Dimanche 09 Mai, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Faits-Divers

Oumar Sabaly, un rescapé : « Comment l’animal nous a attaqués »

Single Post
Hippopotame

Oumar Sabaly et Aly Fall étaient attaqués par un hippopotame alors qu’ils pêchaient sur le fleuve Gouloumbou. Aly Fall, qui est passé sous les crocs de l’animal à trois reprises et s’en est toujours sorti, est admis en soins intensifs depuis mardi. Oumar Sabaly, qui a échappé à l’attaque en ralliant le rivage à la nage, raconte le déroulement la scène.

« Nous étions en train de naviguer dans les eaux du fleuve pour voir si nos filets avaient pris du poisson. Nous avions été très vite surpris par la bête qui a surgi des eaux avant de propulser ses pattes dans la pirogue. Son intention était de renverser la barque. C’est ainsi que nous avons tout de suite, tous les deux (Aly et moi), sauté de l’embarcation pour essayer de rallier le rivage à la nage. Il était 7 heures du matin. Nous étions séparés, chacun nageait de son côté. C’était le sauve-qui-peut. A un moment, avant d’atteindre le rivage, l’animal a rattrapé Aly Fall qu’il a blessé sévèrement au genou. Son ventre, son dos ainsi que son genou ont tous subi la furie de l’animal. Le croyant mort, l’animal s’est lancé à ma recherche dans les eaux. Fort heureusement pour moi, j’avais déjà gagné le rivage et réussi à m’éloigner de l’eau. Je l’ai aperçu très furieux en train de me rechercher. Je me suis mis à courir pour me sauver et aller alerter les villageois. Aly Fall, malgré les blessures, s’est tout de même débrouillé pour essayer de se tirer d’affaire. Il a ensuite été sauvé par les populations qui étaient venues à son secours. Heureusement, il s’en est sorti avec des blessures bien qu‘elles soient très graves. J’avais cru qu’il était même mort lorsque je l’ai aperçu en train d’être malmené par ce monstre. Nos portables, les clés de nos motos et tout le petit matériel dont nous disposions sont restés dans l’eau. 


Quoi qu’il puisse arriver, nous ne sommes pas près d’abandonner le fleuve. Nous vivons des revenus tirés du fleuve. Par conséquent, nous ne pourrons jamais l’abandonner. Nous n’avons aucun autre travail si ce n’est la pêche. Nous entretenons nos familles et satisfaisons à nos besoins avec ce que nous y tirons. Donc, quoi que cela puisse nous coûter, nous continuerons toujours d’aller au fleuve. Nous prions pour ne pas le rencontrer, mais nous ne pouvons pas ne pas descendre dans les eaux. Il tue les gens sans être inquiété alors que nous, nous n’avons pas le droit de s’en prendre à lui.»


[email protected]



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email