Lundi 24 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Entretien

«Au Sénégal, le temps annuel de coupure est passé de 588 heures en 2010 à 915 en 2011 pour se stabiliser à 25 heures au 31 mai 2014» Pape Dieng

Single Post
«Au Sénégal, le temps annuel de coupure est passé de 588 heures en 2010 à 915 en 2011 pour se stabiliser à 25 heures au 31 mai 2014» Pape Dieng


Depuis quelque temps, la Société nationale d’électricité (Senelec) a renoué avec les mauvaises habitudes privant Dakar et sa banlieue du précieux jus pendant de longues heures avec des pics de 24h par endroits. Les conséquences restent inestimables sur l’économie nationale, plongeant ainsi les tailleurs, les menuisiers, les soudeurs métalliques, les restaurateurs, les coiffeurs, les vendeurs de glace… dans le désarroi total. Va-t-on vers de nouvelles émeutes de l’électricité avec le retour des coupures intempestives? Le Directeur général de la Senelec, Pape Dieng, qui est venu à la rencontre de la rédaction de L’Observateur avant-hier jeudi répond par la négative. Dans son rôle de dédramatisation systématique et assimilant le retour des coupures intempestives à un non-sens dans le langage des électriciens, il affirme dans cet entretien qu’ «il n’y a plus de délestages au Sénégal». Mieux, avance-t-il, la qualité de service offerte par la Senelec fait partie des meilleures d’Afrique et du monde. Mettant toujours en exergue les «grandes performances» réalisées par la «société des ténèbres», Pape Dieng relève que les heures annuelles de coupure sont passées de 588 en 2010 à 915 en 2011 pour se stabiliser à 25 «petites» heures au 31 mai 2014. Et annonce une économie de 53 milliards FCfa réalisée sur les charges d’exploitation.

Nous assistons au retour des coupures intempestives d’électricité. Pourquoi?

Que veut dire coupures intempestives? Dans le vocabulaire des électriciens, ce vocable n’existe pas. Chez nous, toutes les coupures sont datées. Quand il y a coupure, on sait que le courant est coupé tel jour, à telle heure. Idem pour le retour du courant, donc on connaît la durée de la coupure. Mais quand on nous parle de coupures intempestives, on est désarmé. Car on ne sait pas ce que cela veut dire pour pouvoir y répondre. Par contre, quand vous dites samedi jusqu’au lendemain dimanche, on peut vous dire effectivement qu’il s’agit de telle panne et voilà ce qui a été fait pour solutionner la difficulté et rétablir l’électricité. 

Cela veut dire tout simplement que dans un quartier ou un lieu donné il y a tout le temps des coupures…

Tout le temps, il y a des coupures, tout le problème est là. Entre le 1er janvier et le 31 mai, nous avons eu 25 heures de coupures, c’est une qualité de service qui est comparable à la meilleure qualité de service en Afrique et dans certains pays européens. La difficulté de tous les électriciens est que la normalisation ne s’est traitée que de ce qui peut être défini avec exactitude ou mesuré avec précision. Pour eux, tout le reste n’est que discours. Par exemple à Sédhiou, les populations sont restées 36 heures sans courant parce que la ligne qui alimente cette ville est en aérien et on était obligé de la passer en souterrain, car on devrait traverser l’aéroport de Sédhiou. Il y a eu un défaut sur cette partie qui est en souterrain et il fallait le chercher. Malheureusement, il y a eu deux défauts consécutifs et l’équipe de Ziguinchor qui était venue régler le problème avait repéré le défaut visible à l’œil nu. Ce qui a été réparé et le courant remis  la nuit, mais il y avait un autre défaut dans le câble enterré. Le lendemain, on nous annonce que Sédhiou n’a pas de courant depuis 24 heures, nous avons loué un hélicoptère de l’armée qui ne pouvait pas atterrir là-bas à cause d’un orage. Donc l’appareil a déposé l’équipe à Ziguinchor pour qu’elle rallie Sédhiou par la route. Finalement, le courant a été rétabli à minuit. Vous voyez tous les efforts qu’on déploie lorsque nous sommes informés de la survenance d’une coupure. Avec la presse, on a l’impression qu’il s’agit plus de donner une information adressée aux populations plutôt que d’informer la Senelec pour rétablir l’électricité. On a communiqué pour dire aux citoyens de nous informer directement du lieu et de l’heure des coupures, mais ils préfèrent se plaindre au niveau des médias. J’ai rarement vu un article dans un journal qui annonce la coupure, en donner les raisons et dire voilà les solutions que préconise la Senelec. 

Est-ce que vous ne seriez pas submergés s’il faut à chaque coupure informer la Senelec?

Comme les coupures sont rares, à part l’hivernage, convenons qu’il n’y a presque pas de coupures. 

Qu’avez-vous fait pour prévenir la récurrence des coupures pendant l’hivernage?

Très bonne question. Pour l’hivernage, nous privilégions d’habitude les réseaux aériens. Quand vous voyez les fils, il y a ce qu’on appelle les isolateurs. Il y a aussi des éléments en verre qui tiennent les conducteurs sur les poteaux. Avant l’hivernage, on fait des visites de lignes en vérifiant si les conducteurs ne sont pas fissurés, on nettoie les isolateurs. On fait surtout l’élagage qui revient à couper systématiquement toutes les branches proches des lignes. Voilà donc le travail de maintenance que nous faisons avant l’hivernage que nous appelons le travail de pré-hivernage. Maintenant, il y a deux techniques qui cohabitent dans une société d’électricité à savoir les lignes souterraines et aériennes. A l’intérieur des villes, les réseaux sont des réseaux souterrains pour des questions d’esthétique et de qualité de service. Au niveau du monde rural, on a plutôt affaire à des réseaux aériens. Vous ne pouvez pas faire un travail d’entretien pour un réseau souterrain pendant l’hivernage. Les techniques qui sont généralement utilisées pour les réseaux sont des techniques éprouvées. Un réseau souterrain de la Senelec durant entre 20 et 25 ans sans trop de problèmes. Certains réseaux aériens datent de 1950 ou 1930 si l’on prend la ligne qui va de la Senelec pour alimenter les phosphates de Taïba. Ce sont des infrastructures qui sont conçues pour durer. On peut rester 15 ans sans problèmes et se retrouver avec des défauts, la prochaine saison hivernale parce qu’il y a un vent qu’on ne maîtrise pas par exemple. Un réseau aérien est conçu pour résister à un effort et quand on fait le calcul mécanique des lignes, on utilise des coefficients de sécurité. Ces derniers permettent sur une durée de 25 ans d’avoir deux, trois ou quatre défauts par ligne. Parce qu’une ligne conçue pour résister à toutes les intempéries coûte très cher et les abonnés ne pourraient pas supporter les tarifs liés à une telle opération. Lorsque la commission de régulation de l’électricité calcule les tarifs, on regarde la qualité de service acceptable pour 95 à 97% des clients (un million vingt mille abonnés à la
Senelec). Il y a peut-être 1 000 abonnés sur un million qui ne peuvent pas souffrir d’une coupure de 5 mn. Là, la régulation ne peut pas établir des tarifs à ce niveau parce qu’on fera supporter aux abonnés une qualité de service dont ils n’ont pas besoin. Comme la Senelec est une société avec contrôle de revenus, c’est-à-dire qu’on fixe les tarifs en fonction des charges de la société. Si la
Senelec gagne trop d’argent, on baisse les tarifs, si elle perd de l’argent, on doit augmenter les tarifs, à condition que la société soit bien gérée. En établissant les tarifs, le régulateur prend en compte la capacité d’acceptation de la durée des coupures des consommateurs (15 ou 30h pendant l’année). Les 2% qui ne peuvent pas souffrir d’une coupure ou d’une microcoupure doivent mettre soit des onduleurs ou des groupes électrogènes. Il leur appartient d’améliorer la qualité de leur service, car on ne peut pas faire supporter cette qualité aux autres abonnés. Voilà un peu comment on calcule les tarifs sur la base de ce que l’abonné peut accepter comme coupure. Par exemple au niveau de  la Senelec, on nous a dit que nous allons produire cette année 3 milliards 200 millions de kw/h, mais vous ne pouvez couper que 15 millions de kw/h. Tout est fixé, le nombre de courant distribué ou non, les pannes, les tarifs, etc. C’est pourquoi, nous sommes mal à l’aise quand on nous demande quand est-ce qu’il n’y aura pas de coupure, car il y a toujours de l’énergie non distribuée dans tous les pays du monde, et qui est fixée pour respecter une qualité de service acceptable pour l’activité économique, sociale et sportive.

Et, qu’est-ce qui fait que l’électricité est très chère au Sénégal? 

L’électricité est chère parce que les politiques qui ont été menées ont conduit à l’impasse. Quand le Président Macky Sall parle de mixte énergétique, c’est une façon de dire si nous ne changeons pas notre façon de faire, on ne pourra pas produire de l’énergie en quantité suffisante et à un coût raisonnable. L’électricité est chère parce qu’elle est produite à partir du pétrole. Or, l’électricité la moins coûteuse au Sénégal est celle qui est produite à partir de l’eau. C’est l’énergie que nous tirons des barrages hydroélectriques de Manantali et du Ferlo. Ensuite, il y a l’énergie produite à partir du charbon comme la centrale de Sendou en construction. Après le pétrole, curieusement l’énergie la plus chère est le solaire.

En citant les exemples de la Belgique et de la Suisse, est-ce que ce n’est pas un aveu d’impuissance de votre part?

On se compare à ces pays de référence parce que nous sommes ambitieux. Quand Macky Sall est arrivé au pouvoir le 25 mars 2012, toute la puissance disponible de Senelec se situait à 304 mégawatts. A la date d’aujourd’hui, cette puissance est de 405 mégawatts. Donc du 27 mars 2012 au 27 août 2014, on a eu 101 mégawatts de plus.

Qu’est-ce qui explique cette performance?

En 2013, nous avons mis sur le réseau 60 mégawatts neufs dont 30 mégawatts à Kahone et 30 autres à Bel-Air. Au moment où l’on arrivait, les centrales étaient à terre du fait d’un manque d’entretien. L’argent de Senelec était utilisé à d’autres fins que de s’occuper des opérations imposées (entretien des groupes, des lignes, paiement des salaires…) En mars 2012, le coefficient disponible des groupes qui fonctionnaient se situait aux alentours de 56%. En réhabilitant les groupes à terre, on a récupéré 51 mégawatts, ce qui fait un total de 101 mégawatts. En 2015, nous allons mettre sur le réseau 248 mégawatts. 

La production a augmenté, mais est-ce que le réseau ne pose pas problème à cause de sa vétusté?

Effectivement, 90% des heures de coupure en 2010 et 2011 étaient dues à un déficit de production, c’est ce qui a été solutionné. Pour l’essentiel maintenant, le temps de coupure restant est dû à un problème de réseau, de transport et de distribution. J’ai trois solutions lorsque je veux alimenter un abonné, l’alimentation en antenne c’est-à-dire que je prends une ligne et l’amène chez lui. Le client aura du courant aussi longtemps qu’il n’y aura pas de délestage. C’est ce que nous appelons dans notre jargon la boucle 90 KV, donc on boucle le réseau de telle sorte que vous pouvez être alimenté dans un sens ou dans l’autre

Est-ce que vous n’êtes pas en train de faire des pas en arrière, vous dites que l’énergie solaire coûte très cher, c’est pourquoi vous vous tournez vers le charbon, pourquoi le Sénégal ne peut pas faire des efforts pour l’énergie solaire ?

Nous faisons des efforts pour le solaire. L’énergie solaire est la plus chère, le soleil est gratuit, mais si les Sénégalais acceptaient d’avoir de l’électricité que lorsqu’il y a du soleil, on aurait une énergie bon marché. Mais les Sénégalais ont plus besoin d’électricité quand il n’y a plus de soleil, c’est-a-dire pendant la nuit.

Mais l’énergie solaire se conserve

Oui. Mais le problème que nous avons jusqu’à présent c’est d’avoir une centrale avec backup, le niveau des connaissances technologiques ne permet pas encore d’apporter une solution au stockage de l’électricité qui peut être une solution compétitive. La Senelec est en train de construire une centrale solaire de 2 MW, à Diamniadio, elle sera mise en service le 15 novembre pour alimenter la conférence, mais c’est une centrale sans backup. Parce que jusqu’à présent, la technologie ne permet pas de synchroniser les centrales solaires avec backup sur un réseau, donc quand on a une centrale solaire qu’on veut injecter sur le réseau, on n’a pas de stockage. On y réfléchit, mais on n’a pas encore trouvé une solution compétitive. Or aujourd’hui, je pense qu’il n’y a pas un seul Sénégalais qui accepterait une augmentation des tarifs pour subventionner l’énergie solaire ou éolienne. C’est un problème de coûts et rien d’autre. Pour la centrale de charbon qui nous permet d’avoir l’électricité tout le temps, on est à 62Frs le Kw, et pour l’énergie solaire on est à 65Frs, et c’est une énergie que nous n’avons que le jour. Donc on doit avoir la centrale solaire, acheter l’énergie à 65Frs et construire une centrale d’égale puissance qui nous permet de continuer la distribution la nuit. Donc c’est un double investissement, et si l’on calcule les deux, l’énergie solaire devient la plus chère. Et en plus, c’est une énergie intermittente, c’est comme le vent, on ne peut pas prévoir combien de kilowatts/h on aura demain. Et les abonnés sont tellement exigeants qu’on ne peut pas leur dire qu’il n’y a pas d’électricité parce qu’il n’y a pas de soleil ou de vent. 

Raison pour laquelle le mix énergétique est aujourd’hui capital

Exactement, ce mix sera un mix de charbon, de gaz, de pétrole et un peu de soleil. 

Vous avez annoncé la hausse de la production qui serait tirée de la location de groupes électrogènes, est-ce que cette location ne coûte pas trop cher ?

La location des groupes nous coûte les yeux de la tête.

Combien ?  

A mon arrivée, un kilowatt/heure de location coûtait 160Frs, et il y avait 150 mégawatts de location. La Senelec vend le kw/h en moyenne à 117 Frs. C’est pour cette raison que l’Etat a mis en 2012, 123 milliards pour compenser les tarifs. Et quand on a mis les 60 mégawatts plus les 51 autres de la réhabilitation, nous avons baissé la location jusqu’à 48 mégawatts. Quand la charge est remontée, nous avons décidé de reprendre la location, mais au lieu de produire au gasoil qui coûte 160F, de produire au fioul lourd qui coûte environ 95Frs. Mais en juillet 2015, quand on va mettre en service la centrale de Tobène, on va arrêter la location. Et quand on mettra en service la centrale de charbon, ça nous permettra d’arrêter nos propres groupes qui avaient un coût de production élevé. Parce que l’ambition du gouvernement c’est qu’en 2017, la compensation de 123 milliards disparaisse. Et vu le coût de production de 67Frs que nous voulons atteindre, les autorités pourraient même envisager la baisse des tarifs.   

Comment se portent actuellement les finances de la société ?

Si vous interrogez les fournisseurs, ils vous diront qu’ils sont payés. Dernièrement, j’ai rencontré l’administrateur du Fse, à mon arrivée, la Senelec ne pouvait pas emprunter aux banques. C’est le Fse qui empruntait et qui prêtait à la Senelec. Cette année, Ecobank nous a prêté 34 milliards, le Fse empruntait avec un taux d’intérêt de 9,5%, avec Ecobank le taux est de 7,25%. Le mois passé, la Banque of Africa nous a prêté 15 milliards au même taux, et depuis que je suis à la Senelec, je ne suis jamais allé voir un DG de banque à son bureau, ce sont eux qui viennent me voir. Cela veut dire que la Senelec est un produit intéressant pour elles, entre 2012 et 2013 nous avons réalisé une économie de 53 milliards sur les charges d’exploitation. En 2011, les commissaires aux comptes avaient refusé de certifier les comptes de la société pour cause de menaces sur la continuité de l’exploitation. En 2012, on a certifié les comptes, mais l’Etat a mis 123 milliards et la société a eu un déficit de 9 milliards. En 2013, les 123 milliards sont tombés à 88 et le déficit de 9 milliards a été ramené à environ 200 millions. 

Et vous restez devoir combien à la Sar ?

La Sar, c’est un marché de 240 milliards hors Tva. Si l’on y ajoute 18% de taxes, ça fait près de 280 milliards. Un tel marché sur 12 mois, ça fait à peu près 24 milliards par mois. L’ancien ministre avait décrété que la Senelec achète obligatoirement à la Sar et la Sar vend obligatoirement à la Senelec. Mais la Sar nous dit qu’on doit payer chaque semaine, on leur a dit clairement que nous ne pouvions pas faire cela. Parce qu’avant le décret, il n’y avait pas ces conditions, et aucune société d’électricité ne peut faire face à des recettes hebdomadaires. On a demandé à la Sar de nous fournir pendant 30 jours, de nous présenter une facture que nous allons payer 30 jours plus tard. Ce qui correspond à un cycle de 60 jours, nous fournissons à nos abonnés pendant 60 jours avant de leur présenter une facture qu’ils paient 30 jours après, soit un cycle de 90 jours. Et comme l’argent nous vient de nos abonnés, nous ne pouvons pas faire face à un cycle de paiement différent du cycle de revenus que nous avons. Nous ne pouvons pas respecter un engagement de paiement hebdomadaire parce que nous n’avons pas des revenus hebdomadaires. Nous ne pouvons pas respecter un engagement de paiement hebdomadaire parce que nous n’avons pas des revenus hebdomadaires. Voilà le problème, 24 milliards c’est la consommation mensuelle moyenne de Senelec, si l’on nous livre pendant un mois et qu’on paie 30 jours après, ça fait 48 milliards et c’est ce que nous devons en permanence à la Sar. Tous les autres fournisseurs qui ont des factures à date échue ont été payés, on ne doit pas d’arriérés aux fournisseurs. 

Est-ce que vous êtes en train de penser à une stratégie pour sortir de cet engrenage ?

Mais nous ne pouvons pas, les abonnés nous doivent 80 milliards, est-ce qu’ils peuvent nous payer par semaine ? S’ils sont d’accord, on peut les faire passer en prépaiement et comme ça, on pourra payer à la Sar par semaine. Mais tant que la Senelec fournit de l’électricité aux abonnés pendant 60 jours et que ces derniers paient 30 jours après, on ne peut pas faire autrement. 

Cette formule a pourtant été initiée, avec les compteurs, mais on n’en trouve plus.

Pour le prépaiement, nous avons relancé le programme, aujourd’hui 200 000 compteurs ont déjà été achetés et sont en cours de livraison, 57 000 sont déjà à Dakar et 35 000 autres arrivent à Dakar en fin de semaine et 25 000 dans une semaine. Et avant le 15 septembre, le programme d’acquisition sera ouvert à tous les clients qui en voudront.

Est-ce qu’il y a une différence entre les facturations ? 

Non pas trop, la tarification est faite par la commission de régulation, les tarifs du prépaiement entrent dans le même cadre que le tarif des compteurs classiques. Ce n’est pas la Senelec qui définit les tarifs. La différence c’est que pour le prépaiement, on paie avant de consommer, comme le téléphone, c’est un compteur à crédit que l’on charge et recharge. On a eu des problèmes qui ont fait que le programme a été suspendu, il a repris, le problème des réseaux de vente est réglé et à partir du 15 septembre, Senelec va émettre des cartes prépayées et les abonnés pourront gérer eux-mêmes leur budget. 

Parlons du climat social au sein de la Senelec, pourquoi vous ne vous entendez pas avec les syndicalistes ?

Je suis arrivé en juillet 2012, le 20 août 2012, j’ai sorti un document que j’ai appelé Appel au sursaut, et il y avait une phrase dans ce document qui était très importante pour moi, mais qui n’a pas été bien comprise. J’ai dit que «les appels au retour de l’autorité se font entendre», parce que je considérais qu’il n’était pas normal qu’avec les compétences qu’il y avait à la Senelec, qu’on ne puisse pas redresser la société. Mon point de vue était qu’il n’y avait plus d’autorité et on ne peut rien faire sans autorité. J’ai commencé là où c’était le plus difficile, j’avais trouvé une structure avec 19 directions et j’en ai supprimé 6. Il est normal que ceux qui occupaient ces postes ne soient pas contents. Ensuite, j’ai dit qu’on ne pouvait pas continuer à voyager en classe Affaires, les frais de mission s’élevaient à 1,8 milliard par an, un an après mon arrivée, je les ai divisés par deux. Il est normal qu’il y ait des mécontents.

 Et pourtant, les syndicalistes avaient applaudi quand j’ai pris ces décisions. Je me suis ensuite attaqué aux heures supplémentaires, on payait 230 millions en heures supplémentaires par mois. Il y avait des agents qui avaient plus d’un million de Francs en heures supplémentaires, en plus de leur salaire. Quand j’ai sorti une note pour dire de limiter les heures supplémentaires à 80, comme prévu par la loi, ces gens n’étaient pas contents, et l’essentiel des syndicalistes ce sont eux. Autre décision difficile que j’ai prise, le tarif préférentiel. Chacun consommait ce qu’il voulait, jusqu’à 8 000 Kilowatt/heure par mois, j’ai dit que ça ne pouvait pas continuer et qu’il fallait y mettre un terme. 

On ne peut pas empêcher aux travailleurs de la Senelec de bénéficier d’un quota raisonnable, donc on a encadré le tarif préférentiel, et les gens sont devenus plus mécontents. On a encadré le tarif préférentiel et là, les gens sont encore devenus plus mécontents. J’ai pris des décisions qui étaient impopulaires. A la Senelec, pendant trente ans, les syndicats ont imposé leur volonté. Moi, je ne suis pas à la Senelec pour gérer mon fauteuil, j’y suis pour gérer la Senelec. Je ne suis pas là pour faire plaisir au syndicat. Je suis là pour redresser la Senelec. Il est normal que les syndicats qui avaient l’habitude de faire ce qu’ils veulent soient mécontents  et que nous soyons en conflit. 

Et la dernière fois, ils ont demandé à ce qu’on efface les dettes, j’ai dit non, vous avez emprunté, vous payez. Ils m’ont traité de tous les noms, mais ce n’est pas important pour moi. Aujourd’hui, si vous interrogez les agents objectifs, ils vous diront que la Senelec est sur la bonne voie. Nous payons nos fournisseurs à temps. Les salaires sont payés très tôt. Les banques nous font confiance, elles sont en train de satisfaire la production, même si au demeurant, nous avons des problèmes de secours pour les clients sur le plan du réseau. Nous avons des problèmes de réseau sur la distribution et le transport, mais du point de vue de l’assainissement financier et de l’autorité qui est revenue à la Senelec. Et tant que je suis le Dg de la Senelec, je n’accepterai jamais qu’il n’y ait pas d’autorité dans cette structure.

Récemment, vous accusiez la mairie de Dakar de vous devoir 10 milliards FCfa, c’est quoi le problème ? 

Les mairies ont toujours payé depuis que la Senelec existe. Un jour Abdoulaye Wade se lève et dit l’Etat va payer. Mais, il faut concrétiser cela par le vote d’un budget. Le président de la République si puissant soit-il ne peut pas dépenser l’argent de l’Etat tant que ce n’est pas voté par l’Assemblée nationale. Alors, comment l’Etat paye ? En 2012, quand Macky Sall est arrivé au pouvoir, il y a eu le croisement des dettes et l’Etat a pris en charge toutes les dettes des Collectivités locales. Entre 2012 et 2014, aucune décision n’a été prise. Et le réseau dont on parle n’a pas été construit par la mairie de Dakar. C’est l’Ageroute qui a construit le réseau, comme ce n’était pas mis en service, les voleurs ont volé les câbles en cuivre qui alimentaient les lampadaires. Et la mairie a emprunté à l’Afd pour réhabiliter le réseau. Quand ils ont fini de le faire, ils ont voulu qu’on alimente le réseau. Nous leur avons demandé de remplir une demande d’abonnement et de s’engager à payer les factures. C’est la seule chose que nous leur avons demandée. 

Ils ne l’ont pas respecté ?

Non. La seule chose que nous demandons à la mairie, c’est qu’avant de raccorder un nouvel abonné, qu’il y ait quelqu’un qui s’engage, qui signe. La Présidence paie, de même que la Primature, le building paie, toute l’administration centrale paie. La mosquée de Touba paie, le Khalife ne nous doit rien. Tout le monde paie. On ne comprend pas pourquoi on va alimenter la mairie de Dakar qui ne s’engage pas à payer. Si la mairie nous donne un papier de la mairie pour nous dire que l’Etat paie, on raccorde. 

Et pour ce qui est des taxes municipales prélevées…

C’est le grand problème qu’on a. Avant la réforme de l’acte3, la taxe sur l’électricité revenait aux communes d’arrondissement et c’est la mairie de ville qui devait payer les factures d’électricité. Malheureusement, la ville ne payait pas et les mairies d’arrondissement nous faisaient des Atd. Quand Karim Wade était là, ils avaient tous arrêté sur sa demande. La taxe d’électricité qui devait servir pour payer l’éclairage public était utilisée pour autre chose par les mairies d’arrondissement et la mairie de Dakar ne payait rien. J’ai trouvé une situation et je ne suis pas là pour gérer ce qui s’est passé, mais maintenant, avant de raccorder quelqu’un, il faut qu’on sache qui paie. Il faut qu’on ait un interlocuteur. 

Quand est-ce que les Sénégalais vont avoir de l’électricité en qualité, en quantité et à moindre coût ? 

Nous avons suffisamment de puissance, on ne déleste pas. Le problème que nous avons est un problème de réseau. Quand un client est coupé à cause d’une panne, nous n’avons pas toujours les moyens de le secourir rapidement et nous y travaillons. Et à Dakar, nous sommes en train de mettre en place la boucle 90 KV pour apporter 80% de secours aux abonnés de Dakar. Maintenant, il y aura quelques problèmes parce qu’il y a des choses qui ne dépendent pas de nous. Lorsqu’un véhicule heurte un support et que la ligne est par terre, la Senelec ne peut que prendre le temps de venir vérifier et remplacer le poteau. Ce que nous pouvons faire, c’est qu’il y ait un deuxième réseau. En plus, si vous êtes sur la chaussée, vous n’avez pas le pouvoir d’ouvrir la chaussée parce que, c’est le préfet ou le gouverneur qui donne l’autorisation d’utiliser la chaussée, mais du temps de Wade, il a transféré cette compétence à l’Ageroute. Et c’est là où l’on a eu beaucoup de difficultés pour obtenir l’ouverture des tranchées et la réparation, c’est ce qui est long. Les tarifs ne dépendent pas de nous. Il faut une baisse des coûts de production. On louait le Kw/h à 160 FCfa, l’ambition en 2017, c’est d’arriver à 67 FCfa. L’Etat, en ce moment, ne va plus verser les 120 milliards de FCfa de compensation. Donc en 2017, le coût de production va baisser. 

Vous annoncez l’ouverture de l’Agence Senelec de la Patte D’oie le 1er Septembre prochain, mais au rythme où vont les choses, est-ce que vous ne craignez pas d’autres saccages ? 

On ne peut pas dire à quelqu’un de manifester, parce que faudrait-il qu’il le fasse dans le noir. Et là, l’électricité est disponible. Il n’y a plus de coupure la nuit. Les choses marchent bien, alors pourquoi manifester.  

Qu’est-ce qui a expliqué votre défaite à Pekesse lors des Locales dernières ?

J’ai gagné à Pekesse en 2009 à 60% alors que j’étais dans l’opposition. En 2011, je suis allé avec Macky Sall, on a gagné aussi bien la Présidentielle que les Législatives. Les Locales sont arrivées, et pour moi, c’était une formalité parce que je n’avais pas jugé utile d’aller faire campagne. Et comme quand je n’étais pas là, c’est mon épouse qui faisait campagne. C’était au moment où l’on a eu le problème avec le combustible de Kounoune, j’étais obligé, chaque matin, de réunir le comité d’exploitation. Durant la campagne, je n’ai été à Pekess que durant le week-end. Pour moi, c’était évident, je ne pouvais pas avoir moins de 70%. Personne n’osait se présenter face à moi, sur une liste majoritaire. Celui qui était sur la liste majoritaire, ce n’est pas lui le maire, il n’est même pas dans le bureau.

Qui vous a battu alors ?

C’est le Ps, le Pds, Rewmi, Fsdb/J…Tout le monde était contre l’Apr. Mais même avec cela, je ne devais pas perdre. 

LA REDACTION



liiiiiiiaffaire_de_malade

53 Commentaires

  1. Auteur

    Www

    En Août, 2014 (19:44 PM)
    Quel menteur ce monsieur !
    • Auteur

      Leboom

      En Août, 2014 (20:14 PM)
      ki kane fene rek lay def.
      droles de comparaisons au lieu de regler une bonne fois le probleme et qu'on en subisse plus ce nullard nous parle de chiffres.
      la senelec est le pire ennemi des senegalais.
    • Auteur

      Spenc

      En Août, 2014 (20:14 PM)
      s'il y a moins de coupure c'est grâce au plan takkal et les sommes qui y ont été investies. mais pas a cause de vous qui n'avez rien investi.
    • Auteur

      Lune

      En Août, 2014 (20:26 PM)
      mais il est toujours là ce mec? c'est macky qui disait qu'il allait virer tous les perdants des élections .... comme mimy toure, seydou geye, latif, mbaye ndiaye, dame diop, m. gueye, kh. wone etc....
      et lui, il perd pekesse, nous fatigue avec ses mensonges à en plus finir à la senelec et il est toujours là.
      en tout cas macky, du wax waxet n'a pas porté bonheur à ton prédécesseur wade ..... réfléchis bien!
  2. Auteur

    Boy Lébou

    En Août, 2014 (19:46 PM)
    un autre nédo ko bandam ! jusqu'a laissé un autre nedo ko bandam de la guinée nous apporter ébola ! ferme la frontiére avec ébola ! sama boppa mala geuneul dou bagne nala ! on a droit de fermer la frontiére avec une maladie trés contagieuse ! fagarou mo geune fadiou !!!!
    • Auteur

      Xeme

      En Août, 2014 (10:24 AM)
      et où sont les preuves de ces chiffres ?
      comme je l'ai toujours dit, wade est et reste leur appareil de mesure. pour savoir s'ils ont bien fait ou mal fait, ils comparent à wade. c'est une preuve implicite qu'il est très excellent aux yeux de ces gens qui s'échinent à le diaboliser. on aurait pu théoriser qu'ils vivent un complexe d’œdipe par rapport à lui. en tout cas il est leur référence. macky, pour le reste de sa vie, sera obligé, à chaque fois qu'il fait un pas, de prendre un double décimètre pour mesurer voir s'il l'a fait plus large que celui de wade ou égal.
      le pouvoir arc en ciel n'a retenu qu'une seule leçon des manipulation des masses. elle se libelle comme ceci:
      lorsque vous redoutez de ne pas être à la hauteur de quelqu'un à qui vous serez inévitablement comparé, commencez par le diaboliser. si la diabolisation réussit, il y a des chances que vous soyez comparé avec le diable que vous avez fabriqué plutôt qu'à lui. et c'est cette stratégie que nous vivons dans la presse des 100. mais plus ils en font, plus ils se rendent compte que ce n'est pas suffisant.
    • Auteur

      Toto

      En Août, 2014 (12:27 PM)
      il y’a une énorme conspiration du silence orchestrée par les tenants du pouvoir politique et les médias surtout dits indépendants : dès son accession à la magistrature suprême, macky s’est empressé de recruter l’ensemble des patrons de presse du pays (radios, presse écrite, télévision et presse en ligne) à coups de millions déboursés par ndéw et sogui (des contribuables sénégalais). ils sont (ces patrons de presse) devenus ministres, directeurs de sociétés nationales, ambassadeurs, pca, etc…
      les aboyeurs de la société civile ne sont pas en reste. ceux qui insultaient hier pour un oui ou pour un non passent à la table de bour faye-sall. tout se fait au détriment de la populace qui dépense de l’argent pour se payer ces journaux dont les propriétaires sont de surcroît rétribués par ces mêmes populations à la fin de chaque mois avec des salaires faramineux. et que gagnent-ils dans tout çà ? de fausses informations basées sur des mensonges qui les enfoncent davantage dans leur misère quotidienne. et le plus étonnant est que ces lecteurs se sentent heureux de gober des contrevérités manifestes destinées à faire haïr encore plus son voisin.
      pour vous dire que les journaux travaillent à museler et à voiler les gens (car l’incurie et l’incompétence notoire des nouveaux rois de ce pays sont manifestes) et vous invitent à les applaudir en plus. et pourtant vous avez les mêmes facultés de pensée et de raisonnement que ces journalistes qui débitent des sornettes tout en vous faisant croire qu’ils détiennent seuls le monopole de la vérité.
    Auteur

    Courant

    En Août, 2014 (19:53 PM)
    merci , vraiment il y'a eu èvolution, mais votre problème c'est que vous ne communiquez paS. IL FAUT Aller vers les medias pour parler et expliquer les senegalais plutot que de laisser ces menteurs de politique qui ne font que critiquer . les senegalais ne reconnaissent pas panne et delestage.....samuel sarr via son copin alè gueye de mina distribution ont volè nos milliards et nous imposait des delestages et ....
    • Auteur

      Biko

      En Août, 2014 (20:00 PM)
      ce monsieur nous fait prendre des vessies pour des lanternes.
      quand ça pète de partout avec les délestages il se barre et ne communique plus.
      25 heures de coupure de courant , mon œil!
    Auteur

    Nn

    En Août, 2014 (19:59 PM)
    doul rek laye def
    Auteur

    Kel

    En Août, 2014 (20:04 PM)
    En tant que on met pas les hommes qu'il faut à la place qu'il faut cela restera toujours pareil.il y a des directeurs qui ne savent même pas gérer une cantine scolaire élémentaire et on veut leur laisser la gestion de tout un pays.

    Auteur

    Bob

    En Août, 2014 (20:05 PM)


    QUEL AUDACE .......... Se présenter devant les sénégalais pour déblatérer de tels mensonges, est UN MANQUE DE RESPECT ET DE CONSIDÉRATION.
    Auteur

    Butt

    En Août, 2014 (20:12 PM)
    il n'est jamais délesté ce monsieur c'est pourquoi il raconte ces inepties, a moins que ça ne soit un discours destiné a son mentor Macky pour qu'il ne le limoge pas.
    Auteur

    Voila

    En Août, 2014 (20:16 PM)
    PAPE DIENG YA MEUNAAAAA DOULLLLLLLLLLLLLLLLLLLLL :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  AU MOMENT OU NOUS PARLONS LA REGION DE KOLDA N A PAS DE COURAN DP8 LUNDU :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D AK SEDHIOU :-D  :-D  :-D  :-D  :-D AK POUT :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Mil

    En Août, 2014 (20:32 PM)
    SDE justifie la penurie d'eau parce qu'elle ne Peut les reservoirs a cause des coupures de courant.
    Auteur

    ????????

    En Août, 2014 (20:38 PM)
    Khana y'a 2 Sénégal ?
    Auteur

    Lika

    En Août, 2014 (20:42 PM)
    MACKY n'ose pas limoger ce monsieur (niom niar danio khamanté si dossier you bari)  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   thiey quand les chantages vont cesser dans ce pays
    Auteur

    Kd

    En Août, 2014 (20:44 PM)
    CE QUI SE PASSE AVEC LES 2 SOCIETES SDE ET SENELEC EST DUNE EXTREME GRAVITE



    PENURIE COUPURE RUPTURE MANQUE



    TROP C TROP



    d,

    Auteur

    Bob

    En Août, 2014 (20:45 PM)
    itineraire du guineen ebolaen: charette voiture de brousse 7places taxi... il doit contacte au moins 100 personnes pour preventions que tous personnes ayant la fievre le virus ebola sa mutations est tres rapide entre 2et20jours urgent
    Auteur

    Fatick

    En Août, 2014 (21:00 PM)
    ce gas est un expert en mensonge
    Auteur

    Diop

    En Août, 2014 (21:16 PM)
     :tala-sylla:  :tala-sylla: L’autre leçon que le désormais ancien président de la République du Sénégal doit certainement tirer de sa situation de «squatter» du domicile des autres, est que son fils Karim ne devrait certainement pas être le génie «efficace», comme il le présente à volonté. Sur ce registre, il ne dira pas à la mère de Karim que son fils a bien travaillé. Depuis 2002, le domicile de Abdoulaye Wade au Point E, résidence officielle de Karim Wade, reste en chantier. Il est curieux qu’un maître d’ouvrage qui ne manque ni de ciment, ni de fer ou autres matériaux, n’arrive pas à terminer en dix ans, une villa bâtie sur deux niveaux sur une superficie de moins de 2000 m2. Seulement, Abdoulaye Wade peut se consoler, car son prédécesseur Abdou Diouf n’avait pas, lui non plus, un chez soi où dormir, à son départ de la présidence de la République le 2 avril 2000. Il logeait à Paris chez son ami l’entrepreneur et ancien Premier ministre du Liban, Rafik Hariri, avant de se payer un appartement sur l’Avenue Pierre 1er de Serbie. :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    Auteur

    Diop

    En Août, 2014 (21:19 PM)
     :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: (Guest-edito) Exit Karim Wade : L’entreprise sénégalaise change d’air et d’ère

     :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    Auteur

    Diop

    En Août, 2014 (21:22 PM)
    Serigne Mboup de Ccbm est revenu dans les bonnes grâces du Président Wade après de nombreuses difficultés avec Karim Wade. C’est dire que le seul entrepreneur qui aujourd’hui ne semble avoir de contentieux avec Karim Wade, demeure le Français Gérard Senac de Eiffage. :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    Auteur

    Diop

    En Août, 2014 (21:24 PM)
     :tala-sylla: Le patron de la société Itoc, Baba Diao, fournisseur de produits pétroliers, a longtemps été victime d’ostracisme de la part du fils du Président Abdoulaye Wade. Pour Karim Wade, la procédure des appels d’offres publics que gagnait régulièrement la société Itoc Sa, devant des «major» étrangers, était suspecte. Ainsi, n’avait-il pas hésité à casser des marchés déjà conclus avec Itoc et à l’étouffer par des procédés peu orthodoxes. Mais à chaque fois, la même société faisait les meilleures offres. Karim Wade n’a pas épargné jusqu’aux hommes d’affaires Sénégalais qui passaient pourtant pour être des proches de son père ou de lui-même. Pendant longtemps, Abbas Jaber est passé pour être le porteur d’affaires ou le prête-nom de la famille Wade. Les relations entre les deux hommes étaient «fraternelles» jusqu’à ce que, on ne sait pour quelles raisons :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    • Auteur

      Pepes

      En Août, 2014 (22:37 PM)
      baba diao est depuis 2012 nomme par macky ministre conseiller a la presidence et reste patron itoc !ces messieurs de la sainte alliance ne s'embarassent plus de scandales et de conflits d'interets evidents...il fallait parer au plus presse pour bloquer la procedure judiciaire pendante sur le fuel corrosif qui a detruit des centrales senelec et agraverles delestages.ceci faisait partie du comp;ot sordide pour destabiliser l'etat et installer les sbires de la sainte alliance....fuel fourni par itoc!!!a quand ce proces?
    Auteur

    Diop

    En Août, 2014 (21:27 PM)
    Les sociétés Suneor et Transrail pâtiront de ce froid entre Karim Wade et Abass Jaber. Est tout aussi surprenante la brouille entre Karim Wade et Cheikh Amar de Tse. Las d’allonger des créances au remboursement hypothétique en finançant des campagnes agricoles par la mise à disposition de semences, d’engrais et autres matériels agricoles ou de services, Cheikh Amar a voulu, un moment, jouer sur le registre de la prudence que lui dictaient d’ailleurs ses difficultés de trésorerie. Karim Wade ne l’entendait pas de cette oreille. Les deux hommes s’en sont pris, du fait que Cheikh Amar n’arrivait plus à livrer du matériel sans recevoir le paiement de tout ou partie des importantes sommes qui lui sont dues par l’Etat. Quid De Ousmane Diop de Senbus ? Lui aussi est longtemps passé pour être un porteur de business de Karim Wade, mais le :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    Auteur

    Lorrr

    En Août, 2014 (21:36 PM)
    en ttt cas c un technicien ... il maitrise le secteur ça se sent ds ses explications
    Auteur

    Fall

    En Août, 2014 (21:43 PM)
    Enrichissement en sourdine : Mme Viviane Wade est actionnaire dans l’entreprise Eiffage Sénégal 1500milliards cfa :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :haha:  :haha:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    Auteur

    Fall

    En Août, 2014 (21:45 PM)
    Comme son fils et son époux, la Première Dame du Sénégal est dans les affaires. Pas n’importe lesquelles. Elle est actionnaire à Eiffage Sénégal, qui s’est beaucoup enrichi dans les 1500 milliards injectés dans les infrastructures, comme l’indique Karim,  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    Auteur

    Fall

    En Août, 2014 (21:47 PM)
    l’entreprise Jean Lefevre Sénégal de notre valeureux compatriote Bara Tall est bannie de tous les marchés publics parce qu’étant la « moins disante », l’auteur fait une révélation : l’entreprise française Ex-Fougerolle devenue Eiffage est la nouvelle coqueluche des autorités, parce qu’il y a derrière elle la Première Dame du Sénégal.   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Fall

    En Août, 2014 (21:50 PM)
    Elle est actionnaire à Eiffage Sénégal, qui s’est beaucoup enrichi dans les 1500 milliards injectés dans les infrastructures, comme l’indique Karim". La Rédaction de Xibar est vraiment de mauvaise foi. Avant-hier seulement, Karim dit que 1500 milliards vont être injectés dans les infrastructures d'ici à 2015. Et vous dites que l'argent a déjà été injecté, que Mme Wade et Eiffage en ont profité. :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    Auteur

    Fall

    En Août, 2014 (21:54 PM)
    Karim l’Agence nationale de l’aménagement du territoire. Par ailleurs ministre d’état ayant en charge le secteur des infrastructures, il est sûr que Karim agira en 2009  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
    Auteur

    Fall

    En Août, 2014 (22:03 PM)
    C'est effectivement cher, trop cher.

    Avec le relief qui existe au Sénégal, il n'y a presque pas de déblais, ni de remblais, ni de très grands ouvrages d'art à réaliser. Le coût moyen d'un kilomètre d'autoroute ne devrait guère dépasser 2 milliards, soit 33 à 35 milliards pour ce projet, qui plus est se situe hors zone urbaine.



    C'est pareil pour le projet d'autoroute Thiès-Touba (120 km) : il est estimé à 400 milliards (300 milliards selon les études de faisabilité + 100 milliards pour les courtiers tapis autour du Palais), alors que 250 milliards suffisent largement (y compris les voies pénétrantes, les rétablissements de communication, les aires de services et les gares de péage).



    Tout cela est pour dire que ces projets sont surfacturés et qu'ils ne seront jamais REELLEMENT rentables, même si, à l'évidence, on nous fera croire le contraire. Un groupuscule de véreux se fait beaucoup d'argent sur le dos du peuple avec la complicité de politiciens à la fois ignorants et corrompus.

    sous wade  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    Auteur

    Lelobi

    En Août, 2014 (22:08 PM)
    25 heures annuelles???????? Ou bien c'est moi qui n'ai pas bien compris??? 25 heures c'est la moyenne mensuelle de délestage d'une seule maison à Dakar!!!! J'ai vraiment pitié pr Macky, il n'est entouré que d'apprentis menteurs prêts à tout pr se maintenir en poste.
    Auteur

    Fall

    En Août, 2014 (22:26 PM)
    senew eviter de effacer les commentaires svp merci :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Job

    En Août, 2014 (22:48 PM)
    Auteur

    Ask

    En Août, 2014 (22:54 PM)
    Peut être qui il veut dire qu'il y'a eu 25 heures de coupure le 31 Mai
    Auteur

    Baye Issa

    En Août, 2014 (23:32 PM)
    Tant que les sénégalais ne refuseront pas un bi mestre de payer et l'électricité, jusqu'à fonctionnement correct de ces 2 maudites sociétés, elles ne changerons pas leur conneries.

    Il faut malheureusement en arriver à cette extrême perspective.

    Déjà qu'il y a surfacturation aussi bien de SENELEC que de SDE, elles se permettent de rendre la vie difficile à nos braves concitoyens qui passent tout leur temps à parcourir les rues pour chercher de l'eau en plus d'être dépendants de la bougie en ce 21 siècle.
    Auteur

    Rama

    En Août, 2014 (00:42 AM)
    moi je ne comprend pourkoi il sont contre les energie renouvelable,le charbon nes pas bon,et l'energie fossil et coûteux pour notre pays ce que pape dieng développe sur les énergie renouvelable moi suis pas d'accord
    Auteur

    Nutrioniste

    En Août, 2014 (00:47 AM)
    résister contre les virus c'est d'avoir un bon système immunitaire... Et ça on ne peut l'avoir qu'en ayant une bonne alimentation. Mais l'ail aliment riche en antioxydant peut combler la sous alimentation de la plupart des sénégalais! Donc je conseille à tous les sénégalais de manger 2 gousses d'ail cru par jour; si vous avez du mal à le digérer cru essayez de vous faire un thè au citron vert (bouillie même avec la peau), et pendant que vous buvez laisser tremper l'ail dedans. Et une fois que vous avez fini de boire votre thè, manger l'ail. l'ail est le médicament naturel par excellence alors faites passer ce message car ça permet de renforcer vos défenses.
    Auteur

    Equite

    En Août, 2014 (06:09 AM)
    On est en quelle année ? Alors âpres 2 ans que Macky est au pouvoir vous ne trouvez rien a présenter au peuple que des histoires de mensonges sur les wades qui ont tout fait pour le Sénégal. Il faut arrêter et travailler jusque la ont ne voit que le travail de Wade rien d'autre. Vous ne pouvez pas continuer a mentir, vous avez terni l'image du Sénégal par vos mensonge.
    Auteur

    Lynx

    En Août, 2014 (09:15 AM)
    Monsieur Pape Dieng est un sacre' menteur. Il nargue les sénégalais. C'est de l'arrogance et du manque de respect a l'égard des Sénégalais. Ou sont les Sénégalais qui manifestaient hier a cause des délestages comme les Imams Youssoupha Sarr de Guediawaye et consorts?
    Auteur

    Lune

    En Août, 2014 (10:00 AM)
    Apres deux ans et demi au pouvoir et un bilan plus que catastrophique par manque de vision et incompetence trois preniers ministres en 2 ans de pouvoir changement de programme de Yonou Yokute au plan Senegal Endettement voila que on passe a un systeme de gouvernance

    MENACES ET MENSONGES

    Le soit disant president qui ne l'est pas en realite passe son temps a insulter ses compatriotes au lieu de regler leurs problemes il parle de tout et de rien ses sbires (Diene Fraba SARR,ABOU ABEL THIAM,ELHADJI KASSE ECT...) qui ne representent rien dans ce pays a part les strapotins qu'on a mis dans leurs bouches puantes vociferent et hurlent comme des chiens enrages contre toutes personnes de l'opposition ou allies qui osent critiquer le derives du dictateur Macky Sall

    D'autres sont commis de mentir et travestir la realite comment ce minable Pape Dieng avec un dossier judiciaire lourd peut il ce mettre devant les senegalais pour leur annoncer qu'il y a moins de coupures c'est incorrect et impoli des gens comme ce Pape Dieng ne sont pas des senegalais ce sont des ennemies du peuple je souhaite qu'il soit pendu apres 2017 c'est un traitre
    Auteur

    Tangdiiné

    En Août, 2014 (10:41 AM)
    Aw la ma wakh ! waw aw Papa Dieng la ma wakh bou fékké awbeuga na sa boppa ba dougué keur Massar Dess na la ngueutch ba niou toggal la Khewar ! wa say tané!

    Auteur

    Lebrere

    En Août, 2014 (11:14 AM)
    "La qualité de service offerte par la Senelec fait partie des meilleures d’Afrique et du monde". De quoi il parle ce prétentieux? Il prend les gens pour des c!!!!! ça se voit qu'il ne connait pas son sujet! Le discours est usé jusqu'à la corde! Prix moyen 1KW en France 88,50F au Sénégal 112,90F soit 28% plus cher!!!!! C'est vrai que les Sénégalais ont les moyens!!!!!

    Auteur

    Foudre

    En Août, 2014 (11:18 AM)
    EXISTE-IL UN PAYS OU IL N'Y A POINT DE COUPURE D'EAU OU D'ELECTRICITE ? QUEL QU'EN SOIT LA CAUSE ?
    • Auteur

      Cheikh Sy

      En Août, 2014 (12:13 PM)
      quant on est partisan on abstient s'il s'agit d’intérêt général si ce monsieur se justifie c'est parce que il y'a eu des manquements graves et il cherche à combler ces manquements par des paroles mais ce qui nous intéresse c'est d'avoir de l’électricité convenablement
    Auteur

    Keur Et Pekesse

    En Août, 2014 (11:40 AM)
    tres bon resultat vraiment tu es sur la bonne voie pour redresser la senelec tt cayor est derrier toi contenuie seul le travail paie certains senegalais ne vous savent pas mais le president sait que vous etes un travaillleur bon courage tt pekesse vous soutien cet ane qui est au niveau de la mairie ne fera rien labas apart manger l argent qui sort au niveau de la commune
    • Auteur

      Cheikh Sy

      En Août, 2014 (12:06 PM)
      on ne pas se servir des actions des autres pour redresser la senelec il redresse plutôt son état financier personnel
    Auteur

    Phis

    En Août, 2014 (11:59 AM)
    Ce Monsieur ne respecte pas le peuple sénégalais
    Auteur

    Cheikh Sy

    En Août, 2014 (12:02 PM)
    ce qu'il faut comprendre de plus c'est que les résultats qu'il donne ne sont de leur oeuvre c'étaient des actions de 2011 et s'il détourne l'oeuvre des autres dans leur camp cela prouve qu' il ne souci pas des souffrances des populations
    Auteur

    Gege

    En Août, 2014 (12:03 PM)
    sénégalais vous avez vraiment la mémoire courte pour ne pas reconnaître qu ' il y a beaucoup moins de coupures que sous Wade , avant 2012 c ' était des coupures parfois de plus de 24 h et jamais une semaine sans délestages , cette époque est passé et on peut dire qu ' aujourdh ui les coupures sont acceptables , elle ne dure pas , et sont beaucoup plus rare , bien sur on peux encore faire mieux , il faut laisser le temps de travailler ...... POUR CE QUI EST DU PRIX DE TOUTE LES FAÇONS VOUS TROUVEREZ TOUJOURS QUE C ' EST TROP CHER ............il faut savoir si on veux la qualité ou pas ????????
    Auteur

    Mécontent

    En Août, 2014 (15:38 PM)
    doul rek...
    Auteur

    Fans

    En Août, 2014 (17:27 PM)
    je especte beaucoup le president mais comment nomme ce gars qui avait un depart volontaire qui avait recu son du et puis i est alle creer une societe avec samuel sar et d autres pour imposer des faux compteurs aux senegalais donc rien que ca macky ne devait pas le prendre ,, et il devait etre traque pour le vol qu il avait organise avec samuel ,, pape dieng de keur alle est l un des plus grands menteur du pays ,, il suffisant orguweilleurs et il n est rien qu un petit badolo ,, il se croit meilleur que les autres alors qu il est minable , alors que la composition de son nom en dit long ,, ne cherchez pas loin svp peut etre il est un des quotas des loges maconniques sinon macky ne l aurait pas pris ,, il n a aucun militant sinon sa femme qui travaille aussi a la senelec ses enfants et peut etre son cousin sanhone sal
    Auteur

    Tivaoune Peulh

    En Août, 2014 (18:55 PM)
    on est rester 72h sans elec c hier k c retourner pa normalezment vous nous amerder avec c mansonge et en plus aidez nous avec c branchement clandestin ki sont ici et k vous voyez toujour des fil par terre ou il ya toujour le danger permanent au quartier baol de tivaoune peulh
    Auteur

    Dou Deug

    En Août, 2014 (19:01 PM)
    pa plutard dans la semaine il ya eu coupure pendant presk 48h voir 72h ds bcp de secteurs dans la banlieu
    Auteur

    Pdg Senelec

    En Août, 2014 (19:09 PM)
    Ce PDG veut accuser Macky ou quoi? Macky était Premier Ministre a cette époque!!!!
    Auteur

    Violette

    En Septembre, 2014 (00:32 AM)
    Ki doul rék laye defff.
    Auteur

    Zerohedge

    En Septembre, 2014 (04:44 AM)
    Je n'ai rien pige a travers cet entretien du Dg de la Senelec et j'ai la ferme conviction que les entreprises nationales sont mal gerees. Ce monsieur eassaie de politiser le debat en nous donnant des chiffres qu'il a bien trie sur le tas. Pourquoi il ne donne pas le chiffres concernant les coupures pour 2012 et 2013? Il parle de 25 heures de coupures jusqu'au 31 mai 2014. Quelle est la frequence et la saisonnalite de ces coupures? Il faut quand meme donner les details de ces coupures. D'ailleurs cette cie pourrait creer des indices de mesures de la qualite du service de la Senelec et les publier chaque mois. Une certaine transparence dans la gestion de cette lui permettrai de gangner en credibilite devant l'opinion publique.

    Mieux j'aimerai bien connaitre en detail de la structure des couts (fixes et variables)de cette cie et leur impact sur le tarrif? Une cie qui emprunte a des taux de 9,5% a 7,5% qui sont bien au-dessus des normes a cause de la mauvaise qualite de son credit cela va bien sur peser sur le tarrif pratique.Il y a tellement de questions concernant l'evolution des investissements de cette cie et la production de l'eclectricite pour mieux comprendre la productivite de cette boite que le journaliste aurait du poser. Car louer un avion de l'arme de l'air pour depanner une region du pyas en proie d'un delestage entraine necessairement des couts. Est-ce qu'il existe d'autres alternatives pour minimiser les couts (par exemple la sous traitance de certaines activites de cette boite comme l'entretien ou depannage...etc)?
    • Auteur

      Lune

      En Septembre, 2014 (07:22 AM)
      peut etre il voulait parler de 25 heures de coupures par famille alors si on multiplie le nombre de familles au senegal par 25 vous aurez le chiffre exact des heures de coupures
    • Auteur

      Zerohedge

      En Septembre, 2014 (08:29 AM)
      lol c'est possible. biensur les coupures doivent diminuer en fonction de la hausse de la production d'energie et d'un meilleur reseau. en sus les coupures augmentent avec la hausse de la demande d'energie durant les periodes de pointe comme l'ete avec la chaleur.donc les cinq premiers mois de l'annee ne doivent pas un excellent repere sinon il faut donner les coupures durant les cinq premiers mois de 2010 et 2011.
      le fse qui emprunte et qui prete a la senelec. c'est quoi cette intermediation financiere? quel est son cout et cela au nom de l'etat du senegal? des frais de mission de 1,8 milliards cfa, plus de 230 millions d'heure supplementaires (avec des agents qui gagnent plus de 1 million en heure supplementaire, plus chaque travailleur peut consommer jusqu'a 8000 kilowatt/heure par mois decidement on dirait la "mafia" dans cette entreprise.la senelec qui doit de l'argent a la sar (les deux sont des entreprises nationale), la mairie de dakar et les ministeres qui doivent de l'argent a la senelec...etc. peut-etre qu'une privatisation peut mettre un terme a ce genre de cercle vicieux qui coute de l'argent au contribuable senegalais.
    Auteur

    Ngor

    En Septembre, 2014 (08:12 AM)
    Ce monsieur passe tout son temps à mentir. Certainement lui est alimenté par un groupe électrogène.
    Auteur

    Damour

    En Septembre, 2014 (10:00 AM)
    Mais pourquoi ce soi disant monsieur ment

    Auteur

    Flawer

    En Septembre, 2014 (14:26 PM)
    Pauvre Sénégal, j'ai pitié de Macky et des Sénégalais, quand je lie que celui qui est chargé des orientations future pour la production d'énergie essaie de convaincre la population que ces choix, qui vont à l'encontre de tout les autres pays, qu'ils soient émergents ou développés, sont les bons.

    En effet le Sénégal est un des pays qui à la chance d'avoir un des meilleurs gisement solaire au monde.

    Des pays de l'hémisphère Nord et sud qui n'on pas la moitié de ce potentiel ont opté pour cette ressource d'énergie renouvelable et inépuisable en pourcentage important.

    Serait t'ils tous des idiots alors ?

    Que penser du choix du charbon, énergie polluante connue pour engendrer des maladie qui auront à coup sur des répercutions néfaste au niveau humain et économique dans un futur proche, et aggravant l'effet de serre.

    Si au moins c'était une ressource du pays et si ces sérieux désavantages étaient compensé par des création d'emploie, mais il n'en est rien.

    Il s'agit ici d'une source d'énergie polluante, qui doit être importée.

    Le seul avantage de cette option c'est juste l’aggravation du déficit de la balance commerciale.

    En terme d’indépendance énergétique quel choix !!!

    Les jeunes générations de Sénégalais, pourront se souvenir de ce cher DG de la Sénélec comme celui qui aura tout fait pour compromettre sur du long terme l'indépendance énergétique de leur pays, pourtant accessible à des coûts similaires.

    Une question se pose, pourquoi un spécialiste de l'énergie opterait'il pour des choix aussi désastreux pour son pays ? Y aurait 'il des intérêts autres que ceux légitime du peuple Sénégalais.

    Peut être qu'on ne nous à pas tout dit !!!!!

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email