Mardi 18 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Algérie: Kamel Daoud élu journaliste de l'année en France

Single Post
Algérie: Kamel Daoud élu journaliste de l'année en France

C'est une jolie reconnaissance pour la presse maghrébine francophone. Le journaliste algérien Kamel Daoud a remporté en France le prestigieux Prix Jean-Luc Lagardère du meilleur journaliste de l'année pour ses chroniques publiées dans l'hebdomadaire français «Le Point». I l recevra une dotation de 10 000 €. Depuis sa création en 1984, le «Prix Jean-Luc Lagardère du journaliste de l'année», a récompensé l'excellence journalistique de plus d'une centaine de journalistes, primés pour la qualité de leurs reportages, éditoriaux, ou portraits parus dans la presse on et offline.

Le jury était présidé par Laurent Joffrin et composé de nombreux journalistes de renom dont Bernard Pivot, Christine Ockrent, Philippe Tesson, Sébastien Le Fol, Valérie Toranian, ou encore Patrick Poivre d'Arvor et Jean-Marie Rouart.

«Ce prix m'honore, me touche et m'émeut. Ça honore également la mémoire du journalisme en Algérie», a souligné Kamel Daoud, avant de préciser que cela évoque pour lui «la mémoire des journalistes algériens des années 1990».

Né en 1970 à Mostaganem (300 km à l'ouest d'Alger), Kamel Daoud a suivi des études de lettres françaises après un bac en mathématiques. En Algérie, il est chroniqueur au Quotidien d'Oran, troisième quotidien national francophone d'Algérie, où il a longtemps été rédacteur en chef, mais aussi à El Watan et sur le site Impact 24.

En France, il est éditorialiste au journal Le Point, où il tient une chronique hebdomadaire. Il est également une signature régulière du New York Times, aux États-Unis, et de La Repubblica, en Italie.

Écrivain, Kamel Daoud est l'auteur d'un roman salué dans le monde entier, «Meursault, contre-enquête», publié en Algérie par les éditions Barzakh et en France par Actes Sud en 2014. Ce livre lui a valu le Prix Goncourt du premier roman.

Il a également écrit plusieurs récits, dont certains ont été réunis dans le recueil «Le Minotaure 504» (Sabine Wespieser éditeur, 2011) - initialement paru à Alger sous le titre «La Préface du nègre» (éditions Barzakh, 2008) et distingué par le prix Mohammed Dib du meilleur recueil de nouvelles en 2008. Kamel Daoud vit à Oran, en Algérie.



1 Commentaires

  1. Auteur

    Doff

    En Février, 2016 (16:14 PM)
    Quand on insulte sa culture on est primé par l'Occident.

    J'ai lu beaucoup d'extraits de journaux internationaux, il ne fait que critiquer de manière négative sa culture.

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email