Jeudi 08 Décembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Faits-Divers

"J’ai considéré la mort comme une délivrance", dit une Lougatoise

Single Post
"J’ai considéré la mort comme une délivrance", dit une Lougatoise

Une femme d’une trentaine d’années, vivant avec le virus du Sida, a confié à l’APS à Louga (nord), avoir considéré la mort comme une délivrance en raison de la stigmatisation dont elle était l’objet après la révélation de son statut sérologique.

Lougatoise, bon teint, la femme en question fait partie de la génération de ceux qui croyaient aux promesses de tournures heureuses qu’apporterait l’horizon 2000 dans leur vie.

Hélas, il en fut autrement pour elle. A la place, c’est une succession de malheurs que l’an 2000 lui apporte. Et les promesses de lendemains qui chantent se sont muées en cauchemar.

En 2000, elle perd son mari rentré malade de la Côte d’Ivoire où il était émigré. Peu avant, elle avait découvert que ce dernier avait le Sida. ‘’A partir de ce moment, j’ai su que ma vie allait changer. Il n’y avait aucune chance que je ne sois pas atteinte du virus’’, raconte-t-elle. Et ses craintes furent confirmées. Quelque temps après, les médecins diagnostiquent chez elle l’infection du virus du Sida.

‘’En plus d’être restée plusieurs années sans revoir mon mari. Il m’est revenu avec la maladie et la mort. A mon tour, je n’avais qu’à mon mourir dès que tout le monde m’a tourné le dos. Des gens qui m’étaient jadis très proches (…)’’, rappelle-t-elle, les larmes aux yeux.

‘’J’étais désigné du doigt. A part quelques personnes, tout le monde m’évitait. Dans ma tête, j’étais déjà morte d’autant que la maladie m’a rapidement terrassée. Je ne savais que faire. Et mon vœu serait exhaussé (la mort), n’eût été l’intervention de Joseph Louis Badji (chargé régional du programme régional de lutte contre le Sida)’’, souligne-t-elle.

‘’Une nuit, raconte-t-elle, j’ai eu une forte fièvre. Mon stock de médicament s’était épuisé et toutes les pharmacies de la ville n’en disposaient pas. J’étais seule abandonnée dans une chambre sans le chevet de personne. Quand il a été informé, il est parti sur Dakar la nuit même et est revenu avant l’aube avec les médicaments’’, raconte-t-elle.

‘’Je n’oublierai jamais ce geste. Et à partir de ce moment j’ai cessé de me résigner et j’ai commencé à me battre’’, soutient celle qui aujourd’hui fait partie des membres les plus actifs de l’association des personnes vivants avec le Vih à Louga dénommée "Andano Siggi" (relevons la tête en wolof).

Fini les lamentations, la solitude. Les membres de l’association qui dispose d’un siège équipé par les partenaires du Conseil national de lutte contre le Sida (CNLS), constituent une famille pour celle qui a définitivement renoncé à une nouvelle vie conjugale. ‘’Je ne voudrais pas contaminer une autre personne. Je ne me le pardonnerai jamais’’, déclare-t-elle.

A Louga, les groupes de paroles, périodiquement organisés et au cours desquels les membres exposent les difficultés, et repas communautaires organisés à l’occasion sont une sorte de thérapie pour cette femme. Aujourd’hui, elle gagne sa vie grâce une petit commerce financé par des partenaires œuvrant dans la lutte contre la maladie.

‘’Il est important pour toute personne de connaître son statut sérologique. Le danger ne vient pas des personnes officiellement reconnues porteurs du virus, mais des gens qui l’ont sans le savoir. Il faut que tout le monde fasse le dépistage pour arrêter la propagation du virus’’, préconise Moctar, nom d’emprunt du dirigeant de l’association "Andano Siggi".

‘’En 2008, seuls 8.050 personnes s’étaient fait dépister. Pour l’année 2011, nous en sommes actuellement à 19.335, soit plus du double en deux ans’’, a indiqué Joseph Louis Badji, chargé régional du programme régional de lutte contre le Sida.

L’antenne régionale du CNLS fait état d’une "baisse sensible" de l’infection au virus dans la région de Louga, dont le taux de prévalence a chuté de 0,5% en 2004 à 0,1% en 2010.

L’édition 2011 de la Journée mondiale de lutte contre le Sida sera célébrée jeudi, sur le thème : "Engageons-nous pour l’élimination d’ici 2015 de la transmission du VIH de la mère à l’enfant".

‘’La Journée mondiale du sida, organisée le 1er décembre, donne l’occasion à des personnes d’horizons divers de se rassembler pour mieux faire connaître le VIH/Sida et pour montrer leur solidarité face à la pandémie’’, indique l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Entre 2011 et 2015, la Journée mondiale de lutte contre le Sida aura pour thème global : "Objectif zéro : zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au Sida".


affaire_de_malade

12 Commentaires

  1. Auteur

    Massa

    En Novembre, 2011 (14:52 PM)
    massa, je compatis a ta douleur. Yalna gnou Yalla mousseul si SIDA. Amine
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (20:42 PM)
      TAS LE MESSIE DU SÉNÉGAL.
      CHERS COMPATRIOTES, nous  cherchons des solutions aux problèmes qui plombent notre quotidien, confions notre pays au Président THIERNO ALASSANE SALL.
       
       
       
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Messieurs

    En Novembre, 2011 (15:16 PM)
    Arretez d'être hypocrites syurtout les modou modou. Arretez de contaminer vos femme de retour avec vos saletés. Bakar ba paré tékk si réy nit wala handicapé ko pour la vie!!! pffffff
    {comment_ads}
    Auteur

    Acd

    En Novembre, 2011 (16:06 PM)
    Nul n'est à l'abri de cette maladie," ndogal dou wess" : khelou:  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">  
    {comment_ads}
    Auteur

    Fatou Thiam

    En Novembre, 2011 (16:22 PM)
    on y put rien contre la volonte divine mais lp modou yeko waral
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (21:47 PM)
      Des poux au rasta fou? Noon, Aliou est rasta cool, pas un rasta poux quand meme.
    {comment_ads}
    Auteur

    Morkh

    En Novembre, 2011 (17:36 PM)
    Mr J Louis Badji est un grand homme avec un énorme coeur merci Mr pour ce que tu fais au niveau de la délinquence des jeunes aussi et ton engegament pour la lutte contre cette terrble maladie.Bravo Badji
    Top Banner
    Auteur

    Pace

    En Novembre, 2011 (18:02 PM)
    le sida c est la au coeur du senegal que ça se cultive.pourquoi on doit tjrs ns senegalais penser mal des modou.va a ponty ou meme a travers les rues de dakar la nuit,dans ls marches.les hotels etc.je vous assure qu c est pire qu en europe

    {comment_ads}
    Auteur

    Salambaye

    En Novembre, 2011 (19:10 PM)
    APS vous n'etes plus professionels......est il necessaire de citer la cote d'ivoire de maniere aussi crue ? un pays de la sous region suffisait....
    {comment_ads}
    Auteur

    Qq

    En Novembre, 2011 (21:10 PM)
    facile pour ne pas avoir le sida pas de fornication pas frequeter les droguéss
    {comment_ads}
    Auteur

    Ulema

    En Novembre, 2011 (21:16 PM)
    On a tendence à vouloir s'attaquer aux émigrés mais ce qui se passe à Dakar est terrible; ensuite les couples polygames propagent facilement le virus. Le danger on ne peut jamais regarder quelqu'un et dire qu'il ou elle a le virus ou non.La solution; prendre n'importe qui pour quelqu'un qui est infecté sans le savoir. Ensuite si on a couché avec une personne ou deux il faut aller se faire tester, faire le dépistage avant que la maladie ne vous ronge et avant que vous n'infectiez d'autres personnes. Enfin, il faut rester fidèle et êtere certain que votre partenaire reste fidèle;mieux c'est de s'abstenir c'est tout.La vie est trop belle pour se détruire.
    Top Banner
    Auteur

    Usa

    En Décembre, 2011 (05:27 AM)
    pitie
    {comment_ads}
    Auteur

    Usa

    En Décembre, 2011 (05:32 AM)
    Si quelqu'un peut donner les coordonnees de Louis Joseph Badji. Je lui serai tres reconnaissant. Merci d'avance.
    {comment_ads}
    Auteur

    Jumau

    En Janvier, 2013 (00:20 AM)
    Aucun individu ne peut avoir la certitude qu il n attrapera cette maladie.Nous en avons vu de toute les couleurs durant notre temps d exercice.Si toi créature tu veux blamer ou penser que les porteurs du vih font le vagabondage sexuel,c est parceque ta matiére grise est voilée partiellement.ENfin j invite malade ,porteur sain ,homme sain à connaitre LEUR serologie qui est une importence capitale pour la survie l homme.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email