Jeudi 12 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Ces deux femmes belges racontent leur vie sous Daesh: "Vous n'avez aucune liberté"

Single Post
Ces deux femmes belges racontent leur vie sous Daesh: "Vous n'avez aucune liberté"

Coincées dans des camps en Syrie, ces deux femmes attendent de savoir si un retour en Belgique est possible. La fin du "Califat" de Daesh est annoncée proche. En attendant de connaître leur sort, de nombreux membres de l'EI interpellés, et leur entourage, sont répartis dans des camps. Deux femmes belges dans cette situation ont accepté de répondre aux questions de BFMTV.

Fatima: "Mon mari tuait des gens comme ça, pour rien, comme des animaux" Âgée de 23 ans, Fatima a quitté la Belgique pour la Syrie en 2014, afin de rejoindre sa grande-soeur. "J'étais dans une maison pour femmes, là où allaient toutes celles qui arrivaient. Et vous ne pouvez pas en sortir si vous n'êtes pas mariée. Donc je me suis mariée avec un Belge, un combattant de Daesh", relate-t-elle.

Son quotidien était alors assez tranquille. "Je menais une vie normale, je faisais ce que j'avais à faire, comme une femme dans une maison. Pour sortir, il fallait avoir une carte qui dit que vous êtes de Daesh. Sinon, vous alliez en prison", poursuit la jeune femme. Une vie "normale", jusqu'au jour où son mari lui parle des exécutions: "Il tuait des gens comme ça, pour rien, comme des animaux.

Et à la fin, mon mari a lui aussi été tué comme un animal, juste parce qu'il a parlé". Vivant dans l'un des trois camps réservés aux familles de combattants de l'EI, elle attend qu'une décision soit prise à son sujet. Sarah: "Interdiction de partir sous peine d'être exécutée" Le média français est ensuite parti à la rencontre de Sarah. Également Belge, cette femme de 50 ans a rejoint Daesh pour suivre sa fille.

Elle a refusé de se marier, et son quotidien est vite devenu un enfer. "On était terrées, on était deux femmes, on était enfermées et on ne pouvait pas se déplacer toutes seules. Vous n'avez aucune liberté, et l'interdiction de partir sous peine d'être exécutée", regrette-t-elle. Etant donné qu'elle ne sortait pas, elle n'a jamais vu d'exécution. Comme Fatima, Sarah prend son mal en patience dans un camp, alors que l'épineuse question du retour des djihadistes en Europe fait débat.


Article_similaires

3 Commentaires

  1. Auteur

    Macky Sall

    En Février, 2019 (20:11 PM)
    Vous êtes obligées de dénigrer ce groupe pour peut-être obtenir le droit de revenir dans votre pays d’origine … on vous comprends …

    Mais je veux vous prévenir que si jamais vous parvenez à être autorisées à revenir en Europe ça sera pour finir en prison … ce n’est pas le pire : le pire c’est que vos enfants risquent d’être placés dans des foyers de l’assistance publique et ca … c’est pire que daesh ! Priez très fort. Vous ne prierez jamais assez …

    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2019 (03:48 AM)
      elles ont fait le choix de partir, maintenant il faut assumer!!!! bien sûr, si l'ei s'en était bien sorti, ces mêmes femmes qui demandent l'indulgence pour leurs actes nous auraient craché dessus.
  2. Auteur

    En Février, 2019 (21:25 PM)
    Les occidentaux ont échoué à Syrie car il y'a la présence de la Russie qui défend très bien ce pays c pourquoi ils disent que daesh est fini et ces femmes comment elles ont fait pour venir a Belgique que des manipulations les médias français ne font mentir au lieu de nous informer

    Auteur

    En Février, 2019 (08:23 AM)
    On s'en fout de ces femmes. Elles ont fait le choix d'intégrer un groupe satanique maintenant elles viennent raconter leur galère. Qu'elles assument leur choix jusqu'au bout. Nous espérons que cela ouvrira les yeux de ceux qui se laissent bercer par les appels de ces terroristes qui se cachent derrière la religion.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email