Vendredi 23 Juillet, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Faits-Divers

ESCROQUERIE : Ensorcelée, la commerçante A. N. dépouillée de ses économies par un… djinn

Single Post
ESCROQUERIE : Ensorcelée, la commerçante A. N. dépouillée de ses économies par un… djinn

Commerçante de renom, établie à Pikine, A. N. a failli verser dans la démence. Ceci après avoir été dépouillée de ses économies et ensorcelée par un charlatan qui se faisait passer pour un djinn de Casamance. Heureuse et soulagée, elle l'a été, après l'interpellation par la police de Pikine d'un des bras droits de ce «génie» d’occasion.

En voilà une qui y réfléchira à plus d'une fois, avant de chercher à prendre langue avec un charlatan, portant le manteau de marabout. A. N. pour ne pas la nommer, est une commerçante connue, établie à Pikine. Épouse d'un émigré résidant en Europe, elle avait, selon des sources concordantes bien au fait de sa mésaventure, décidé de prendre l'attache d'un marabout, afin de bénéficier de prières à même de fructifier son commerce. Pour cela, elle en avait parlé à une connaissance qui l'a mise en rapport avec un charlatan, se faisant passer pour un marabout, réputé être le djinn de Casamance. Ainsi convaincue par les facultés de faiseur de miracles de ce «djinn personnifié», répondant au nom de Thierno Ba, la commerçante a fini par s'entretenir avec lui au téléphone. Au terme de leur discussion, notre djinn lui a donné rendez-vous, il y a environ deux mois, à Mbour où il serait installé. Seulement, un djinn régulièrement domicilié, dans un centre urbain de surcroît, il est évident que cela heurte la raison. Mais, en bon djinn, Thierno Ba avait majestueusement tout prévu pour lever cette équivoque et mieux ferrer sa proie. C'est ainsi qu'une fois à l'entrée de Mbour, la commerçante qui se trouvait sur la route nationale l'a de nouveau contacté. Et malgré la pénombre et l'heure tardive, les émissaires du djinn ont demandé à A. N. de rester sur place, qu'ils venaient la chercher pour la conduire au «grand manitou». C'est sur ces entrefaites qu'elle a été embarquée par ces derniers à bord d'une voiture et conduite en pleine forêt. Une fois au milieu de nulle part, au coeur d'arbustes, les émissaires lui ont sommé de figer son regard en direction d'un imposant arbre, en restant statique. Sous le poids d'une peur bleue, A. N. s'est exécutée à la lettre, non sans faire des prières en sourdine, pour sortir indemne de ce «cauchemar». C’est alors qu'elle a été alertée par une voix effrayante qui s'adressait à elle, comme provenant du djinn de Casamance. Après une démonstration de puissances occultes, le djinn lui a fait des recommandations, avant de demander à ses ouailles de la raccompagner et de lui remettre une mallette, ainsi qu'un tissu blanc et autres ponctions magiques. Une fois chez elle, A. N. a, sur recommandation du djinn, étalé le tissu sur son lit et mis des pièces de cinq francs aux quatre coins de ses oreilles, avant de garder jalousement la mallette censée se remplir de liasses de billets de banque dans un futur proche. Par la suite, le djinn l’a contrainte à l’achat quotidien de cartes de recharge téléphoniques de 5 000 et 10 000 F. C'était parti pour des chantages teintés de menaces ferme de disloquer son mariage où d'attenter à sa vie, afin de lui soutirer des sommes d'argent, estimées à 450 000 F. A. N., pourtant lucide et loin d'être naïve, selon nos sources, s'exécutait sans retenue et, au fur et à mesure que les menaces s’accentuaient, elle commençait à perdre la raison, au point d'intriguer ses proches qui, ayant une idée de sa mésaventure, ont saisi la police de Pikine. L'enquête a révélé que Le djinn de Casamance lui avait sommé de lui verser 1 500 000 F dans un délai restreint, après avoir proféré de graves menaces. Sur ce, les policiers qui ont décidé de piéger ses bourreaux, ont demandé à A. N. de se faire passer pour très malade et de demander au djinn de venir où d'envoyer un émissaire à qui elle remettrait discrètement le pactole. Celui-ci, identifié sous le nom de Moctar Ba, a été cueilli dimanche dernier, à l'entrée de Pikine. En bon djinn, Thierno Ba s'est lui volatilisé, et de façon lâche pour avoir abandonné son émissaire se faire déférer hier, au parquet.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email