Dimanche 18 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Faits-Divers

Comment Mamadou Ndiaye a « vendu » sa petite-fille de 13 ans à un vieux Toubab pédophile

Single Post
Comment Mamadou Ndiaye a « vendu » sa petite-fille de 13 ans à un vieux Toubab pédophile

C’est une histoire de pédophilie qui a secoué Saly «Niax niaxal», la semaine dernière. Elle continue de livrer ses petits secrets. Le principal mis en cause, le présumé pédophile, Franco Iorio et le grand père entremetteur, Mamadou Ndiaye sont entre les mains de la Justice.

 

C’est dans une ruelle perdue de quartier de «Niax Niaxal» qu’habite la famille de Mamadou Ndiaye. A l’angle de la rue, est érigée une grande bâtisse de couleur jaune avec ses toitures en zinc, construite sur une partie de la maison qui fait environ 500m2. A l’intérieur, la chape est faite en carreaux, payées gracieusement par Franco Iorio, selon la grand-mère Penda Sarr, originaire comme son mari du Nord du pays. Et c’est lui également qui a fait une partie de la clôture de la maison des Ndiaye. Franco Iorio devait même construire, sur l’autre partie de la maison, un grand bâtiment au profit de son mari. A quel titre Franco Iorio faisait-il tout cela pour Mamadou Ndiaye ? La grand-mère dit ignorer la raison mais affirme que les deux septuagénaires avaient une complicité sans pareille. Elle jure que si elle avait une seule fois deviné l’esprit malsain du toubab, les choses ne se seraient pas passées comme ça. Elle demande, en conséquence à son mari d’assumer ses responsabilités.

 

Un mariage de raison qui date de 20 ans

 

Franco Iorio et Mamadou Ndiaye se connaissent depuis environ vingt ans lorsque ce dernier était un gardien dans une auberge. Depuis lors ils ont tissé des relations et chaque fois que Franco venait au Sénégal, ils ne cessaient de se fréquenter. En 1999, n’acquit la petite fille de Mamadou Ndiaye, K.N. Mais sa mère perdit la vie à l’accouchement. Le père de l’enfant, natif du Saloum ne s’était jamais soucié de la petite qui a été prise en charge par sa famille maternelle. Au bout de quelques années, la petite K.N est inscrite dans plusieurs écoles primaires, mais peine à réussir. Sur demande du grand père, Franco accepte de prendre en charge la fille, en devenant son parrain. Elle est finalement inscrite à l’Institution René Merceron de Saly où à 13 ans elle fait la classe de CE1. Sur le plan scolaire et vestimentaire, Franco prend en charge la fille et l’embarque quand il veut à des destinations inconnues, sans que les parents ne s’inquiètent des absences répétées de la petite-fille du foyer. En réalité la faisait jouer le jeu des grands. La gamine passait même la nuit chez le pédophile sous le couvert du parrainage durant les neufs mois que Franco séjournait au Sénégal.

 

Le pot au rose découvert par l’enseignant

 

Le 14 Mai dernier, une enseignante de l’école étudie la fillette constate que cette dernière souffrait de maux de ventre et de tête, et dormait en classe. Elle s’en ouvre au directeur qui, aussitôt, l’achemine au centre de santé. Après l’avoir ausculté, la sage-femme avait conclu que la fille avait perdu depuis belle lurette sa virginité et les maux dont elle soufffrait était due à des pénétrations vaginales. Après cette découverte, le personnel était tombé des nues, car aucun enseignant ne pouvait prévoir ce scénario. Le directeur de l’établissement prend les choses en main et se confie aux pandores de Saly qui, à leur tour, acheminent la gamine vers l’hôpital de Mbour et la gynécologue a fait le même constat. Interrogée d’abord par les enseignants sur l’auteur de ces actes et par les enquêteurs, la fille réitère les mêmes accusations, indexant son parrain et son grand père qui a préféré taire la situation, de peur de perdre les avantages que lui faisait Franco et s’est permis de dire à la petite fille de ne rien dire à personne. Au domicile des parents de la fille, ils ont affirmés qu’aucun membre de la famille ne s’est déplacé pour rendre visite à Mamadou Ndiaye en prison. Dans le voisinage, les habitants sont sidérés du comportement du grand-père quand ils ont appris que c’est ce dernier qui a mis sa petite fille dans la gueule du loup. Pour d’autres, ce cas est isolé par rapport à d’autres et s’interrogent sur le nombre croissant, à Saly, de faux parrains qui font la même pratique que Franco, avec la complicité des parents.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email