Jeudi 17 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Afrique du Sud: la France aurait vendu des armes au régime de l’apartheid

Single Post
Afrique du Sud: la France aurait vendu des armes au régime de l’apartheid

Les ONG sud-africaines Open Secrets et CALS (Center for Applied Legal Studies) viennent de déposer plainte auprès de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). Leur plainte concerne deux banques : la banque belge Kreditbank (aujourd'hui appelée groupe KBC) et sa filiale Kreditbank Luxembourg, pour leur rôle présumé dans le financement du régime de l'apartheid entre 1977 et 1994.

Pendant cette période, les banques auraient permis au gouvernement de l'apartheid et à la société d'armement sud-africaine Armscor d'acheter des armes malgré l'embargo de l'ONU, via un impressionnant réseau de blanchiment d'argent comprenant des centaines sociétés-écrans. Mais selon les ONG, la France et des sociétés françaises aussi ont joué un rôle. Et les réseaux de l'époque pourraient être encore d'actualité.

Malgré un embargo de l'ONU en 1977, la vente d'armes au régime de l'apartheid en Afrique du Sud a continué. Le directeur de l'ONG Open secrets, Hennie Van Vuuren est persuadé que la France est impliquée : « Nous avons collecté des dizaines de milliers de documents d'archives et d'informations tout juste déclassifiées, qui montrent très clairement que le pouvoir français était complice des crimes commis par le régime de l'apartheid. Le chef de la DGSE, le service de renseignements français, a rencontré le chef du renseignement militaire pendant l'apartheid, et la DGSE a fourni des armes de sociétés nationales françaises comme Aérospatiale Matra ou Thomson CSF aujourd'hui rebaptisé Thalès. »

Thalès qui est aujourd'hui poursuivi pour corruption avec l'ancien président sud-africain Jacob Zuma. « Cette affaire a eu lieu à la toute fin des années 1990. Cela montre comment les entreprises impliquées dans les crimes de l'apartheid continuent leurs relations avec l'Afrique du Sud démocratique. Ce ne sont pas seulement des questions historiques. »

Pour lui, d'autres politiciens et entreprises, français et sud-africains, pourraient donc faire face un jour à la justice.


Article_similaires

8 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2018 (04:51 AM)
    Et ça vous étonne ?
  2. Auteur

    Ex Goor

    En Avril, 2018 (06:13 AM)
    Les embargos concernant l'Iran et d'autres pays de son groupe sont les plus respectés. Il y a embargo et embargo. Si l Afrique du Sud, un petit pays en Afrique a pu pratiquer son système durant des années, c'est parce que ceux qui dominent le monde n'étaient pas déterminés à en finir avec la ségrégation raciale. Lorsque Khadaffi les gênait, ils ont trouvé le moyen de le liquider. Saddam Hussein la mème chose. En Afrique, lorsqu'un président a été trop gênant, il a été aussi liquidé. C'est un problème d'intérêts seulement. Pas plus. Si tu touches à Israel, son grand frère te fulmine.
    • Auteur

      Ex Goor

      En Avril, 2018 (12:02 PM)
      un petit pays en afrique par rapport aux grands, il y a une nuance entre petit pays en afrique et petit pays d'afrique.
    Auteur

    Efo

    En Avril, 2018 (12:16 PM)
    C'est un secret de polichinelle ; ce pays a toujours eu des dirigeants fumiers!
    Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2018 (12:40 PM)
    SENEWEB, c'est maintenant que vous l'apprenez? je comprends mieux la difference de niveau vous sépare des vraie journalistes Américaines ou Anglais doté d'esprits d'investigation quelqu'en soit le prix à payer.

    Au sénégal on est encore à l'esprit primitif, à part Sonko, tous les corps sont encore à l'état enfantile

     :contaan:  :contaan:  :contaan:  :contaan:  :contaan: 
    • Auteur

      Lancien

      En Avril, 2018 (12:59 PM)
      oui, en effet les chantiers dubigeon de nantes avaient construit et livré au vue et su de tout le monde, un sous marin en fin d'année 1977 à l'afrique du sud alors en plein apartheid et personne n'a rien dit
    Auteur

    Lancien

    En Avril, 2018 (13:04 PM)
    N'oublions pas les cinq navires de guerre qui "avaient été volés" à Brest en plein jour par l'armée israélienne

    On nous prend pour des demeurés sans doute.

    Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2018 (15:43 PM)
    Tout sauf Macky
    Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2018 (15:43 PM)
    Tout sauf Macky
    Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2018 (16:19 PM)
    Cela ne nous surprend pas.ay tojanguai rek la niou def.en syrie le cimentier lafarge financer daesh pour continuer à poursuivre ses activités et pendant tout ce temps le gouvernement français était au courant.motakh quand Dieu nous dut de ne prendre pour allié les infidèles li rek motakh tous ce qui les intéressent c'est l'argent.la vie des hommes ils s'en foutent

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR