Lundi 30 Janvier, 2023 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Entretien

Interview avec Djiby Ndiaye, Directeur général de l’agence nationale pour les énergies renouvelables (ANER)

Single Post
Interview avec Djiby Ndiaye, Directeur général de l’agence nationale pour les énergies renouvelables (ANER)

Djiby Ndiaye, Directeur général de l’agence nationale pour les énergies renouvelables (ANER)

Ingénieur électromécanicien, diplômé de l’école polytechnique de Thiès depuis 1987.


Parlez nous de l’agence nationale pour les énergies renouvelables ainsi que les conditions de sa création et sa mission ?

L’agence nationale pour les énergies renouvelables, est une agence qui a été créée pour prendre en charge la promotion et le développement des énergies renouvelables, sous toutes ses formes : l’énergie solaire, l’énergie éolienne, la biomasse, la marée motrice, la petite hydraulique. L’ambition du Gouvernement dans ce cadre est de porter à 20% en 2017, la contribution des énergies renouvelables dans le bilan énergétique national qui est actuellement de l’ordre de 0,6 %.

Nous nous y attelons, et sommes en train de mettre en place un certain nombre de stratégies pour atteindre cet objectif.


Récemment, vous avez procédé à une visite de chantier du projet d’éclairage public par voie solaire financé par l’UEMOA. Pouvez-vous revenir sur ce projet ?


L’UEMOA, à travers son programme de développement des énergies renouvelables (PRODERE), a mis une enveloppe de 18 milliards francs CFA, à la disposition des 8 pays membres de l’union, à raison de 2 milliards 250 millions de francs CFA par pays. Ce financement devrait être utilisé pour l’éclairage public par voie solaire, l’installation de lampes basse consommation et/ou encore l’installation de kits ou mini centrales solaires. Le Sénégal a fait l’option d’utiliser la totalité de son financement pour l’installation de lampadaires solaires dans la banlieue de Dakar et dans six (6) autres villes de l’intérieur du pays. Nous avons démarré le programme par une phase pilote au niveau de la commune d’arrondissement de Golf Sud sur l’axe « rond point  Case bi-Croisement Béthio ».


Cette phase pilote nous permettra de valider les options choisies ou d’apporter des modifications pour la suite du programme en cas de besoin. La seconde phase qui va démarrer fin février - début mars concernera les huit (8) autres communes d’arrondissement et les 6 autres villes de l’intérieur du Sénégal.


Quelles sont les perspectives de l’ANER?


Nous avons un programme national d’électrification par voie solaire des infrastructures sociales de base (écoles, postes de santé, lieux de cultes, éclairage public) dans1000 villages isolés et localités périurbaines répartis dans les 45 départements administratifs du Sénégal.


Nous avons également un programme national d’éclairage public par voie solaire qui va concerner l’installation de 35 000 lampadaires à travers tout le Sénégal.


En outre, il y a le projet d’autonomisation en consommation énergétique des universités du Sénégal, des grands hôpitaux, de la Présidence de la République, de l’Assemblée nationale, du Conseil économique social et environnemental, du Building administratif et d’autres édifices publiques.


Par ailleurs, nous allons mettre en place une stratégie pour encourager et accompagner les privés (ménages et PME/PMI), dans la production d’énergie d’origine renouvelable pour l’autoconsommation.


Pensez-vous que l’énergie solaire peut aider à résorber le déficit en électricité auquel notre pays est confronté ?

Je pense que l’énergie solaire comme toutes les autres formes d’énergies renouvelables, est une des solutions de la crise énergétique au Sénégal. L’installation de kits solaires au niveau des ménages ou de mini centrales solaires au niveau des PME et PMI pour l’autoconsommation, pourraient soulager la SENELEC par la réduction de la demande et par conséquent lui éviter les coûts d’investissement et production liés à l’implantation de nouvelles centrales électriques qu’elle serait amenée à mettre en place pour satisfaire toute la demande. Le développement des énergies renouvelables  peut réduire également de manière considérable la dépendance énergétique du pays vis-à-vis de l’extérieur à travers les énergies d’origines fossiles.


Je crois fortement que le solaire est la meilleure option pour l’électrification des villages enclavés.


Quelles sont les difficultés auxquelles l’ANER est aujourd’hui confrontée ?


En soi, chaque organisation fait face à un certain nombre de difficultés, et l’ANER n’est point une exception.

L’une des difficultés est la finalisation du cadre légal et réglementaire notamment dans sa partie relative à l’incitation fiscale et douanière.


Sa finalisation aura une incidence positive en facilitant l’accès aux équipements de production d’énergie renouvelable pour la consommation propre notamment.


Vous savez,  le Président de la République compte beaucoup sur les énergies renouvelables pour améliorer l’accès aux services énergétiques modernes dans le monde rural en particulier, mais aussi pour réduire la facture pétrolière et la dépendance énergétique vis-à-vis des énergies fossiles. Pour y arriver, il faut d’importants moyens financiers qu’il faut aller chercher au prés des bailleurs et autres partenaires.

Pour faire face à ces difficultés, nous disposons d’une équipe compétente et une vision claire et précise, sans oublier le soutien sans faille du gouvernement à la tête duquel il y a le Président de la République. Cela me donne entière confiance quant à la capacité de l’ANER à pouvoir surmonter ces difficultés et  matérialiser l’ambition d’un Sénégal énergétique.


Parlez-nous de vos partenaires ?


Nous avons déjà quelques partenaires telles que l’UEMOA qui a financé le programme de 1525 lampadaires solaires que nous sommes en train d’installer. Il y a également la coopération néerlandaise qui va financer dans le cadre du programme ORIO l’électrification par voie solaire de 120 postes de santé dans le milieu rural. En plus nous avons déposé des requêtes de financement de projets d’électrification d’infrastructures sociales du monde rural au prés de l’Union européenne, sans oublier une coopération allemande dans le secteur, très dynamique. Toutefois, nous continuons à rechercher d’autres partenaires.


Comment faire pour le suivi des lampadaires installés ?

C’est une excellente question. Seul un bon programme d’entretien peut conduire à un fonctionnement correct des lampadaires et à la pérennité des installations. Dans le cadre du projet en cours, l’UEMOA nous a promis un accompagnement dans la maintenance, et nous allons ensemble mettre en place un système de suivi efficace.


Comment comptez-vous personnellement marquer votre empreinte pour le développement de l’ANER ?


En tout cas une de mes ambitions personnelles, en  parfaite adéquation d’ailleurs avec les missions qui me sont assignées, est d’œuvrer sans relâche pour une amélioration substantielle des conditions d’accès énergétique dans le monde rural.


Vous savez, je viens de la zone sylvo-pastorale où la principale activité économique est l’élevage. Et la difficulté majeure dans cette zone est l’accès à l’eau pour l’abreuvage du bétail.

Le moyen principal pour l’approvisionnement en eau reste les  forages ; les pompes tombent très souvent en panne et les délais de réparation sont très longs, et l’approvisionnement en gasoil pose problème du fait de l’enclavement des villages.


J’ambitionne pour cela  de mettre en place, en collaboration avec le ministère de l’Hydraulique, un programme de remplacement des motopompes diésel par des pompes solaires dans ces zones isolées.


Finalement, je reste convaincu que le Sénégal a une grande opportunité de révolutionner sa situation énergétique et améliorer de manière substantielle les conditions de vie des populations notamment rurales mais aussi nos PME-PMI et je suis déterminé à actualiser cette conviction à la tête de l’ANER.

 

 



9 Commentaires

  1. Auteur

    Lune

    En Janvier, 2014 (18:30 PM)
    C'est vraiment dommage, on dirait le DG de l'ASER qui pqrle ici.

    Un Monsieur, sorti de nulle part, qui n'a jamais travaillé dans les énergies renouvelables, se retrouve par la volonté de son cousin qui était ministre de l'énergie, bombardé DG de cet agence.

    L'ANER devrait vraiment avoir autre chose à faire que d'être une redondance de l'ASER. ....

    Top Banner
  2. Auteur

    Question/réponse

    En Janvier, 2014 (18:45 PM)
    Bonjour , Karim Wade avait crée à l'époque une entreprise de montage de panneau solaire au sénégal , qu'en est - il de cette entreprise ?

    Si elle marche toujours , pourrai je avoir le nom de l'entreprise et sa localité ?



    merci d'avance !
    {comment_ads}
    Auteur

    Rahne

    En Janvier, 2014 (21:47 PM)
    Aussi bien l'ANER que l'ASER ,elles restent toutes des Agences de recrutement de la clientéle politique des régimes qui passent
    {comment_ads}
    Auteur

    Atypico

    En Janvier, 2014 (22:28 PM)
    C'est vraiment dommage pour ne pas dire lamentable que l'on confie à une simple agence et à ce monsieur ce qui devrait être la priorité des priorités du gouvernement pour travailler au développement effectif du Sénégal via la modernisation de l'industrie et de transformation des produits agricoles l'agriculture, pour permettre aux administration de tourner à plein régime, pour permettre au frigos et congélateurs des populations de fonctionner à bas prix et toute le temps sans coupure....Mais pour cela il faut peser intérêt général, vision politique à long terme et non pas à sa famille, à ses amis, aux dessous de table et commissions occultes des contrats juteux que les multinationales et les autres état vous proposent les uns derrière ses autres...
    {comment_ads}
    Auteur

    Just4

    En Janvier, 2014 (01:12 AM)
    que des bla bla rien de claire pas de partenariat ni de projets c

    iblé domage
    Top Banner
    Auteur

    Charles Diop

    En Janvier, 2014 (06:03 AM)
    Un grand défi pour le développement. bon courage cher monsieur
    {comment_ads}
    Auteur

    Goor

    En Janvier, 2014 (08:01 AM)
    Et pourtant, des sénégalais de la DIASPORA ne demandent qu'a l'État d'autoriser une centrale en energie photovoltaique en BOO ou BOT pour nous fournis jusqu'à 300 MW à injecter dans le circuit de la SENELEC. Ici , on ne fait que parler. Rien de concret. Les TEXTES SONT PEUT-ÊTRE CLAIRS MAIS DANS L'ADMINISTRATION, IL Y A DES CROQUES EN JAMBE PARTOUT.
    {comment_ads}
    Auteur

    Lithio

    En Janvier, 2014 (08:11 AM)
    je suis désolé mais Monsieur Lune tu es trop limité un intellectuel doit etre capable de diriger n'importe quelle structure surtout ici ce Monsieur dont tu fais allusion est ingénieur polytechnicien donc ce qui veu dire qu'il est assez outillé pour pouvoir mener à bien les missions qui lui sont assignées. Et l'autre aspect il faut arreter d'etre méchant ce Monsieur dont tu dis sortir de nulle part est un sénégalais qui a fait toutes ses études au Sénégal qui a travaillé pour son pays et se bat pour la réussite du président pour le bonheur de ses compatriotes. Je te comprend mais comme dit l'adage les jaloux vont maigrir. Cordialement  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
    {comment_ads}
    Auteur

    Cheikh 2

    En Janvier, 2014 (08:50 AM)
    M. Lune, pour votre information, M. Ndiaye et son équipe sont entrain de faire un excellent boulot, vous avez la critique facile au Sénégal
    Top Banner

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email