la même façon. elles font du tort au message d'amour de jésus
    Auteur

    il y a 1 semaine (00:07 AM)
    L'agenda de la france est la et le prefet macky et ses collaborateurs suivent c'est tout.
    Auteur

    Phase Finale

    il y a 1 semaine (00:13 AM)
    Les terroristes ont trouve une bonne occasion pour nous attaquer car nos frontieres sont comme le fromage gruyere,tout le monde peut passer.

    Je vais faire venir ma mere ici a new-york,elle peut rester six mois avec son visa B1/B2 car la je suis inquiet.La france,en se cachant derriere sainte jeanne d'arc fait tout pour nous destabiliser car notre sous sol est riche et en plus les francais savent qu'un opposant peut remplacer macky en 2024 et la ce sera la fin de son influence chez nous.
    Auteur

    il y a 1 semaine (00:24 AM)
    Mdrr. Apparemment personne ne veut d'elles. Qu'elles rentrent à Beyrouth c mieux
    Auteur

    il y a 1 semaine (00:32 AM)
    madame, il faut avoir de la retenue dans la vie, cette sortie est catastrophique pour votre image
    Auteur

    il y a 1 semaine (00:42 AM)
    Cette sœur Henriette doit être une sorcière française. C'est connu, les français n'aiment pas le voile.
    Auteur

    Parentdeleve

    il y a 1 semaine (03:08 AM)
    Mme ne demissionez surtout pas car la bonne capitaine que vous êtes ne doit quitter le navire au milieu de la houle. Il vous faudra beaucoup de courage, d'abnegation et de bénédiction (DIEU vousl'accorderas dans votre noble et difficile mission) pour venir à bout de ce problème. A la lecture de vos propos on voit que vous êtes une bonne et sage personne. DIEU assiste toujours valeureux. Bonne continuation madame.
    Auteur

    Dine

    il y a 1 semaine (03:41 AM)
    Svp Mme Tall juste 23 élèves acceptés les svp ..vous savez mieux vaut un mauvais arrangement qun bon procès aidons les enfant a retourner à l'école...
    Auteur

    Verite

    il y a 1 semaine (04:47 AM)
    la question que je me pose est ou sont installer ces instituts ?cest au senegal oubien,si cest le gars chers population on est foutu.

    on ne peut pas venir dans votre pays avec vos lois et moeurs et vous lenleve,cest vraiment honteux.

    laffaire est simple il ya de ce la quelque annee on a fermer yavou selim pour des raison politique alors il faut fermer tous les

    instituts qui interdissent la voile cest simple .

    macky sall moi je me demande si il est pour l'interet du senegal ouu de la france .

    au senegal le lien entre chretien et musulman est tellement extraordinaire que less oxcidentaux essayent de la nouire
    Auteur

    il y a 1 semaine (05:07 AM)
    le probléme du sénégal c'est macky sall. les sénégalais aiment voir la vérité et s'en détourner.
    Auteur

    il y a 1 semaine (05:40 AM)
    Maintenant ISJA = INSTITUTION Eric Zemmour = INSTITUTION MARINE LE PEN
    Auteur

    Sd

    il y a 1 semaine (05:52 AM)
    Ce qui se passe à l'ISJA est vraiment triste. Laissew les gens vivrent leurs convictions religieuses en paix. Pourquoi un simple voile dérange t'il autant? Et si tel est le cas, que les soeurs soient " à coiffure découverte " . Nous sommes au Sénégal, un pays ou ce genre de problème n'a jamais posé problème. Que les élèves non voilées mettent le voile en guise de solidarité pour leurs amies. Ils ne peuvent pas exclure tout le monde. Qu'Allah veille sur notre Sénégal.
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (09:30 AM)
      pourquoi ne pas enlever le voile...qui n'est ni une obligation religieuse ni une coutume pour de jeunes filles...
    Auteur

    Citoyen

    il y a 1 semaine (06:13 AM)
    On établit un règlement pour que personne ne puisse imposer sa vision ou sa volonté.
    Auteur

    il y a 1 semaine (06:36 AM)
    Ce ne sont pas des religieuses mais des sœurs de Satan
    Auteur

    Yandé

    il y a 1 semaine (06:39 AM)
    je vois du vrai niak fayda est du tapet du gouvernement SENEGALAIS COMMENT UNE ECOLE FRANCAISE PEUT IMPOSE DES CHOSES PAREILS SUR UN TERRITOIRE MUSULMAN JE DIS BIEN PAYS MUSULMAN COMMENT LA FRANCE OSE NOUS IMPOSE LA LGBT ...HEUREUSEMENT KE SERIGNE TOUBA EST LA GNI KO GEUME SANT YALLA BOUBAXX VRAIMENT NOUS AVONS UN GOUV DE TAPET JAMAIS UN PRESIDENT NA OSEZ DIRE SES 4 VERITE AU COLON ?
    Auteur

    il y a 1 semaine (06:41 AM)
    Fermons cette école, c est tout. Un règlement intérieur dicté par des interets étrangers et anti constitutionnels est inacceptable. Les intégristes français ne feront pas la loi chez nous. Et nos Frères Catholiques ne devraient pas accepter de se faire utiliser pour destabiliser ce pays.
    Auteur

    Df

    il y a 1 semaine (06:42 AM)
    ils se conforment aux lois en place ou bien,on ferme institut c'est simple.

    c'est des genres de mauvaises idées qui ont amener des problèmes entre les musulmans et les chrétiens
    Auteur

    Df

    il y a 1 semaine (06:44 AM)
    les députés ouvraient vos bouches , vous êtes élus par le peuple
    Auteur

    il y a 1 semaine (07:02 AM)
    La déclaration universelle des droits de l’homme et la Constitution du Sénégal s’opposent catégoriquement a la disposition discriminatoire du règlement intérieur de l’institut ste JA. Un règlement qui n’est pas conforme aux lois est nul et doit être annulé
    Auteur

    il y a 1 semaine (08:18 AM)
    LA FRANCE A UN DESSEIN INAVOUÉ ET MME TALL QUI JOUE LA NÉGRESSE DE SERVICE. ET CERTAINS CHRÉTIENS QUI SONT INCAPABLES DE REMPLIR CES ECOLES PRIVÉES CATHOLIQUES SE LAISSE AVOIR. SAINTE JEANE-D'ARC C'EST DU BUSINESS ÇA N'A RIEN A VOIR AVEC UNE PAROISSE. ET LE BUSINESS DANS QUELQUE DOMAINE QUE CE SOIT EST RÉGLEMNTÉ PAR NOS LOIS.
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (10:49 AM)
      et tu serais le nègre (la négresse) de service des libanais ? sachons respecter les gens
    Auteur

    il y a 1 semaine (08:38 AM)
    il faut fermer toutes ces ecoles islamophobes
    Auteur

    il y a 1 semaine (08:39 AM)
    "Les syndicalistes Yvette DIOP KEITA et Félix MENDY peuvent en témoigner ainsi que les enseignants messieurs Biagui et Michel DIAGNE. Les syndicalistes se plaignaient d’avoir souvent des problèmes avec les écoles de congrégation. Parce qu’elles ne dépendent pas du Diocèse, elles se donnent le pourvoir d’agir à leur guise ou comme bon leur semble".



    CE RÈGLEMENT INTÉRIEUR DEVAIT ETRE SOUMIS A L'APPROBATION DE L'INSPECTION ACADÉMIE DE DAKAR COMME LE FONT LES ENTREPRISES INSTALLÉES AU SÉNÉGAL QUI SONT OBLIGÉES DE FAIRE VALIDER LEURS RÈGLEMENTS INTÉRIEURS PAR L'INSPECTION RÉGIONALE DU TRAVAIL DU RESSORT QUI VÉRIFIE SI LEURS DISPOSITIONS SONT CONFORMES A LA LOI 97-17 DU 01/12/1997 PORTANT CODE DU TRAVAIL AU SÉNÉGAL.
    Auteur

    il y a 1 semaine (08:47 AM)
    Je suis émue par cette lettre je ne désespère pas de ce pays de part et d'autre y a de bonnes âmes des gens bien une solution sera trouvée, il ne faut jamais laisser le champ libre aux extrémiste, ne démissionnez pas de vos fonctions
    Auteur

    il y a 1 semaine (09:03 AM)
    sincerement il y a une vrai crise d'autorité dans ce pays. je me demande pourquoi laisser ce probleme perdurer jusqu'à ce que tout le monde en parle alors qu'il suffit tout simplement de faire respecter les lois de ce pays. Nous avons un état irresponsable à commencer par le président
    Auteur

    il y a 1 semaine (09:11 AM)
    ISJA, une école sénégalaise ou une école française?

    C'est la seule question à la quelle l'état sénégalais doit répondre. S'il s'agit d'une école sénégalaise, ce dont je doute, elle doit respecter les lois du pays, en commençant par respecter le calendrier scolaire qui commence au mois d'octobre. S'il s'agit d'une école française, je ne vois pas en quoi cela concerne les populations sénégalaises qui ont d'autres chats à fouetter; les sénégalais qui ont choisi de mettre leurs enfants dans une école française n'ont qu'à assumer.
    Auteur

    il y a 1 semaine (09:33 AM)
    Ceux qui ont fait le privé catholique savent que la plupart des sœurs sont d’une méchanceté inouïe. Elles ne supportent pas les musulmans. C’est pour cette raison que teudiou Ak communautarisme bakhoul car vous avez du mal à accepter l’autre...

    Rien n’explique cette décision de l’école à part combattre les musulmans. Malheureusement vous perdez votre temps car si moi qui ne suis pas un grand pratiquant et sans tarikha je suis prêt à tout pour que vous foutez la paix à notre religion à fortiori les autres plus enclins vers la pratique religieuse ne vous laisseront pas faire...

    Ani baye Fall yi n’a Kour yi guéne gnou tégueul séne...
    Auteur

    Brahim

    il y a 1 semaine (11:19 AM)
    Dans ce cas pour être cohérente avec son règlement rédigé par un individu qui veut exclure toutes inscription d'élève d'obédience musulmane, l’école doit interdire le port de cheveux artificiels au même titre que le voile.
    Auteur

    Soh

    il y a 1 semaine (11:25 AM)
    vraiment il ne faut pas que les gamines perdent du temps

    enlevez le voile ou cherchez une autre école

    c'est leur école

    dans nos écoles musulmanes c'est la même chose

    ce sont des enfants

    Auteur

    Ppp

    il y a 1 semaine (12:15 PM)
    L'analyse d'un jeune frère chretien sur le port du voile à Jeanne d'Arc.



    Partagez SVP !





    J'avais décidé de ne pas vous suivre dans vos polémiques, mais force est de reconnaître que vous ne laissez pas le choix aux gens.



    Hier des milliers de musulmans sont sortis sur les réseaux sociaux pour defendre leurs frères chrétiens sur cette polémique autours de l'institut Jeanne d'Arc.



    De par eux, j'ai appris que l'école Yavuz Sélim a toujours refusé d'accepter les enfants chrétiens en son sein. Vous a t-on entendu crier au scandale face à cette discrimination vous là qui sortez de vos trous pour crier au jihad ?

    La Banque islamique refuse d'engager des chrétiens. Pourtant ces chrétiens sont sénégalais. Vous étiez où pour dire stop ?

    L'école Mariama Niass impose le port du voile à tous ses élèves, chrétiens comme musulmans. Là aussi paate bi nguene mayé. Pourquoi ?

    Sans oublier les écoles franco-arabes, qui elles aussi, imposent le port du voile à leurs élèves.



    Pays laïc vous avez dit non ? Alors comment se fait-il que dans un pays si laïc, des mosquées soient construites au sein des universités pour les musulmans mais qu'aucune église, je dis bien aucune, n'y est été construite pour les sénégalais non musulmans ? La laïcité dans la plupart du temps n'est qu'à sens unique, mais jamais vous n'avez crié au scandale quand c'est les autres qui subissent.

    Dans toutes ces discriminations, ces millions de chrétiens sénégalais ne vous ont jamais amenés dans des polémiques sans fin. Pourtant deuk bi kene eupaléwou gnoufi touss, il n'y a pas de sénégalais qui est au dessus d'un autre sénégalais.



    Pour en revenir à l'institut Jeanne d'Arc, depuis toujours les élèves voilées tendent à former des clans et à rejeter les autres enfants musulmans comme chrétiens non voilées sous demande de certains parents.

    Dans le christianisme il n'y a pas de rejet, on ne connaît pas ces choses là, l'école a dû donc prendre des mesures.

    Ils avaient pourtant averti, mais certains parents, friands de tensions ont voulu établir un bras de fer avec eux. Dans quel but?

    Quand est-ce qu'un chrétien a t-il été dans vos écoles islamiques faire un forcing sur vos règlements intérieurs ?



    De grace arrêtez de croire que vous pouvez nous imposer vos lois même dans nos propres établissements.

    Si Jeanne d'Arc était contre votre religion, jamais ils n'allaient construire un lieu de prière pour les musulmans. C'est quelle école islamique qui le ferait pour nous autres chrétiens ? Répondez en votre âme et conscience. Aucune ne le ferait !

    Ces élèves voilées ne veulent pas se mélanger aux non-voilées, que leurs parents les amènent donc dans des écoles pour saints teh bagna togne kene.

    En commentaire je vous mets le témoignage que m'a fait une soeur musulmane hier.

    Soff nguene torop vraiment
    Auteur

    Passant

    il y a 1 semaine (13:44 PM)
    >



    NB : Quoiqu'il en soit L'Isja perdras des plumes dans cette affaire !!! perdras les meilleurs élèves , l'estime des sénégalais et des musulmans et éventuellement leurs agréments !!!

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR